DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

       Le Burkina Faso         
      
Le « Pays des hommes intègres »
Infos récentes

 

()  -  03/06/19  Le ministre burkinabè de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur Paul Robert Tiendrébéogo a rencontré, dimanche 02 juin 2019, à Bruxelles, la diaspora burkinabè qui relève de l’ambassade du Burkina Faso en Belgique.  Le ministre rassure ses compatriotes de l’extérieur qu’ « il n’y a pas, et il n’y aura pas de conflit communautaire au Burkina.   «Ce qui constitue l’actualité du pays, comme vous le savez, c’est la situation d’insécurité marquée par les attaques terroristes. Dans le domaine de l’éducation par exemple, 2024 écoles ont été fermées dans le sahel, au nord, à l’est et au centre-est obligeant quelques 330.292 élèves à cesser les classes. Plus de 2000 enseignants sont touchés par cette situation. Le gouvernement a cependant pris des mesures pour organiser les examens scolaires pour certains des élèves affectés par la crise mais hélas, a lâché le ministre, les élèves et écoliers de quelques 900 écoles ne pourront malheureusement pas être pris en compte dans ces mesures alternatives. Mais il y a de fortes chances que certains élèves repartent en classe après les opérations menées par l’armée car, les opérations de sécurisation permettent à chaque fois de rouvrir des écoles, a-t-il espéré. (Extraits de https://www.burkina24.com/2019/06/03/paul-robert-tiendrebeogo-il-ny-a-pas-de-conflit-intercommunautaire-au-burkina-faso-et-il-ny-en-aura-pas/)

 

27/05/19  -  Le gouvernement burkinabé a approuvé l’octroi de 8 millions $, sous forme de don, par l’Association internationale de développement (IDA) afin (…)  de fournir des prévisions météorologiques en temps réel afin de permettre aux petits producteurs, aux groupements de femmes et aux communautés de faire face aux menaces d’inondation qui pèsent sur certaines régions du pays. Il sera mis en œuvre sur une période de 5 ans. Jusque-là, les petits producteurs agricoles avaient recours à la divination et aux méthodes non-scientifiques pour leurs prévisions météorologiques, ce qui les rendait vulnérables aux différents phénomènes météorologiques. (https://www.vivafrik.com/2019/05/27/lida-finance-un-projet-de-resilience-climatique-au-burkina-faso-a29181.html)

 

24/05/19  -  Accès à l’énergie : 13 villages du Tuy et du Houet électrifiés. (https://energie.bf/acces-a-lenergie-13-villages-du-tuy-et-du-houet-electrifies/)

20/05/19  -  Dans cette déclaration, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) revient sur la situation sécuritaire marquée par les attaques terroristes. Selon ce mouvement des droits humains qui en appelle à tous dans la lutte contre le terrorisme, il faut éviter d’alimenter les germes d’une guerre civile. (http://lepays.bf/crise-securitaire-au-burkina-faso/)

 

17/05/19  -  A l’ONU, le Burkina demande « une coalition internationale » antiterroriste pour le Sahel

Face à la détérioration rapide de la sécurité dans la région, la Force G5 Sahel a demandé au Conseil de sécurité « la même détermination qu’en Irak et en Afghanistan ». (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/05/17/a-l-onu-le-burkina-demande-une-coalition-internationale-antiterroriste-pour-le-sahel_5463256_3212.html)

 

12/05/19  -  Six personnes, dont un prêtre, ont été tuées dimanche matin lors d’une attaque pendant la messe dans une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso. « Ils ont incendié l’église, puis des boutiques et un maquis [petit restaurant ou bar] avant de se rendre au centre de santé où ils ont fouillé le local et incendié le véhicule de l’infirmier chef de poste », a ajouté M. Zongo. « Dans la ville règne un climat de panique. Les gens sont terrés chez eux, aucune activité n’est fonctionnelle. Les boutiques et magasins sont fermés. C’est pratiquement une ville morte ». Cette attaque survient deux jours après la libération dans le nord du Burkina Faso de quatre otages par les forces spéciales françaises. (https://www.ledevoir.com/monde/afrique/554214/burkina-faso-six-morts-dans-une-attaque-contre-une-eglise-catholique)

