Haut de Page       Accueil

ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

D’autres sites en Français sont complets et intéressants. Allez les voir :

PGJ   - Ciel des Hommes  - Flashespace  - Futura-Sciences  - ESAObservations mensuelles.

ASTRONOMIE
Les Infos Récentes  de la page d’Accueil

sont complétées sur cette page-ci,


Les liens en
italiques envoient vers des pages qui ne sont pas en français

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ASTRONOMIE
 Infos Précédentes 
et  Infos
Anciennes


Simples notes

de lecture

Humour ?  Zététique !

 01/10/2017  -  CASSINI : Le 15/09 donc, cette mission d’une qualité scientifique exceptionnelle s’est achevée par la vaporisation de Cassini dans l’atmosphère de Saturne. On ne peut qu’être heureux que les responsables aient décidé de ne pas polluer les lunes environnantes, comme Encelade ou Titan par ex. où une éventuelle niche de vie extraterrestre pourrait exister. En précipitant Cassini sur Saturne on a évité que des déchets ou des microbes terrestres, qu’on sait capables de résister dans l’espace, polluent les lunes comme on l’avait fait en précipitant  la sonde Juno sur Jupiter pour éviter Europe en 2013. Cassini nous a monté Saturne, ses anneaux et ses lunes comme jamais avant, et révélé Titan avec la sonde Huygens qu’il lui a apportée en 2004. Mais il y eu Encelade. En passant à travers le panache de vapeur éjecté par la lune (SUITE) Cassini a pu comprendre qu’un océan salé existait sous la surface, et y détecter de l’hydrogène, signe d’une activité hydrothermale propice à la vie. Comme, pourquoi pas, comme ces sources qui abritent des oasis de vie sur terre près des dorsales océaniques ? Pour Roger Maurice Bonnet, Titan est aussi intéressante car elle est unique dans notre environnement avec ses rivières de méthane. Il espère qu’on pourra y retourner vite pour y faire d’autres découvertes. En attendant les scientifiques ont à analyser des montagnes de riches données, y compris les dernières sur l’atmosphère de Saturne prises par  le méritant Cassini avant qu’il tire sa révérence.
-  01/11/17  -  astronomie et écologie : "Quel rapport peut-on établir entre l'astronomie et l'écologie ?"
C'est de cette intrigante question qu'est parti Hubert Reeves pour clore le grand forum Science, Recherche et Société qui s'est tenu à la Cité des Science. Pour l'astrophysicien, bien sûr, c'est par les sciences qu'on tissera ce lien, elles qui nous racontent le passé en même temps qu'elles ouvrent l'avenir. Et nous mettent en garde : l'écologie nous dit 'attention', nous sommes menacés, tout pourrait disparaître. Mais pour ce faire, il a choisi de raconter deux histoires : "une belle histoire, et une autre, un peu moins belle".
La première, c'est celle de l'Univers, ou comment la matière est passée de la soupe primordiale, le big bang instructuré à celui d'un Univers où tout est structure : atomes, molécules, ADN, organismes, planètes, étoiles, galaxies…(=) "Cette histoire, on ne la connaît pas depuis très longtemps. Mais elle a commencé il y a 14 milliards d'années", !"https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/forum-srs-hubert-reeves-de-l-astronomie-a-l-ecologie_116961
-  01/12/17  -  (Info alternative) « Une protubérance énorme, d’une taille de près de 500.000 km2, est apparue sur la surface du Soleil selon les spécialistes du Laboratoire d’astronomie du Soleil de lInstitut de physique Lebedev. La  protubérance actuelle est l'une des plus importantes jamais observées. De plus, elle est située presqu'au centre du disque solaire en face de la Terre. Si son éruption avait lieu dans les jours à venir, cette substance que nous pouvons observer actuellement de loin, se rapprochera de l'orbite de notre planète. La possibilité de son éruption en ce moment est environ de 10%. Une étude a montré qu’un (SUITE) événement extrême peut se produire sur une étoile comme notre soleil environ tous les 20 millions d'années.  En 1859, une tempête solaire puissante a provoqué des perturbations sur la Terre. Récemment, le 07/09, l’Académie russe des sciences a détecté l'éruption solaire la plus puissante de ces 12 dernières années. Les scientifiques américains de l’Université Harvard prédisent qu’une éruption majeure est possible pour notre soleil dans les 100 ans à venir. Dans ce cas, elle pourrait fermer tous les réseaux électriques, tous les ordinateurs, tous les systèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires... Inquiétant ?
-  01/01/2018  -  2017, Une année faste avec l’odyssée de Cassini, les 7 planètes de Trappist-1 ou même Oumuamua (Science). Le prix Nobel de  physique 2017 a reconnu lui l’importance de la détection des ondes gravitationnelles produites par la collision de deux étoiles à neutrons. Cette détection associée à celle des ondes émises par la fusion de deux trous noirs. Et, la médaille d'or du CNRS a reconnu Alain Brillet, architecte du détecteur Virgo qui a détecté le 17/08/2017 la fusion de 2 étoiles à neutrons, grâce aux miroirs ultra sensibles et ultra précis qu’il avait réussi à faire fabriquer. Thibault Damour, a aussi été reconnu comme le physicien théoricien qui a permis d’interpréter le signal de la collision des trous noirs (VIDEO). (Petit résumé :) 
-  Pour l’astronomie
du futur la découverte est importante de ces nouvelles ondes gravitationnelles provoquées par la fusion d’étoiles à neutrons, ces astres extrêmement denses, résidus de l’effondrement du cœur d’étoiles supergéantes. Le signal a duré une centaine de secondes, contre une fraction de seconde dans le cas des trous noirs. Et cette fois, les astronomes les ont vues (Science)...  (Suite)

