Pour la libération de tous les prisonniers politiques catalans

Haut de Page       Accueil

(-  18/06/19  -  Unitat  Catalana organise une conférence à propos du procès avec l’avocat de Carles Puigdemont, J.A. Cuivillas au cinéma Le Castillet de Perpignan, le 18 juin à 18h30. Entrée libre et gratuite.

 

 -  27/05/19  -  En Catalogne, le parti de Carles Puigdemont, JxCat, remporte les élections européennes avec 28,5 % des voix contre 22,1% pour les socialistes du PSC et 21,2 % pour la gauche républicaine indépendantiste (ERC). Ils devancent le parti libéral très à droite Ciudadanos 8,6 % et En Comu-Podémos 8,4 %.

Une élection qui marque la dynamique constante des indépendantistes.

Ceux-ci sont également devant pour les élections municipales à Barcelone , avec ERC conduit par Ernest Maragall. Cette liste obtient le même nombre de sièges à la mairie que En Comu conduit par la maire sortante, Ada Colau. Manuel Valls n’arrive qu’en 4ème position derrière la parti socialiste. Les partis indépendantistes sont également en tête ou majoritaires à Gérone ou Lléida. (https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/05/27/catalogne-puigdemont-gagne-elections-valls-claque/)

 

14/05/19  -  Unitat CATALANA vous invite à la présentation publique de la liste du président Puigdemont en vue des élections européennes en Catalogne et en Espagne. Nous vous donnons rdv le 17 MAI à 18h au cinéma MEGACASTILLET, route d'Argelès. INTERVIENDRONT:JOAN MIR, professeur honoraire de l'université de Mallorca, intégré à la liste., Josep Costa Rossello', 1° VICEPR2SIDENT du Parlement de Catalunya, et le très Honorable Carles Puigdemont lui-même (par vision-conférence directre)

 

08/05/19  -  Carles Puigdemont : « L'Espagne ne peut pas cacher la volonté des Catalans ». Il sera finalement candidat aux élections européennes. Saisi par la Cour suprême espagnole, un tribunal administratif de Madrid a autorisé le 6 mai l'indépendantiste catalan, Carles Puigdemont, à conduire la liste Lliures per Europa pour le scrutin du 26 mai. (https://www.lepoint.fr/elections-europeennes/carles-puigdemont-l-espagne-ne-peut-pas-cacher-la-volonte-des-catalans-08-05-2019-2311450_2095.php)   -  (La France)

 

 -  03/05/19  -   l'Édito - de Roger Rio. « L'ombre du passé. Les élections législatives qui viennent de se dérouler en Espagne ont vu l'entrée aux Cortès de la formation d'extrême droite néo-franquiste Vox. Bien que leurs résultats soient en deçà de leurs espérances, les fascistes espagnols raflent une vingtaine de sièges et reviennent sur le devant de la scène, quarante ans après la mort du dictateur Franco. Ce que certains bons esprits pensaient inconcevable, s'est bel et bien produit  Comme dans le reste de l'Europe, la mouvance fasciste, « ripolinée » sous le vocable « populiste », pointe à nouveau son vilain museau dans la vie politique espagnole. C'est que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le peuple espagnol est épuisé par les sacrifices qui lui ont été imposés. Les politiques ultralibérales menées par les conservateurs du Parti Populaire ont provoqué un appauvrissement des classes populaires et ont fait monter le chômage à 24%. Les socialistes de PSOE n'ont guère fait mieux, même si l'actuel président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, semble vouloir infléchir cette politique vers plus de considérations sociales. Surfant sur les frustrations du peuple, Vox a développé les thèmes chers à l'extrême droite en Europe, l'immigration et le rejet de l'autre. C'est aussi le résultat de ne pas avoir voulu solder les comptes du franquisme. À jeter un voile pudique sur les crimes de Franco, on a exonéré la Phalange et ses complices de rendre des comptes sur quarante ans de dictature sanglante. Assassinats politiques, tortures, emprisonnements, vols d'enfants, exil ont été le lot de dizaines de milliers de familles et d'individus. Le pacte honteux passé avec le rejeton de la famille des Bourbons n'a fait qu'absoudre les assassins et les tortionnaires. On en voit aujourd'hui les effets. Cette amnésie voulue a fait le jeu des anciens et des nouveaux franquistes. Seule la Catalogne semble échapper à ce séisme, le parti de la Gauche républicaine catalane raflant une bonne partie des sièges catalans et se hissant quasiment à hauteur de Vox pour devenir la cinquième force en Espagne et la première en Catalogne. » (http://www.letc.fr/ , p2)

