DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

 

-   L’EAU   -  Pollution de l’eau

-  La pollution de l'eau par l'Homme peut prendre diverses formes. Découvrez ici une page complète dédiée à ce problème, qui évoque aussi les solutions pour y remédier. (futura-sciences.com/ )

————————————

 
()   03/11/19  -  Les poissons sont aussi victimes des insecticides << tueurs d'abeilles >> Une étude dans la revue «Science» montre que le recours aux néonicotinoïdes dans les rizières a provoqué l'effondrement d'une pêcherie.  Autorisés dans les années 1990 par toutes les grandes agences réglementaires de la planète, les néonicotinoïdes sont devenus.en quelques années les insecticides les plus utilisés en agriculture. Un quart de siècle plus tard, les études se succèdent qui documentent l'ampleur des dégâts environnementaux, souvent irréversibles, qu'ils ont provoqués.

Des chercheurs nippons montrent que l'introduction des néonicotinoïdes peut précipiter l'effondrement abrupt de pêcheries lacustres, en fragilisant l'écosystème aquatique. Les chiffres sont impressionnants. Dans le lac Shinji, l'introduction du premier néonicotinoïdes (l'imidaclopride) a signifié pour les pêcheurs un effondrement radical des captures ·de deux espèces : + de 90% de baisse pour le wakasagi, et + de 75 % pour l'anguille japonaise. La réponse de l'écosystème à l'introduction de l'imidaclopride a été« importante et incroyablement rapide». Les arthropodes aquatiques se sont effondrés dès la première année,

rapidement suivis par les espèces de poissons qui s'en nourrissent. »

   Des effets observés aussi aux Pays-Bas en 2014 : non pour les poissons, mais pour les oiseaux. Dans les zones où les eaux de surface affichent des taux d'imidaclopride supérieur à vingt milliardièmes de gramme par litre, les populations des passereaux insectivores déclinent en moyenne de 3,5 % par an. Soit, en deux décennies, une réduction de moitié du nombre d'oiseaux. (https://www.lemonde.fr, p10)

23/10/19  -   « 10 % de nos déchets vont finir en mer » La goélette Tara, a fait escale à Banyuls-sur-Mer. Le navire est au cœur d'un périple consacré à la pollution. « En Arctique, Tara a montré pour la première fois que le plastique est partout, y compris dans des endroits qu'on pensait préservés. 80 % du plastique trouvé dans les océans viendrait de la terre. « On laisse traîner un filet en surface derrière le bateau, tous les jours. On remonte les fleuves et on prélève en amont et en aval des grosses villes». Des prélèvements sur les berges sont aussi réalisés. Résultat : près de 60 % des plastiques seraient déjà fragmentés dans les fleuves, avec des dimensions inférieures à 5 mn Les fragments transportent des microorganismes dont des espèces invasives et des bactéries nocives pour les animaux. Certains pourraient biodégrader le plastique, mais, selon Jean-François Ghiglione, à vitesse trop lente pour constituer une solution. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p32)

19/07/19  - Une étude de l’Acro révèle la présence de tritium dans l’eau potable en France : Mercredi 17 juillet, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) a publié une carte exclusive de la contamination radioactive de l’eau potable en France métropolitaine. L’eau potable de 268 communes, correspondant à 6,4 millions de personnes, contient du tritium, dans des concentrations qui ne dépassent toutefois pas le critère de qualité fixé par les autorités sanitaires.
Relire l’article publié à ce sujet :
"Des composés radioactifs sont présents dans l’eau potable de 268 communes françaises", publié le 19 juillet. Extrait : " Pour l’Acro, « le tritium est un lanceur d’alerte », qui doit attirer l’attention vers d’autres probables rejets radioactifs. « En cas d’accident grave sur une des centrales nucléaires sur la Seine, la Vienne ou la Loire, il n’y aura pas que le tritium rejeté et ce sont des millions de personnes qui risquent d’être privées d’eau potable », s’inquiète l’association".http://www.acro.eu.org/carteeaupotable/index.html#7/44.312/5.251

