DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

       Le Burkina Faso         
      
Le « Pays des hommes intègres »
Infos récentes

 

()  -  17/04/19  -  Ouagadougou, va abriter du 17 au 18 avril 2019 une conférence régionale sur les services informatiques et de données géo-spatiales dans les domaines de l’agriculture et de l’eau et de catalyser les partenariats, en vue de stimuler l’utilisation généralisée des expériences durables, au bénéfice des femmes et des jeunes. Une centaine d’Experts venant des Institutions publiques et privées, des secteurs des TICS, de l’eau, de la sécurité alimentaire, du changement climatique et du monde géo-spatial, de  l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe sont attendus à ce rendez-vous.  (https://www.vivafrik.com/2019/04/15/une-conference-sur-le-geodata-pour-leau-et-lagriculture-prevue-au-burkina-faso-a28526.html)

 

06/04/19  -  Massacres intercommunautaires à répétition au Burkina Faso : Le TOCSIN donne de la voix. Après Yirgou, voici Aribinda, le TOCSIN sonne à nouveau pour exprimer l’indignation générale des Burkinabè. Dans les deux cas, les massacres intercommunautaires font suite à des crimes odieux commis par des individus non identifiés, probablement, des terroristes aux visages hideux. Ils ont massacré des leaders d’opinion et des membres de leurs familles, d’un côté, un chef coutumier, de l’autre, un guide religieux musulman. Même, leurs âges avancés, donc leur statut de grand-père ou de père, n’ont pas dissuadé leurs bourreaux. La réplique des populations locales, s’est traduite par des tentatives malheureuses et inacceptables de se rendre justice. Pire, leur furie mortifère a conduit à la mort de paisibles citoyens dont le seul « tort » a été d’appartenir au groupe ethnique des agresseurs présumés. Ainsi, à un mal innommable, s’est superposé un mal plus immonde ; comme si « pendant que la pluie nous bat, nous adoptons la fâcheuse attitude de nous battre entre nous ».  

Par ces réactions morbides, à Yirgou hier, comme à Aribinda aujourd’hui, le pseudo remède a aggravé le mal. Le jeu des terroristes a été accompli. Les ennemis communs, que sont les terroristes, en plus d’avoir ôté des vies de leurs propres mains, sont arrivés à nous manipuler afin que nous nous exterminions et fragilisions notre vivre ensemble séculaire.

Le TOCSIN sonne pour condamner une fois de plus le terrorisme et rappeler les grands principes moraux, gages de paix, qui ont toujours sous-tendu notre Etat nation en continuelle construction. Ne nous trompons pas d’ennemis ou d’adversaires. Refusons l’autoflagellation, les tueries fratricides. Arrêtons le cycle de violences intercommunautaires. Renforçons notre appropriation de la laïcité. Soutenons le fait que la diversité culturelle et religieuse soit une grande richesse. Prônons la cohésion nationale et le brassage des communautés de toutes natures. Ayons pour boussole, les grandes valeurs traditionnelles et religieuses de fraternité, d’unité, de tolérance et de solidarité. N’oublions pas que « la valeur humaine est la plus précieuse des richesses » et que le droit à la vie est le premier des droits. Soutenons les actions hautement patriotiques et républicaines des Forces de Défense et de Sécurité visant à nous débarrasser de l’ogre terroriste. Vive l’harmonie entre les communautés burkinabè. Vive notre chère patrie. TOCSIN : Tous pour le Combat de la Solidarité et de l’Intégration.  Pr. Moussa Willy BANTENGA (https://www.burkina24.com/2019/04/06/massacres-intercommunautaires-a-repetition-au-burkina-faso-le-tocsin-donne-de-la-voix/)

 

 

23/03/19  -  Une association française, nommée ECPAT France, lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants dans le monde. Au Burkina, ECPAT France met l’accent sur le renforcement du dispositif de protection de l’enfant dans les régions du Centre et de l’Est. Et dans son programme 2018-2020, elle entend réduire la vulnérabilité des enfants face à l’exploitation sexuelle, à faire évoluer les politiques, législations et programmes de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Pour atteindre ces résultats, l’association a initié une formation de 48 heures avec les hommes et femmes de médias du Burkina Faso, pour que ces derniers puissent renforcer leur participation aux actions de sensibilisation des populations sur les violences faites aux enfants. C’était du 21 au 22 mars 2019 à Ouagadougou. (https://burkina24.com/2019/03/23/burkina-ces-violences-faites-aux-enfants/)