-  01/02/18  -  Notre Système solaire serait exceptionnel !
 -Les caractéristiques du Système solaire sont le reflet de la genèse et de l'histoire de celui-ci, tout comme c'est le cas des particularités des planètes qui s'y trouvent (taille, nature et orbite).
-Il pourrait exister un lien entre ces caractéristiques et l'apparition de la vie. Or, pour préciser les chances de rencontrer une autre civilisation dans la Voie lactée, il faudrait savoir si notre Système solaire est atypique ou non.
-Les systèmes planétaires découverts avec Kepler montrent des exoplanètes
rocheuses dont les tailles et les distances entre les orbites sont régulières : c'est le contraire de ce qui est observé dans le Système solaire (de Mercure à Mars, les tailles des planètes et leurs distances ne sont pas les mêmes) Ce dernier serait ainsi atypique. 
-
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-notre-systeme-solaire-serait-exceptionnel-22322/

[A noter aussi : 05/01: Pourquoi représente-t-on l'univers sous forme de carte ovale  -  08/01: La Chine doit lancer cette année vers la face cachée de la Lune pour y déposer un rover.  -  13/01: Une molécule clé de la vie  sur Terre a été retrouvée dans un nuage de gaz lointain]
  
01/03/18  -  « Le soleil et ses cultes depuis les indo-européens ».
[ Le Soleil est un symbole universel, ce qui explique qu’on puisse trouver des éléments solaires dans la plupart des religions. Ce paganisme exista des origines à nos jours. Combattu par l’Eglise, il reprit de l’intérêt avec l’héliocentrisme de Copernic en 1543. Mais il s’agit désormais plus d’une démarche humaniste, voire politique (Louis XIV) que religieuse. Voyons cette longue histoire avec Jean-Christophe Mathelin, président de Solaria ]
-  « Il ne faut pas entendre “culte solaire” au sens restreint d’une astrolâtrie primitive limitée, mais d’une acception plus vaste, lumineuse, ordonnant autour d’elle un ensemble de conceptions religieuses, dans lesquelles le Soleil a un caractère central, mais non exclusif, et surtout symbolique.  -  Le Soleil est un symbole universel, ce qui explique qu’on puisse trouver des éléments solaires dans la plupart des religions. Mais le culte solaire n’a été prépondérant que chez certains peuples: anciens Indo-européens, anciens Égyptiens, Incas, Aztèques, Japonais. Chaque peuple a envisagé le Soleil selon sa culture: on doit donc parler des cultes solaires.
(https://metamag.fr/2018/02/19/le-soleil-et-ses-cultes-chez-les-indo-europeens-conference-le-vendredi-23-fevrier-a-paris/)