 

02/05/19  -  La victoire spectaculaire du parti indépendantiste de gauche ERC, en Catalogne, lors des élections législatives espagnoles et la presque éradication de la droite espagnole du Parti populaire de Catalogne ne doivent pas occulter un résultat préoccupant pour le nationalisme catalan : le soutien dont il bénéficie dans la population non seulement ne s’accroît pas mais il tend à diminuer… La gauche de l’ERC d’Oriol Junqueras avait clairement gagné les élections et la droite du PxCAT de Carles Puigdemont avait échappé à la débâcle prévue par les sondages. En 2019, les partis qui se réclament de l’indépendantisme ont recueilli 39,38 % soit 1 625 000 voix, un résultat très éloigné de celui obtenu lors des régionales de 2017 : 47,50 % et 2 078 00 voix, mais plus élevé que lors des législatives de 2016, 31 % et 1 115 000 voix.
Oriol Junqueras, le patron d’ERC, qui est en jugement à Madrid, l’avait expliqué : on a déclenché le processus d’indépendance trop tôt, sans avoir atteint une majorité sociale nette. Ce constat explique sa stratégie : renoncer à un affrontement stérile avec Madrid, comme celui qui met en scène Puigdemont depuis Bruxelles, pour reprendre en main le gouvernement régional et attendre que la catalanisation de la société, notamment par l’éducation, finisse de faire son œuvre. C’est aussi l’offre que font les socialistes espagnols, attendez dix à quinze ans et vous aurez droit à un référendum accepté par Madrid.

 (https://www.breizh-info.com/2019/05/02/118033/elections-legislatives-catalogne-avertissement-nationalisme)

 

29/04/19  - ELECTIONS :  80 ans après la Retirada et près d’un demi siècle après la mort de Franco, les franquistes reviennent ouvertement à l’Assemblée espagnole. Le parti d’extrême-droite Vox capte 10,3 % des voix des électeurs espagnols et fait entrer 24 députés à Las Cortès.
Cette irruption est l’un des résultats des élections générales espagnoles qui se sont déroulées dimanche. Ces élections ont été remportées par le Parti socialiste (PSOE) de Pedro Sanchéz qui totalise 28,7 % des suffrages et obtient 123 sièges de député sur les 350 que compte l’Assemblée. Le parti de droite Partido Popular s’effondre : il recueille 16,7 % des votes et n’obtient que 66 sièges contre 137 dans l’ancienne Assemblée. Ciudadanos, un autre parti de droite libérale, capte 15,9 % des suffrages et 57 députés, Podémos 14,3 % des votes et 42 députés. Les partis indépendantistes catalans, ERC et Junts per Catalunya, obtiennent à eux deux 22 sièges.
Malgré sa victoire, Pedro Sanchez, actuel Premier ministre espagnol, devra composer pour obtenir la majorité de 176 députés. Il devra pour cela s’allier avec Podémos et les partis indépendantistes catalans, un scénario qui a déjà permis de faire tomber le gouvernement Rajoy (PP) en 2018. C’est le seul schéma permettant de dégager une majorité : le cumul des sièges des partis de droite et d’extrême-droite, une possibilité ouverte par Casado, le leader du PP, ne permet pas d’y parvenir. L’union autour de Pedro Sanchez pourrait toutefois être délicate : c’est en effet le refus par les indépendantistes catalans de voter le budget présenté par Pédro Sanchez qui a provoqué ces élections générales.

On notera que la Catalogne résiste à la montée de l’extrême-droite : Vox n’y recueille que 3,6 % des voix. Les partis indépendantistes y progressent fortement. ERC, le parti de la gauche républicaine catalane, indépendantiste dont le leader Oriol Junqueras est en prison, arrive en tête en Catalogne avec 24,6 % des voix (15 sièges à l’Assemblée nationale). Junts per Catalunya (JxCat), le parti de Carles Puigdemont, recueille 12,1 % des votes (7 sièges), derrière le PS catalan (23,2 %) et En Comu, la variante catalane de Podèmos, 14,9 %. Le cumul des voix de droite et d’extrême-droite y dépasse à peine les 20 % .(https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/04/29/espagne-franquistes-lassemblee/)

 

28/04/19  -  Ce qu'il faut retenir à 23 heures

- La victoire du socialiste Pedro Sànchez. Le PSOE gagne près de 40 sièges par rapport à 2016. 

