()L’ALGERIE :- 08/06/19  - Partie d’une petite ville de Kabylie, en février, la contestation contre le système a essaimé  dans tout le pays. A la manœuvre, trois jeunes, des militants, des associatifs... A Kherrata, aux sources du soulèvement algérien : Avec ses 40 000 habitants, cette ville montagneuse de Petite Kabylie, dans la wilaya (préfecture) de Béjaïa, est un autre monde. C’est d’ailleurs là, au milieu des pins, que le torrent de contestation qui balaie l’Algérie dans tous les sens depuis plus de trois mois a pris sa source. (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/08/a-kherrata-aux-sources-du-soulevement-algerien_5473351_3212.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20190608-[article] 

LE BRESIL : -  02/08/19  -  Brésil : le décret de Jair Bolsonaro sur les terres indigènes annulé en justice. Le président Brésilien voulait confier au ministère de l'Agriculture le soin de délimiter les terres indigènes. (https://www.franceculture.fr/emissions/revue-de-presse-internationale/la-revue-de-presse-internationale-emission-du-vendredi-02-aout-2019#xtor=EPR-2-[LaLettre02082019])

 

 - LA CHINE : 31/05/19   Trente ans après la répression des manifestations de la place Tiananmen, Pékin n’entend pas seulement étouffer à l’ONU les critiques le visant sur les droits de l’homme, mais veut imposer ses propres valeurs. Et il y parvient, avec un certain succès.(…) Selon des estimations crédibles et reprises par l’ONU, un million de Ouïgours (sur une population totale de 11 millions) seraient aujourd’hui internés dans des camps où ils doivent clamer leur loyauté à la Chine populaire, dénoncer l’islam, associé au terrorisme, et le séparatisme. Ces camps, que les défenseurs des droits désignent comme de nouveaux goulags, sont ceux que Pékin qualifie, en légende de ses photos, de « centres d’apprentissage » (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/31/la-chine-a-l-assaut-des-nations-unies_5469897_3210.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20190602-[article]) -  Abonné.
-  Tiananmen, 6 juin 1989  -  (https://www.lemonde.fr/archives/article/1989/06/06/le-recit-d-une-nuit-de-massacre-ils-ont-tire-sur-tout-ce-qui-bougeait_4140055_1819218.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20190604-[article])
Hong-Kong : (https://www.nouvelobs.com/topnews/20190609.AFP8202/manifestation-monstre-a-hong-kong-contre-un-projet-de-loi-d-extradition-vers-la-chine.html)
 

LA LIBYE : 30/09/19  « Le gouvernement français se rend complice des' violences extrêmes qui continuent d'être infligées aux réfugiés et migrants en Libye. En les renvoyant là-bas, ces personnes sont de nouveau plongées dans un système de violences, d'exploitation et de détention. (Michaël Neuman, Directeur d'études au CRASH au sujet de l'achat de six bateaux par le gouvernement français, pour le compte des garde-côtes libyens.)

JULIEN RAICKMAN, CHEF DE MISSION MSF EN LIBYE :

« Il n'y a pas de camps de réfugiés en Libye, ce sont des camps de détention improvisés, des écoles où on a muré des fenêtres, où les gens sont entassés, avec un mètre carré par personne. On meurt de tuberculose, on est torturé,

violé et vendu. C'est ça les conditions de détention en Libye.»

Aoife, infirmière MSF qui a travaillé en Libye puis à bord de l'Aquarius. Et d'ajouter, «Je sais ce qu'ils fuient, j'ai travaillé en Libye. J'ai entendu leurs histoires d’esclavage, de prostitution forcée et de viol. J’ai soigné leurs blessures causées par les mauvais traitements et la torture. J’ai vu les conditions de vie épouvantables en Libye. Ils ne peuvent pas revenir en arrière, ils ne peuvent tout simplement pas revenir à cette existence. » Plus d'infos sur www.msf.fr (n°199)

 

