DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus,   NATURE  -   ENR  -  HYDRAULIQUE   :  Infos

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

()   18/11/19  -  Le rapport annuel de Jacques Toubon, Défenseur des droits, consacré à la part des institutions publiques face aux enfants victimes de violence, laisse apparaître que les violences sur les enfants existent toujours en France, notamment au sein des institutions chargées d’accueillir les mineurs : l’école, l’Aide sociale à l’enfance ou les foyers pour les jeunes handicapés. Il fixe ensuite trois axes de travail pour y remédier. 1. Mieux prendre en compte les violences ; Mieux respecter les droits des enfants placés. 2. Comprendre que les violences sont parfois induites par les institutions elles-mêmes. 3. Réformer les institutions pour empêcher les violences. (la-croix.com/)

- 12/10/19  -  La Méditerranée se réchauffe 20 % plus vite que le reste du globe. Une synthèse d'études alerte sur les conséquences du changement climatique pour les 500 millions d'habitants de cette reg1on du monde. Il existe deux façons de rendre concrets les effets du changement climatique dans le bassin méditerranéen. Soit en évoquant ce qui va advenir d'ici à la fin du siècle: Venise baignant sous les flots, Pantelleria (7 800 habitants, 83 km2 entre la Tunisie et la Sicile) et d'autres îles en Italie et en Grèce englouties avant même que le niveau de la Grande Bleue ne soit monté d'un mètre vers 2100. Soit en rapportant ce qui s'y passe déjà.

   « En Tunisie aujourd'hui, avec les intrusions d'eau de mer, il n’y a plus aucune nappe souterraine d'eau douce qui ne soit pas salée», (…)

   Sur les vingt villes du monde qui vont le plus subir l’élévation du niveau des océans d'ici à 2050, plus de la moitié se trouvent autour de la Méditerranée. Car celle-ci devient plus chaude de 0,4 °C par décennie depuis 1985 et s'élève de plus en plus vite, de 3 millimètres par an en moyenne depuis vingt ans.

   « C'est assez effrayant»

   Avec les pays qui la bordent, cette partie du monde se classe parmi les points les plus touchés de la planète des évolutions climatiques en cours. Elle s'est réchauffée de 1,5 °C depuis l'ère préindustrielle, 20 % plus rapidement que la moyenne mondiale. D'ici à 2040, la région devrait connaître une température plus élevée de 2,2 °C par rapport à la fin du XIXè siècle, et même de 3,8 °C d'ici à 2100 par endroits si de sérieuses mesures d'atténuation ne sont pas engagées.

   « Les mois des étés les plus frais demain seront plus chauds que les plus caniculaires d'aujourd'hui », «C'est assez effrayant.»

===   Des sécheresses extrêmes et des inondations dues à des pluies intenses (sauf en été), des populations rendues plus vulnérables, des déserts qui avancent au sud de

l'Europe et sur les rives qui lui font face sont à prévoir. Erosion des sols, disparition de terres agricoles et de biodiversité, dégradation des forêts, recrudescence d'incendies,

arrivée d'espèces invasives, multiplication des pathogènes et des pollutions... figurent également parmi les conséquences du réchauffement énumérées dans la synthèse du rapport, rédigée à partir des contributions de plus de 80 scientifiques de vingt pays et de plusieurs centaines d'études.  (…)

   La (Méditerranée) compte précisément 517 millions de personnes. La population y a presque doublé depuis 1970; celle d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient a été multipliée par 3,5.   === Comment donner à boire à tout le monde? La question à elle seule donne le vertige: la baisse de la disponibilité en eau douce devrait être comprise entre - 2 % et-15 % pour une hausse de 2 °C, soit l'une des plus fortes du monde. Dans vingt ans, plus de 250 millions de personnes devraient être « pauvres en eau», c'est-à-dire qu'elles disposeront de moins de 1 000 m3 par an, contre 180 millions en 2013. La Grèce et la Turquie pourraient passer sous ce seuil d'ici à 2030.    « Au rythme où son eau s'évapore actuellement, le barrage Kasseb, un réservoir de 437 hectares en Tunisie, sera vide en 2085 », annonce Semia Cherif. A la tribune, la scientifique redouble de pédagogie pour alerter l'auditoire de

diplomates et de ministres venus assister au quatrième Forum régional de l'UPM. « Impossible de dresser la liste des impacts, il y en a trop! JI serait plus juste de parler d'effet domino avec des conséquences en cascade qui s'amplifient les unes les autres, prévient-elle. Ainsi nous mangeons du pain, du couscous, des pâtes. Or, à chaque degré de réchauffement, la production de blé va baisser de 7,5 %. Avec 5 °C de plus, les récoltes chuteront de 37,5 %. »

