-  2  -    L’ ENFANCE       (-1-)

Textes et Commentaires

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

L’enfance

Qu’ils étaient doux ces jours de mon enfance
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin,
je coulai ma douce existence,
Sans songer au lendemain.
Que me servait que tant de connaissances
A mon esprit vinssent donner l’essor,
On n’a pas besoin des sciences,
Lorsque l’on vit dans l’âge d’or !
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
Croyais-je, exempt de toute peine
Que, dans notre vaste univers,
Tous les maux sortis des enfers,
Avaient établi leur domaine ?

Nous sommes loin de l’heureux temps
Règne de Saturne et de Rhée,
Où les vertus, les fléaux des méchants,
Sur la terre étaient adorées,
Car dans ces heureuses contrées
Les hommes étaient des enfants.

Gérard de Nerval, Poésies de jeunesse

()   -  02/05/19  En 2018, de nouvelles initiatives ont vu le jour. Le Lien entre maltraitance animale et violence sur les humains est maintenant incontestable, mais l’application de ce concept en Europe reste pratiquement inexistante. (https://one-voice.fr/fr/blog/les-preuves-du-lien-des-nouvelles-initiatives-naissent-au-royaume-uni.html)

 

-  03/01/19   -  Frederick Sigrist  -  On est en 2019 et j’ai 41 ans ! Grosso modo, si tout se passe bien, je suis à mi-chemin, sur l’échelle de la vie   (…) J’ai encore une vision très claire de mon adolescence…  Jeux vidéo, masturbation, râteaux et échec scolaire ! Des fois les 4 en simultané…Et tous les jours, je vois la vie de mes enfants qui se dessinent sous mes yeux… et clairement, sur trois générations, ça n’a rien à voir !  Ça n’a rien à voir !

Rien qu’à mon échelle, la vie que j’ai eu enfant n’a rien à voir avec la vie de mes enfants ! Quand je vois que ma femme et moi, on est prêts à les emmener aux urgences quand ils ont passé plus de 15 minutes devant un écran… Mais moi, à leur âge, je passais ma vie devant la télé ! 

Je regardais tout ! C’est la télé qui m’a élevée ! L’école, c’était le truc qu’on avait mis entre moi et la télé ! À l’époque, on n’en avait rien à carrer du temps que les gosses passaient devant un écran ! D’ailleurs on n’en avait rien à carrer des gosses! Les parents faisaient confiance ! Moi, je prenais mon vélo sans casque et je partais avec des potes 15 kilomètres plus loin dans un hangar désaffecté où on jouait aux fléchettes avec des seringues de toxico qu’on trouvait par terre! Le soir je rentrais, ma mère me demandait pas de lui raconter ma journée en détails comme on le fait avec les gamins aujourd’hui !  Moi les seules fois où ma mère m’a demandé si ça allait, c’est quand elle m’a vu passer au-dessus d’une bagnole en vélo ! Elle est venue me voir, elle m’a désinfecté à l’eau de javel, elle m’a remis sur mon vélo et zou, c’était reparti ! Le traumatisme crânien, ça n’existait pas encore ! Moi je vois avec mes gosses, dans ma maison, ils montent pas à l’étage sans être accompagnés! On sait jamais!  Autant les poux, on n’en veut pas à la maison, autant des puces… si ça permet de toujours savoir où ils sont… Pourquoi pas!   La suite à écouter et à retrouver en vidéo !
(
https://www.franceinter.fr/emissions/la-drole-d-humeur-de-frederick-sigrist/la-drole-d-humeur-de-frederick-sigrist-03-janvier-2019)

 

13/12/18  -  Le recueil du consentement des enfants pour les soins qui leur sont prodigués entre progressivement dans les pratiques des professionnels de santé. Une évolution salutaire notamment pour la Qualité des soins.  Fini les enfants qui descendent au bloc sans savoir ce qui les attend. (www.lequotidiendumedecin.fr,  p10)

 

-  13/12/18  -  Vous aurez remarqué, le plus souvent, quand on est enfant on ne rêve que d’une chose, c’est de quitter l’enfance, et quand on est adulte, le plus souvent, on se souvient de l’enfance avec nostalgie et émotion, un peu comme ce matin… Et le paradoxe redouble quand on entre dans le détail : pourquoi les enfants rêvent de ne plus l’être ? Parce que l’enfance est d’abord vécue par eux comme une série d’impossibilités ou d’interdictions : ne pas décider de tout, ne pas être autonome… et pourquoi les adultes rêvent-ils de leur enfance ? Précisément parce qu’ils rêvent de cet état d’innocence dans lequel on n’a pas à décider de tout.

Mais n’est-ce pas justement cette innocence de l’enfance qui nous rapproche de la vérité des choses et du monde ? C’est justement parce que l’enfant n’est pas encore totalement déformé par l’éducation que Nietzsche par exemple nous invite à devenir tels des enfants…à retrouver dans nos vies sérieuses toutes pleines de responsabilités et de réunions interminables, la spontanéité du jeu, le plaisir du commencement et la liberté de l’insouciance.

