DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

L’ EUROPE
Infos récentes    

()   -  11/04/19  -  Européennes 2019 : Mélenchon, Ruffin et Aubry, tête de liste aux élections, en meeting le 10 avril, à Amiens. Ils ont appelé leur électorat à se mobiliser et les « gilets jaunes » à transformer leur colère en bulletin de vote. (La Croix)

 

-  10/04/19  -  Troisième invité de notre semaine européenne, le philosophe et médiologue Régis Debray est invité à l’occasion de la parution de L'Europe fantôme, court texte d’intervention, dans l’esprit de la nouvelle collection « Tracts » de Gallimard, et à la veille du colloque « Quelle Europe des intellectuels, de Paul Valéry à nos jours ? » qui aura lieu à la Sorbonne le 11 avril 2019 (en partenariat avec France Culture). Il est aussi l'auteur d'Un été avec Paul Valéry, à paraître le 24 avril 2019 aux éditions des Equateurs.  Citations sur l’Europe : L'anti-européisme est une chose, l'anti-européen en est une autre. (Régis Debray)  -           
L'Europe n'a pas construit sa légende, elle n'a même pas de mémoire.
(Régis Debray)                       
Au fond, je crois que l'Europe est un alibi pour la classe dominante française, un alibi pour cacher sa démission, pour détruire le modèle social français.
(Régis Debray)                       
C'est l’impérialisme et pas le nationalisme qui débouche sur la guerre.  
(Régis Debray)      
On a besoin d'un Autre pour être soi-même. Si l'Autre est un ennemi, ça va plus vite.
(Régis Debray) (https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/leurope-une-idee-defunte)

 

02/04/19  -  Face à la montée des inégalités, le modèle européen résiste tant bien que mal (Le Point)

Les inégalités se sont creusées en Europe depuis 1980, selon une étude. Malgré un modèle social protecteur, la redistribution par les impôts ne suffit pas. C'est sans doute une étude qui peut contribuer à expliquer la montée du populisme dans les pays développés. Le Laboratoire sur les inégalités mondiales a dévoilé mardi une note qui montre que les inégalités ont augmenté quasiment dans tous les pays d'Europe depuis le début des années 1980. L'analyse d'une masse de données inédites, notamment issues des comptes nationaux de 38 pays européens, permet de remonter 40 ans en arrière et les auteurs les ont harmonisées pour obtenir une comparaison fiable entre pays. « C'est l'entreprise la plus poussée de comparaison entre pays », se félicite l'un des auteurs, l'économiste Lucas Chancel. En comparaison, Eurostat ne remonte qu'à 2006 et exploite des données qui, souvent, sous-estiment les revenus du haut de la distribution.

 

 

22/03/19  -  L'écologie, nouveau ferment pour la paix en Europe ? Alors que l’Europe s’est construite par le bas, autour du charbon et de l’acier, peut-elle retrouver une impulsion en se fédérant autour de la préservation de la terre ?

L’écologie est-elle devenue une ressource politique ? La préoccupation écologique s’est imposée en quelques années seulement comme une priorité de l’agenda de la communauté internationale et la prise de conscience de l’urgence est aujourd’hui largement partagée. Si les États européens ont pris le leadership sur cette thématique, l’action politique ne semble en être qu’à ses prémisses. Dans le même temps, l’intégration européenne - fondée sur un projet de paix entre les nations - marque le pas.
L’écologie pourrait-elle être un ferment commun pour nourrir ce projet ? Conscience européenne et consciences citoyennes peuvent-elles être un facteur d’unité en Europe, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières de l’Union ? La nécessité écologique peut-elle dépasser les clivages politiques ?  À l’approche des élections européennes de mai 2019, ARTE, le centre Sèvres, les revues Projet et Études et le Collège des Bernardins vous invitent à redécouvrir l’Europe à travers ses fragilités, ses potentialités et ses promesses.