[A noter aussi : 06/02: Première détection d'exoplanètes en dehors de la Voie lactée ; 07/02: Vers une meilleure prévision des éruptions solaires ; 08/02: SpaceX : Décollage réussi ; 17/02: Andromède serait née d'une collision entre deux amas d'étoiles]

 

-  01/04/18  -  « Des chercheurs ont étudié le futur de l'Univers au cours des prochaines 3000 milliards d'années. 
  Le point de départ de l'étude est que, selon toutes probabilités, l'Univers va continuer son expansion accélérée pendant encore longtemps. La constante cosmologique ne semble pas donner de signes d'évolution dans le temps d'après les
études récentes à partir des supernovæ, ce qui rend improbable, mais non impossible un futur Big Crunch. En effet, tant que la nature exacte de l'énergie noire à l'œuvre dans l'Univers n'aura pas été déterminée, on ne pourra pas écarter l'éventualité d'une modification de son signe et de sa densité, susceptible de ramener l'Univers vers un état plus dense et plus chaud (…)
  Une civilisation existant à ce moment-là dans (
SUITE ) notre amas de galaxies local sera dans une position bien singulière. Comme l'avait déjà montré en 1945 Einstein et son collaborateur Strauss, l'expansion de l'Univers est au maximum quasiment nulle au niveau des galaxies, et même à ce moment-là, les amas ne devraient pas être perturbés par la valeur de la constante cosmologique. De sorte que tout en restant statique, les autres amas ne seront plus visibles. Pour les astronomes et les cosmologistes de cette époque, notre Univers sera bel et bien un Univers île, constitué uniquement par l'amas local, et perdu dans une immensité sombre et froide. Un des premiers indices pointant vers la théorie du Big Bang sera alors absent, pas de décalage spectral vers le rouge et donc pas d'expansion mesurable.
 
Depuis longtemps déjà, le rayonnement fossile sera devenu tellement froid qu'il sera noyé dans le bruit de fond radio des galaxies. Plus remarquable encore, à la fin de cette période, sa longueur d'onde sera comparable à celle de l'horizon cosmologique. Difficile alors d'avoir une preuve de la théorie du Big Bang, même si la découverte de la théorie de la relativité générale, et des théorèmes de singularités associés, sera toujours possible et très probablement faite. Les fluctuations thermiques du rayonnement fossile seront bien évidemment inobservables et des renseignements sur l'homogénéité à grande échelle du cosmos et l'origine des galaxies seront indisponibles.

  Pire, la nucléosynthèse stellaire aura produit tellement d'hélium dans l'Univers que la part qui est d'origine cosmologique, encore parfaitement nette actuellement, sera indéterminable par l'observation. De même, l'abondance de deutérium primordial, si précieux pour la mesure de certains paramètres cosmologiques, ne sera pas évaluable de façon fiable uniquement à partir des mesures au niveau des étoiles d'un seul amas. La théorie de l'évolution stellaire et les cosmo chronomètres permettront encore de découvrir que l’Univers n'est pas éternel ni probablement infiniment vieux mais ce sera à peu près tout.
 
Leur conclusion : « Nous vivons à une époque spéciale de l'histoire de l'Univers, la seule pendant laquelle nous pouvons vérifier par l'observation que nous vivons pendant une période très particulière de l'histoire du cosmos » , et ils ajoutent « Nous pouvons nous sentir particulièrement favorisés de pouvoir observer tellement de choses que de futurs civilisations ne seront pas capables de connaître, mais, en suivant la même logique, nous pouvons nous demander quels aspects importants de l'Univers nous sont aujourd'hui et pour toujours cachés. Ces réflexions nous conduisent à une sorte d'humilité cosmique  ». Si l'on a à l'esprit la possibilité d'un multivers suggérée par les théories de l'inflation, la théorie des cordes ou la gravitation quantique en boucle, on ne peut que partager leurs conclusions. »  ( https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-univers-3000-milliards-annees-12021/)

[A noter aussi : 04/03, La Lune serait (à peine) plus vieille que la Terre ; 07/03, Juno photographie Jupiter; 17/03, le noyau de notre Galaxie ; 21/03, Les origines de l’eau de notre planète ; 01/04 ? Tiangong-1 devrait tomber du ciel...]