LA RUSSIE  :  14/06/19   Le Kremlin a tenté d'influencer les élections européennes. Pas moins de 1.000 cas de désinformation en provenance de "sources russes" ont été détectés lors des élections européennes, selon un rapport diffusé ce vendredi. La Commission européenne désigne le Kremlin comme responsable. Selon la Commission européenne, Moscou a amplifié sa stratégie de désinformation auprès des Européens grâce aux réseaux sociaux, dans le but de détruire la confiance dans les institutions européennes et les gouvernements trop critiques. (https://www.lecho.be/economie-politique/europe/economie/le-kremlin-a-tente-d-influencer-les-elections-europeennes/10136624.html)

 

LE SOUDAN,-  15/06/19   le silence coupable de la communauté ·internationale. Face à la hausse des prix, des manifestations ont éclaté le 01/12/18 au Soudan, suivies d'un appel à la démission du sanguinaire président Omar AI-Bashir, provoquant une réaction violente des forces de sécurité. Une répression sanglante a eu lieu le 3 juin. Depuis décembre, 128 personnes ont été tuées et 816 arrêtées. Plusieurs mouvements des Droits humains ont lancé en vain des appels à la communauté internationale. Il faut dire que le Soudan n'est plus le producteur de pétrole qu'il était avant l'indépendance du Soudan du sud. (http://www.letc.fr/, p5)  -  27/06/19 - Contre les Forces d’appui rapide : Amnesty

 

LE YEMEN  : -  30/09/19  - MSF :  << Ce que nous voyons au Yémen.>>

Ces derniers mois, l'ONU et certaines ONG ont multiplié les déclarations alarmistes sur l'imminence d'une famine de très grande ampleur au Yémen, photos d'enfants décharnés à l'appui. Mais les équipes de MSF qui apportent des soins médicaux à la population dans 12 des 21 gouvernorats du Yémen n'ont vu nulle part dans le pays les signes caractéristiques d'une famine telles qu'elles en ont été témoins en Éthiopie en 1984, en Angola en 2002 ou plus récemment au nord du Nigeria en 2016, quand des franges entières de la population meurent des effets combinés du manque de nourriture et des maladies associées.
Ce que nos équipes voient sur le terrain, c'est une population qui peine à accéder à des denrées de base pourtant disponibles, à cause de l'inflation et des profiteurs de guerre qui font grimper les prix du carburant ou de la farine.
Ce que nos équipes voient sur le terrain, c'est l'extrême contrôle imposé par les belligérants aux ONG.

Ce que nos équipes voient sur le terrain, c'est un système de santé effondré, des épidémies récurrentes de choléra, de diphtérie et de rougeole.

Ce que nos équipes voient sur le terrain, c'est une population prise au piège des bombardements de la coalition emirati saoudienne, victime des mines éparpillées par les Houthis dans les champs et les routes au sud-ouest du pays ou blessée par centaines en l'espace de quelques heures sous le feu des combats à Aden.

Ce que nos équipes voient sur le terrain, enfin, c'est une population épuisée par près de cinq années d'une guerre qui

semble aujourd'hui sans issue.»  Dr Mego Terzian, Président de Médecins Sans Frontières (www.msf.fr   -  n°199)

 

-  18/09/19  -  Au Yémen, les populations civiles sont touchées par la famine notamment à cause du blocus maritime imposé par la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite. Or, l’enquête #FrenchArms vient de prouver que la France se rend complice de ce blocus.  (amnesty.fr)

 

-  09/06/19   Que Macron mette un terme aux exportations d'armes au Yémen.  C'est un véritable carnage.

