(06/03/20  -  « Quand la démocratie sert de paravent ...

Dans ces temps électoraux, les errements de notre vie politique pourraient transformer les prétentieuses « sciences politiques » en sciences occultes ouvertes à toutes les aventures, prêtes à abuser le citoyen.

   Prenons plusieurs exemples : La FN /RN: la banalisation? Propension de nombre de prétendants à l'activité politique à faire référence sans cesse à la démocratie et « dans le même temps » (sic) l'allégresse du gouvernement macronien à s'asseoir dessus sans hésitation (voir l'usage intempestif et actuel du 49.3). Autre exemple: les délires parfois surréalistes auxquels donnent lieu les campagnes électorales. Et pour en venir à notre propos : les comportements électoraux de citoyens qui semblent parfois aux antipodes de la rationalité.

   Les poubelles de l'Histoire

Comment un pays qui a vécu une présence nazie pendant des années, qui a connu les déportations massives, qui a vécu tout près de dictatures qui n'en finissaient pas, qui en a accueilli les victimes, qui a souffert dans sa chair des horreurs de la guerre, qui connaît (un peu) l'histoire et le prix à payer pour se libérer, peut-il se laisser prendre aux mensonges de forces politiques, Front/Rassemblement National, qui se situent dans cette mouvance dont on aurait pu espérer qu'elle restât dans les poubelles de l'histoire ?

   L'électeur est certes responsable de ses choix, mais la capacité à se laisser abuser par des discours qui font de l'étranger la source de tous les maux, le fauteur de l'insécurité, l'empêcheur de vivre heureux entre bons Français dans les campagnes apaisées de Jean-Pierre Pernaud est plus que surprenante. Les relais médiatiques de l'extrême droite semblent si bien coordonnés qu'ils ne sont dus ni au hasard, ni à quelques complices bien placés, mais à une volonté de les intégrer dans un jeu démocratique où ils n'ont pas leur place parce qu'ils visent à le détruire. La zizanie que les voix d'extrême droite sont aptes à créer peuvent toujours servir, au moins de repoussoir. Elles amènent à se satisfaire du « moins pire >> pour éviter « le plus pire.»

   Occulter les enjeux de classe

Mais un tel paysage politique rend le débat difficile voire impossible parce qu'il occulte les vrais enjeux, en particulier, les enjeux de classe, les enjeux socioéconomiques entre une bourgeoisie qui se satisfait du désordre dominant et qui veut le voir durer sans fin, et tous les autres, salariés, précaires, chômeurs, retraités, jeunes qui ambitionnent de le secouer, de le changer.

Le Front/Rassemblement national et ses candidats propres sur eux n'ont d'autres soucis que de nous empêcher surtout de le faire, eux qui ne veulent ni progrès, ni améliorations sociales. La meilleure preuve : leur attitude sur les retraites, sur les salaires, sur les services publics. Antisociaux ils sont, antisociaux ils restent. Et charlatans ! Mettons-les au rancart. Jean-Marie Philibert   (http://letc.fr/ , Le travailleur Catalan, le journal, 6-12/03, n° 3824, p4)

 

 

04/03/20  -  Soutien du Mouvement Hommes Animaux Nature MHAN

Par communiqué du 26 février le Mouvement Hommes Animaux Nature (MHAN) « apporte son entier soutien » à la liste menée par Olivier Amiel pour l'élection municipale de Perpignan. « Ce soutien repose sur une convergence entre les propositions de Monsieur Amie/ et les objectifs du MHAN en matière écologique et animalière »

La confiance de ce mouvement écologiste créé en 1996 vient confirmer notre engagement à Perpignan en matière de défense de la nature et de la cause animale.

La liste « Perpignan la républicaine » est en effet la seule à avoir depuis le début de la campagne une position militante en la matière avec la volonté de désigner un élu en charge de la défense de la cause

animale, de créer une cellule spéciale de la police municipale formée à la lutte contre la maltraitance animale, de voter des motions contre les combats d'animaux, de planter 100 000 arbres durant le

mandat, de créer chaque année une voie verte dans chaque quartier, et enfin de, confier à chaque élève qui rentre au CP un arbre à planter pour qu'il suive son évolution toute sa vie.

Merci au Mouvement Hommes Animaux Nature pour sa confiance. Olivier Amiel, (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, n° 1231, p2)

 

04/03/20  -  « Message interreligieux à l’occasion des élections municipales des P.- O.
Grand Rabbin de la communauté juive, Evêque de Perpignan-Elne, Imam de la Mosquée du Bas Vernet, Pasteur de l'Eglise protestante luthéro-réforméè, nous avons décidé de prendre la parole, ensemble.    Pourquoi nous exprimer à l'occasion des élections municipales ? • Parce que nous sommes citoyens et croyants, dans une France républicaine et laïque, multiculturelle et multi-religieuse. •

