Pour la libération de tous les prisonniers politiques catalans

Haut de Page       Accueil

()  -  18/10/19  -  Barcelone à la télé : Immense manifestation contre les condamnations injustes de Madrid. Impressionnante foule pacifique attaquée par des camions-jets d’eau et des furieux venus d’Espagne qui s’en prennent à tous, à des femmes à terre, et à de nombreux  journalistes! Vive la démocratie espagnole et franquiste !

 

-  18/10/19  -  Amis démocrates,

C'est un appel solennel à un rassemblement, la 89eme Veillée hebdomadaire pour la Libération et l'Amnistie des prisonniers politiques catalans. Place du Capitole, de 19h-20H, demain 18 octobre 2019.

Depuis ce lundi que la sentence du Tribunal Suprême est tombée, la Catalogne indignée s'est mise en marche. De tous les coins du pays, le peuple catalan, indépendantistes ou non, marche pour signifier son indignation et son refus de l'injustice.

Partout en Europe et dans le monde, s'élèvent des voix pour demander l'Amnistie et la libération immédiate des prisonniers catalans. Voici le site Facebook qui recense les réactions en France : https://www.facebook.com/pg/AssembleeNationaleCatalaneFrance/events/ . Et vous trouverez ci dessous la liste non exhaustive des communiqués  de presse des entités françaises qui s'indignent de ce verdict.

Hier à Madrid ils étaient des centaines, comme à Lisbonne, Berlin, Rome... Pas moins de 41 manifestations sont prévues dans le monde en ce moment (voir carte ci-jointe).

A cause de l'injustice flagrante de ces condamnations que tout le monde peut constater en lisant la texte de la sentence téléchargeable (https://statics.ccma.cat/multimedia/pdf/2/9/1571043019892.pdf), les consciences des démocrates s'éveillent:
- le parlement flamant a condamné à l'unanimité les peines disproportionnées et demandé que l'UE intervienne comme médiateur,
- la parlement Portugais soutient la libération des prisonniers et demande qu'un vrai dialogue soit instauré entre la Catalogne et l'Espagne;
- le parlement Britannique a débattu hier de l'activation de l'article 7 de l'UE contre l'Etat espagnol (article qui permet de suspendre les droits d'un état s'il est considéré comme ayant violé les droits et libertés des citoyens européens).
- en France, 94 maires du Roussillon, 52 députés, 41 sénateurs - en Europe 49 eurodéputés. Car comme l'a exprimé le Financial Times dans son éditorial du 15 octobre: La crise catalane qui s'amplifie d'heures en heures, 
ne se règlera pas en mettant des gens en prison. (https://www.ft.com/content/320de03a-ee6c-11e9-bfa4-b25f11f42901?segmentid=acee4131-99c2-09d3-a635-873e61754ec6).
On parle bien ici de peines injustes qui ne peuvent laisser indifférent aucun démocrate :
Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, présidents d'associations connues pour leur pacifisme, sont condamnés à 9 ans de prison, pour avoir appelé à un rassemblement des citoyens le 23 sept 2017. Il n'y a eu ni morts, ni blessés, ni dégats à leur imputer,  c'est le droit de protester des catalans qui est visé;

- Carme Forcadell, ex-présidente du parlement de Catalogne, est condamnée à 11,5 ans de prison, pour avoir permis un débat sur le Référendum du 1-O et la loi qui l'encadrait;  11,5 ans pour un débat !!! cela indigne John Bercaw et on le comprend;

- Dolors Bassa, ex- conseillère au travail et aux affaires sociales est contamnée à 12 ans . On lui reproche davoir permis que le référendum se passe dans certaines écoles. C'est simple, elle n'avait pas cette prégorative et a été confondue avec la Conseillère à l'Education et à l'Enseignement. Quelle improvisation après 18 mois d'investigations et 6 mois de procès !

- Oriol Junqueras (13 ans), Raul Romeva (12 ans), Jordi Turull (12 ans), Joaquim Forn (10,5 ans), Josep Rull (10 ans), tous membres d'un gouvernement élu démocratiquement sur un programme qui proposait un référendum d'autodétermination. Ont-ils commis un crime, fomenté un coup d'Etat, une rébellion, organisé la sédition, se sont-ils enrichis par malversation ?  NON, ils ont soutenu la tenue d'un référendum qui a été auto-organisé par les citoyens. Oui juste autorisé à leur niveau le référendum du 1-O.

