Haut de Page       Accueil

BOUGE TOIT                      UN LOGEMENT POUR TOUS                Pauvreté     (Airbnb)

()  -  19/03/19  -  Réfugiés : le gouvernement veut renforcer l'hébergement citoyen visant à accompagner le logement de 500 réfugiés chez des particuliers, a indiqué le ministère de la Ville et du Logement. Ce dispositif, déjà initié en 2017, vise à trouver des associations qui accompagneront les familles accueillantes et les réfugiés pendant la durée du logement, soit "une durée allant de 3 à 12 mois", a précisé le ministère dans un communiqué. "L'hébergement citoyen est un tremplin exceptionnel pour l'intégration des réfugiés sur notre territoire. Il faut continuer" Depuis 2017, environ 650 réfugiés statutaires ont déjà bénéficié de ce type de projets. (https://www.linfodurable.fr/social/refugies-le-gouvernement-veut-renforcer-lhebergement-citoyen-10164)

 

25/02/19  -  Le maire démocrate de New York attaque Airbnb, qui loue 50 ooo logements à New York. L'entreprise est accusée d'aggraver la pénurie de logements et d'inciter à la fraude fiscale. La mairie de New York vient d'assigner en justice l'entreprise ainsi que HomeAway pour obtenir le fichier de leurs clients. « Si votre appartement est loué chaque jour, ce n'est plus votre appartement, c'est un business », a accusé Bill de Blasio, avant d'ajouter: « Si Airbnb pense que toutes les personnes avec lesquelles il travaille font les choses bien, pourquoi ne pas être transparent?» · En 2016, New York a interdit de louer pour moins de trente jours un appartement entier sur Airbnb et prévoyait, en 2018, d'exiger des compagnies de location de court terme qu'elles fournissent les données de leurs clients à la ville. En janvier, M. de Blasio a aussi lancé des poursuites contre des agences accusées d'avoir utilisé illégalement Airbnb dans 35 immeubles de Manhattan et d'y avoir logé 75 ooo personnes entre 2015 et 2018, moyennant 21 millions de dollars. Cette bataille a lieu alors que le New York City Housing, qui gère 176000 appartements dans 2400 Uber et Airbnb prévoient de s'introduire- cette année en Bourse. Airbnb a été évaluée à plus de 30 milliards de dollars lors d'une levée de fonds en 2017. (Le Monde, Economie & entreprise, p5)  -  ( VOIR ) -


10/02/19  -  Suède : des panneaux publicitaires aident les SDF à trouver un refuge. Les panneaux sont équipés de baromètres : lorsque les températures descendront en dessous de - 7° C, les publicités laisseront la place à des informations permettant aux personnes sans domicile de repérer les refuges ouverts les plus proches. Au-dessus de - 7° C, les panneaux diffuseront également des informations à destination des citadins "lambdas" à propos de l'aide qu'ils peuvent apporter aux sans-abris, en les dirigeant vers les centres sociaux qui collectent les dons de nourriture et de vêtements. (https://www.linfodurable.fr/social/suede-des-panneaux-
publicitaires-aident-les-sdf-trouver-un-refuge-9410


02/02/19  -  Mal-logement : La Fondation Abbé Pierre invite l’Etat à renforcer les moyens et augmenter massivement ceux dédiés à la production de logements à vocation sociale. La Fondation souligne que l’Etat abandonne sans solution de logement ceux
qu’il est censé protéger. Par ex, ceux qui sortent de l’Aide sociale à l’enfance, d’hospitalisation ou de prison. L’Etat a réduit les APL et ponctionné de 800 millions d’€ en 2018 et 2019 sur le budget de l’hébergement d’urgence. La Fondation constate une mobilisation prometteuse de plusieurs collectivités locales, comme Lyon, Amiens, le Puy-de-Dôme et Clermont-Ferrand qui veulent diminuer le nombre de sans-domicile. (Le Monde, France, p13)

29/01/19  -  Fairbnb, une alternative éthique à la plateforme Airbnb. Cette nouvelle plateforme de location de logements est actuellement développée par une communauté d’activistes, de chercheurs, de développeurs informatiques et de designers. Elle sera testée ce printemps dans cinq villes européennes : Amsterdam, Barcelone, Valence, Venise et Bologne (où se trouve le siège de la plateforme).  https://partenaire.palpix.com/www/delivery/lg.php?bannerid=3109&campaignid=1632&zoneid=99&loc=https%3A%2F%2Fwww.linfodurable.fr%2Fentreprises%2Fitalie-fairbnb-une-alternative-ethique-la-plateforme-airbnb-9256&cb=ccb2eb3895La moitié des bénéfices engendrés par les locations sera destinée au voisinage et investie dans des projets de développement locaux. Les habitants et les municipalités seront invités à voter pour les initiatives à soutenir et les projets à financer, tels que des cafés sociaux, des cours pour enfants, des jardins partagés, et d'autres projets durables. (https://www.linfodurable.fr/entreprises/
italie-fairbnb-une-alternative-ethique-la-plateforme-airbnb-9256
)

