08/04  -  NON AU SABOTAGE CHIMIQUE DE NOS VIES !!
Les multinationales BASF, Monsanto, Syngenta etc. s’activent dans les coulisses de la Commission européenne, afin d’obtenir une dérogation pour commercialiser des produits hautement toxiques, comportant de nombreux perturbateurs endocriniens : Il s’agit de molécules chimiques qui peuvent modifier ou gravement abîmer la production des hormones naturelles.
 Ces polluants ont envahi l’air, l’eau, les aliments, les cosmétiques, les logements, les transports, etc. et leur impact quotidien sur notre santé – comme la santé des oiseaux, des poissons, des mammifères – est absolument dramatique.  Certains de ces perturbateurs endocriniens sont tristement connus :
Le DDT et des centaines d’autres pesticides, dont le plus utilisé au monde, le glyphosate (contenu ( SUITE )  dans le Roundup de Monsanto), vient d’être officiellement classé comme cancérogène probable, alors qu’il est importé dans les végétaux OGM pour les élevages en Europe sans que cela soit seulement étiqueté [1] !   Le distilbène, qui a déposé son poison dans le ventre des femmes enceintes avant d’être interdit. Le bisphénol A (emballages alimentaires, tickets de caisse), interdit en France mais pourtant toujours présent dans certains emballages [2]. Il en existe des dizaines d’autres, que les fabricants cachent là encore sous des noms scientifiques : phtalates (peintures, vernis, encres), halogenophénols (désinfectants), PCB, PBDE (dans les crèmes et huiles solaires), etc.

12/04/2017  -  Filière Paysanne est une association indépendante qui agit pour une agriculture et une alimentation locale. Elle soutient l'agriculture paysanne locale, accompagne la création d'épiceries paysannes de quartier, s'engage dans la préservation des terres agricoles et participe à la mise en place de Plans Alimentaires Territoriaux (PAT).
En plein contexte électoral, Filière Paysanne s'engage pour la préservation des terres agricoles en voie d'épuisement, d'artificialisation et d'accaparement. Nous souhaitons plus que jamais aujourd'hui, attirer l'attention du futur pouvoir politique ainsi que celle des citoyens sur la nécessité de mettre en place une règlementation visant à protéger les terres agricoles.
Le
Manifeste a été officiellement lancé le 5 décembre dernier à l’occasion de la COP21, de l’Année internationale des sols et de la journée mondiale des sols. Il affiche une volonté collective et fédératrice autour de la question d'agir en tant que partie prenante lors des débats locaux et nationaux sur la nécessaire maitrise de l'artificialisation des espaces agricoles.  Interpellez les candidats à l'élection présidentielle pour une agriculture bio et citoyenne! Signez la pétition !   (Association Filière paysanne 51 boulevard Chave Marseille 13005 )
16/04  -  Nucléaire :  L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.
Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations. (http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR)