Si on parle de peines disproportionnées, c'est en regard des faits . Rappelons que les acteurs du vrai coup d'état militaire armé de Février 81 ont été condamné entre 1 et 10 ans de prison, à l'exception des 5 hauts responsables (30 ans pour les 3 principaux mais ils ont été libérés au bout de 15 ans et gracié au bout de 7 ans pour l'un d'eux, 12 ans pour les 2 autres mais libérés au bout de 6 ans ).

Face à cette injustice qui se produit à moins de 100 km de Toulouse, ne restons pas indifférents ou silencieux ... venez en parler à la Veillée/Trobada  hebdomadaire, demain, à 19h place du Capitole .   C'est la 89eme semaine de veillée, soyez nombreux, faisons-là exceptionnelle !Marie


- 17/10/19  -  Tsunami démocratique ou la force du peuple.  Le mouvement organisé contre la condamnation dans le cas catalan de la consultation sur l’indépendance du 1er octobre (1-O) se définit comme nonviolent et pour la désobéissance civile. Les couvertures des principaux médias espagnols montrent les images violentes, ce ne sont pas les seules et ce sont celles que nous voudrions le moins voir, mais ce sont celles qui occupent le plus d’espace dans les nouvelles qui nous sont présentées par les grands médias. En face, le reste des actions citoyennes sont omises, les actions sans esprit de violence et avec l’intérêt de faire appel à la démocratie. Un appel a été lancé contre une sentence jugée injuste, appel fait non seulement par les partisans d’une éventuelle indépendance de la Catalogne, mais par tout citoyen qui veille sur le changement, la démocratie, les droits et la justice.(…)  (pressenza.com/fr)  (Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Catalan, Grec)

 

04/10/19  -  Comme vous le savez, le procès des indépendantistes a eu lieu d'Avril à Juin à Madrid et depuis, ils attendent la sentence qui devrait tomber dans la quinzaine à venir.  Quelle est la situation en ce moment ?
    -
Le Conseil de l 'Europe qui est une structure différente de l'Union Européenne et dont l'objectif est de favoriser la démocratie et le respect des droits fondamentaux, civils et politiques de ses 47 pays membres, va diligenter une enquête en Espagne et en Turquie pour les cas abusif d'utilisation de la justice contre les opposants politiques. Le cas des 9 leaders catalans est au centre de cette investigation;
   - La responsable de la structure "
Espagne Global"  que l'Etat espagnol a créé pour défendre son image à l'étranger, s'est rendue le 19 septembre dernier au Sénat français pour faire la morale aux 42 sénateurs qui ont signé le manifeste contre la répression politique en Catalogne; elle s'est trouvée face à des élus très bien informés qui ne sont pas tombés dans le panneau de sa propagande; mais des actions frontales sont programmées par Espagne Global en vue de préparer le terrain international à la sentence;
   A l'international justement des voix se font entendre pour défendre la justice, la démocratie et les droits humains en Catalogne. En voici quelques illustrations :
 
- Au Portugal
,  Le « bloc de gauche » a inclus la défense du droit à l'autodétermination de la Catalogne et la libération des prisonniers politiques dans son programme des élections générales. Le Bloc de gauche est la troisième force de l'Assemblée nationale et est membre du gouvernement ;
-
En Inde, l’ Indian Express, a titré sur la Catalogne en qualifiant son mouvement démocratique et pacifique de « Gandhien » et en expliquant comment, la Catalogne montre au monde que la démocratie ne consiste pas uniquement en des institutions, en l'élaboration de lois et en l'administration ; le dialogue et  le droit à l’autodétermination doivent aussi être respectés (*) ci-dessous  réf. Article ; (/indianexpress.com)  - 
- Aux
USA, l’Université de Yale dans son journal étudiant The Politics  consacre un long article intitulé « From the Cell » (**) , sur la détention de Quim Forn, qui est passé en moins de 2 mois, de l’état d’héros national pour avoir coordonné avec succès la réponse à l’attentat de Barcelone d’aout 2017, à celui de d’accusé d’avoir fomenté un Coup d’Etat ; ils n’hésitent pas à rappeler le fait troublant que l’Etat espagnol a refusé d’enquêter sur les liens entre les auteurs des attentats de Barcelone et les forces de l’ordre espagnoles (**)ci-dessous  réf. Article. (https://thepolitic.org/from-the-cell)

   Cela n’empêche pas les partis nationalistes espagnols (PSOE, Cs, PP et VOX) en plein campagne électorale, de réclamer l’application du 155 et de déclarer l’état d’urgence en Catalogne dès que la sentence sera publique. Tout ceci malgré l’échec évident de la politique de répression.

