()   02/12/19  -  La baisse des dons des particuliers enregistrée en 2018 risque-t-elle de fragiliser le secteur associatif?

Viviane Tchemonog, Chercheuse au CNRS :   -  Les dons représentent, en moyenne, une part assez petite du financement du secteur associatif dans son ensemble. Le mécénat, le sponsoring, les dons des particuliers et les dons des fondations, tout compris, comptent pour 4,5 % environ des ressources globales des associations.(…)  Si les associations du champ social et médico-social reçoivent une grande partie des dons, elles vivent néanmoins surtout des financements publics – venant de l'État, des collectivités locales ou des organismes sociaux- qui restent donc majeurs dans leur budget.

Le secteur de la défense des causes - associations de défense de l'environnement ou de lutte pour le droit des femmes, par exemple - ne reçoit pas beaucoup de ressources publiques et est peu subventionné. Les dons y constituent donc une source importante du financement.

   Qu'en est-il des financements publics ?

Au total, la part des financements publics dans les ressources totales des associations a baissé pour se situer dorénavant à 45 %. Ce qui a conduit les associations à rechercher des ressources privées. Les marges de manœuvre étant limitées, c'est la participation des usagers au service rendu qui a servi de variable d'ajustement. Elle alimente dorénavant 42 % du budget total des associations, ce qui pose la question de l'accès aux associations de certains publics. En revanche cette transformation a beaucoup déstabilisé les associations de taille intermédiaire.

C'est ennuyeux car ces associations sont très ancrées dans les territoires, ouvertes vers les autres, actives dans tous les secteurs d'activité et elles fonctionnent avec un engagement citoyen fort. Elles sont en perte de vitesse depuis une

 quinzaine d'années, en nombre et en poids, alors même qu'elles jouent un rôle d'équilibre, notamment territorial, essentiel. (La Croix, p24)

 

02/11/19  -  Pour un contrôle obligatoire et gratuit des capacités à conduire à partir de 70 ans.
À partir de 45 ans, les fonctions cognitives et musculaires nécessaires à la conduite se dégradent
[1]:

La vue et l’audition baissent ; Dans l’obscurité, un conducteur de 60 ans aura besoin de 5 à 8 fois plus de lumière qu’un conducteur de 20 ans pour avoir une bonne vision nocturne et il sera plus sensible à l’éblouissement causé par les phares ;

Le champ visuel périphérique, de 180° à 50 ans, peut être réduit de 20 à 30° et même rétrécir jusqu’à 100° au-delà de 70 ans ;

Les temps de réaction augmentent et, à vitesse élevée, le délai pour distinguer un objet s’allonge ;

Les rhumatismes diminuent l’amplitude des mouvements ;

La capacité à effectuer une double tâche (sélectionner une information et agir immédiatement en conséquence) diminue.

Faire ce constat, ce n’est pas accuser les personnes âgées d’être séniles ou imprudentes, c’est simplement reconnaître les réalités du vieillissement. (leslignesbougent.org)

 -  01/11/19  -  Trottinettes. Le code de la route intègre enfin les trottinettes électriques depuis le 25 octobre. Elles sont réservées aux personnes de plus de 12 ans. La trottinette ne peut dépasser 25 km/h - mieux vaut donc acheter un modèle bridé – sous peine d'une amende de 1 500 euros, et on ne peut pas monter à deux dessus. Elle doit être équipée de feux avant et arrière, de dispositifs réfléchissants et d'un avertisseur. Où peuvent-elles circuler? En ville, uniquement sur les routes limitées au maximum à 50 km/h. Rouler sur le trottoir est interdit, sous peine de 135 euros d'amende. En revanche le stationnement sur le trottoir est autorisé à condition de ne pas gêner les piétons. Hors agglomération, le casque et un gilet ou vêtement réfléchissant sont obligatoires et la circulation sur route est interdite : voies vertes et pistes cyclables uniquement. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p4)

 