23/04  -  Près de 1200 Toulousains ont participé, hier, à la Marche Mondiale pour les Sciences en réponse aux positions du président Trump sur le réchauffement climatique. Cette marche s'est déroulée de la Prairie des Filtres au Quai des Savoirs, allées Jules Guèdes. Pour Olivier Berné, astrophysicien «les sciences sont des piliers pour les démocraties. Nous soutenons nos collègues américains cependant la menace sur les sciences est grande ici aussi. Beaucoup de contre-vérités circulent».  (La Dépêche du Midi)  (Le Monde (https://www.ladepeche.fr/article/2017/04/23/2561321-ils-ont-marche-pour-la-recherche-scientifique.html)
28/04/2017  -  Actu-Environnement.com : Les programmes des deux candidats sont-ils à la hauteur des enjeux écologiques ? Michel Dubromel : Il y a un décalage important. Il n'y avait aucun élément dans le programme de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2012. Elle fait aujourd'hui des propositions ponctuelles, parfois contradictoires, reliées à un discours protectionniste. Emmanuel Macron, quant à lui, est dans la continuité des grandes lois du quinquennat sur la transition énergétique et la biodiversité. Son programme n'est pas assez ambitieux mais il y a une logique dans sa démarche.
AE : Quelles sont les contradictions que vous pointez dans le programme de Marine Le Pen ?
MD :
Elle se positionne par exemple en faveur d'une amélioration de la qualité de l'air mais refuse de prendre des mesures coercitives sur la circulation automobile. En matière de mix énergétique, elle se prononce en faveur du développement des énergies renouvelables mais demande un moratoire sur l'éolien, la filière pourtant la plus dynamique. Sur le nucléaire, elle enjambe la situation actuelle en demandant de nouvelles investigations.
29/04  -  Le Salvador devient le premier pays au monde à interdire les mines de métaux
La loi, publiée jeudi au « Journal officiel », fait de cet Etat un pionnier dans la lutte contre les effets néfastes de cette activité sur l’environnement et la population.  « Aucune institution, norme, acte administratif ou résolution ne pourra autoriser la prospection, l’exploration, l’extraction ou le traitement de produits miniers métalliques au Salvador », selon cette loi votée le 29 mars par l’ensemble des partis au Parlement et publiée jeudi 27 avril au Journal officiel.  Ce texte fait du petit pays d’Amérique centrale un pionnier dans la lutte contre l’activité minière et ses effets néfastes. Le Salvador « a fait quelque chose d’historique », a salué l’ONG MiningWatch Canada. « C’est une loi nécessaire face à une industrie qui n’apporte aucun bénéfice aux communautés mais plutôt une grave pollution aux sources d’eau, à l’environnement. »
02/05  -  21 personnalités interpellent le futur président de la République pour qu'il agisse vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires.  À l'initiative de l'ancien ministre de la Défense Paul Quilès, 21 personnalités signent un appel au futur président de la République (à lire sur lejdd. fr) afin que la France rejoigne les discussions en cours à l'ONU pour l'interdiction des armes nucléaires. Ces négociations, qui doivent reprendre en juin, associent 132 Etats, mais Paris - comme les autres puissances nucléaires - en est absent. Paul Quilès, qui s'est ouvert en vain de cette question auprès de François Hollande, ne désespère pas de convaincre son successeur.
L'Appel : "Elu le 7 mai, vous devrez assumer de lourdes responsabilités, parmi lesquelles la défense de la France. Or la pratique institutionnelle confie au Président de la République le pouvoir de donner l’ordre d’engagement des forces nucléaires. Dès le jour de votre investiture, vous disposerez à cet effet des codes nucléaires que vous transmettra votre prédécesseur.
   Nous souhaitons que le quinquennat qui va commencer voie la France agir vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires, objectif auquel elle a solennellement souscrit. En effet, les principales menaces à notre sécurité proviennent aujourd’hui du terrorisme, des cyber-attaques, de la criminalité organisée, des pandémies, du changement climatique et ne sauraient être dissuadées par un arsenal nucléaire...
07/05  -  La forêt tropicale est l'habitat naturel ayant la plus grande biodiversité au monde. Mais elle est gravement menacée. Chaque année elle perd environ 150.000 kilomètres carrés, soit plus de 40 terrains de football par minute !  Les arbres géants sont abattus pour l'industrie du bois et des meubles, ou pour faire place à des plantations immenses de palmiers à huile, de canne à sucre et de soja. Le poumon vert de la Terre disparait aussi à cause des mines d'or et de cuivre, de l'extraction de pétrole et des barrages électriques. Les conséquences sont dévastatrices.

•   Environ la moitié des espèces animales et végétales vivent dans les forêts tropicales. Orang-outang, tigres et toucans ont besoin de la forêt pour survivre. A cause de la déforestation, 150 espèces disparaissent chaque jour. - (SUITE) •   60 millions d'autochtones vivent dans et de la forêt pluviale. Ils utilisent ses ressources sans la détruire. Mais ils sont de plus en plus souvent expulsés et menacés. -  •   Les forêts pluviales sont essentielles pour la stabilité du climat et la conservation des sols. Leur destruction aboutit à encore plus d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, d'inondations et de glissements de terrains.— Telle est la réalité. Nous ne pourrons préserver les dernières forêts tropicales qu'avec votre aide ! Signer une pétition sur ce thème.  -  Votre signature peut aider à protéger les forêts tropicales ! Nos pétitions en ligne combattent les projets destructeurs et désignent les responsables par leur nom. Ensemble, nous sommes plus fort .— « Sauvons la forêt »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Haut de Page       Accueil

