()  -  03/12/19  -  Maisons France Services, fausse bonne idée ? Alors que 4 maisons verront le jour, en Pays Catalan, en janvier 2020 (Arles-sur-Tech, Ille-sur-Têt, Banyuls-sur-Mer et Tautavel), elles suscitent déjà quelques interrogations. Elles sont censées compenser le manque de services publics dans les communes ...

Là, où il n'y a rien, la proposition est louable, mais souvent, c'est suite à la fermeture de la Poste, d'une Trésorerie etc ... Pour ces dernières, 1 600 trésoreries doivent être supprimées sur 2020. Les agents des impôts manifestaient le 14 novembre à Paris, pour dénoncer ces fermetures et la dégradation de leurs conditions de travail. Ensuite, quels employés seront affectés à ces Maisons France Services ? des agents des Impôts, de la Poste ou de la CAF ? Nous avons d'énormes doutes ... Ce seront sûrement des « contrats aidés qui orienteront le public vers des ordinateurs. Une société totalement dématérialisée et déshumanisée, que le gouvernement est en train de nous proposer.

Le mouvement #AgissonsPaysCatalan n'est pas contre la modernité, quand celle-ci n'impacte pas sur la qualité des services et désenclave les territoires. Il est temps que nos édiles comprennent que les services publics n'ont pas vocation à être rentables, mais seulement une mission d'intérêt général. #AgissonsPaysCatalan (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p2)

 

03/12/19  -  Perpignan : pour un réel changement et pour faire face au fascisme.  Perpignan a besoin aujourd’hui plus que jamais, de politiques de changement concrètes en faveur des travailleurs, de

politiques de lutte contre la précarité en redistribuant le patrimoine fiscal et immobilier, en mettant fin aux stigmatismes constants à l'égard des communautés LGBT + ou du collectif des femmes migrantes. Nous devons donner voix à la culture catalane, défendre notre langue et nos droits. Perpignan a besoin de politiques écologiques, féministes et démocratiques qui situent au centre des préoccupations les gens et non pas les intérêts financiers.

Pour mettre en place ces changements la ville a besoin d'un ensemble d'outils, et Esquerra Republicana de Catalunya Nord sera aux côtés de l'Alternativa Perpinyà  2020 : parce que nous croyons en un projet Je personnes pour les personnes, un projet qui .accompagne chacun des mouvements sociaux actifs de cette société et qui s'éloigne des dynamiques opportunistes et du népotisme installé dans la ville de Perpiinan. Nous ferons face au fascisme, aux forces de droite qui le laissent avancer et aux formations qui se rangent à leur côté, plus réoccupées par des fauteuils municipaux que par une volonté de changement réel.

Esquerra Republicana (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p2)

 

 

19/11/19  -  collectif de citoyens perpignanais, s'est réuni if y a quelques jours au bar des Esplanades pour aborder /es thèmes de l'urbanisme, des transports et du logement à quatre mois des élections municipales.

Tous Unis sous la bannière Respirer, les membres de cette association « a partisane » dont « l'.ADN est à gauche »

• Pas de candidat officiel : Tambour battant, des idées de « centre-ville piéton avec des axes périphériques pour faire circuler les voitures», de « transports électriques, gratuits», de «péages à l'entrée de la ville », de « mutualisation des organismes HLM», pour« sortir Perpignan de sa logique de repli et de quartiers empêchant la mise en place d'un projet d'ensemble cohérent», vont être compilées et rendues publiques : « Nous serions heureux de voir les listes de diverses sensibilités de gauche s'en emparer pour les municipales. »  (L’Indépendant, p6)

 

 

