Haut de Page       Accueil

()   07/02/19  -  Des enfants non vaccinés atteignent l’adolescence et s’inquiètent des conséquences: à partir de quel âge, légalement, est-il possible de se faire vacciner sans le consentement de ses parents ? Il se trouve que la réponse, là encore, dépend des lois de l’endroit où l’on vit. (https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2019/02/07/quand-enfants-non-vaccines-arrivent-adolescence


-  01/02/19  -  Quatre lycéennes sud-africaines parmi les conceptrices d’un satellite. Elles ont conçu et construit des charges utiles pour le satellite qui survolera l’Afrique et transmettra des données utiles pour l’agriculture et la production alimentaire sur le continent. L’équipement spatial fournira aussi, deux fois par jour, des informations qui pourraient contribuer à la prévention des catastrophes. Brittany Bull, élève à Pelican Park High School, estime que le satellite aidera à « déterminer et à prévoir des problèmes auxquels l’Afrique sera confrontée à l’avenir ;  là où notre nourriture pousse, où nous pouvons planter plus d’arbres et de végétation et comment nous pouvons surveiller des régions éloignées. Nous avons beaucoup d’incendies de forêt et d’inondations, mais nous n’intervenons  pas toujours à temps ». (https://www.vivafrik.com/2019/02/01/quatre-lyceennes-sud-africaines-parmi-les-conceptrices-dun-satellite-a23889.html)


23/01/19  -  Déclin cognitif : tout se jouerait pendant l'enfance et l'adolescence. Concernant la longévité de nos capacités intellectuelles, tout se jouerait pendant l’enfance et l’adolescence, selon une nouvelle étude. Impossible de se rattraper ensuite. "Les aptitudes cognitives générales (ACG) des jeunes adultes sont un prédicteur plus fiable des facultés intellectuelles futures que d'autres facteurs, comme les études supérieures, la vie professionnelle ou les activités intellectuelles débutées sur le tard", peut-on lire. On parle ici de l'ensemble des capacités liées à la pensée humaine, comme le raisonnement, la mémoire ou encore la perception. (https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/28081-Declin-cognitif-jouerait-l-enfance-l-adolescence)

23/01/19  -  L'association Astrée, qui œuvre pour rompre l'isolement, organise ce 23 janvier la deuxième édition de la Journée des Solitudes. 10% de la population française souffre de solitude, en particulier les personnes handicapées et malades. ”Lorsqu'on parle de solitude, on pense souvent aux personnes âgées par exemple. Pourtant, toutes les catégories sont touchées”, assure Djelloul Belbachir, qui définit la solitude comme ”un manque quantitatif de relation”. Outre l'importante proportion de personnes souffrant de solitude, c'est leur difficulté à l'évoquer qui est inquiétante. Les trois quarts des personnes touchées par la solitude disent avoir du mal à en parler, selon une étude de l'institut BVA réalisée pour l'association Astrée. Celle-ci affirme également que les jeunes, avec un taux de 60%, sont les plus touchés par le sentiment de solitude. Le rapport ”les Solitudes en France” de la Fondation de France, publié en 2016,  évoque 5,5 millions de Français en situation d'isolement réel. Selon une autre étude publiée en octobre 2018 dans la revue American Journal of Epidemiology, la solitude augmente le risque cardiaque et la mortalité toutes causes confondues. (https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/handicap/ce-fleau-mal-connu-quest-la-solitude_26288.html#xtor=EPR-1000002224)

-  19/01/19  -  Un livre alerte sur les mineurs au cœur des trafics de stupéfiants à Marseille « Les Minots » de Romain Capdebon, (JC Lattès, 17€.) Un inquiétant phénomène de société : Le recrutement d’adolescents et parfois d’enfants dans le trafic de drogue.. Agés de 12 à 17 ans, ils seraient  près d’un millier à l’heure actuelle.. Les « choufs » sont les guetteurs et les yeux des caïds; les « charbonneurs », les vendeurs de rue ! (Le Monde, Débats & analyses, p20)

 