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

ANCIENNES  INFOS  d’ ECOLOGIE

-INFOS  PRECEDENTES  ECO
-
Plus anciennes

08/04  -  NON AU SABOTAGE CHIMIQUE DE NOS VIES !!
Les multinationales BASF, Monsanto, Syngenta etc. s’activent dans les coulisses de la Commission européenne, afin d’obtenir une dérogation pour commercialiser des produits hautement toxiques, comportant de nombreux perturbateurs endocriniens : Il s’agit de molécules chimiques qui peuvent modifier ou gravement abîmer la production des hormones naturelles.
 Ces polluants ont envahi l’air, l’eau, les aliments, les cosmétiques, les logements, les transports, etc. et leur impact quotidien sur notre santé – comme la santé des oiseaux, des poissons, des mammifères – est absolument dramatique.  Certains de ces perturbateurs endocriniens sont tristement connus :
Le DDT et des centaines d’autres pesticides, dont le plus utilisé au monde, le glyphosate (contenu ( SUITE )  dans le Roundup de Monsanto), vient d’être officiellement classé comme cancérogène probable, alors qu’il est importé dans les végétaux OGM pour les élevages en Europe sans que cela soit seulement étiqueté [1] !   Le distilbène, qui a déposé son poison dans le ventre des femmes enceintes avant d’être interdit. Le bisphénol A (emballages alimentaires, tickets de caisse), interdit en France mais pourtant toujours présent dans certains emballages [2]. Il en existe des dizaines d’autres, que les fabricants cachent là encore sous des noms scientifiques : phtalates (peintures, vernis, encres), halogenophénols (désinfectants), PCB, PBDE (dans les crèmes et huiles solaires), etc.

12/04/2017  -  Filière Paysanne est une association indépendante qui agit pour une agriculture et une alimentation locale. Elle soutient l'agriculture paysanne locale, accompagne la création d'épiceries paysannes de quartier, s'engage dans la préservation des terres agricoles et participe à la mise en place de Plans Alimentaires Territoriaux (PAT).
En plein contexte électoral, Filière Paysanne s'engage pour la préservation des terres agricoles en voie d'épuisement, d'artificialisation et d'accaparement. Nous souhaitons plus que jamais aujourd'hui, attirer l'attention du futur pouvoir politique ainsi que celle des citoyens sur la nécessité de mettre en place une règlementation visant à protéger les terres agricoles.
Le
Manifeste a été officiellement lancé le 5 décembre dernier à l’occasion de la COP21, de l’Année internationale des sols et de la journée mondiale des sols. Il affiche une volonté collective et fédératrice autour de la question d'agir en tant que partie prenante lors des débats locaux et nationaux sur la nécessaire maitrise de l'artificialisation des espaces agricoles.  Interpellez les candidats à l'élection présidentielle pour une agriculture bio et citoyenne! Signez la pétition !   (Association Filière paysanne 51 boulevard Chave Marseille 13005 )
16/04  -  Nucléaire :  L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.
Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations. (http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR)