19/11/19  -  Prendre en compte notre Catalanité. Unitat catalana communique. Le développement de notre pays catalan ne peut se passer d'un projet fondé sur la reconnaissance de notre identité (nom, langue, culture) et de l'atout que représente, quelle que soit l'évolution du processus au sud de la frontière, la proximité de la Catalogne avec laquelle nous partageons cette identité. Dans le cadre des prochaines élections municipales, Unitat catalana s'engage pour faire entendre sa voix en proposant un programme basé sur cet axe en alliance avec une autre liste. Cet engagement nous semble d'autant plus nécessaire à Perpignan où nous constatons que, pour le moment, aucun candidat, déclaré ou en instance de déclaration, n'apporte de réponse satisfaisante à la prise en compte de notre catalanité en dehors de Clotilde Ripoull avec qui nous pouvons bâtir un ensemble de propositions en conformité avec notre engagement catalan. Aussi nous invitons les Perpignanais à nous rejoindre sur ce projet partagé. Contacts: https://www.facebook.com/UnitatCatalana/- contacte@unitatcatalana.cat. (L’Indépendant, p20)

13/11/19  - PERPIGNAN :  Agnès Langevine a présenté son équipe pour perpignan qui évoque une citoyenneté active et  participative. Des concertations qui pourraient se traduire, pourquoi pas, en instances consultatives voire en budgets

participatifs. On retrouve entre autres EELV, le PRG, Place Publique et... Philippe Assens, de la France Insoumise.

Entre les différents partis, collectifs et assemblées citoyennes, on est loin du grand rassemblement de la gauche. Ainsi avec les divisions esquissées à gauche (Mathon, Langevine) au centre (Ripoull, Grau) , à droite (Pujol, Amiel) et à l'extrême droite (Aliot, Bolo), cette élection s'augure de plus en plus fragmentée.

-  Philippe Assens, Président de « En Commun 66 » soutient Agnès Langevine. Depuis plusieurs années En Commun 66 a remporté plusieurs victoires importantes comme l'arrêt de l'extension de l'usine de bitume dans Perpignan ou celui du passage d'un méga gazoduc dans la plaine du Roussillon et en Catalogne. A Perpignan, pour les élections municipales de mars 2020, l'association avait décidé de soutenir la dynamique citoyenne « Nou. s Perpignan. «  en Commun 66 » appelle désormais à soutenir largement et à amplifier la dynamique autour de la liste citoyenne progressiste et écologiste qui sera menée jusqu'à la victoire par Agnès Langevine.

-  Romain Grau et  LAREM rassemblent aujourd'hui très largement : la droite constructive avec le mouvement AGIR, le centre avec le MODEM, l'UDI, et l'Alliance Centriste e Parti Radical nous apporte sa vision sociale et environnementale. Enfin le mouvement politique départemental Oui au Pays Catalan nous assure un ancrage profond. ·Cette addition de forces plurielles et complémentaires est une chance vers la victoire.

Notre équipe sera renforcée par des personnalités du monde économique, culturel, citoyen et sportif. Nous n'aurons qu'un seul leitmotiv : POUR PERPIGNAN!  (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo,   p4)

-  13/11/19  -  Les métiers de la « silver economy » à Perpignan ? Alors que l'ex-ministre, Myriam El Khomri, a remis mardi dernier, un rapport pour valoriser les métiers de la dépendance au gouvernement, le mouvement #AgissonsPaysCatalan souhaite que Perpignan soit pilote pour un pôle d'excellence de ces métiers.

Avec 30 % de seniors (+ 65 ans) et bientôt 40 % en 2050, notre territoire est le plus concerné par le développement de ces emplois. Cette structure nationale aura vocation à enseigner des métiers qui iront de l'aide à la personne, à l'opticien. De nombreuses filières allant du médicale à la dépendance. Nous aurions la tâche de former des élèves venus de toute la France. · Une bonne idée, pour ramener des étudiants supplémentaires dans la capitale du Roussillon, qui par effet domino apporteraient un certain dynamisme au centre-ville. C'est aussi un engagement intergénérationnel. ( ... ) L'emploi sera un pilier de la campagne électorale perpignanaise (et ailleurs), ce projet qui sera soutenu nationalement, est un atout supplémentaire pour la commune.