Débat au collège des Bernardins (https://www.arte.tv/fr/videos/081327-114-A/l-ecologie-nouveau-ferment-pour-la-paix-en-europe/)

 

-  10/03/19  -  « Les gouvernements français et allemand en place depuis dix ans prétendent être europhiles, mais en vérité ils sont surtout euroconservateurs. Ils ne veulent rien changer d’essentiel à l’Europe actuelle, de peur de perdre leur pouvoir et leur mainmise illusoire sur les affaires bruxelloises. Ce faisant, ils se font les fossoyeurs de l’Europe. Même le Brexit ne semble pas les faire douter. » (https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/03/10/thomas-piketty-aimer-l-europe-c-est-la-changer_5433971_3232.html)

 

 

25/02/19  -  Elections européennes : A défaut d’union de la gauche, Benoît Hamon va présenter sa liste. ETC. (https://www.lemonde.fr/elections/article/2019/02/25/a-defaut-d-union-benoit-hamon-va-presenter-sa-liste-pour-les-europeennes_5427936_5001134.html)

 

 

17/02/19  -  Après son entrée au Conseil constitutionnel, Alain Juppé sera tenu à un devoir de réserve. Sans cette obligation, il a assuré dans une dernière interview politique qu'il se serait activement impliqué dans la campagne des européennes pour convaincre de "sauver l'Europe", "menacée de dislocation" et de devenir "vassale" des grandes puissances.

(https://www.bfmtv.com/politique/bientot-sage-juppe-lance-un-dernier-appel-pour-sauver-l-europe-1634929.html)

 

-  31/12  -  L'année 2019 sera celle de tous les dangers pour l'Europe. L'Union européenne doit se préparer à un double choc : un Brexit éventuellement sans accord, des européennes chaotiques qui émietteront un peu plus le Parlement européen rendant plus difficile la constitution d'une Commission gouvernable. Par ailleurs, le couple franco-allemand se prépare à signer un nouveau traité de l'Élysée le 22 janvier. Mais le président Macron sait aussi que l'Allemagne ne peut plus être le partenaire autour duquel tout se déploie. D'autres alliances sont en train de se nouer...( https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/2019-encore-une-annee-difficile-pour-l-europe-29-12-2018-2282390_1897.php) (Abonné)

-  21/12  -  Dans le cadre de négociations portant sur le futur du marché de l'électricité de l'UE, le Parlement européen et les Etats membres sont parvenus à un accord sur l’adoption du paquet de lois "énergie propre", qui prévoit notamment un seuil de référence d'émissions de CO2 fixé à 550 grammes par kWh pour toutes les nouvelles centrales à charbon européennes à partir de 2025. A cette date, les installations dépassant cette norme seront exclues des "mécanismes de capacité", et donc privées de subventions d’État. Les centrales déjà existantes dépassant cette limite sont également concernées. Seule la Pologne échappe à la sentence en raison de sa forte dépendance au charbon, qui lui permet de bénéficier d'une dérogation. (https://www.linfodurable.fr/environnement/lue-fait-un-pas-supplementaire-vers-la-sortie-du-charbon-8689)

-  20/12  -  La solution à la crise politique française passera-t-elle par Bruxelles ? L'Europe peut-elle être la solution aux problèmes de l'Europe à l'heure du Brexit, des populismes et du sentiment antieuropéen ? La crise des Gilets jaunes ne s'explique-t-elle pas aussi par la nature des institutions européennes ? Pour les auteurs du Manifeste pour la démocratisation de l’Europe, lancé par l'économiste Thomas Piketty, la réponse passe d’abord par une transformation en profondeur des institutions de l’Union.  -  Deux de ses contributeurs (…) nous parlent de ce projet à l'heure du mouvement des Gilets jaunes … (https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/leurope-est-elle-le-probleme-ou-la-solution)