23/04  -  Près de 1200 Toulousains ont participé, hier, à la Marche Mondiale pour les Sciences en réponse aux positions du président Trump sur le réchauffement climatique. Cette marche s'est déroulée de la Prairie des Filtres au Quai des Savoirs, allées Jules Guèdes. Pour Olivier Berné, astrophysicien «les sciences sont des piliers pour les démocraties. Nous soutenons nos collègues américains cependant la menace sur les sciences est grande ici aussi. Beaucoup de contre-vérités circulent».  (La Dépêche du Midi)  (Le Monde (https://www.ladepeche.fr/article/2017/04/23/2561321-ils-ont-marche-pour-la-recherche-scientifique.html)
28/04/2017  -  Actu-Environnement.com : Les programmes des deux candidats sont-ils à la hauteur des enjeux écologiques ? Michel Dubromel : Il y a un décalage important. Il n'y avait aucun élément dans le programme de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2012. Elle fait aujourd'hui des propositions ponctuelles, parfois contradictoires, reliées à un discours protectionniste. Emmanuel Macron, quant à lui, est dans la continuité des grandes lois du quinquennat sur la transition énergétique et la biodiversité. Son programme n'est pas assez ambitieux mais il y a une logique dans sa démarche.
AE : Quelles sont les contradictions que vous pointez dans le programme de Marine Le Pen ?
MD :
Elle se positionne par exemple en faveur d'une amélioration de la qualité de l'air mais refuse de prendre des mesures coercitives sur la circulation automobile. En matière de mix énergétique, elle se prononce en faveur du développement des énergies renouvelables mais demande un moratoire sur l'éolien, la filière pourtant la plus dynamique. Sur le nucléaire, elle enjambe la situation actuelle en demandant de nouvelles investigations.
29/04  -  Le Salvador devient le premier pays au monde à interdire les mines de métaux
La loi, publiée jeudi au « Journal officiel », fait de cet Etat un pionnier dans la lutte contre les effets néfastes de cette activité sur l’environnement et la population.  « Aucune institution, norme, acte administratif ou résolution ne pourra autoriser la prospection, l’exploration, l’extraction ou le traitement de produits miniers métalliques au Salvador », selon cette loi votée le 29 mars par l’ensemble des partis au Parlement et publiée jeudi 27 avril au Journal officiel.  Ce texte fait du petit pays d’Amérique centrale un pionnier dans la lutte contre l’activité minière et ses effets néfastes. Le Salvador « a fait quelque chose d’historique », a salué l’ONG MiningWatch Canada. « C’est une loi nécessaire face à une industrie qui n’apporte aucun bénéfice aux communautés mais plutôt une grave pollution aux sources d’eau, à l’environnement. »
02/05  -  21 personnalités interpellent le futur président de la République pour qu'il agisse vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires.  À l'initiative de l'ancien ministre de la Défense Paul Quilès, 21 personnalités signent un appel au futur président de la République (à lire sur lejdd. fr) afin que la France rejoigne les discussions en cours à l'ONU pour l'interdiction des armes nucléaires. Ces négociations, qui doivent reprendre en juin, associent 132 Etats, mais Paris - comme les autres puissances nucléaires - en est absent. Paul Quilès, qui s'est ouvert en vain de cette question auprès de François Hollande, ne désespère pas de convaincre son successeur.
L'Appel : "Elu le 7 mai, vous devrez assumer de lourdes responsabilités, parmi lesquelles la défense de la France. Or la pratique institutionnelle confie au Président de la République le pouvoir de donner l’ordre d’engagement des forces nucléaires. Dès le jour de votre investiture, vous disposerez à cet effet des codes nucléaires que vous transmettra votre prédécesseur.
   Nous souhaitons que le quinquennat qui va commencer voie la France agir vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires, objectif auquel elle a solennellement souscrit. En effet, les principales menaces à notre sécurité proviennent aujourd’hui du terrorisme, des cyber-attaques, de la criminalité organisée, des pandémies, du changement climatique et ne sauraient être dissuadées par un arsenal nucléaire...
07/05  -  La forêt tropicale est l'habitat naturel ayant la plus grande biodiversité au monde. Mais elle est gravement menacée. Chaque année elle perd environ 150.000 kilomètres carrés, soit plus de 40 terrains de football par minute !  Les arbres géants sont abattus pour l'industrie du bois et des meubles, ou pour faire place à des plantations immenses de palmiers à huile, de canne à sucre et de soja. Le poumon vert de la Terre disparait aussi à cause des mines d'or et de cuivre, de l'extraction de pétrole et des barrages électriques. Les conséquences sont dévastatrices.

•   Environ la moitié des espèces animales et végétales vivent dans les forêts tropicales. Orang-outang, tigres et toucans ont besoin de la forêt pour survivre. A cause de la déforestation, 150 espèces disparaissent chaque jour. - (SUITE) •   60 millions d'autochtones vivent dans et de la forêt pluviale. Ils utilisent ses ressources sans la détruire. Mais ils sont de plus en plus souvent expulsés et menacés. -  •   Les forêts pluviales sont essentielles pour la stabilité du climat et la conservation des sols. Leur destruction aboutit à encore plus d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, d'inondations et de glissements de terrains.— Telle est la réalité. Nous ne pourrons préserver les dernières forêts tropicales qu'avec votre aide ! Signer une pétition sur ce thème.  -  Votre signature peut aider à protéger les forêts tropicales ! Nos pétitions en ligne combattent les projets destructeurs et désignent les responsables par leur nom. Ensemble, nous sommes plus fort .— « Sauvons la forêt »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/04  -  NON AU SABOTAGE CHIMIQUE DE NOS VIES !!
Les multinationales BASF, Monsanto, Syngenta etc. s’activent dans les coulisses de la Commission européenne, afin d’obtenir une dérogation pour commercialiser des produits hautement toxiques, comportant de nombreux perturbateurs endocriniens : Il s’agit de molécules chimiques qui peuvent modifier ou gravement abîmer la production des hormones naturelles.
 Ces polluants ont envahi l’air, l’eau, les aliments, les cosmétiques, les logements, les transports, etc. et leur impact quotidien sur notre santé – comme la santé des oiseaux, des poissons, des mammifères – est absolument dramatique.  Certains de ces perturbateurs endocriniens sont tristement connus :
Le DDT et des centaines d’autres pesticides, dont le plus utilisé au monde, le glyphosate (contenu ( SUITE )  dans le Roundup de Monsanto), vient d’être officiellement classé comme cancérogène probable, alors qu’il est importé dans les végétaux OGM pour les élevages en Europe sans que cela soit seulement étiqueté [1] !   Le distilbène, qui a déposé son poison dans le ventre des femmes enceintes avant d’être interdit. Le bisphénol A (emballages alimentaires, tickets de caisse), interdit en France mais pourtant toujours présent dans certains emballages [2]. Il en existe des dizaines d’autres, que les fabricants cachent là encore sous des noms scientifiques : phtalates (peintures, vernis, encres), halogenophénols (désinfectants), PCB, PBDE (dans les crèmes et huiles solaires), 