   Les· contributeurs du rapport se sont aussi penchés sur le sort des écosystèmes. En Méditerranée, le changement climatique n'est bien sûr pas le seul responsable

du mauvais état des stocks de poissons, dont 90 % sont surexploités. Le poids moyen de ces poissons devrait d'ailleurs continuer à baisser fortement, selon les chercheurs. Ces · derniers observent depuis quelques années des proliférations de méduses qui perturbent les écosystèmes.

   700 espèces non Indigènes

   Comme ailleurs, les coraux et les coquillages pâtissent de l'acidification de l'eau de mer. Dans les milieux marins et terrestres, plus de 700 espèces animales et végétales

non indigènes ont été identifiées. Beaucoup sont arrivées par le canal de Suez, comme le redoutable poisson-lion par exemple. Selon les scénarios les plus pessimistes,

« plus de 20 % des poissons et invertébrés exploités actuellement dans l'est de la Méditerranée vont disparaître de la région entre 2040 et 2059 », indiquent les auteurs. Or, le

bassin méditerranéen est aussi un « hot spot» de biodiversité.

   Ce rapport, un travail préliminaire, devrait s'étoffer en 2020 d'études et de chiffres supplémentaires.

Pourquoi l'avoir diffusé dans sa forme inachevée? « Parce que nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre, répond Grammenos Mastrojeni, secrétaire général adjoint de l'UPM. Un an, ça compte. Le constat est si alarmant que j’y vois tout de même un élément positif: cela peut amener le Nord et le Sud à lancer ensemble des dynamiques d'action.» MARTINE VALO

 17/09/19  -  Hydroélectricité et changement climatique, une nécessaire adaptation. EDF. L’électricien, premier hydroélectricien de France, suit depuis le début de son activité (1946) de très près l’évolution du climat pour gérer sa production. EDF est en effet le premier gestionnaire de l’eau en France, avec quelque 75% des réserves d’eau artificielles, soit environ 7,5 milliards de mètres-cube (m3), (techniques-ingenieur.fr)

 

26/08/19 - La production d'hydroélectricité en France a atteint un palier. Freinée dans la réalisation de nouveaux projets, la profession se concentre sur l'optimisation de l'existant et le point fort de cette énergie renouvelable : sa flexibilité. (actu-environnement.com)

 

15/07/19  -  Une hydrolienne d'un mégawatt (MW), qui produit de l'électricité grâce aux courants marins au large de l'île de Bréhat (Côtes d'Armor), a été raccordée au réseau électrique dans le cadre d'une expérimentation, ont annoncé lundi ses concepteurs dans un communiqué de presse. Dénommée « HydroQuest Ocean », cette hydrolienne « devient ainsi la première hydrolienne marine de cette puissance (1 MW) à être raccordée au réseau électrique national » (https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/experimentation-dune-nouvelle-hydrolienne-au-large-de-brehat-68326/?utm_campaign=/72/WP/AY4ENRJ) (https://www.environnement-magazine.fr/energie/article/2019/07/15/125314/hydrolienne-marine-hydroquest-ocean-est-service

 

12/06/09  -  la filière n'a pas dit son dernier mot. Plusieurs start-up françaises veulent faire la démonstration de leurs technologies hydroliennes et espèrent que l'Etat reverra ses ambitions en la matière. Le gisement du Raz Blanchard attise l'intérêt, malgré l'échec des premières fermes pilotes. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/Hydrolien-fluvial-marin-energies-marines-33598.php4#xtor=ES-6) Abon.

 

13/05/19  -  La production d'hydroélectricité en France a atteint un palier. Freinée dans la réalisation de nouveaux projets, la profession se concentre sur l'optimisation de l'existant et le point fort de cette énergie renouvelable : sa flexibilité.
L'hydroélectricité pèse entre 10 et 15 % de la production d'électricité française (les variations étant liées aux précipitations), avec une moyenne de 67 TWh par an. C'est la troisième source de production d'électricité, et la première des énergies renouvelables historiquement et quantitativement. Quatre régions se partagent plus de 90 % de la production d'électricité d'origine hydraulique : Auvergne Rhône-Alpes (44 %), Occitanie (17 %), Grand Est (15 %) et PACA (15 %).