En ce sens, le retour à l’enfance n’est pas une régression mais une libération. Quelques années avant Nietzsche, Baudelaire le suggérait déjà quand il disait que le génie c’était l’enfance retrouvée à volonté. Cela veut dire que les grands artistes voient le monde comme des enfants, sans filtre, dans sa simplicité première. Et c’est pour cela que souvent les grands artistes nous déstabilisent que leurs œuvres nous bousculent…

Nous ne serons donc plus jamais des enfants et nous ne pourrons pas le redevenir…Il ne s’agit donc pas de « retomber en enfance ».  Mais nous autres adultes, qui aimons nous souvenir de notre enfance, ce doit être une invitation à garder la capacité de s’émerveiller de ce qui arrive.  (https://www.franceinter.fr/emissions/la-petite-philo/la-petite-philo-13-decembre-2018)

 

-  13/09/18  -  Le gouvernement structure sa lutte contre la pauvreté des enfants autour de trois axes. Premier axe : l’action pour la petite enfance : Cette action s’inscrit dans le sillage des mesures déjà annoncées, comme le dédoublement des classes de cours préparatoire et cours élémentaire première année dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP), l’instruction obligatoire dès 3 ans et l’accès à un mode de garde, par exemple à une crèche, pour permettre aux mères ou pères seuls chargés de famille de chercher un emploi.
-  En plus de la
création de 30 000 places en crèches et 1 000 en relais d’assistantes maternelles signées par la ministre Agnès Buzyn en juillet dans la convention d’objectifs et de gestion de la branche famille de la Sécu, le plan veut renforcer la qualité de l’accueil avec un plan de formation continue de 600 000 professionnels de la petite enfance et un nouveau référentiel favorisant l’apprentissage de la langue française par les tous petits. Pour développer les crèches dans les quartiers prioritaires de la ville, les communes concernées pourront être subventionnées à hauteur de 90 % de l’investissement.
-  Les familles pourront également
utiliser des modes de garde individuelles grâce à un tiers payant à la charge des caisses d’allocations familiales. « La crèche ou tout mode de garde collectif sont un élément fondamental pour l’acquisition du langage par la socialisation, donc de réduction des inégalités », plaide l’entourage de Mme Buzyn. Pour favoriser le travail des parents, en particulier des mères célibataires, 300 crèches à « vocation d’insertion professionnelle » seront créées d’ici à 2020 – les parents bénéficient alors d’un accompagnement spécifique de Pôle Emploi.
-  Pour les enfants de primaire, le gouvernement veut
instaurer le petit-déjeuner à l’école, car 13 % des enfants en REP arrivent le matin le ventre vide. « Il ne s’agit pas de faire déjeuner tout le monde. Les enseignants, les parents d’élèves auront toute liberté pour offrir ce petit-déjeuner une ou plusieurs fois par semaine, ou installer un espace dédié dans un coin de préau, à des horaires adaptés, pour répondre aux besoins, ces actions étant financées par les fonds sociaux des écoles que l’Etat s’engage à abonder », explique M. Noblecourt.
-  Les tarifs sociaux de
cantines, avec des prix modulés selon les revenus, courants en ville (70 % des écoles), moins en milieu rural (30 % seulement), seront généralisés. L’Etat s’engagerait à compenser le manque à gagner, pour les communes, de ces tarifs dégressifs. De 200 000 à 300 000 enfants devraient bénéficier de ces deux mesures. (https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/09/12/petite-enfance-systeme-social-les-mesures-phares-du-gouvernement-pour-le-plan-pauvrete_5354200_3224.html)

=  « Le maître est l’enfant » documentaire. Alexandre Mourot, réalisateur et jeune père, regarde sa fille faire sa propre expérience du monde. S’interrogeant sur sa scolarisation prochaine, il décide d’aller tourner dans une classe d’enfants de 3 à 6 ans de la plus ancienne école Montessori de France. Chacun lit, fait du pain et des divisions, rit ou dort en classe. Pendant une année, le réalisateur filme la mise en œuvre de cette pédagogie de l’autonomie et de l’estime de soi que Maria Montessori voyait comme la promesse d’une société nouvelle de paix et de liberté. (https://www.colibris-laboutique.org/home/237-le-maitre-est-l-enfant-3545020049273.html)


« 119 » : Numéro vert de « Allô enfance en danger », Les salariés craignent une baisse du budget. Lancé en janvier 1990 pour participer à la prévention des mauvais traitements des mineurs, le numéro gratuit Allô enfance en danger a reçu près de 470 000 appels en 2016, dont près de 33 000 ont donné lieu à un traitement, soit environ 90 par jour. Dans 11% des cas, c'est l'enfant en danger lui-même qui décroche son téléphone.(https://saint-brieuc.maville.com/actu/actudet_-numero-vert-allo-enfance-en-danger-.-les-salaries-craignent-une-baisse-du-budget_54135-3532485_actu.Htm) (18/09)
 
20/09  -  Les écoutants annoncent un déficit de 450 000 euros en 2019 et craignent des suppressions de postes. (07/10 : C’est réglé)

-  « Le Cerveau des enfants, un potentiel infini ? » : apprendre à être  Dans cet extrait du documentaire Allan Shore, psychologue états-unien, évoque l'importance de la relation mère-enfant dans le développement du cerveau. Avec le nourrisson, explique-t-il, l'interaction est gestuelle et comportementale : la mère n'a rien d'autre à faire qu'être elle-même pour que le bébé apprenne à être, lui aussi. (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=262204.html)  (23/05)

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES ÄGES  -  L’ENFANCE 

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info 

Biblio :  -  - La domination adulte  d’Yves Bonnardel   Les Enfants d'abord de Christiane Rochefort

"Faites comme moi, prenez part à un projet ambitieux en parrainant un enfant, et changez son avenir ! #jeparraineavecPlan"