12/04/2017  -  Filière Paysanne est une association indépendante qui agit pour une agriculture et une alimentation locale. Elle soutient l'agriculture paysanne locale, accompagne la création d'épiceries paysannes de quartier, s'engage dans la préservation des terres agricoles et participe à la mise en place de Plans Alimentaires Territoriaux (PAT).
En plein contexte électoral, Filière Paysanne s'engage pour la préservation des terres agricoles en voie d'épuisement, d'artificialisation et d'accaparement. Nous souhaitons plus que jamais aujourd'hui, attirer l'attention du futur pouvoir politique ainsi que celle des citoyens sur la nécessité de mettre en place une règlementation visant à protéger les terres agricoles.
Le
Manifeste a été officiellement lancé le 5 décembre dernier à l’occasion de la COP21, de l’Année internationale des sols et de la journée mondiale des sols. Il affiche une volonté collective et fédératrice autour de la question d'agir en tant que partie prenante lors des débats locaux et nationaux sur la nécessaire maitrise de l'artificialisation des espaces agricoles.  Interpellez les candidats à l'élection présidentielle pour une agriculture bio et citoyenne! Signez la pétition !   (Association Filière paysanne 51 boulevard Chave Marseille 13005 ) (https://unionfertile.wixsite.com/manifeste)
16/04  -  Nucléaire :  L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a détecté, dès 2005, de graves problèmes liés aux procédures de fabrication des aciers à l’usine Creusot Forge, où devait être fabriquée la cuve de l’EPR. Bien que l’ASN en ait averti EDF et Areva, cela n’a pas empêché la fabrication ni l’installation de cet équipement qui s’avère aujourd’hui défectueux... En cas d’accident, on risque une rupture de la cuve avec une catastrophe de type Tchernobyl.
Afin qu’elle homologue cette cuve malgré ses défauts, une pression considérable est exercée sur l’ASN de la part d’EDF, d’Areva, de l’État français et même de la Commission européenne. À nous, citoyens, de faire contrepoids et de rappeler que les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent jamais passer avant la protection des populations. (http://sortirdunucleaire.org/Petition-cuve-EPR)

