Haut de Page        Accueil

 

La parole à :

 

05/09/19  -  Thomas Piketty  «  Capital et Idéologie » (Seuil), un livre d’enquête sur la formation et la justification des inégalités. L’inégalité n’est pas économique ou technologique : elle est idéologique et politique. Telle est sans doute la conclusion la plus évidente de l’enquête historique présentée dans ce livre. Autrement dit, le marché et la concurrence, le profit et le salaire, le capital et la dette, les travailleurs qualifiés et non qualifiés, les nationaux et les étrangers, les paradis fiscaux et la compétitivité, n’existent pas en tant que tels. Ce sont des constructions sociales et historiques qui dépendent entièrement du système légal, fiscal, éducatif et politique que l’on choisit de mettre en place et des catégories que l’on se donne. Ces choix renvoient avant tout aux représentations que chaque société se fait de la justice sociale et de l’économie juste, et des rapports de force politico-idéologiques entre les différents groupes et discours en présence. Le point important est que ces rapports de force ne sont pas seulement matériels : ils sont aussi et surtout intellectuels et idéologiques. Autrement dit, les idées et les idéologies comptent dans l’histoire. Elles permettent en permanence d’imaginer et de structurer des mondes nouveaux et des sociétés différentes. De multiples trajectoires sont toujours possibles. (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/09/04/l-inegalite-est-ideologique-et-politique-les-extraits-exclusifs-du-nouveau-livre-de-thomas-piketty_5506320_3234.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20190904-[article])

 

 

02/09/19  - GéraldCursoux : La surpopulation -  Poudrière, oui, avec une bombe de destruction massive : la surpopulation ! La croissance démographique nous entraîne vers l'abîme, elle est la facteur premier de la pollution, de l'épuisement des ressources, de la baisse de la biodiversité, de l'émigration de masse avec ses conséquences désastreuses, etc. Ce n'est pas avec les mesurettes actuelles de lutte pour l'environnement qui ignorent délibérément le fait démographique qu'on va rétablir un équilibre qui sauvera l’espèce du chaos, sinon de sa disparition. 
Mais rien ne peut être fait contre cette croissance démographique entend-on, ou pire encore il ne faut pas s'y opposer pour des raisons humanitaires, les droits de l'homme, les valeurs religieuses, culturelles etc. Le Pape est contre la contraception, contre le préservatif, l'idée même de décider d'avoir ou pas un enfant… au nom de la sacralité de la procréation, de la protection du fœtus au même titre que celle d’un nourrisson, d’un être humain. Et l’Evangile ne prône-t-il pas un « multipliez-vous » formulé il y a plus de deux mille ans alors qu’il n’y avait sur Terre que quelques centaines de millions d’humains. Est-il besoin de noter que tout a changé avec le développement de la science et des techniques, la médecine (
Suite de la page d’accueil ) en étant bénéficiaire : diminutions drastique des décès à la naissance, prolongation de la durée de la vie. On est passé de 1 milliard d’individus en 1800 (ordre de grandeur) à plus de 7 milliards aujourd’hui – autant que l’on puisse encore se compter, les démographes eux-mêmes ne pouvant préciser à quelques dizaines de millions près la population du Nigéria par exemple (on ne leur demandera pas comment on se compte à Calcutta !).
Mais on doit s’attaquer à cette bombe démographique. Laisser courir les choses c’est aussi criminel que de ne rien faire contre les causes qui détériorent le climat.
Les zones sensibles sont connues et avec l'information de masse on peut faire de la pédagogie, alerter les femmes ; on peut, non on doit, casser les croyances qui s'opposent à la contraception ; on doit diffuser massivement les moyens contraceptifs (au besoin gratuitement) ; l'école est un lieu de formation pour les jeunes.

Et surtout (c’est la priorité des priorités, l’impératif catégorique !) donner à la femme ses pleins droits d'être humain, l'éduquer et la libérer des contraintes culturelles et sociales qui lui donne un rôle de reproductrice et parfois d'esclave du mâle.