-  04/01/19  -  Près de 40% des adolescentes souffrant de dépression passent plus de cinq heures par jour sur les réseaux sociaux, selon une étude britannique. Ce phénomène, plus alarmant chez les filles que chez les garçons, serait notamment lié à un manque de sommeil et au harcèlement en ligne. Chez ceux qui fréquentaient les réseaux sociaux jusqu’à plus de cinq heures par jour, force est de constater que les résultats sont alarmants : les symptômes dépressifs décelés chez les filles dans ce cas augmentent de 50% par rapport à celles qui ont une utilisation moins frénétique d'Instagram ou Twitter. Chez les garçons, cette hausse n'est "que" de 35%. Un écart qui s'explique entre autres par le fait que les adolescentes demeurent les plus grandes utilisatrices de réseaux sociaux (40% des filles sondées les utilisent plus de 3 heures par jour contre seulement 20% de garçons). "Une différence alarmante", souligne auprès de CNN la professeure d'épidémiologie et de santé publique Yvonne Kelly. 
Mais si les chiffres se révèlent préoccupants, attention toutefois à ne pas faire d'amalgames ni de raccourcis en assimilant automatiquement utilisation des réseaux sociaux avec neurasthénie préoccupante ou phobie sociale :  La plupart du temps, on ne donne pas à l'adolescent l'autorisation de rejoindre ses amis dans le véritable espace social qui est la réalité. Si on lui donne la possibilité de sortir, alors il choisira toujours cette option de quitter son smartphone pour aller vers l'autre, dans son groupe d’élection, son autre famille."  (
https://www.lci.fr/psycho/reseaux-sociaux-et-depression-a-l-adolescence-les-filles-plus-touchees-que-les-garcons-selon-une-etude-anglaise-2109394.html)   - 

 

-  26/12/18  -  Esile a perdu sa mère quand elle était encore au lycée. Quelques années plus tard, elle raconte comment elle a géré son deuil et le regard des autres. C’est rare à l’adolescence de penser qu’on pourrait perdre l’un de ses parents.

Pourtant, c’est arrivé à Esile lorsqu’elle était en première. Quelques années plus tard, elle revient sur le décès de sa mère et comment elle a fait son deuil dans une vidéo. Elle explique qu’une des premières choses qu’elle a faites lorsque c’est arrivé fut de chercher de l’aide sur YouTube en tapant « perdre un parent ». À l’époque, elle n’a pas trouvé de vidéo pouvant lui donner un peu de réconfort ou de réponses à ses questions. Esile raconte le deuil de sa mère pour aider d’autres personnes dans son cas. Elle a décidé de partager son propre témoignage pour aider d’autres personnes dans son cas. (http://www.madmoizelle.com/deuil-parent-adolescence-esile-976845)

 

-  17/12/18  -  Pourquoi il ne faut pas attendre l’adolescence pour donner à ses enfants une bonne éducation sur leur image corporelle à l’âge de Snapchat ou Instagram. Une étude parue sur le site web Mashable parle de l'image qu'ont d'eux même les enfants à l'heure de Snapchat. Elle dresse un bilan inquiétant sur la comparaison permanente avec les autres et le fait que les jeunes ont une image d'eux-mêmes qui est "désaxée".  Si je prends la génération Z (entre 95 et 2010) les réseaux sociaux ont une importance capitale pour eux. La présence et les images qu'ils vont mettre dedans sont emprunts de principes : s'ils sont malades, ils ne vont pas se photographier car cela ne reflètera pas une bonne image d'eux. Ils font évidemment très attention à cette apparence qu'ils répandent sur les réseaux sociaux sur fond de concurrence permanente, comprenez "la course au plus beau, à la plus belle". (https://www.atlantico.fr/decryptage/3561557/pourquoi-il-ne-faut-pas-attendre-l-adolescence-pour-donner-a-ses-enfants-une-bonne-education-sur-leur-image-corporelle-a-l-age-de-snapchat-ou-instagram)

-  05/12/18  -  Ce serait l’âge de tous les maux, un cap houleux aussi bien pour les enfants que pour leurs parents. Cinq émissions abordent les thèmes du passage à l’âge adulte, du harcèlement, des maternités précoces ou de l’exclusion.