23/04  -  Près de 1200 Toulousains ont participé, hier, à la Marche Mondiale pour les Sciences en réponse aux positions du président Trump sur le réchauffement climatique. Cette marche s'est déroulée de la Prairie des Filtres au Quai des Savoirs, allées Jules Guèdes. Pour Olivier Berné, astrophysicien «les sciences sont des piliers pour les démocraties. Nous soutenons nos collègues américains cependant la menace sur les sciences est grande ici aussi. Beaucoup de contre-vérités circulent».  (La Dépêche du Midi)  (Le Monde (https://www.ladepeche.fr/article/2017/04/23/2561321-ils-ont-marche-pour-la-recherche-scientifique.html)
28/04/2017  -  Actu-Environnement.com : Les programmes des deux candidats sont-ils à la hauteur des enjeux écologiques ? Michel Dubromel : Il y a un décalage important. Il n'y avait aucun élément dans le programme de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2012. Elle fait aujourd'hui des propositions ponctuelles, parfois contradictoires, reliées à un discours protectionniste. Emmanuel Macron, quant à lui, est dans la continuité des grandes lois du quinquennat sur la transition énergétique et la biodiversité. Son programme n'est pas assez ambitieux mais il y a une logique dans sa démarche.
AE : Quelles sont les contradictions que vous pointez dans le programme de Marine Le Pen ?
MD :
Elle se positionne par exemple en faveur d'une amélioration de la qualité de l'air mais refuse de prendre des mesures coercitives sur la circulation automobile. En matière de mix énergétique, elle se prononce en faveur du développement des énergies renouvelables mais demande un moratoire sur l'éolien, la filière pourtant la plus dynamique. Sur le nucléaire, elle enjambe la situation actuelle en demandant de nouvelles investigations.
29/04  -  Le Salvador devient le premier pays au monde à interdire les mines de métaux
La loi, publiée jeudi au « Journal officiel », fait de cet Etat un pionnier dans la lutte contre les effets néfastes de cette activité sur l’environnement et la population.  « Aucune institution, norme, acte administratif ou résolution ne pourra autoriser la prospection, l’exploration, l’extraction ou le traitement de produits miniers métalliques au Salvador », selon cette loi votée le 29 mars par l’ensemble des partis au Parlement et publiée jeudi 27 avril au Journal officiel.  Ce texte fait du petit pays d’Amérique centrale un pionnier dans la lutte contre l’activité minière et ses effets néfastes. Le Salvador « a fait quelque chose d’historique », a salué l’ONG MiningWatch Canada. « C’est une loi nécessaire face à une industrie qui n’apporte aucun bénéfice aux communautés mais plutôt une grave pollution aux sources d’eau, à l’environnement. » (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/04/28/en-premiere-mondiale-le-salvador-interdit-les-mines-de-metaux_5118997_3244.html)
02/05  -  21 personnalités interpellent le futur président de la République pour qu'il agisse vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires.  À l'initiative de l'ancien ministre de la Défense Paul Quilès, 21 personnalités signent un appel au futur président de la République (à lire sur lejdd. fr) afin que la France rejoigne les discussions en cours à l'ONU pour l'interdiction des armes nucléaires. Ces négociations, qui doivent reprendre en juin, associent 132 Etats, mais Paris - comme les autres puissances nucléaires - en est absent. Paul Quilès, qui s'est ouvert en vain de cette question auprès de François Hollande, ne désespère pas de convaincre son successeur.
L'Appel : "Elu le 7 mai, vous devrez assumer de lourdes responsabilités, parmi lesquelles la défense de la France. Or la pratique institutionnelle confie au Président de la République le pouvoir de donner l’ordre d’engagement des forces nucléaires. Dès le jour de votre investiture, vous disposerez à cet effet des codes nucléaires que vous transmettra votre prédécesseur.
   Nous souhaitons que le quinquennat qui va commencer voie la France agir vraiment en faveur d’un monde sans armes nucléaires, objectif auquel elle a solennellement souscrit. En effet, les principales menaces à notre sécurité proviennent aujourd’hui du terrorisme, des cyber-attaques, de la criminalité organisée, des pandémies, du changement climatique et ne sauraient être dissuadées par un arsenal nucléaire…(http://www.lejdd.fr/politique/lappel-de-21-personnalites-pour-un-desarmement-nucleaire-multilateral-3315161)
07/05  -  La forêt tropicale est l'habitat naturel ayant la plus grande biodiversité au monde. Mais elle est gravement menacée. Chaque année elle perd environ 150.000 kilomètres carrés, soit plus de 40 terrains de football par minute !  Les arbres géants sont abattus pour l'industrie du bois et des meubles, ou pour faire place à des plantations immenses de palmiers à huile, de canne à sucre et de soja. Le poumon vert de la Terre disparait aussi à cause des mines d'or et de cuivre, de l'extraction de pétrole et des barrages électriques. Les conséquences sont dévastatrices.