 

11/03/19  -  Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la création de la Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, il se tient un colloque international placé sous le thème : « De la création de la Haute-Volta à la construction de l’Etat-nation burkinabè : leçons et défis ». L’objectif dudit colloque est de « s’approprier notre Histoire » et l’enseigner aux jeunes et enfants pour une meilleure connaissance de leur pays. (http://lepays.bf/centenaire-du-burkina-faso-les-historiens-burkinabe-invites-a-reecrire-lhistoire/)

 

 

08/03/19  -  Une représentante de l’ONU a présenté la situation humanitaire extrêmement préoccupante au Burkina Faso et au Sahel de manière générale lors d’une table ronde organisée à Dakar au Sénégal. L’escalade de la violence a contraint plus de 100 000 personnes à quitter leur domicile. Plus de la moitié d’entre elles ont fui il y a quelques semaines à peine. L’insécurité persistante, particulièrement ces derniers mois, a également provoqué la fermeture de plus de 1100 écoles, privant plus de 150,000 enfants de scolarité. (https://www.vivafrik.com/2019/03/08/le-discours-de-ursula-mueller-remarques-sur-la-situation-humanitaire-au-burkina-faso-a25118.html)

 

23/02/19  -  Le Chef du gouvernement a soutenu que son pays « doit redevenir leader du coton en Afrique » Le Burkina Faso a vu la production baisser à 613 000 tonnes, les producteurs se sont fixés comme objectif, 836 000 tonnes de coton graine. Pour les encourager et les rassurer face à d’éventuels risques de sécheresse ou d’inondation, il a été mis en place une assurance agricole et des projets de construction de bassins. D’autre part, il veut « prévenir la dégradation de l’environnement », soulignant que « la progression de la dégradation des terres […] est passée de 113 000 ha/an entre 1983 et 1992 à 469 000 ha/an entre 2002 et 2013. » Au-delà des belles paroles, place à l’action. Tout le bien que l’on puisse lui souhaiter, c’est de réussir à sortir le pays de l’ornière, car l’heure est grave. (https://www.vivafrik.com/2019/02/23/le-burkina-faso-futur-leader-africain-dans-la-culture-du-coton-a24755.html)

 

-  20/02/19  -  « La malnutrition hante silencieusement les enfants à travers le Sahel et 2018 a été particulièrement sévère », a déclaré Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du centre. « Nous avons été en mesure de livrer les fournitures et les médicaments dont ces enfants ont besoin pour survivre, mais il est tout aussi important d’investir dans les mesures préventives et le dépistage précoce pour empêcher les enfants de tomber malades. C’est le changement que nous avons mis en place cette année et il a donné des résultats encourageants », a expliqué M. Poirier.

A Saria, dans la province de Boulkiemdé, au centre-ouest du pays, on aperçoit de plus en plus de femmes autour des enclos à chèvres et à moutons. Leur présence ne se limite pas au simple entretien des lieux. Elles en sont, pour la plupart, les propriétaires. L’une d’entre elles, Salimata Kaboré, gère une petite bergerie de quatre têtes, deux brebis et deux béliers.

« C’était la misère avant la réalisation du barrage »  -  Les femmes en pole position  -  Des enfants mieux nourris et en meilleure santé. (https://www.vivafrik.com/2019/02/20/burkina-faso-la-bad-serige-contre-la-malnutrition-et-la-pauvrete-au-sahel-a24685.html)

 