S'attaquer au fléau au lieu de regarder ailleurs et d'être à la pointe du combat sur le tri sélectif ou je ne sais quoi d'autre qui ne relève que de notre confort de riches. 
Il faut mettre le paquet, mobiliser les sommes nécessaires (d'autant qu'on a de l'argent dont on ne sait que faire - taux négatifs !) et créer au sein de l'ONU une Agence ad hoc avec les moyens humains appropriés. Il faut créer un GIEC pour la démographie (ou la surpopulation) un GIED. Et dans 5 à 10 ans on aura des programmes en route. En espérant que le bon Pape aura viré sa cuti sur l'usage du préservatif et +largement sur la contraception.
Ceux qui ne veulent rien faire ce sont ceux-là même qui acceptent l'immigration parce que traiter le peoblème c'est remettre en jeu leurs valeurs, leurs convictions, etc., tout ce fatras idéologique qui cache une fuite devant la difficulté.
Faudra-t-il attendre que Bill Gates prenne conscience du problème et décide de s'y attaquer pour bouger cette élite dont la médiocrité croît encore plus vite que la population : ils ont peur de tout, de leur ombre dans un couloir, une nuit sans lune ! Mais ils ont des valeurs et des convictions :  lesquelles ? (
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/onu-apres-le-giec-le-gierd-217593?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29)  -  GéraldCursoux

 

08/08/19  -  Cyril Dion, militant écologiste et garant de la convention citoyenne sur le climat voulue par Emmanuel Macron et qui doit débuter à l'automne.  :  "La trajectoire actuelle, c’est +5 degrés. Un bon nombre de pays deviendraient inhabitables" "Si l’on continue comme ça, une partie de notre civilisation risque de s'effondrer"
Pour lui, la décroissance est la seule issue possible pour éviter d'arriver à 5 degrés en plus d'ici la fin du siècle : "Aucun exemple ne montre qu’on peut continuer à avoir de la croissance sans destruction significative des ressources naturelles".  Car si l'on continue comme ça, dit-il, une partie de notre civilisation risque de s'effondrer. "Le fantasme que l'on a souvent, c'est de croire que tout va s’effondrer du jour au lendemain, comme dans un film hollywoodien. Mais ça n'est pas ça qui se passe. C'est une série d'effondrements. Aujourd'hui on vit déjà un effondrement de la biodiversité, par exemple".

(https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-08-aout-2019#xtor=EPR-5-[Meilleur08082019])

 

07/08/19  -  Hannah Arendt : "L’homme moderne vit à présent dans un monde où sa conscience et sa tradition de pensée ne sont pas capables de poser des questions adéquates" Une sagesse qui ne prend pas en compte notre réalité historique, loin de nous aider, ne peut que nous détruire. Et c’est exactement ce qui est en train de se passer. (https://www.franceculture.fr/emissions/3-minutes-de-philosophie-pour-redevenir-humain/hannah-arendt-homme-moderne#xtor=EPR-2-[LaLettre07082019])

 

05/08/19  -  Clémentine Autain : La députée LFI de Seine-Saint-Denis est l'invitée du grand entretien du 6/9, au micro de Pierre Weill.    Sur la mort de Steve Maia Caniço le soir de la fête de la musique à Nantes, pendant un concert en bord de Loire où la police est intervenue. "Il y a eu un déploiement hallucinant des forces de l'ordre", estime, qui met en cause les donneurs d'ordre. "Aujourd'hui, on est dans un système qui vise à empêcher de militer, de contester, de revendiquer (...). Ce qui est en cause, c'est la stratégie de maintien de l'ordre. Elle crée une escalade de la violence, dangereuse pour les manifestants, pour la démocratie, et qui met aussi les policiers en grande difficulté".
  
Sur les dégradations de permanences parlementaires, Clémentine Autain estime qu'il faut y voir le signe "d'une crise des médiations et de la possibilité d'être entendu". "Je n'ai pas le sentiment qu'Emmanuel Macron et son gouvernement soient à l'écoute des contestations de ce pays. Au contraire", insiste la députée.

   Pour elle, le Ceta est "un scandale autrement plus grave que les permanences saccagées". C'est un traité nouvelle génération qui vise à accroître les échanges (...) à un moment où le réchauffement climatique va à une allure qu'on aurait même pas imaginé, où tout le monde dit qu'on ne peut pas continuer ce modèle de développement. (https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-05-aout-2019)

 

 

 

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

La parole à :

 

Des Personnes

-  Jiddu KRISHNAMURTI  -  Pierre RABHI  -  Laurent RODRIGUEZ  -  Baruch SPINOZA  -  Michel TARRIER  - 
-  François
ARAGO  -  Antoni CAYROL (Jordi Père Cerdà)  -  Gérard CHAROLLOIS -  Père FIGUERES  -  Hubert REEVES 
Josep de Calassanç SERRA 'Cala'  -  -  -  - 

 
Mes VEDETTES  :  -  Humanistes : 109  -  Artistes : 110  -  Catalans : 110  -  Scientifiques : 111  -  Astronomes :  111
-  Ecologistes :
112  -  Pro-Animaux : 113  -  Anti-corrida :  113

Ci-dessus  -    LES PERSONNES   -  DIVERS

(La SUITE des PERSONNES par le SOMMAIRE ou par l’ACCUEIL ou par la LISTE des pages PERSONNES)

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page