On recense en France environ 2.300 installations, de tailles et de puissances très diverses : centrales au fil de l'eau, centrales d'éclusée, ou centrales de lac. Un nombre qui devrait rester stable dans les prochaines années. La plupart des grands ouvrages réalisables l'ont été, et même les petites installations se heurtent à des obstacles réglementaires et environnementaux.

Il resterait pourtant un potentiel de développement de 1.000 MW sur les cours d'eau français. Cela porterait la capacité installée à 26,8 GW (contre 25,8 GW aujourd'hui), conforme à l'objectif de la PPE pour 2028. "Mais les projets ont énormément de mal à aboutir, ce qui compromet le développement de la filière et l'atteinte des objectifs de la PPE", regrette Jean-Charles Galland, président de la commission hydroélectricité du Syndicat des énergies renouvelables (SER). (https://www.actu-environnement.com/ae/news/hydroelectricite-accentue-flexibilite-33410.php4#xtor=EREC-107)

08/04/19  -  Saint-Aigny. La roue tourne dans le bon sens pour les propriétaires de moulins et les riverains de la Creuse, l’Indre, l’Anglin, la Claise et la Bouzanne. Vendredi, à Saint-Aigny, ils étaient plus de cent à avoir répondu à l’appel de la Société coopérative d’intérêt collectif France Hydro Centre pour souligner leur volonté de travailler en commun sur la mise en place de microcentrales électriques sur ces cinq rivières. (https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/saint-aigny/hydroelectricite-de-l-energie-a-revendre-dans-l-indre)

 

07/03/19  -  Après des tests en rade de Brest (Finistère), Guinard Énergies a immergé fin février une hydrolienne P154 (diamètre du rotor de 1,54 m) dans la ria d’Étel (Morbihan). Elle a été construite en partie et assemblée sur le chantier naval Navtis de Brest. (https://www.usinenouvelle.com/article/une-hydrolienne-dans-le-morbihan.N813710)

 

01/02/19  -  Les premières hydroliennes fluviales sont entrées en action. C'est une première mondiale et elle est lyonnaise. Depuis le 21 décembre 2018, quatre hydroliennes fluviales sont immergées dans le Rhône à hauteur de Caluire-et-Cuire.Le courant du fleuve actionne deux turbines verticales qui vont alimenter un alternateur. Ces engins développent une puissance de 320 kW, suffisante pour remplir les besoins en électricité de 500 ménages hors chauffage. Le parc construit par la société HydroQuest a coûté 1,7 million d'euros. L. c. (N° 864 - Février 2019 - Sciences et Avenir – p 27)

-  24/12/18  -  Les quatre hydroliennes qui composent l'installation sont en mesure de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an, l'équivalent de la consommation énergétique de 500 foyers (hors chauffage).  https://partenaire.palpix.com/www/delivery/lg.php?bannerid=0&campaignid=0&zoneid=91&loc=https%3A%2F%2Fwww.linfodurable.fr%2Fenvironnement%2Fla-premiere-ferme-fluviale-au-monde-inauguree-dans-le-rhone-8718&cb=9898c7699dUne technologie "zéro émission", respectueuse de la biodiversité et de la qualité de l'eau, peu coûteuse et au potentiel virtuellement illimité. Telle est la promesse de la première ferme fluviale au monde, inaugurée vendredi 21 décembre à Caluire-et-Cuire, près de Lyon. (https://www.linfodurable.fr/environnement/la-premiere-ferme-fluviale-au-monde-inauguree-dans-le-rhone-8718)

 

-  21/11/18  -  L'Ademe prédit un développement limité de l'énergie hydrolienne. En phase de démonstration, cette technologie doit encore démontrer sa robustesse et sa pertinence pour pouvoir concurrencer d'autres énergies renouvelables. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/Hydrolien-filiere-pas-fait-preuves-Ademe-32431.php4)

 

-  25/10/18  -  L'hydrolien contre vents et marées. L’arrêt des investissements de Naval Énergies dans l’hydrolien français n’a pas tué la filière. Trois pionniers gardent le cap. (https://www.usinenouvelle.com/article/l-hydrolien-contre-vents-et-marees.N758384)  (Abonnés)

LES ENERGIES MARINES
et HYDRAULIQUES
Infos récentes