-  05/09/18  -  Raccourci de l’article du 05/09 de l’adjoint à la maire de Paris : « Ian Brossat intensifie son combat contre Airbnb en proposant d’interdire la location des meublés touristiques dans le centre de Paris et la vente de pied-à-terre dans toute la capitale. contre l’explosion des plateformes de location meublée de courte durée dans la capitale. A l’occasion de la sortie ce jeudi son livre « Airbnb, la ville ubérisée »* qui raconte son combat pour réguler la plateforme, le chef de file des communistes aux Européennes de mai 2019 nous livre ses propositions chocs pour « rendre la ville aux classes moyennes ». -   Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans la culture du partage mais dans l’économie de prédation. La plupart des propriétaires louent désormais des logements entiers au lieu d’une simple chambre. Et surtout, de plus en plus de professionnels achètent des appartements, voire des immeubles entiers, pour les transformer en machines à cash.-   Airbnb menace l’âme et l’identité d’un certain nombre de quartiers. Nous ne pouvons pas rester inertes face à cette situation. Toutes les grandes villes du monde sont confrontées à ce problème. Si nous ne régulons pas Airbnb, nous n’aurons plus d’habitants dans nos centres villes. *Airbnb la ville ubérisée, Ian Brossat, Edition la ville brûle, 155 pages. 15 €.(http://www.leparisien.fr/paris-75/ian-brossat-il-faut-interdire-les-locations-airbnb-dans-le-centre-de-paris-05-09-2018-7877826.php)

-  Juillet/18  - Airbnb, machination capitaliste et inhumaine, impose à des locataires ou propriétaires un commerce non prévu dans leur immeuble, qui va perturber leur vie privée, et c’est peu dire. On achète un appart, comme pour l’habiter, et on installe ce système en cachète, en faisant supporter aux habitants les conséquences désastreuses du ‘passage’ de touristes ou autres, des ’clients’ pas des locataires, qui n’ont parfois que faire des règles communes du vivre ensemble. (Allées et venues à toute heure du jour et de la nuit, poubelles, bruits, fêtes, etc.)  Et ce malgré les protestations de toutes parts : L’Europe épingle Airbnb pour son manque de transparence ; lui  fixe un ultimatum pour améliorer ses conditions d'utilisation. Le Japon s’inquiète et l’encadre fermement. Paris ne veut plus d'Airbnb. C’est une scandaleuse opération commerciale, qui certes rend service à certains (voyageurs et propriétaires) mais ne tient pas compte de tous ceux qu’on va déranger par ce changement d’usage et faire vivre dans l’insécurité permanente (on laisse la porte de l’immeuble ouverte pour aller faire des courses…à côté, etc.). C’est du mépris pour autrui, c’est vraiment se faire du fric sur le dos des autres. Vous me direz que c’est dans l’air du temps. Et alors, va-t-on laisser faire sous prétexte que la loi l’autorise ? La loi peut-elle ainsi défendre de façon arbitraire une sorte de violation du droit de propriété ou d’en disposer librement, sous la pression de l’intérêt de quelques-uns ?  Certains syndics et certains maires pourraient avoir un pouvoir local contre cette hystérie ? Interrogez-les. (On est loin d’Fairbnb une location éthique, évidemment! Bravo les Italiens.)

       
- Airbnb, machination capitaliste et inhumaine.  References : 0  -  https://www.airbnb.fr/a/?af=43888734&c=.pi2.pk2821323839_9450881512_c_25200332227&msclkid=0096d0198f881f35afa98b4924ba6ee4&utm
_source=bing&utm_medium=cpc&utm_campaign=WWW%3ADTX%3ASRC%3ABRD%2BAirbnb&utm_term=airbnb.com&utm_content=Airbnb%3AGeneric%2BExact