-  07/12  -  Souvent comparé à Lakshmi Mittal, le milliardaire anglo-indien explique comment il entend améliorer la rentabilité des sites industriels qu'il rachète à tour de bras en Europe. Il compte sur les cash-flows dégagés pour financer cette croissance à vitesse grand V. C'est l'homme qui monte dans le secteur de la sidérurgie. Le milliardaire anglo-indien, Sanjeev Gupta, dont le holding GFG (Gupta Family Group) enchaîne depuis 2013 les reprises de sites en crise en Grande-Bretagne, en Australie et aux Etats-Unis (avec notamment le rachat en 2017 des aciers spéciaux de Tata Steel ), s'est fait connaître en France en rachetant la fonderie d'aluminium de Dunkerque, un site historique de Péchiney. (https://www.lesechos.fr/industrie-services/industrie-lourde/0600294064231-sanjeev-gupta-il-est-temps-de-reindustrialiser-leurope-2228201.php)

-  29/11  -  Migrants : le projet de l'ONU qui divise l'Europe. Depuis l'adoption du texte en juillet à l'ONU, les tensions s'accumulent, jetant une ombre sur son approbation finale prévue mi-décembre. Ce texte, fruit d'un compromis entre quelque 190 pays et finalisé le 13 juillet 2018, doit être approuvé formellement à Marrakech le 10 décembre. Mais il est devenu la bête noire des antimigrants du monde entier qui mobilisent pour qu'il soit refusé. Un à un, les gouvernements d'Europe centrale ont commencé à s'en désolidariser, à commencer par la Hongrie. (http://www.lefigaro.fr/international/2018/11/28/01003-20181128ARTFIG00339-le-pacte-sur-les-migrations-divise-l-europe.php) Abonnés.

-  23/11  -  Le traité de libre échange avec le Canada (CETA) est appliqué de manière « provisoire » depuis le 21 septembre 2017, sans vote d’approbation du Parlement. En dehors de toute légalité, ce traité est donc appliqué, alors que les experts canadiens mettent en évidence l’absence de garanties sur la qualité des farines animales, les activateurs de croissance utilisés dans l’élevage, l’étiquetage des produits contenant des organismes génétiquement modifiés et la nature des pesticides autorisés de l’autre côté de l’Atlantique. Aucune garantie n’est donnée sur la circulation de saumons nourris aux OGM que commercialise la société Aqua Bounty. Ajoutons qu’au moment où le gouvernement essaie de faire croire qu’il augmente les taxes sur les carburants pour protéger le climat, le groupe d’experts mandaté par lui-même pour donner une opinion sur ce traité a sévèrement mis en garde sur l’augmentation des émissions de gaz à effets de serre que va engendrer  l’intensification du transport maritime entre l’Europe et le Canada. Il a également alerté sur les investissements dans les industries carbonées comme celle très polluante du pétrole de sables bitumineux, dont le Canada est la seconde réserve mondiale. (http://www.patrick-le-hyaric.eu/il-nest-pas-trop-tard/)

-  23/11  -  Le JEFTA est un accord de commerce avec le Japon visant à libéraliser les échanges de marchandises et de services en supprimant les droits de douanes sur la quasi-totalité des produits échangés. Il ouvrirait tous les marchés dit protégés. Après la ratification de cet accord par le Parlement européen prévue pour décembre 2018, il entrera en action avant même que les Parlements nationaux ne le ratifient. (…)
Plus la définition des normes de sécurité, sociale, environnementale, s’éloigne au profit d’instance technocratique et autres comités de régulation euro-japonais, plus elle est confisquée par les groupes d’intérêts, les lobbys, au dépend du débat démocratique nécessaire sur la manière de produire, et la qualité des produits de consommation.
Les chapitres « développement durable » de l’accord, soi-disant pour défendre l’environnement et les droits sociaux et humains, ne changent strictement rien sur les pratiques du Japon concernant la pêche à la baleine, celle du thon bleu, les coupes de bois illégales, ni sur le fait que sur les huit conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail, deux n’ont pas encore été ratifiées par le Japon : celle sur la discrimination (un vrais sujet dans ce pays) et celle sur le travail forcé…Un accord qui confirme la concurrence et le libre-échange
au dépend du contrôle démocratique. Une procédure qui confisque tout débat.  (http://www.patrick-le-hyaric.eu/le-jefta/)


Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  : L’EUROPE

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info