Pour la libération de tous les prisonniers politiques catalans

Haut de Page       Accueil

()  -  22/02/19  -  Deux femmes et sept hommes dans la fosse aux lions. Dominique Noguères, vice-présidente nationale de la LDH et personnalité désignée comme observatrice par ITW, témoigne. Au départ, les juges ont même refusé la présence des observateurs, arguant qu'il n'y avait nul besoin d’observateurs. Ils se sont retrouvés dans la situation du public, sachant qu’il n’y a que 40 places en tout ! Ambiance glaciale dehors comme dans le tribunal. Les accusés sont regroupés au milieu, ils ne peuvent donc pas échanger avec leurs avocats. Cela donne l’impression d'une fosse aux lions, avec un sentiment d'isolement, tant des accusés que des avocats. Le magistrat ne répond pas sur la question des droits et aucun des juges n’a pris de notes pendant la déclaration de Junqueras. Dominique Noguères s’interroge sur la faiblesse de la couverture médiatique, en Franœ notamment. ETC. (Le Travailleur catalan, p5)

20/02/19  -  Plusieurs syndicats et organisations citoyennes appellent à une journée de grève et de manifestations ce jeudi 21 février en Catalogne. Une mobilisation sociale interprofessionnelle et citoyenne, rejointe par les étudiants pour défendre les droits des travailleurs et notamment un revenu minimum décent. Les retraités seront également dans la rue. Ce mouvement pacifique et populaire de protestation souhaite aussi dénoncer le procès politique en cours à Madrid contre les leaders indépendantistes. De fortes perturbations sont donc à prévoir dans tous les secteurs d’activité lors de cette journée. La Generalitat de Catalunya a d’ores et déjà pris les devants en annonçant des services minimums dans les transports, les hôpitaux et les écoles. (https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/02/19/catalogne-greve-generale-jeudi-21-fevrier/)

15/02/19  -  « Une mascarade judiciaire » Début du procès dit des « Indépendantistes catalans ». Jordi Sanchez et Jordi Cuixart sont en prison depuis 16 mois et la présidente légitimement élue du parlement catalan ainsi que 6 autres ministres, tous issus du suffrage universel, sont détenus depuis plus d’un an alors que 9 autres sont contraints à l’exil. Il est clair au regard de l’organisation, (violations du principe fondamental du double degré de juridiction, de l’impartialité des juges, du principe constitutionnel qui prévoit l’immunité parlementaire pour les opinions exprimées par les élus dans le cadre de leur mandat, du principe de la légalité des délits et des peines car aucun texte ne prévoit en aucun cas que l’organisation d’un vote, même interdit par le gvt central, constitue un délit.) du choix des experts, etc. que l’instruction du dossier s’est faite uniquement à charge. Est-ce ainsi que l’Espagne démocratique et son gvt socialiste pense organiser le débat politique ? (Le Travailleur catalan, p6)

11/02/19  -  Catalogne : un procès à défaut de processus (https://www.liberation.fr/planete/2019/02/11/catalogne-un-proces-a-defaut-de-processus_1708790)

-  25/01/19  -  « L’horrible silence » titre le TC de Perpignan (letec.fr). Après 15 mois de détention, le silence est toujours assourdissant en France et en Europe, autour du sort des prisonniers politiques catalans. Que le mépris et la surdité face à la souffrance de ces femmes et hommes enfermés sans avoir commis la moindre violence, ni avoir la moindre trace de sang sur les mains, a contrario du gouvernement espagnol. Les  peines demandées par le parquet espagnol sont d’une incroyable sévérité pour ces militants de la cause catalane dont le seul tort est d’avoir voulu défendre pacifiquement leurs idées. On espère très fort que la raison l’emportera lors du prochain procès.( Le TC, p4)

21/01/19  -  Pablo Casado, le tout nouveau jeune chef de file du Parti populaire espagnol veut rendre illégaux les partis politiques de tendance indépendantiste. Il espère ainsi récupérer les électeurs déserteurs, plus attirés dernièrement par les idées du Parti vox, souvent décrit comme d’extrême droite par les médias espagnols. Sa stratégie de conquête commence par l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole en Catalogne. Autrement dit, d’ôter à nouveau l’autonomie de la Catalogne dans certains domaines comme la santé ou l’éducation. Mais cette fois-ci, il l’appliquera sans limite de temps et en intervenant même dans les médias publics et les établissements pénitentiaires. Aussi, Casado s’est engagé à pénaliser toutes les formes de nationalismes, en référence aux formations de tendance indépendantiste. Autant dire qu’en Espagne, les jours à venir s’annoncent plutôt compliqués pour le vivre ensemble…(https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/01/21/espagne-catalogne-pablo-casado-veut-rendre-illegaux-les-partis-independantistes/) Vive la jeunesse, mis pas celle de ces élus qui bradent les valeurs de leur peuple pour leur misérable succès électoral

-  05/01/19  -  Langues régionales?
-  (...)  Le 7 mai 1999, la France signa la Charte qui l’engageait à protéger et à enseigner les langues dites régionales : « La France envisage de s’engager à appliquer certains ou tous les paragraphes ou alinéas suivants de la partie III de la Charte ». Mais, elle ne l’a pas ratifiée à cause d’une décision du Conseil Constitutionnel, estimant que la Charte était contraire à l’article 2 de la constitution française qui stipule que « la langue de la République est le français ». Ce refus n’est pas apprécié par les pays de l’Union Européenne. Même le Conseil Economique et Social des Nations Unies en 2008 réuni à Genève a « suggéré » et « recommandé » à la France d’« envisager » la ratification de la Charte. En 2012, François Hollande avait précisé dans son programme : « Je ferai ratifier la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires ». On y a cru… mais à ce jour, rien n’est signé.  Actuellement, 24 États ont signé et ratifié la Charte. La Norvège (1993) a été le premier état à ratifier la Charte. Rappelons que lorsqu’un Etat veut intégrer l’Union Européenne, il doit reconnaître les droits de ses minorités. Ainsi, la Slovaquie dut modifier sa constitution pour que des Slovaques d’origine hongroise puissent pratiquer leur langue : 500.000 Hongrois vivent en Slovaquie.