 

10/05/19  -  Quatre otages retenus au Sahel, dont deux Français enlevés le 1er mai au Bénin, ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé l’Elysée dans un communiqué, vendredi 10 mai. Outre les Français, Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont été libérées lors d’une opération militaire menée dans le nord du Burkina Faso par l’armée française. (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/10/sahel-quatre-otages-dont-les-deux-francais-enleves-au-benin-ont-ete-liberes_5460497_3210.html)

 

02/05/19  -  L’introduction du coton OGM avait pour but de lutter contre les ravageurs. Mais ce que les producteurs gagnaient en faculté de lutte anti-ravageurs, ils le perdaient en qualité (fibres moins longues). En conséquence, le pays a cédé sa place de leader du secteur au Mali voisin (https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/ogm/article-de-fond/coton-ogm-burkina-02052019.html)

 

30/04/19  -  Lancement d’un programme d’approvisionnement en eau : Pour le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, les réalisations de ce projet vont permettre l’accès aux services d’eau potable et d’assainissement à environ 630.000 personnes en milieu urbain et 530.000 en milieu rural et l’accès à des infrastructures d’assainissement améliorées à environ 1,35 million de personnes.  Par ailleurs, il a fait savoir que ce programme va également contribuer à la création d’environ 10.000 emplois, dont exactement 1.303 emplois uniquement au profit des femmes, dans le cadre de la gestion des bornes fontaines. (https://www.vivafrik.com/2019/04/30/burkina-faso-lancement-dun-programme-dapprovisionnement-en-eau-au-profit-de-116-million-de-personnes-a28737.html)

 

18/04/19  -  Mission « Barkhane-G5 Sahel » - Compte rendu de la commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des Forces Armées au Sénat. M. Christian Cambon, président. - Mes chers collègues, nous venons vous rendre compte de notre mission auprès de l'opération Barkhane, principale OPEX française, où 4 500 soldats français sont déployés, pour un coût de 600 millions d'euros par an. 21 soldats français ont laissé leur vie sur le sol malien depuis 2013. (http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20180416/etr.html#toc4)

 

17/04/19  -  Ouagadougou, va abriter du 17 au 18 avril 2019 une conférence régionale sur les services informatiques et de données géo-spatiales dans les domaines de l’agriculture et de l’eau et de catalyser les partenariats, en vue de stimuler l’utilisation généralisée des expériences durables, au bénéfice des femmes et des jeunes. Une centaine d’Experts venant des Institutions publiques et privées, des secteurs des TICS, de l’eau, de la sécurité alimentaire, du changement climatique et du monde géo-spatial, de  l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe sont attendus à ce rendez-vous.  (https://www.vivafrik.com/2019/04/15/une-conference-sur-le-geodata-pour-leau-et-lagriculture-prevue-au-burkina-faso-a28526.html)

 

06/04/19  -  Massacres intercommunautaires à répétition au Burkina Faso : Le TOCSIN donne de la voix. Après Yirgou, voici Aribinda, le TOCSIN sonne à nouveau pour exprimer l’indignation générale des Burkinabè. Dans les deux cas, les massacres intercommunautaires font suite à des crimes odieux commis par des individus non identifiés, probablement, des terroristes aux visages hideux. Ils ont massacré des leaders d’opinion et des membres de leurs familles, d’un côté, un chef coutumier, de l’autre, un guide religieux musulman. Même, leurs âges avancés, donc leur statut de grand-père ou de père, n’ont pas dissuadé leurs bourreaux. La réplique des populations locales, s’est traduite par des tentatives malheureuses et inacceptables de se rendre justice. Pire, leur furie mortifère a conduit à la mort de paisibles citoyens dont le seul « tort » a été d’appartenir au groupe ethnique des agresseurs présumés. Ainsi, à un mal innommable, s’est superposé un mal plus immonde ; comme si « pendant que la pluie nous bat, nous adoptons la fâcheuse attitude de nous battre entre nous ».  