12/02/19  -  Le Ministre de l’Energie : Transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables et l’accès des populations à cette manne. « Nous avons clairement pris l’option de nous tourner vers le mix énergétique, avec une place de choix pour le solaire. Nous avons le meilleur ensoleillement en Afrique de l'Ouest, donc il n’y a pas de quoi s’inquiéter ».  »De nombreux projets structurants sont déjà en cours de réalisation dans son département. Il a cité à titre illustratif, les projets de fourniture d'électricité de 10 Mégawatts à Kaya, de 20 Mégawatts à Koudougou et de 20 Mégawatts à Bobo-Dioulasso grâce à la KFW (Allemagne). Le Ministre a informé que ''La SONABEL a réceptionné 50.000 compteurs qui permettront aux clients d'être plus autonomes quant à la recharge des unités. (https://trailer.web-view.net/Show/0XC84808AD533743B509717E08DD6E519B7CF44BEE69BBDE74E815F890735465E0552835B8FF6C759D.htm)

 
19/01/19  -  Au Sahel : la planification familiale face au changement climatique. L'éducation à la planification familiale et la gestion des risques liés au changement climatique vont de pair dans la région africaine du Sahel, avec des prévisions de températures plus élevées et de croissance de la population. (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/au-sahel-la-planification-211774?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29)

 

17/01/19  -  Au Burkina Faso, des robinets pour combattre le terrorisme. (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/01/17/au-burkina-faso-des-robinets-pour-combattre-le-terrorisme_5410635_3212.html)

06/01/19  -  Les 4 et 5 janvier 2018, le ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine qui est également conseiller d’Etat chinois a séjourné au Burkina Faso en compagnie d’une forte délégation chinoise composée de diplomates et de journalistes. Une visite d’amitié qui s’est soldée par le renforcement des relations qu’entretiennent les deux pays. (http://lepays.bf/cooperation-republique-de-chine-burkina-faso-denormes-progres-enregistres/)

 

-  04/01/19  -  Situation sécuritaire au Burkina Faso : l’ONU TRÈS PRÉOCCUPÉ PAR LA DÉTÉRIORATION RAPIDE DE LA SITUATION SÉCURITAIRE ». Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Burkina Faso. Le Secrétaire général condamne les attaques à l’encontre de civils signalées dans la commune de Barsalogo, au nord du Burkina Faso, au début de cette semaine. Il présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Le Secrétaire général est préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire dans certaines provinces du pays où les autorités ont déclaré l’état d’urgence. Il est aussi préoccupé par la violence intercommunautaire.  Le Secrétaire général réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir le Burkina Faso dans ses efforts visant à lutter contre le terrorisme, poursuivre ses réformes dans le secteur de la sécurité, promouvoir la réconciliation nationale et créer les conditions propices à une paix et un développement durables. (https://infowakat.net/situation-securitaire-au-burkina-faso-lonu-exprime-sa-preoccupation/)

 

-  27/12/18  -  Bobo-Dioulasso : Une bachelière à deux doigts de devenir une troisième épouse malgré elle. Le 21ème siècle ne semble pas avoir importé certaines pratiques moyenâgeuses au Burkina Faso. A Bobo-Dioulasso, une jeune fille de 19 ans est sur le point de devenir la troisième épouse d’un homme choisi par son père. (https://burkina24.com/2018/12/27/bobo-dioulasso-une-bacheliere-a-deux-doigts-de-devenir-une-troisieme-epouse-malgre-elle/)

 

-  24/12/18  -   Moussa Koné, le président de la Chambre nationale d’agriculture,  préconise un meilleur transfert de compétences, notamment aux chambres régionales d’agriculture (CRA), investies d’une mission de service public d’intérêt général dans le domaine agricole. « Il faut un transfert réel de compétences à ces chambres, a-t-il soutenu. Le transfert du mécanisme de distribution des intrants à ces chambres car c’est nous qui connaissons les bénéficiaires (…). Il faut aussi des concessions, c’est-à-dire qu’il faut  que nous soyons impliqués dans le mécanisme d’achat institutionnel des produits agricoles. Il faut aussi travailler rapidement à opérationnaliser les décrets de lois portant organisation du monde rural. Ce qui permettra aux chambres d’avoir un répertoire réel des agricultures, de cibler les vrais bénéficiaires des projets et programmes et d’avoir une bonne cartographie ».( https://burkina24.com/2018/12/23/burkina-la-chambre-nationale-dagriculture-vise-lautonomisation/)

 

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  - LES PAYS  :  LE BURKINA FASO

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info