•   Environ la moitié des espèces animales et végétales vivent dans les forêts tropicales. Orang-outang, tigres et toucans ont besoin de la forêt pour survivre. A cause de la déforestation, 150 espèces disparaissent chaque jour. •   60 millions d'autochtones vivent dans et de la forêt pluviale. Ils utilisent ses ressources sans la détruire. Mais ils sont de plus en plus souvent expulsés et menacés. -  •   Les forêts pluviales sont essentielles pour la stabilité du climat et la conservation des sols. Leur destruction aboutit à encore plus d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, d'inondations et de glissements de terrains.— Telle est la réalité. Nous ne pourrons préserver les dernières forêts tropicales qu'avec votre aide ! Signer une pétition sur ce thème.  -  Votre signature peut aider à protéger les forêts tropicales ! Nos pétitions en ligne combattent les projets destructeurs et désignent les responsables par leur nom. Ensemble, nous sommes plus fort .— « Sauvons la forêt » (https://www.sauvonslaforet.org/petitions/987/ne-sacrifiez-pas-nos-forets-tropicales-pour-les-jo?mtu=240097131&t=405)

10/05  -  NUCLEAIRE par Agnès Sinaï : Stupéfiante défaillance des cuves du Creusot

Pendant le prochain quinquennat, 53 des 58 réacteurs du parc atomique français dépasseront les quarante années de fonctionnement. Faudra-t-il prolonger leur exploitation au-delà de la durée prévue lors de leur conception, remplacer ces centrales par une nouvelle génération ou sortir progressivement du nucléaire ? L’histoire édifiante d’une pièce essentielle du dispositif de sûreté interroge les choix à venir.  -  Ce bloc en acier mesurant 23,2 centimètres d’épaisseur et 4,72 mètres de diamètre joue un rôle crucial dans le confinement des centrales électronucléaires. La cuve du réacteur abrite la fission contrôlée de l’uranium dans une eau sous haute pression. Une fissure ou une rupture brutale de la calotte du fond conduirait à un accident majeur difficilement maîtrisable. La montée  (SUITE ) en pression dans l’enceinte de confinement en béton serait trop rapide pour être endiguée. L’explosion de celle-ci entraînerait des rejets de radioactivité dans l’atmosphère, avec pour conséquence des dommages incalculables.
    
« La rupture doit être exclue », dit avec force le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), M. Pierre-Franck Chevet, devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Ce 25 juin 2015, les élus sont sidérés par la découverte des défauts de fabrication de la cuve déjà installée dans l’EPR (1), réacteur dit de « troisième génération »  (https://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/SINAI/57474)
14/05  -  Huit ONG environnementales, dont WWF et France nature environnement (FNE), ont rédigé une lettre ouverte à l'attention d'Emmanuel Macron sur la place prioritaire de la transition écologique dans son quinquennat. Elles réclament au nouveau Président de la République, un "grand ministère de l'Environnement", élargi, avec à sa tête un ministre d'Etat nommé numéro deux dans l'ordre protocolaire.     Pour faire valoir cet argument, les huit associations signataires – WWF, FNE, la Fondation Nicolas Hulot, les Amis de la terre, le Réseau action climat, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Humanité et Biodiversité et Surfrider – rappellent que "la pertinence d'un grand ministère, avec à sa tête un ministre d'Etat (…) en charge du développement durable (…) a fait ses preuves" et entre dans la volonté d'un "gouvernement resserré". Cette composition  ( SUITE ) avait été pensée par Nicolas Sarkozy en 2007, dans l'optique du "Grenelle de l'environnement". Confié à Alain Juppé, le "superministère"du Développement durable n'avait cependant pas survécu au remaniement de novembre 2010.
   Il est aussi suggéré au futur Président de la République d'établir plus de liens entre le ministère de l'Environnement et ceux de la Santé, du Travail, de l'Agriculture, des Outre-mers et de l'Economie,
"tant leurs rôles et impacts sont essentiels pour l'environnement".
  
Les associations n'ont pas manqué de rappeler à Emmanuel Macron, sa promesse d'un travail autour d'une alimentation plus saine, avec notamment la tenue d'états généraux de l'agriculture et de l'alimentation. Par ailleurs, la lettre souligne que "dans une logique de réciprocité d'ouverture", "les instances de concertation des secteurs économiques et sociaux" devraient s'ouvrir aux "associations environnementalistes", comme l'inverse est déjà le cas.     Les huit ONG souhaitent rencontrer Emmanuel Macron "dans les meilleurs délais afin d'évoquer la feuille de route du quinquennat pour la transition écologique". (https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-28969-lettre-ouverte-ong-super-ministere.pdf)

 

 

Vous êtes ici : Accueil  »  Sommaire  »    ANCIENNES INFOS D’ECOLOGIE