Que se passe-t-il dans la tête des adolescents ? Une enquête de 2014 (Health Behaviour in school aged children, réalisée tous les quatre ans par l’OMS-Europe) révèle qu’ils sont à 88% plutôt mieux dans leur peau. Le harcèlement à l’école semble en baisse. Pourtant les filles ont une image de la vie et d’elles-mêmes — notamment la perception de leur corps — qui s’est dégradée. Signe des temps, neuf collégiens sur dix passent plus de deux heures par jour devant leurs écrans — au-delà des seuils maximums conseillés à cet âge — à tchatter, surfer sur Facebook, et même pour faire leurs devoirs. La consommation d’alcool et de cannabis a reculé ! Mais aussi l’utilisation du préservatif lors des rapports sexuels… Des émissions donnent la parole à ces jeunes à mi-chemin entre l’enfance et l’âge adulte pour mieux les comprendre et offrir quelques pistes aux parents dépassés par cette période de transition.  Devenir soi : “L’adolescence ne laisse un bon souvenir qu’aux adultes ayant mauvaise mémoire”, selon François Truffaut. Qui le contredirait ? Avoir un pied dans chaque monde, celui de l’enfance et celui des adultes, brouille les repères. Ophélie Vivier explore le mal-être adolescent dans son émission N’est pas fou qui veut en compagnie de la psychanalyste Marie-Rose Moro. « Comment assumer de grandir sans avoir le sentiment de trahir ses parents ? », interroge cette dernière avant de poursuivre : « On perd une partie de soi : l’enfance et l’attachement inconditionnel aux parents. » Dans son cabinet, elle mesure à quel point les jeunes sont un baromètre : « Quand la société a peur, doute ou hésite à donner des idéaux collectifs, les ados le perçoivent. Ils se tiennent au seuil de l’âge adulte et parfois suspendent leur vol. » Comment repérer le processus normal et ce qui peut devenir dangereux ? Comment ne pas sombrer dans une forme de dépression ? Marie-Rose Morot partage son expérience de thérapeute. (https://www.telerama.fr/radio/ladolescence-cinq-podcasts-sur-une-zone-de-hautes-turbulences,n5839156.php)

-  28/11/18  -  José Adolfo Quisocala Condori a été récompensé par le Children's Climate Prize le  13 novembre dernier, relate CNews. Aujourd'hui âgé de 13 ans, le jeune Péruvien a créé une banque durable permettant aux jeunes défavorisés de recevoir de l'argent en échange de détritus. L'objectif de ce projet : donner la possibilité aux enfants de familles pauvres de gagner de l'argent afin de continuer à se scolariser, et enseigner les principes de l'économie ainsi que le respect de l'environnement. 

Les enfants doivent fournir cinq kilos de déchets recyclables puis un kilo tous les mois pour obtenir un compte. Les détritus sont ensuite revendus à des entreprises spécialisées dans le recyclage. L'argent collecté est quant à lui reversé sur les comptes de ces jeunes, qui ont également la possibilité de réaliser des micro-emprunts en cas de besoin. Actuellement, plus de 2000 jeunes âgés de 10 ans à 18 ans possèdent un compte dans cette banque verte. (https://www.linfodurable.fr/environnement/perou-un-adolescent-cree-une-banque-durable-pour-les-jeunes-defavorises-7812)

-  23/11/18  -  Une troupe de théâtre s’est donnée pour mission d’enjamber le fossé des générations pour sensibiliser les lycéens au risque. Sur scène, les situations sont conçues pour impliquer le public des lycéens qui est même amené à participer aux improvisations qui suivent la pièce. (https://www.lanouvellerepublique.fr/bressuire/l-adolescence-decryptee-sur-les-planches-au-lycee)

 

-  07/11 /18 -  Nos sociétés individualistes ont-elles quelque chose à proposer aux jeunes séduits par les extrêmes ?  ( VOIR  Commentaires)


   L’ ADOLESCENCE
Infos récentes     

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Vous êtes ici : Accueil  »  Sommaire  »    Les HUMAINS  -   LES ÄGES 

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES ÄGES  -  L’ADOLESCENCE

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

Pérou : un adolescent crée une banque durable pour les jeunes défavorisés  =>