22/01/19 -  Les questions sur le déversement des eaux usées en milieu naturel abondent sur FluksAqua, la plateforme en ligne qui réunit 50.000 exploitants de l'eau et de l'assainissement. Et pour cause : suivre les déversements d'eaux usées dans le milieu naturel est un enjeu de santé publique doublé d'une obligation légale, depuis l'arrêté du 21 juillet 2015. Le forum FluksAqua permet notamment de décrypter les dispositions régissant l'auto-surveillance des agglomérations d'assainissement. (https://www.actu-environnement.com/ae/pdt/fluksaqua-solution-deversement-milieu-naturel-eaux-usees-963.php4#xtor=ES-6)

15/01/19  -  Glyphosate ; les autorités sanitaires ont plagié Monsanto. « il est clair que l’adoption par le BfR, sans recul critique, d’informations biaisées, incorrectes ou incomplètes fournies par les fabricants [de glyphosate] a influencé la base même de son évaluation » de la dangerosité du produit controversé. Or, c’est sur la foi de cette évaluation préliminaire que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et les experts des Etats membres ont conclu que le glyphosate ne posait pas de danger cancérogène, ouvrant ainsi la voie à sa réautorisation en Europe. En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) avait, au contraire, conclu au caractère « cancérogène probable » du glyphosate.( https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/01/15/glyphosate-l-expertise-de-l-ue-minee-par-le-plagiat_5409233_3244.html)

-  20/07/18  -  Si vous voulez suivre la qualité de nos rivières, que l’on sait quasiment toutes contaminées soit par les pesticides soit par les nitrates,  une application a été développée par les Agences de l’eau et Agence française pour la biodiversité (ex-ONEMA) en 2013 : « Qualité rivières« . Cette application gratuite permet aux détenteurs de smartphone de connaître la santé des rivières et la qualité des cours d’eau de France métropolitaine. (https://www.consoglobe.com/suivre-la-qualite-de-nos-rivieres-cg)
Des témoins de la qualité des cours d’eau : éphémères ; diatomées ; etc.

 


Ci-dessus,   NATURE  -   POLLUTION DE L’EAU

 LE SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info 

-  L’EAU
( 28/09/19  - Accès sûr et universel à l’eau et à l’assainissement : un défi de gouvernance L’accès à l’eau et à l’assainissement n’est pas seulement un enjeu de financement et de mise en œuvre, mais surtout de gouvernance. La communauté mondiale doit redoubler ses efforts pour assurer ce droit fondamental. L’eau et l’assainissement font l’objet de cibles ambitieuses dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD). Atteindre l’accès universel et sûr à l’eau pour tous d’ici 2030, tout en réduisant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées entrant dans les masses d’eau, exige de tripler les investissements actuels. Toutefois, il ne s’agit pas d’une simple question de financement et de mise en œuvre des investissements, mais bien de la gouvernance de l’eau. (vivafrik.com/)

-  03/09/19  -  ONU : L’accès à l'eau potable reconnu comme un droit humain.  L'Assemblée générale de l'ONU a reconnu mercredi 28 juillet l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit humain. Après plus de quinze ans de débats sur la question, 122 pays ont voté en faveur d'une résolution de compromis rédigée par la Bolivie et consacrant ce droit, tandis que 41 autres se sont abstenus. Le texte déclare que« le droit à une eau potable propre et de qualité et à des installations sanitaires est un droit de l’homme, indispensable à la pleine jouissance du droit à la vie». La résolution pointe le fait que 884 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à une eau potable de qualité et que plus de 2,6 milliards ne disposent pas d'installations sanitaires de base. Elle souligne qu'environ deux millions de personnes, pour la plupart des jeunes enfants, meurent chaque année des suites de maladies causées par une eau impropre à la consommation et l'absence de sanitaires. La résolution rappelle aussi la promesse, faite par les dirigeants mondiaux en 2000 dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement, de réduire de moitié d'ici à 2015 la proportion de personnes n'ayant pas accès à l'eau potable et à des installations sanitaires. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo p29)

 