Le centralisme français s’est solidifié. On en reste encore à la formule rigide d’un autre temps : un état, une école, une langue. (Voir  Perpignan) http://www.catnord.cat/opinions/608-langues-regionales

-  30/12/18  -  El dissabte 5 de gener al Casal de Perpinyà l'ANC presenta el Consell per la República

El Consell neix de la legitimitat democràtica guanyada a les urnes l'1 d'octubre del 2017.

actuarà en àmbits com la internacionalització, el procés constituent, la generació de noves fórmules de mobilització democràtica, la recerca i el desenvolupament d’eines socials i polítiques innovadores o la difusió de la cultura i la realitat social catalanes...

En formaran part totes les persones que s’inscriguin voluntàriament i sense límit territorial al registre ciutadà. Això vol dir que des de Catalunya Nord també hi podem tenir el nostre paper.

El dissabte 5 de gener

El professor Alà Baylac Ferrer en farà la presentació, el conseller Lluís Puig, el responsable d'operacions de Republicat Jaume Cabani en detallaran els objectius, mitjans i les funcions... respondrà als dubtes en videoconferència, i nos posarem a la vostra disposició per a validar la vostra inscripció si és el vostre desig. (http://www.catnord.cat/paisos-catalans/proces-catala/602-consell-per-la-republica)

 

-  21/12/18  - «  Pedro Sanchez et le dirigeant catalan Quim Torra se sont engagés jeudi dans une déclaration conjointe à rétablir le dialogue, entrouvrant la porte à une désescalade de la crise politique provoquée par la déclaration d'indépendance unilatérale de la Catalogne il y a plus d'un an. L'esquisse de dégel entre Madrid et Barcelone a provoqué la fureur des conservateurs du Parti populaire et du parti de centre-droit Ciudadanos, qui accusent Sanchez d'infliger à l'Espagne une « humiliation » et lui demandent de suspendre à nouveau l'autonomie de la région » (https://www.ouest-france.fr/europe/espagne/catalogne/catalogne-manifestations-et-blocage-de-routes-contre-la-venue-du-gouvernement-6144594)

 

-  20/12/18  -  Carles Puigdemont a annoncé jeudi avoir déposé une plainte, avec cinq leaders indépendantistes en attente de jugement, devant le Comité des droits de l'Homme de l'ONU contre la "suspension" de leurs droits politiques par les autorités espagnoles. (https://www.rtbf.be/info/monde/detail_catalogne-puigdemont-denonce-la-suspension-de-ses-droits-a-l-onu?id=10103181)

 -  On apprend par ailleurs que Les quatre grévistes de la faim ont décidé de cesser leur action. (https://www.lindependant.fr/2018/12/20/les-leaders-catalans-en-prison-arretent-la-greve-de-la-faim,5759470.php)
.
-  18/12/18  -  UNITAT CATALANA communique: Ce 21 décembre , il y aura un an que les électeurs catalans ont reconduit une majorité indépendantiste à leur parlement. Ces élections se sont déroulées dans un climat de forte répression déclenchée par le gouvernement espagnol après la déclaration frustrée d'indépendance du 10 décembre. Répression qui a conduit les principaux dirigeants à l'exil ou à la prison, a mis en place une loi d'exception sous forme de l'article 155 et s'est bornée à un refus réitéré de tout dialogue....
Un an plus tard la situation n'a guère évolué malgré une mobilisation jamais démentie de la part de la population catalane. Au contraire, les sondages montrent une progression constante du mouvement indépendantiste. Pas d'évolution, alors qu' un changement de gouvernement à Madrid aurait pu laisser espérer un déblocage de la situation. Les prisonniers politiques sont toujours en prison préventive , 4 d'entre eux ont entamé une grève de la faim depuis plus de 15 jours déjà, et les exilés contraints de séjourner dans des pays européens plus respectueux des droits de l'homme.
Que va nous montrer ce 21 décembre 2018 alors qu'une volonté de mobilisation plus radicale que les précédentes manifestations pacifiques auxquelles nous avaient habitués les Catalans semble se mettre en place et que, en corrélation, le gouvernement espagnol déploie ses forces de répression.
Pour nous éclairer Pere Manzanarés et Pere Becque répondront aux questions des journalistes de l'Indépendant, de la Semaine du Roussillon, de ràdio Arrels et de France Bleue Roussillon ce mercredi 19 décembre à la salle des Libertés de Perpignan à 18h30. (Unitat Catalana
unitatcatalana@gmail.com  -   13 pl. dels Peluts   -  66000 Perpinyà)

 

-  16/12/18 -  « L’irruption du parti Vox, il y a une semaine, lors des élections en Andalousie. Autour de nostalgiques de la dictature du général Franco se sont agglutinées les colères des laissés-pour-compte de la mondialisation, un phénomène aujourd’hui devenu presque banal à peu près partout en Europe. Mais il faudrait être aveugle pour ne pas voir, dans cette résurgence d’un «patriotisme décomplexé» en Espagne, le résultat du long pourrissement de la crise d’indépendance catalane et, surtout, de la mauvaise réponse qu’y ont apporté la classe politique et le gouvernement espagnols.

(https://www.letemps.ch/opinions/catalogne-proces-lespagne-ne-gagner)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

   CATALOGNE  
Infos récentes
Commentaires  -  Références     

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  LA CATALOGNE DU SUD

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info