Par ces réactions morbides, à Yirgou hier, comme à Aribinda aujourd’hui, le pseudo remède a aggravé le mal. Le jeu des terroristes a été accompli. Les ennemis communs, que sont les terroristes, en plus d’avoir ôté des vies de leurs propres mains, sont arrivés à nous manipuler afin que nous nous exterminions et fragilisions notre vivre ensemble séculaire.

Le TOCSIN sonne pour condamner une fois de plus le terrorisme et rappeler les grands principes moraux, gages de paix, qui ont toujours sous-tendu notre Etat nation en continuelle construction. Ne nous trompons pas d’ennemis ou d’adversaires. Refusons l’autoflagellation, les tueries fratricides. Arrêtons le cycle de violences intercommunautaires. Renforçons notre appropriation de la laïcité. Soutenons le fait que la diversité culturelle et religieuse soit une grande richesse. Prônons la cohésion nationale et le brassage des communautés de toutes natures. Ayons pour boussole, les grandes valeurs traditionnelles et religieuses de fraternité, d’unité, de tolérance et de solidarité. N’oublions pas que « la valeur humaine est la plus précieuse des richesses » et que le droit à la vie est le premier des droits. Soutenons les actions hautement patriotiques et républicaines des Forces de Défense et de Sécurité visant à nous débarrasser de l’ogre terroriste. Vive l’harmonie entre les communautés burkinabè. Vive notre chère patrie. TOCSIN : Tous pour le Combat de la Solidarité et de l’Intégration.  Pr. Moussa Willy BANTENGA (https://www.burkina24.com/2019/04/06/massacres-intercommunautaires-a-repetition-au-burkina-faso-le-tocsin-donne-de-la-voix/)

 

 

23/03/19  -  Une association française, nommée ECPAT France, lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants dans le monde. Au Burkina, ECPAT France met l’accent sur le renforcement du dispositif de protection de l’enfant dans les régions du Centre et de l’Est. Et dans son programme 2018-2020, elle entend réduire la vulnérabilité des enfants face à l’exploitation sexuelle, à faire évoluer les politiques, législations et programmes de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Pour atteindre ces résultats, l’association a initié une formation de 48 heures avec les hommes et femmes de médias du Burkina Faso, pour que ces derniers puissent renforcer leur participation aux actions de sensibilisation des populations sur les violences faites aux enfants. C’était du 21 au 22 mars 2019 à Ouagadougou. (https://burkina24.com/2019/03/23/burkina-ces-violences-faites-aux-enfants/)

 

11/03/19  -  Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la création de la Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, il se tient un colloque international placé sous le thème : « De la création de la Haute-Volta à la construction de l’Etat-nation burkinabè : leçons et défis ». L’objectif dudit colloque est de « s’approprier notre Histoire » et l’enseigner aux jeunes et enfants pour une meilleure connaissance de leur pays. (http://lepays.bf/centenaire-du-burkina-faso-les-historiens-burkinabe-invites-a-reecrire-lhistoire/)

 

 

08/03/19  -  Une représentante de l’ONU a présenté la situation humanitaire extrêmement préoccupante au Burkina Faso et au Sahel de manière générale lors d’une table ronde organisée à Dakar au Sénégal. L’escalade de la violence a contraint plus de 100 000 personnes à quitter leur domicile. Plus de la moitié d’entre elles ont fui il y a quelques semaines à peine. L’insécurité persistante, particulièrement ces derniers mois, a également provoqué la fermeture de plus de 1100 écoles, privant plus de 150,000 enfants de scolarité. (https://www.vivafrik.com/2019/03/08/le-discours-de-ursula-mueller-remarques-sur-la-situation-humanitaire-au-burkina-faso-a25118.html)

 

 

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  - LES PAYS  :  LE BURKINA FASO

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info