-  26/08/19  -  En faisant de l’eau une source de profits, on vole la vie. Riccardo Petrella est un militant infatigable de la lutte pour que l’eau soit accessible à tous, dans de bonnes conditions physiques et financières. En 1997, il a fondé le Comité international pour un contrat mondial de l’eau, dont il est le secrétaire général et il a publié l’année suivante, Le Manifeste de l’eau, dans lequel il pose comme principe que l’eau est un bien commun, qu’elle relève de la citoyenneté, de l’écocitoyenneté, que « toute politique de l’eau implique un haut degré de démocratie au niveau local, national, continental, mondial » et que le « droit à l’eau » est un droit inaliénable individuel et collectif. (https://www.pressenza.com/fr/2019/08/en-faisant-de-leau-une-source-de-profits-on-vole-la-vie/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+pressenza%2FAFhJ+%28Nouvelles+de+Pressenza+IPA+en+fran%C3%A7ais%29)

 

-  07/08/19  -  Près d'un quart de la population mondiale, vivant dans 17 pays, est en situation de pénurie hydrique grave, proche du "jour zéro" lors duquel plus aucune eau ne sortira du robinet, selon un rapport rendu public mardi. « La pénurie en eau est la plus grande crise, dont personne ne parle. Ses conséquences prennent la forme d’insécurité alimentaire, de conflit, de migration, et d’instabilité financière »

(https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/pres-dun-quart-de-la-population-mondiale-menacee-par-une-penurie-en-eau-rapport-68936/?utm_campaign=/72/WP/AY4ENVI)

22/03/19  -  EAU : ONU a publié un rapport dont le constat est alarmant. Les populations les plus pauvres continuent de manquer d’eau mais le problème s’aggrave. En cause, le réchauffement climatique ou encore l’augmentation du nombre de réfugiés. La demande mondiale en eau devrait augmenter de 20 à 30% par rapport au niveau actuel d’ici à 2050. Dans le même temps, le changement climatique risque de compliquer l’accès à l’eau potable avec les sécheresses et les inondations. Trois personnes sur dix dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable et six sur dix sont privées d’installations sanitaires. Cette pénurie d’eau concerne avant tout les pays les plus pauvres. En Afrique subsaharienne, par exemple, où une personne sur quatre seulement dispose d’une source d’eau potable, les populations les plus fragiles récupèrent de l’eau grâce à des camions citernes ou des petits vendeurs. Elles payent l’eau dix fois plus cher que les populations plus riches, s’indigne l’ONU.

   Le droit fondamental à l’eau n’est donc pas respecté et la situation ne s’améliore pas, loin de là, en raison des déplacements de populations, car les réfugiés n’ont souvent pas d’accès à l’eau. Ils étaient 70 millions sur les routes en 2017 en raison de conflits et 25 millions pour fuir une catastrophe naturelle. Or, cet afflux devrait augmenter en raison du réchauffement climatique qui accroît la pénurie dans certaines régions. Enfin, l’eau est un tel enjeu qu’elle devient elle-même une source de conflits : l’ONU comptait une centaine d’affrontements liés à l’eau entre 2000 et 2009, il y en avait déjà 260, soit plus du double, entre 2010 et 2018. 
   Les États devront donc davantage investir pour assurer un meilleur accès l’eau si l’on sait que les besoins sont estimés à 114 milliards de dollars annuels, trois fois ce qui est dépensé actuellement, sans prendre en compte les coûts de fonctionnement et d’entretien. (
https://www.vivafrik.com/2019/03/22/plus-de-deux-milliards-dindividus-prives-deau-dans-le-monde-selon-lonu-a25390.html)

 

22/03/19  -  Ce 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau. Nous en buvons, elle produit de l'électricité, elle est indispensable à nos cultures. Pourtant, nous gérons mal nos réserves en eau douce. Retrouvez notre sélection d'articles sur le sujet et redécouvrez notre dossier spécialement consacré à cette thématique avec au sommaire : les courants océaniques, les glaciers en recul, les fleuves, l'eau souterraine, les barrages, la santé mondiale, l'irrigation gourmande et la distribution.( https://mailchi.mp/cerveauetpsycho/edition-spciale-journe-mondiale-de-leau?e=75c7e7ca0f)   ( VOIR )