-  1  - 
https://www.clubic.com/internet/actualite-844602-airbnb-epingle-europe-transparence-prix.html
-  2  - 
https://www.challenges.fr/immobilier/l-europe-fixe-un-ultimatum-a-airbnb-pour-ameliorer-ses-conditions-d-utilisation_601591
-  3  - 
https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/06/15/une-nouvelle-legislation-encadre-airbnb-au-japon_5315555_3234.html
-  4  - 
https://www.marianne.net/societe/paris-ne-veut-plus-d-airbnb
-  5  - 
https://www.lemonde.fr/argent/article/2018/06/23/logement-les-limites-de-la-location-de-courte-duree_5320031_1657007.html
-  6  - 
http://sosconso.blog.lemonde.fr/
-  7  - 
https://www.francetvinfo.fr/monde/espagne/video-aux-canaries-un-voyagiste-transforme-une-residence-en-hotel-un-enfer
-pour-un-couple-de-retraites_2765959.html

-  -  11/06/18  -  Loi Élan   -  LaVieImmo.com) - Créer un "choc d'offres", c'est l'objectif affiché du gouvernement avec le projet de
loi Élan = 
Locations saisonnières via Airbnb :  les obligations concernant les particuliers qui louent un logement de manière saisonnière, notamment via des plateformes comme Airbnb ou Abritel, sont renforcées. "Les loueurs de meublés touristiques auront l’obligation de déclarer ou de transmettre les décomptes de nuits à la mairie. A défaut, ils s’exposeront à des amendes, respectivement de 5000 € et de 10.000 €. Ces peines s’ajouteraient à celle, très lourde de 50.000 €, qui sanctionne déjà la location illégale en cas d’absence de changement d’usage prévue par l’article 651-2 du Code de la Construction et de l’Habitation", expliquait ainsi récemment sur Lavieimmo Maître Romain Rossi-Landi, avocat au barreau de Paris.

les plateformes de location entre particuliers sont également dans le collimateur du gouvernement. Celles-ci pourront être sanctionnées par des amendes allant de 10.000 à 50.000 euros à chaque fois qu'elles publient une annonce sans respecter leurs obligations. C'est notamment le cas si les annonces ne comportent pas de numéro d'enregistrement préalable, comme cela doit être le cas dans certaines villes comme Paris.

>> A Lire : Les sanctions sur les locations Airbnb illégales renforcées
(
=  Un nouveau bail mobilité :  Le projet de loi prévoit la création d'un nouveau type de contrat de location baptisé "bail mobilité". Il ne concernera que les logements loués en meublé. Par ailleurs, le locataire doit justifier "à la date de la prise d’effet du bail, être en formation professionnelle, en études supérieures, en contrat d’apprentissage, en stage, ou en mission temporaire dans le cadre de son activité professionnelle", comme le souligne l'article 34. Le bail mobilité est conclu pour une durée comprise entre un mois minimum et dix mois maximum, non renouvelable. Enfin, le propriétaire ne peut pas exiger dans ce cadre un dépôt de garantie.
>> A Lire : Feu vert des députés pour le bail mobilité, un nouveau contrat de location
>> A Lire :
Dans les grandes villes, la situation des locataires HLM réexaminée tous les 3 ans
=  Réquisition de logements vacants : La loi permettra aux préfets de réquisitionner des locaux vacants dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) pour y accueillir des personnes relevant de l'hébergement d'urgence, sans solliciter l'accord des maires concernés.
=  Loi littoral : les députés ont finalement fortement limité les dérogations prévues sur la loi littoral. Le "comblement des dents creuses", des parcelles vides situées entre deux bâtiments construits dans un même hameau, ne pourra se faire que "en dehors de la bande littorale de cent mètres, des espaces proches du rivage et des rives des plans d'eau". Par ailleurs, ce comblement ne sera réalisé qu'à "des fins exclusives d'amélioration de l'offre de logement et d'implantation de services publics", et seulement si cela ne nuit ni à l'environnement ni au paysage.
>> A Lire : Face à la grogne, la majorité recule sur la loi littoral
Normes handicapées dans le neuf : les normes d'accès aux handicapés sont allégées : seuls 10% des logements neufs seront désormais "accessibles", les 90% restants étant "évolutifs", autrement dit adaptables par de menus travaux.
Une "grave régression sociale", estime l'Association des paralysés de France. A lire : Ce que va vraiment changer
l'allègement des normes handicapées dans le logement neuf

(https://www.lavieimmo.com/divers-immobilier/airbnb-bail-mobilite-littoral-les-principaux-points-de-la-loi-elan-sur-le-logement
-42806.html)



DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus  -    L’HUMANITAIRE -   LE LOGEMENT

(La SUITE de l’ HUMAINITAIRE  par le SOMMAIRE ou par l’ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humanitaires)

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page