   Contrastant avec ce climat de violence verbale, le Conseiller d’affaires extérieurs de la Généralité de Catalogne, Alfred Bosch, était hier à Toulouse et a rappelé le caractère démocratique et pacifique de l’indépendantisme catalan, ainsi que ses demandes réitérées et vaines de dialogue avec l’Etat espagnol . La seule solution possible et acceptable d’après lui est l’absolution des prisonniers dont la culpabilité n’a pas été prouvée lors du Procès, et une solution politique négociée pour résoudre la crise catalane. Il a été interviewé par Mireia Baeta de Radio Occitanie (pour ceux qui comprennent le catalan voici en pièces jointes, la copie de l’interview). Marie

02/10/19  - Pour la Libération des prisonniers politiques en Catalogne Sud ! Le N PA 66 (Nouveau Parti Anticapitaliste) tient à protester contre l'arrestation, lundi dernier, de neuf militants des Comités de Défense de la République en Catalogne Sud, faussement accusés de préparer des actions violentes. Cette grossière tentative de faire passer des militants indépendantistes pour des criminels terroristes vise à justifier le verdict que la " justice » post-franquiste s'apprête à prononcer dans quelques jours contre les douze autres militants politiques indépendantistes, emprisonnés depuis deux ans, accusés eux aussi de " sédition » et " rébellion » pour avoir-participé à l'organisation du référendum du 1er octobre 2017 qui a voté, à une écrasante majorité, en faveur d'une République catalane indépendante de. l’Etat espagnol. Ils risquent jusqu'à 25 ans de prison. Le NPA, qui soutient depuis le début le droit démocratique à l'autodétermination du peuple sud-catalan, tient à lui exprimer son soutien et à réclamer la libération de tous les prisonniers politiques et l'arrêt des poursuites. La solidarité avec le peuple de Catalogne Sud est une urgence démocratique et internationaliste. ( ... ) (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p2)

 

01/10/19  -  Chers amis démocrates,

Cette nuit, les pics de Montserrat, une des montagnes emblématiques de Catalogne, se sont illuminé de 131 lampes apportées par des centaines d'alpinistes qui ont escaladé la montagne en hommage aux 131 présidents de la Generalitat et aux votants du 1er octobre 2017, pour donner cette belle vision d'espoir et de paix.

   Le référendum du 1er Octobre 2017 est le plus spectaculaire acte de désobéissance civile pacifique jamais   mené en Europe. Il a mobilisé 2,3 millions de personnes qui sont allé voter malgré l'interdiction du gouvernement espagnol et, comme on l'a vu la violence des charges policières dans une centaine de bureaux de vote.

Quelques chiffres: 2315 collèges électoraux (6245 points de votes) auto-organisés grâce à 50000 volontaires qui ont appuyé les 7315 agents officiels.  227 collèges ont été fermés pacifiquement par les Mossos d'Esquadra (la police régionale) et 92 collèges ont été fermés par la force (environ12000 policiers nationaux et Gardes Civiles, le chiffre est encore secret, qui ont blessé 916 personnes en 3 heures). Tout ceci est aujourd'hui plutôt bien connu et documenté.

-  Mais connaissez vous le rôle joué par un groupe de catalans français de ce côté-ci de la frontière ? Sans eux, le référendum n'aurait simplement pas été possible.

Prenez le temps de lire ce texte de Vicent Partal publié il y a 1 an qui raconte cette incroyable histoire méconnue de solidarité, d'organisation et de courage (excusez par avance ma traduction en français) .

"Cent cinquante Catalans du nord (Roussillon-Pyrénées Orientales) qui ont rendu le référendum du 1er octobre 2017 possible" (pièce jointe)

Il faut rappeler à tous ceux qui s'interrogent, que les catalans sont, comme disait Pau Casals, des gens de paix ! Som gent de pau !  Marie

 

27/09/19  - Le pouvoir madrilène a peur. « Afin de prévenir une trop grande émotion populaire lors de la célébration du 2ème anniversaire du référendum unilatéral sur l’indépendance de la Catalogne du 1 octobre 2017, le gouvernement socialiste espagnol vient d’envoyer deux cents policiers anti-émeutes qui auront pour mission de protéger la Délégation du Gouvernement et le Centre d’Internement d’Étrangers situé à la Zone Franche de Barcelone (port). Rappelons que depuis lundi 23 septembre plus de cinq cents policiers de la Guardia Civil ont été déployés en Catalogne notamment pour procéder à des arrestations et perquisitions, principalement de militants membres des comités de défense de la République (CDR) »       (lasemaineduroussillon.com)

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

   1  -  CATALOGNE
  
2  - 
LE PROCES         3  -  REACTIONS

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  LA CATALOGNE DU SUD

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page