- Avec les voix de Podemos, le PSOE n'arrivera toutefois pas à la majorité absolue et devra s'allier avec les indépendantistes catalans de l'ERC (gauche républicaine) qui gagne près de 5 députés.

- La droite (PP+Ciudadanos) s'effondre avec 121 sièges contre 169 jusqu'alors.

- Entrée au Parlement espagnol de l'extrême-droite Vox avec 23 sièges.

- La droite et l'extrême-droite ne sont pas en mesure de proposer une alliance pour gouverner.

- En Catalogne, l'ERC (gauche) garde le leadership "indépendantiste". Le bloc séparatiste  gagnerait deux sièges malgré la baisse de Junts per Catalunya, le parti de Carles Puigdemont qui est la 5e force politique de ce scrutin en Catalogne.

- En Catalogne toujours, le bloc indépendantiste et le bloc souverainiste seraient au coude à coude sachant que l'ERC en tête en terme de sièges mais c'est le PS qui l'emporte en nombre de voix. (https://www.lindependant.fr/2019/04/28/lespagne-choisit-son-premier-ministre-la-journee-electorale-a-suivre-en-direct,8171133.php)

 

26/04/19  -  En Catalogne, les indépendantistes divisés sur un possible soutien aux socialistes. Selon les sondages, le chef de file de l’ERC, Oriol Junqueras, jugé devant la Cour suprême de Madrid pour la tentative de sécession d’octobre 2017, part grand favori. (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/26/en-catalogne-les-independantistes-divises-sur-un-possible-soutien-aux-socialistes_5455372_3210.html)


-  26/04/19  -  L’immersion linguistique validée. Dix ans après avoir présenté un recours contre le régime d’immersion linguistique scolaire en catalan, le tribunal constitutionnel a donné tort au Partido popular.

La Llei d’Educació de Catalunya (LEC) en vigueur en Catalogne depuis 1983 a permis, pendant plus de trois décennies, de généraliser l’enseignement exclusif en catalan tout au long du parcours scolaire, assurant ainsi la “normalisation” du catalan, minoré sous la dictature. La LEC, en priorisant la langue catalane, a permis la généralisation du bilinguisme, valorisé comme facteur d’intégration sociale. Un système similaire a également été adopté aux Baléares et, sous forme partielle, en pays valencien.

Le verdict du tribunal prescrit par ailleurs le renforcement des connaissances de base de la géographie, l’histoire et les traditions propres à la Catalogne. (https://www.lindependant.fr/2019/04/26/catalogne-limmersion-linguistique-validee,8167685.php)

 

 

23/04/19  -  Une régression inquiétante en Espagne constatée par les médias ! Résurgence de l'extrême droite autour d’un nationalisme exacerbé doublé d'une vision ultraconservatrice de la société. L’Espagne semble retourner aux démons du franquisme. Des tribuns excitent le peuple en lui faisant miroiter les gloires du passé, en s’opposant principalement aux régions autonomes (*), aux militantes des droits des femmes du 8 mars, aux « petits animalistes» et aux «cosmopolites », au « projet des Etats-Unis d'Europe», qui menacerait « notre souveraineté». Ce courant nouveau n’hésiterait pas à balayer les grands consensus scellés durant la transition démocratique, et à prôner une recentration totale de l’Espagne, qui passerait par la suppression des 17 gouvernements et Parlements régionaux ! (*Honte aux fanatiques qui ont pendu, brûlé et fusillé l’effigie de Carles Puigdemont, leader Catalan).  Espérons pour l’Europe que l’Espagne saura voter ce 28/04 contre ses démons fascistes. CD.

 

-  17/04/19  -  Présentation débat de l'ouvrage collectif « La Catalogne et l'Espagne : les clefs du conflit », le mercredi 24/04, à 18h30, Maison de la Catalanité, Place Josep Sebastia Pons, Perpignan (Bd Wilson, rue Bartissol, rue du Castillet)  -  06 72 71 10 02.

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

   CATALOGNE
  
LE PROCES

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  LA CATALOGNE DU SUD

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info