23/09/19  -  La France bientôt dotée d'un "budget vert" ? Le projet de loi de finances 2020 marquera la première étape de la France pour se doter d'un "budget vert" qui trace recettes et dépenses en fonction de leurs effets sur l'environnement et le climat. Mode d'emploi de ce nouvel outil budgétaire. (.linfodurable.fr)

 

12/09/19  -  Ferrand ferré  -  La lettre politique de Laurent Joffrin

« Richard Ferrand, quoique mis en examen, conservera son poste au perchoir de l'Assemblée. Telle est sa volonté et, comme personne ne peut le contraindre à démissionner, il restera totalement et Intégralement perché.

   L'homme est présumé innocent, formule sacramentelle qui signifie en fait qu'il est soupçonné par la justice de n'être ... pas totalement innocent. Mais ce sont des soupçons. L'association Anticor, dont émane la plainte, l'accuse plus ou moins de malversations. Peut-être est-ce une affaire de cornecul, peut-être a-t-il effectivement franchi la ligne jaune. La justice le dira. Mais il reste.

   L'histoire, en fait, illustre la remarquable élasticité de la jurisprudence macronienne en matière d'affaires politico-financières. Les ministres Modem, Marielle de Sarnez, François Bayrou et Sylvie Goulard, également présumés innocents mais touchés par les investigations de la justice, ont démissionné comme un seul homme - ou comme une seule femme - en raison de soupçons pesant sur leur gestion des assistants parlementaires. Mais Ferrand, quoique également ferré par la

justice, reste.

   François de Rugy, mis en examen par Mediaparl, sans cette fois que la justice soit saisie, ni qu'on ait pu démontrer qu'il avait commis des actions illégales, a démissionné. Mais Ferrand reste.

   En d'autres temps, Bernard Tapie, Dominique Strauss-Kahn, Thomas Thévenoud (le ministre saisi de phobie administrative) et quelques autres, ont démissionné. Mais Ferrand reste.

   Aquilino Morelle, coupable d'addiction aux chaussures bien cirées, étranger à toute affaire judiciaire, a été écarté dans l'heure. Mais Ferrand reste.

   Pour justifier cette persistance dans l'être, on invoque la séparation des pouvoirs, la minceur des charges, et, bien sûr, le mantra de la présomption d'innocence, qu'on avait pourtant négligé dans les autres affaires. Comme Ferrand lui-même, d'ailleurs, puisqu'il n'avait pas été le dernier à fustiger - à juste titre - l'acharnement de François Fillon à maintenir sa candidature malgré une mise en examen retentissante. Mais lui reste.

   Peut-être la clé de ce mystère réside-t-elle dans la communication de l'Elysée. La présidence a en effet indiqué que Richard Ferrand «gardait toute la confiance du président de la République». Voilà qui résout la question. Quoiqu'en dise la justice, si Macron le souhaite, Ferrand reste. » LAURENT JOFFRIN  – Libération

 

29/08/19  - Violences conjugales : "Il y a une inflation de communication pour masquer la pénurie totale de moyens", déplore Clémentine Autain. À quelques jours de l'ouverture du "Grenelle des violences conjugales", la députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis, critique le budget alloué à la lutte contre les violences faites aux femmes. "Le budget consacré aujourd'hui aux violences est totalement ridicule : 0,01% consacré aux droits des femmes en France. 

(francetvinfo.fr/)

 

21/08/19  -  Le président des milliardaires. Par Jean Dugenêt.  « Les milliardaires ont choisi un individu qu’ils connaissaient et ont décidé d’en faire le Président de la République. Ce n’est pas la même chose. Emmanuel Macron est le larbin que les milliardaires ont choisi. Ce n’est pas seulement le candidat qu’ils ont appuyé. Désormais ce sont quelques milliardaires qui dirigent l’état français. »  (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-president-des-milliardaires-217374)

 

31/07/19  -  « L’incroyable violence de la macronie »  Force est de constater que le « programme » économique e