134 939 signatures  -  15 061 signatures jusqu’à 150k

Un enfant meurt toutes les dix minutes au Yémen à cause d’une guerre aussi terrible qu'injuste qui enrichit l’industrie de l’armement. C’en est trop pour le gouvernement allemand qui vient de décider de ne plus participer à ce commerce morbide en déclarant l’arrêt des exportations d’armes dans cette région.
   Et comment réagit la France dont l’industrie militaire se porte à merveille grâce aux commandes faramineuses des monarchies du Golfe?  Rien. Silence radio. Au grand dam des milliers de victimes innocentes.
   Faut-il rappeler que les exportations d’armements sont interdites en France ? Seul le Premier Ministre peut accorder une dérogation. Or, celui-ci est soumis aux pressions et du Ministère des finances et de celui de la défense. Mais il en va de même pour la chancelière allemande qui a su y échapper et prendre une décision politique historique. 
   Qu’attend le président français pour suivre cet exemple ? Ce scandale commence à faire grand bruit en France et c'est donc le moment de pousser le président Macron à emboiter le pas de son homologue allemand!
   Exigeons que le président Macron mette fin aux exportations d’armes vers l’Arabie Saoudite plusieurs fois épinglée par les instances internationales. Le gouvernement à le pouvoir de mettre fin au massacre d'innocents au Yémen.
   La guerre au Yémen représente peut-être «la pire crise humanitaire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale» selon les Nations-unies. Si le commerce des armes constitue un domaine hautement stratégique, non seulement, il terni terriblement l’image de la patrie des droits humains mais en plus, il décime des milliers de vies humaines.
   La monarchie saoudienne est l’un des principaux clients des industriels de l'armement français: elle leur a acheté près de 9 milliards (!!) d’armes entre 2010 et 2016. Le gouvernement justifie ses ventes d’armes au nom de la «lutte contre le terrorisme» dont l’Arabie saoudite serait partie prenante alors que celle-ci est hautement suspectée de faire le jeu des mouvements terroristes dans la course au leadership face à son ennemi juré : l’Iran.
   La France a ratifié en 2014 un traité sur le commerce des armes qui prévoit qu’un Etat signataire ne peut pas autoriser une vente d’armes qui serait utilisée contre des civils. Or, l’arsenal militaire dont s’est dotée l’Arabie Saoudite ces dernières années a largement été dirigé contre les populations civiles du Yemen. Paris aurait dû sonner l’alarme et faire respecter les accords. Hélas, elle a fermé les yeux avec la bienveillance de François Hollande.
   L'Allemagne n'est pas le seul pays à cesser ce commerce de la mort au Yémen: la Norvège, la Belgique et le Canada ont également gelé ces exportations. Il existe en réalité un mouvement mondial de désengagement que le gouvernement français ne peut plus ignorer. 
   Le Président Macron ne cesse de se présenter comme un humaniste: poussons-le à passer aux actes et à se distinguer de son prédécesseur en faisant cesser ce commerce macabre.
   Dites à Macron de mettre fin à ce commerce honteux qui avilit la France et les Français.
   Selon le journaliste spécialiste des questions de défense, Romain Mielcarek, cette situation pourrait changer car «les gouvernements et les industriels sont sensibles à l’opinion publique; les citoyens ont un rôle à jouer, ils peuvent faire évoluer les choses».
   Les membres de SumOfUs ont déjà prouvé à plusieurs reprises que leur voix pouvait changer la donne. La mairie de Paris a cessé son partenariat avec le cimentier Lafarge accusé de financer les groupes terroristes en Syrie grâce à la mobilisation de plus de 41 000 membres de SumOfUs. 
   Continuons d’exercer notre pouvoir collectif pour que l’humain passe avant les intérêts voraces de l’industrie de l’armement français. 

(
https://actions.sumofus.org/a/que-macron-mette-un-terme-aux-exportations-d-armes-aux-yemen?source=campaigns)
22/06/19  :  Londres suspend ses ventes d’armes à Riyad. Le sénat américain bloque une vente. Le Monde, p5

10/09 : La France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis paieront-ils un jour pour leurs crimes de guerre au Yémen ?

 

 

 

D’autres pays,
Algérie, Brésil, Chine, Libye, Russie, Soudan, Yémen,

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  LA FRANCE

Zone de Texte:  LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page