CATALOGNE       

Infos récentes

 
TRIBUNAL INTERNATIONAL DE JUSTICE DE LA HAYE :
« Nous déclarons qu’il n’existe , en Droit International, aucune Loi qui interdise les déclarations unilatérales d’indépendance. Nous déclarons que quand il y a contradiction entre la légalité constitutionnelle d’un Etat et la volonté démocratique, cette dernière prévaut sur l’autre, et nous déclarons que dans une société démocratique, contrairement à une dictature, ce n’est pas la loi qui détermine la volonté des citoyens, mais c’est cette dernière qui crée et modifie, quand c’est nécessaire, la légalité en vigueur»Sentence du 22/07/2010

Zone de Texte:       Carme Forcadell                 -  Oriol Junqueras                   -  Jordi Sànchez                       -   le Major Trapero                     -  Jordi Cuixart.
Résultat de recherche d'imagesRésultat de recherche d'images pour "jordi sànchez anc"Résultat de recherche d'images pour "le Major Trapero"Résultat de recherche d'images pour "jordi cuixart d omnium cultural"Image associée

         Parlament                             Gouvernement                        Assemblée NC                            Les Mossos                           Omnium Cultural

Les prisonniers politiques catalan : Carme Forcadell, Oriol Junqueras , Jordi Sanchez,  José Lluis Trapero, Jordi Cuixart,
Jordi Turull, Josep Rull, Raül Romeva, Joaquim Forn, Carles Mundó, Dolors Bassa et  Meritxell Borràs, (Photos)

()   LE PROCES : (En catalan et en anglais)
12/06/19  -  Le procès des 9 prisonniers politiques catalans vient de s'achever en 2 journées destinées aux plaidoiries de la défense. Les 12 inculpés ont clôt le procès en prenant la parole à tour de rôle.

   Je vous transmets simplement ce soir, une traduction de l'éditorial à paraitre demain de Vincent Partal, directeur du journal en ligne Vilaweb. Il résume bien la solennité, les doutes, l'admiration que l'on ressent au bout de ces 2 journées exceptionnelles;  au bout aussi de 4 mois de procès qui n'auront rien résolu en Catalogne, sauf d'éclairer de manière cru, la réalité de l'Espagne (et de l'Europe ?) en ce début du XXIeme siècle, uen réalité qui doit indigner tous les progressistes.

" Editorial de  Vilaweb  (Traduit par Marie Lefevre-Fonollosa <marie.fonollosa@gmail.com>)

Les prisonniers politiques catalans ont parlé devant la Cour suprême à la fin du procès . Chacun d'eux a fait un discours qui mérite d’être écouté en détail – ( vidéos. https://www.vilaweb.cat/)

Chacun, de par sa position politique et son style de communication personnel, a exprimé avec une immense dignité la réalité de tout ce qu’ils ont vécu. Ils ont dit que s'ils avaient été soumis à un procès politique ils n'auraient jamais été sur le banc des accusés ; que les idées n’aient pas été jugées mais des idées ; et surtout, que ce procès ne résoudra en aucun cas le problème politique présenté par la Catalogne.

Pas seulement ça. Avec beaucoup de sérénité, les prisonniers politiques ont averti l'Espagne que la condamnation la plus prévisible qu'ils recevraient ne servirait pas à arrêter le processus d'indépendance, pas même à l'arrêter. Si au moment où ils ont été détenus, certains des prisonniers avaient tenté de se désengager des événements de l'octobre républicain pour sauver leur situation personnelle, les déclarations ici  ne laissent aucun doute sur leur engagement et leur nature. Volonté de continuer à se battre pour l'indépendance, de continuer à aller de l'avant.

Il est vrai que lors de la présentation des conclusions, les avocats, certains particulièrement, ont tenté de valoriser au maximum la proclamation d'indépendance faite en octobre 2017. Je ne comprends toujours pas très bien la stratégie qui a été suivie dans ce procès, et je suis désolé de dire que je suis convaincu que les magnifiques discours d’hier n’auront aucun impact sur le tribunal, ils ne pèseront pas un gramme dans la décision des juges. Mais néanmoins, les mots, les attitudes même, la façon dont ils se sont exprimé resteront. Il restera toujours le message collectif d'une génération de politiciens qui a passé sa vie à  honorer ses engagements électoraux; élections qu’ils ont gagné et qui leur ont permis de former un gouvernement.

Ils resteront toujours comme la dénonciation de l'incapacité de l'Espagne, du régime post-franquiste pour être plus précis, de gérer la démocratie.