Collectif AgissonsPaysCatalan  (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p2)

 

 

08/11/19  -  Le dynamisme de la liste « L’Alternative » se confirme. « L'apport de chacun dans les ateliers et dans les commissions est précieux. L'apport de ceux qui sont organisés (les partis politiques participant) comme de ceux qui ne le sont pas. Ce travail est très bien équilibré et /'élaboration programmatique avance bien ». Des bilans ont été faits à propos des différents ateliers, et de nouveaux calendriers fixés pour les mois à venir : Démocratie et vie dans la cité, transparence, politique économique et sociale, culture(s), transition écologique et bien-être dans la ville, transports, logements, vie des quartiers ... étaient successivement évoqués et un point était fait sur les avancées pour chacun de ces sujets.

 Toute personne ayant signé « le manifeste », pourra faire acte de candidature. Des places seront réservées aux partis politiques (quatre dans les dix premier(e)s). Les candidatures seront ensuite examinées par une commission élue par I ‘assemblée, et présentées ensuite à cette même assemblée. Le binôme tête de liste sera, lui, désigné par l'assemblée dans un avenir très proche, l'ensemble de la liste l'étant courant janvier. Un logo et un site sont en cours d'élaboration. Michel Marc  (http://www.letc.fr/ , p5)

01/11/19  -  MUNICIPALES de Perpignan. Certains candidats s’expriment dans La Semaine du Roussillon, n° 1214, du 30/10 au 05/11/2019 : (Extraits)
Le maire de Perpignan : « Quand les transports ferroviaires ne nous mènent nulle part ! Depuis des années, je me bats pour que Perpignan dispose d'une Ligne à Grande Vitesse digne de ce nom. J'avais également alerté sur la nécessité d'une ligne à grande vitesse qui ne soit pas· menacée par la submersion. (…) De plus, considérer comme non prioritaire une ligne qui fait la jonction avec le réseau ferre espagnol à grande vitesse (qui est de plus de 1 500 km) et l'Europe du nord est inadmissible. Je continuerai à faire pression pour obtenir ce chaînon manquant subventionné par l'Europe, qui a vu l'intérêt de ce tronçon de communication essentiel pour le rayonnement de notre ville au-delà de toutes frontières. »

- Clotilde Ripoull, veut sauver le Marché de Gros. En vendant une partie significative du Marché de Gros, Jean-Marc Pujol, président de Perpignan Méditerranée Métropole, met en péril cette plateforme économique, affaiblit les entreprises qui y travaillent et l'agriculture de notre département, pénalise la commercialisation en circuits courts des fruits et légumes. L'agriculture de proximité roussillonnaise est un atout majeur de notre département. Les acteurs de la filière : maraîchers, arboriculteurs, grossistes, marchands de fruits et légumes mais aussi institutions et collectivités (cantines, EHPAD…) ont besoin de ce marché pour développer leurs échanges.

- Romain Grau, député : « Nous ferons de Perpignan une ville sûre.  C'est mon premier engagement ! Implanter un poste de Police Municipale dans chaque secteur de la ville en complémentarité des 5 mairies de Quartier. Etc. »

-La coordination de la liste « L'Altérative ! Perpignan écologique et solidaire » « Depuis près de 2 mois, des habitant.es, des militant.es associatifs ou syndicalistes, des collectifs citoyens et des partis et mouvements politiques de gauche ont mis en place et font vivre ensemble une Assemblée citoyenne ouverte à toutes les sensibilités. ( ... ) Nous constatons, à ce jour, qu'Agnès Langevine, qui vient de se déclarer candidate,  s'est refusée à participer à notre démarche collective. L'assemblée citoyenne va mettre en place le processus de désignation de la liste et des têtes de liste. Toutes celles et tous ceux qui voudront candidater pourront le faire ; la seule condition étant d'être signataire du Manifeste. Rejoignez-nous le mardi 5 novembre; à 18h, salle des Libertés » (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p2)

 

 

Elections municipales 
des 15 et 22 Mars 2020

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus    -    DIVERS   - 

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

DIVERS   (Chiffres, référence, …)  Elections  nationales du 26/05/19.  -  Participation :  51%
-  23.31  la liste de Marine Le Pen-  22.41 : la liste "Renaissance" de Macron -  13.47  : EELV  ( Le Monde du 27/05)
RN :
5 281 576 voix  -  REM : 5 076 363  (- 205 213)  -  EELV : 3 052 406