Haut de Page       Accueil

  (12/02/20  -  Les ados et le «binge eating» Une alimentation à risque, entre excès et restrictions

L’évolution actuelle vers un mode d'alimentation anarchique, le « binge eating », (syndrome d'hyperphagie incontrôlée ou hyperphagie boulimique) induit chez bon nombre d'adolescents un double risque de surpoids et de carences.

   Depuis une quinzaine d'années, on observe une évolution vers une alimentation sur un mode anarchique, avec un excès d'aliments gras et sucrés lié à l'essor de la restauration rapide et des  restrictions, souvent pour des raisons de mode et d'imitation.« Le mode d'alimentation des adolescents est ainsi volontiers paradoxal»  Le régime alimentaire est trop gras, trop sucré et pauvre en calcium et en protéines d'origine animale.

   Parallèlement, les adolescents sont de plus en plus sédentaires.

Conséquence: 13 % des adolescents sont en surpoids en France, et 6 % sont aujourd'hui obèses.

Les comportements boulimiques prédisposent à l'obésité à l'âge adulte qui, elle, est un facteur favorisant le diabète de type 2 et le syndrome métabolique.

   Les adolescents adoptent également, au nom de convictions de mode, des conduites restrictives, qui évoluent parfois vers des troubles plus complexes du comportement alimentaire, notamment une anorexie mentale. Les régimes restrictifs sont d'autant plus fréquents à cette période de la vie que les adolescents ne sont pas satisfaits de leur corps dans 43 % des cas.
   Le dysfonctionnement alimentaire peut entraîner des carences. En calcium, conséquence de la baisse de consommation des produits laitiers, très en vogue aujourd'hui. En vitamine D, en lien avec les aliments gras et sucrés en excès et la sédentarisa
tion, qui limite l'exposition au soleil.

Et en fer, surtout chez les jeunes filles, dont les besoins sont supérieurs à ceux des garçons et qui ont spontanément moins d'appétence pour la viande et le poisson.

Le devoir d'exemplarité des adultes : La perte de la représentation d'un repas familial ou entre amis, assis en prenant le temps, est une autre conséquence néfaste du« binge-eating », car les repas pris à plusieurs autour d'une table sont un moment d'échanges important. -  (www.lequotidiendumedecin.fr  le journal n°9808, p9)

 

 

08/02/20  -  293 rixes collectives recensées en 2019. Le· ministère de l'intérieur recensait, en 2019, 73 « bandes actives» en France métropolitaine, pour l'essentiel à Paris et en région parisienne (66 cas). Selon les statistiques du ministère, on comptabilisait 293 «affrontements» (rixes collectives) en métropole. Un chiffre en hausse (238 cas en 2018, 218 en 2017), mais qui reste plus bas que le pic de 2010 (391 affrontements recensés). La rixe collective reste un phénomène francilien: un tiers (95) des cas de 2019 concernent Paris et la petite couronne, 140 la grande couronne.

   Hors de Paris, les départements les plus concernés en Ile-de-France sont l'Essonne (55 cas) et le Val-d'Oise (45 affrontements). Ces rixes ont donné lieux à 317 placements en garde à vue, dont les deux tiers concernaient des mineurs. A l'issue de ces gardes à vue, on comptait 11 incarcérations immédiates et 86 défèrements. (https://www.lemonde.fr/, le journal, p13)

 

16/01/20  -  « Contes et Légendes», du côté des adolescents d'aujourd'hui et des robots

· Dans« Contes et légendes », on est du côté de cette chimère. Joël Pommerat le dit, c'est l'enfance qu'il a voulu, d'abord, questionner. Relations, valeurs, transmission, éducation, règles, dialogues avec les adultes. Ce sont des adolescents que nous découvrons sur le plateau. Des gamins, des gamines. Des collégiens. On verra deux adultes, dans des partitions différentes. Classiques, père, mère, mais on fera aussi connaissance avec un coach en virilité

Dans ce meilleur des mondes, les robots ont fait leur entrée dans les familles. Et pas seulement au Japon, où Hiroshi Ishiguro poursuit ses fascinantes recherches. En 2012, on a applaudi à Gennevilliers une version des « Trois Soeurs » par Oriza Hirata avec un robot domestique, RobovieR3, et une très troublante androïde, qui jouait, littéralement, avec les acteurs.

   Dans« Contes et légendes », Joël Pommerat choisit de s'en tenir au pur théâtre. Ce sont des comédiens qui incarnent les robots. Là où il est encore plus fort, c'est que l'illusion touche aussi l'ensemble des ados, interprétés par des jeunes femmes, pas du tout des actrices débutantes. Mais évidemment, c'est dans les questions jetées sur le plateau, que réside le cœur du propos.