Macron n’est en fait pas de lui… car il suit les Grandes Orientations de Politique Economique émises par l’Union Européenne à la lettre. Nous allons le démontrer de façon très simple et factuelle. (agoravox.fr/)

 

30/07/19  -  Après la Chine en 2018, les Philippines et la Malaisie en mai, c’est au tour de l’Indonésie de refuser d’être la « poubelle du monde ». La république d’Asie du Sud-Est a renvoyé vers la France et Hongkong sept conteneurs de déchets illégalement importés, a annoncé, mardi 30 juillet, un responsable local, alors que les pays d’Asie multiplient ce type d’opérations pour ne plus être les décharges des pays riches. Ces conteneurs renfermaient des déchets ménagers, des déchets plastiques et des matériaux dangereux en violation des règles d’importation, selon les douanes de l’île de Batam, située en face de Singapour. (https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/07/30/l-indonesie-renvoie-vers-la-france-des-dechets-illegalement-importes_5494837_3244.html)

27/07/19  -  Qui dirige la France ? Par Jean Dugenêt . La réponse que nous apportons à cette question va à l’encontre des idées reçues. Car les véritables dirigeants ne tiennent pas à ce qu’on sache qui ils sont. Ils veulent tirer les ficelles en restant derrière le rideau. C’est tellement vrai qu’un journaliste qui donne ne serait-ce qu’une bride d’information à ce sujet aura rapidement des ennuis. Voyez-en pour preuve la vidéo intitulée : « Natacha Polony : Macron est idéologiquement vide » que vous trouverez sur YouTube. Ce qu’elle déclare ici lui a attiré quelques ennuis. Elle dit à propos d’Emmanuel Macron : « C’est que lui, idéologiquement, il est une espèce de truc assez vide, capable de soutenir tout et son contraire, simplement ce qu’il a derrière lui c’est tout simplement des forces financières qui ont envie de poursuivre un programme très précis. Un programme économique…(VOIR)

 

25/06/19  -  La France n'est guère en situation de tenir les engagements ambitieux qu'elle a pris dans le cadre de l'accord de Paris, selon le Haut Conseil pour le climat. « Le budget carbone 2015-2018, n'a pas été respecté », tacle Corinne Le Quéré, la présidente du HCC. La limite des 442 mégatonnes d'équivalent CO2 par an fixée sur cette période a été, in fine, dépassée de 62 mégatonnes. « On connaît l'impact financier de chaque réforme. De la même façon, il faudrait aussi en donner le coût carbone », « En prenant en compte les importations, les émissions de la France sont 60 % plus élevées », indique la présidente du HCC. Si l'empreinte carbone des Français est de plus en plus marquée (+20 % entre 1995 et 2015 pour atteindre 11 tonnes par personne), c'est d'abord à cause d'elles. (https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/la-france-nen-fait-pas-assez-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique-1032362)

 

12/06/19  -  Baisse d’impôts, écologie, PMA : ce qu’il faut retenir du discours de politique générale d’Edouard Philippe. Il a ensuite obtenu la confiance des députés par 363 voix contre 163.  (https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/06/12/ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-de-politique-generale-d-edouard-philippe_5475343_823448.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20190612-[article])

 

07/06/19  -  La France est le pays du pourtour méditerranéen qui produit le plus de déchets plastiques, dont plus de 10.000 tonnes atterrissent dans cette mer semi-fermée, selon un rapport publié vendredi par le WWF. La France a produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques en 2016, soit 66,6 kg par personne, selon ce rapport publié à la veille de la Journée mondiale de l'océan. Si 98% du total (4,4 millions de tonnes) ont été collectées, seulement 22% ont été recyclés. 

Les 2% de déchets plastiques restants génèrent "la fuite de 80.000 tonnes de plastique dans la nature", dont 11.200 tonnes "pénètrent en Méditerranée", a calculé l'ONG. (VOIR)

 

 LA  FRANCE

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Opinions

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  LA FRANCE

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page