Mais surtout, les discours d’hier resteront toujours une référence collective pour nous; nous  comme Josep Rull l’a dit, nous allons continuer, et il y aura de plus en plus de monde, quelle que soit la sentence de cette farce de jugement." Vincent PARTAL 13/06/2019"

   Ce soir dans toutes les villes de Catalogne, à 20H les gens se sont regroupés devant les Mairies

Demain, ce sera à Bruxelles, Place Robert Schuman à midi qu'un appel est lancé.

   Venez TOUS nous rejoindre ce vendredi  le 14 juin, place du Capitole  à 19h.  NON, voter ou manifester pacifiquement n'est pas un crime . L'Autodétermination est un DROIT !

18/06/19  -  Unitat  Catalana organise une conférence à propos du procès avec l’avocat de Carles Puigdemont, J.A. Cuivillas au cinéma Le Castillet de Perpignan, le 18 juin à 18h30. Entrée libre et gratuite.

 

-  31/05/19  -  Notes libres du procès : 29 mai (Jour 49)  « C'est au tour de la défense de présenter. Les juges comme les quelques policiers qui assurent la sécurité de la Salle, regardent avec des yeux ronds. Pour certains c’est la première fois qu'ils voient ces scènes révoltantes et honteuses que tout le monde a pu voir dans le monde entier. Une fois la 1ere vidéo terminée, la salle est restée dans un silence effrayant, car ils ont été finalement submergé les cris horrifiés des votants du 1er octobre qui ont souffert et qui ont mal compris la fureur des agents contre eux. Et ensuite sont venues les vidéos qui démontrent que les Gardes civils qui ont juré au TS n'avoir pas utilisé de violence à Sant Carles de la Rapita par exemple, ont menti.  Malgré cela, le procureur d'Etat a confirmé et maintenu les peines de 25ans de prison pour O. Junqueras (le parti Vox demandant 75 ans) ... comme si le Procès n'avait pas eu lieu, ou était écrit d'avance.

Et la suite ? il ne manque plus que 3 sessions pour que le Procès ne s'achève. »

 « 
C'est aussi mercredi  29 mai que le Groupe de Travail de l'ONU contre la Détention Arbitraire a rendu ses conclusions, en affirmant que les Jordis et Oriol Junqueras étaient accusés sans fondement et pour des raisons politiques (ils rappellent les diverses allégations de Soraya Saenz de Santa Maria se vantant que M. Rajoy avait décapité l'indépendantisme catalan), que le TS qui les jugeait n'était pas compétent et que des prisonniers devaient immédiatement être libérés et indemnisés.

 Tout cela éclairé par la victoire écrasante des indépendantistes lors des Municipales et des Européennes en Catalogne, comme une nouvelle démonstration que ce sont les votes des catalans qui orientent les actes des politiques et non l'inverse. »


-  28 mai (Jour 48) 
C'est l'accusation qui a elle-même présenté des vidéos montrant la résistance passive des votants du 1-O et la violence des policiers. Cela s'est fait dans un grand désordre, les procureurs ne connaissant ni les lieux ni la date de certains enregistrements.  Qu'importe, commente le procureur, le principal est de montrer qu'il y avait un climat ou une ambiance violente (provoquée par les 2-3 heures d'attaque des bureaux de vote par les forces de l'ordre. SIC !)

 

23/05/19  -  Leur Procès est dans la 15eme semaine; il s’est interrompu 48H pour permettre aux 5 élus (4 députés et 1 sénateur) d’aller récupérer leur habilitation. Il a repris mercredi dernier jour prévu de la phase de témoignages. Tout le long de la journée les témoins cités par la Défense expliquent qu’ils sont simplement allés voter le 1-O, par conviction.

Les experts médicaux confirment que seul une trentaine de policiers sur les 100 affichés par l’accusation ont été blessés dans le cadre de leur action le 1-O. Et des experts de la lutte citoyenne non violente, ont démontré que les Jordis étaient complètement dans leur droit contrairement à ce qu'on les accuse; ils appliquent les préceptes et les méthodes de la résistance passive. D’autres experts ont évalué le montant du budget dépensé pour le 1-O à  900 000€ contre 5 millions d’Euros estimés par la police. Le Procès reprendra la semaine prochaine avec la présentation des pièces à conviction, dont les vidéos du 20 septembre et du 1er octobre 2017 .(<marie.fonollosa@gmail.com>)

 


Ci-dessus  - Les HUMAINS  - LES PAYS  :  CATALOGNE  2

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

 LES 191 PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

TOULOUSE
Place du Capitole 
     
V. 14 juin
19h-20h
<=
On ne les oublie pas
71
è
semaine