Parce que nous aimons et voulons le bien de notre pays, plus particulièrement celui de notre département avec ses habitants, ses villes et ses villages. Nous croyons que, même dans un contexte national et international difficiles, un développement socio-économique et qui prend soin de notre environnement, est possible. Nos cités, en milieu urbain et rural, sont formées de communautés humaines, de toutes générations, riches par leurs diversités sociales, culturelles et religieuses. Certains sont d'ici, d'autres ont quitté leur département ou leur pays d'origine pour s'installer dans nos Pyrénées-Orientales. Nous formons le vœu, que celui ou celle qui se présente pour être élu Maire, même s'il n'est pas élu par tous, devienne l'élu de tous et pour tous. C'est une mission de service public pour le bien d'une commune et de sa population.( ... ) Voter, c'est se lever pour exprimer ce que nous croyons le meilleur pour nous-mêmes et nos enfants, pour nos proches, pour la communauté urbaine ou rurale dont nous faisons partie. C'est vouloir notre bien commun. Ce message est un encouragement pour les candidates et candidats, pour leurs électrices et électeurs. Pour cette élection, ce n'est pas seulement l'avenir de nos cités qui est en jeu, mais le nôtre. Or l'on ne peut avancer que si nous construisons cet avenir ensemble dans la concorde. ( ... ) Nous, croyants de religion juive, chrétienne et musulmane, nous accomplirons notre devoir civique. Nous prions pour que chaque candidate et candidat, trouve en eux et à l'écoute de celles et ceux qu'ils veulent

servir, la force et la détermination d'œuvrer pour le bonheur de toutes et tous dans ce département. Nous prions pour nos municipalités et leurs habitants. »

M. le Grand Rabbin Mordeha1 Bensoussan, Monseigneur Norbert Turini, évêque de Perpignan-Elne, M. l’Imam Amir Shishi, Mosquée du Bas Vernet (PMPO), Mme le Pasteur Nicola Kontzi-Méresse de l'Eglise protestante luthéro-réformée. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, n° 1231, p2)

19/02/20  -  Le gouvernement peut-il influencer les résultats d'une élection ? "Un gouvernement peut partiellement influencer les résultats d’une élection. Surtout, ce qui nous caractérise dans les sociétés démocratiques, comme la France, c’est que si le gouvernement veut influencer le résultat des élections il y a à la fois des contre-pouvoirs mais il y a aussi tout un tas de procédures législatives, de procédures légales que le gouvernement doit respecter. C’est la raison pour laquelle le gouvernement peut toujours essayer de codifier le résultat des élections ou essayer de redécouper les circonscriptions ou de modifier le mode de scrutin, mais ça ne sera jamais une possibilité totale vis-à-vis de ce qu’on pourrait appeler la manipulation du résultat des élections."  (SUITE)  (franceculture.fr)

 

01/02/20  -  Pere Manzanares : « C'est enthousiasmant»

Qui ne connait Pere Manzanares ? Il nous a reçus à Radio Arrels pour nous expliquer son engagement sur la liste conduite par Nicolas Garcia.

   Pourquoi avez-vous accepté d'être candidat sur la liste ‘Elne comm'une idée neuve’ ?

Plusieurs raisons m'ont conduit à accepter : ce sera pour moi une première expérience municipale, j'habite à Elne et enfin je connais Nicolas Garcia depuis des lustres et je partage beaucoup de choses avec lui.

Sur l'aspect plus personnel de ce choix, je pense que le fait de m'impliquer dans la gestion d'une ville m'ouvrira des horizons pour donner une dimension supplémentaire concernant la Catalanité et les relations transfrontalières.

Car ce n'est un secret pour personne, depuis des dizaines d'années, je suis un militant de la Catalanité sur le plan culturel et associatif. Il est temps de m'inscrire dans une approche complémentaire pour traduire au niveau institutionnel mon expérience et mes pratiques.

Si je suis élu, j'abandonnerai des responsabilités associatives pour me placer dans une démarche plus générale.

   Quel regard portez-vous sur le collectif dans lequel vous vous êtes inscrit ?

J'ai découvert le groupe quelques semaines après sa création. Il regroupait déjà des personnes venant d'horizons extrêmement divers. J'ai tout de suite été séduit par cette diversité et cette richesse et je me suis dit « Tu vas découvrir plein de choses ». Je me suis senti à l'aise. Ensuite, le collectif s'est étoffé en s'homogénéisant.

Notre démarche est une démarche de coconstruction qui se traduit dans les actes, sur le terrain : nous pratiquons ce que nous disons. Aussi bien à l'intérieur du groupe qu'avec la population. C'est d'autant plus enthousiasmant que ça correspond à ce à quoi j'aspire. De plus, les anciens élus, les militants politiques n'imposent pas leur expérience, au contraire ils font preuve de beaucoup d'humilité.

   Pouvez-vous nous citer quelques projets qui vous tiennent à cœur ?

Il est sûr que je ne m'impliquerai pas seulement dans la Catalanité. Notre groupe n'est pas une juxtaposition de compétences mais un véritable collectif où tout le monde intervient sur tout. (…)  (http://letc.fr/ le journal n°3818, p7)

 

 

Elections municipales Perpignan et autres
des 15 et 22 Mars 2020

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus    -    DIVERS   - 

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

DIVERS   (Chiffres, référence, …)  Elections  nationales du 26/05/19.  -  Participation :  51%
-  23.31  la liste de Marine Le Pen-  22.41 : la liste "Renaissance" de Macron -  13.47  : EELV  ( Le Monde du 27/05)
RN :
5 281 576 voix  -  REM : 5 076 363  (- 205 213)  -  EELV : 3 052 406