   Nanterre-Amandiers, jusqu'au 14féurier, (tél. 01.46.14.70.00, nanterreamandiers.com),

Puis en tournée jusqu'au printemps. (https://www.lequotidiendumedecin.fr/, Le journal, p18)

 

17/10/19  -   Mesurer le changement des normes sociales. L'initiative Tipping Point vise à s'attaquer aux causes profondes des mariages d'enfants, précoces et forcés en promouvant les droits des adolescentes par le biais d'une programmation au niveau communautaire et de la génération de preuves au Népal et au Bangladesh, ainsi que par des efforts de plaidoyer et d'apprentissage croisé à plusieurs niveaux dans le monde entier. L’approche de Tipping Point repose sur la contestation des normes répressives - ou des règles de comportement non écrites considérées comme socialement acceptables - et sur la promotion de la construction de mouvements et de l’activisme dirigés par des filles. Cela se fait par le biais de sessions au niveau du groupe avec des filles, des garçons, des mères et des pères qui facilitent les gains individuels en agence et en améliorant les relations au sein des familles, tout en engageant régulièrement des parties prenantes, telles que des chefs religieux et des responsables gouvernementaux, pour promouvoir un changement au niveau communautaire. (En anglais)

         AAAS/Science | 1200 New York Avenue NW | Washington, DC 20005 | USA— +1 202-326-6417 | +1 866-434-2227 (Toll Free in the United States)

 

09/10/19  -  Contraception gratuite ·/ Bientôt étendue aux moins de 15 ans. Chaque année, près de 1 000 jeunes filles de 12 à 14 ans sont enceintes en France, selon le gouvernement. 770 d'entre elles seraient interrompues par une IVG. Le gouvernement souhaite donc étendre la prise en charge intégrale des frais liés à la contraception des jeunes filles de moins de 15 ans. L'objectif étant de réduire le nombre de grossesses précoces et d'interruptions volontaires de grossesse. Cette mesure étendrait le dispositif créé en 2013 pour les mineures de 15 à 17 ans, qui a permis de baisser le taux de recours à l'IVG pour cette tranche d'âge de 9,5 à 6 pour 1000 entre 2012 et 2018. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p 14)

 

28/08/19  -  Les adolescents souffrent plus souvent de surcharge pondérale qu’il y a 10 ans, selon une étude de la Drees. Ils sont également plus sujets aux troubles respiratoires mais présentent moins de caries. (https://www.allodocteurs.fr/grossesse-enfant/ado/les-ados-francais-de-plus-en-plus-en-surpoids_27700.html#xtor=EPR-1000002224)

 

30/07/19  -  Le « gaz hilarant », une drogue prisée des plus jeunes

Devenu le troisième produit psychoactif des jeunes, le protoxyde d’azote, vendu quelques euros en supermarché et pouvant avoir des conséquences graves sur la santé, se répand chez les adolescents. La fugacité de ses effets euphorisants leur permet par exemple « d’aller ensuite en cours ou de dîner avec leurs parents. On ne peut pas remarquer en rentrant chez soi que son enfant a pris un ballon de protoxyde d’azote dans la journée »  (https://www.la-croix.com/)

 

 -  21/06/19  -  Dépression verte… Que faire ?  Les adolescents que reçoit Marion Robin, psychiatre à l’Institut mutualiste Montsouris, à Paris, ne se privent pas de faire savoir aux adultes qu’ils ont « bousillé la planète ». « Les problèmes écologiques, ajoutés aux attentats, créent une menace diffuse, un bain d’insécurité, perçoit-elle. Le contenant qu’est la société s’effrite. L’humanité en péril vient rencontrer leur prise de conscience de la finitude. » (VOIR)

-  05/12/18  -  Quelle place pour la spiritualité à l’école ? Alain Bentolila en est intimement convaincu : « Enseigner, c’est ouvrir à une certaine forme de spiritualité. » Partant de ce postulat, le linguiste, à la tête du Centre international de formation et d’outils à destination des maîtres (CI-FODEM), a choisi, pour la nouvelle édition des Controverses de Descartes organisée mercredi 5 décembre à Paris, de se pencher avec ses invités sur la place que la spiritualité occupe, ou pourrait occuper à l’école publique.

Avec le philosophe Abdennour Bidar, membre de l’Observatoire de la laïcité, Jean-François Colosimo, historien et directeur général des éditions du Cerf, Delphine Horvilleur, rabbin du Mouvement juif libéral de France, Philippe Meirieu, professeur émérite en sciences de l’éducation, Alain Bentolila entend interroger les liens qui unissent laïcité et spiritualité, notamment dans un contexte scolaire.

 « Il ne peut y avoir de transmission sans spiritualité. L’acte d’élévation qui est le propre de la mission d’enseignement est évidemment une forme d’élévation spirituelle, reposant sur des mécanismes communs, la recherche de la vérité et du beau. On veut aller vers le haut même si – et surtout si – on pense qu’il n’y a personne », soutient ce chercheur.

Pour pouvoir « réconcilier laïcité et spiritualité », encore faut-il, estime Alain Bentolila, que « la spiritualité puisse se concevoir en dehors de l’appartenance religieuse ». Lui suggère d’« étudier avec les élèves, de manière profane, dans une optique comparative, de grands textes fondateurs, des récits mythologiques, de chefs-d’œuvre de la littérature et des textes sacrés ». Pourquoi, cite-t-il en exemple, « ne pas comparer le sacrifie d’Iphigénie et celui d’Isaac » ?  (…)

 

    L’ ADOLESCENCE

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES ÄGES  -  L’ADOLESCENCE

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

"On ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée
que celle qui l'a créé"
, Albert Einstein.