ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos :  ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

21/04  -  « Violences inacceptables dans le pays des droits de l’homme »
SANS-PAPIERS. Le comité de soutien aux sans-papiers des P.-O. tient à protester violemment sut la manière dont une famille tchétchène a été traitée. Il s’agit d’un couple, en France depuis 2014, avec trois enfants de 3 à 8 ans dont la demande d’asile a été refusée. « Ces gens ont fui leur pays car ils étaient en danger. Mardi, alors qu’ils ont déposé une demande de recours suspensive auprès du tribunal, la police est venue les embarquer et les a placés en garde à vue toute la nuit, en séparant les enfants de leurs parents. La mère qui supplie, les enfants traumatisés qui pleurent. Une nuit de violence inacceptable dans le pays des droits de l’homme », s’indignent les représentants du comité, et de rajouter : « Le tout pour rien, car ils ont été replacés le jour d’après dans la même chambre infâme, en attendant leur passage devant le juge dans deux mois. Il suffisait de leur signifier leur droit et de les convoquer au tribunal. Que veulent les autorités ? Il en va de la responsabilité du préfet ». (L’Indépendant, Pays catalans, p2)

22/04  -  CHORALE :  SOLSTICI US INVITA A CONCERT -  SOLSTICI US INVITA A CANTAR (cada divendres)
El dissabte 22 d'abril a les sis, la Coral Solstici, a benefici de l'Associació "Enfance et partage" farà el seu Concert de Sant Jordi a la Capella Sant Julià de Vilanova de la Rao : ( SUITE )

27/04  -  Kabaret de Rencontre et Guy Jacquet  jouent  Samedi 29 avril - 20h30  /// Dimanche 30 avril à 17 heures    

« Histoires à rebrousse poils... » (Chansons de Censures et Textes d’Interdits)
Spectacle-florilège des actions les plus sottes et des plus inutiles : la censure à la liberté de dire et chanter.  ( SUITE )

30/04  « Plus dans les laboratoires »  L’association AnimaLibre avait habitué à des manifestations plus bruyantes. Une quinzaine de membres du collectif s’est alignée au pied du Castillet, immobile et sans mot, pour dénoncer l’expérimentation des animaux en laboratoires. Estimant leur utilisation à plus de 12 millions par an, à l’échelle européenne, le comité milite pour des solutions alternatives. « Surtout que ces tests ne sont d’aucune efficacité ! », proteste Hélène Sarraseca, fondatrice de l’association Antidote venue prêter main-forte à AnimaLibre.

« Dans la majorité des cas, les produits qui ont été validés sur les animaux sont par la suite jugés trop toxiques ou inutiles pour l’homme ». Pour remplacer le rongeur, la militante assure que l’utilisation « de cellules humaines cultivées » pourrait sauver la peau des bêtes. « Avec les évolutions de la science, il est désormais possible de se rapprocher aux mieux du fonctionnement de notre organisme. Alors pourquoi utiliser encore des animaux ? ». La question restera en suspens. Tout comme le silence des activistes qui n’ont pas cillé ou bronché aux remarques de passants parfois moqueurs ou convaincus. Un  assemblement statique pour faire bouger le monde. (L’Indépendant, p6)

02/05  -  Pour sauver l’un des derniers troupeaux de chevaux semi-sauvages de France !
C’est l’histoire de Catherine Friloux, installée depuis plus de 30 ans dans les montagnes catalanes, qui se bat au quotidien pour la survie son troupeau de 25 chevaux, sauvés de l’abattoir, et autres compagnons d’infortune. Malgré sa volonté, son dévouement et son amour, Catherine est aujourd’hui seule et désarmée face aux intérêts financiers et fonciers grandissants de ses voisins éleveurs. Dans ce milieu hostile, les attaques s’enchaînent et la survie de son troupeau est en jeu. Si rien n’est fait rapidement, le troupeau sera abattu, après tant d’années à vivre librement et paisiblement. (SUITE)

02/05  -  BIO  -  « Au salon méditerranéen des fruits et légumes de Perpignan (Pyrénées-Orientales), Guillaume Fruitet, de la société Imago, parle de véritable frénésie commerciale. «Et les metteurs en marché ne veulent entendre parler que de bio origine France, quitte à payer plus cher. Des artichauts à 3,50 € se vendent trois fois plus vite que la production espagnole à 1,70 €», explique ce représentant des intérêts commerciaux de 15 centres de production, répartis dans les Pyrénées-Orientales, les Landes et les Hauts-de-France, qui assurent un approvisionnement toute l'année » Le Parisien
12/05  -  « La flamme arrivera bien au pied du Castillet le 23 juin

Après Vic (en Espagne) l’année dernière, Baho accueille le congrès international des feux de la  Saint-Jean, aujourd’hui et demain. Deux jours d’animations qui annoncent les fêtes de la Saint-Jean. Du théâtre en catalan, un marché traditionnel, une conférence… Éric Tramoy le secrétaire des feux de la Saint-Jean explique : « Des Catalans, du nord, du sud, des Provençaux, mais aussi des Italiens ou des Belges, les amateurs vont débarquer de partout ». Et de préciser : « Malgré le contexte, la flamme arrivera bien au pied du Castillet le 23 juin». Le congrès des feux de la Saint-Jean est une rencontre qui permet à chaque village d’organiser cette festivité qui marque le début de l’été. Toutes les communes viennent

acheter les artifices nécessaires, drapeaux, bandanas, teeshirts ou encore les indispensables torches. « Le congrès est le gardien de notre culture et de nos traditions », selon Éric Tramoy. Le feu de la Saint-Jean est une fête catalane dont le symbole est la flamme du Canigou. Celle-ci est issue d’un bûcher, allumé sur la montagne emblématique, qui donne le signal pour embraser des feux identiques dans tous les villages du Roussillon. Ph. Comas Renseignements et réservations au 04 68 35 07 60 ou sur le site feuxdelasaintjean.com.  La flamme allumée au pic du Canigou devrait pouvoir, une fois de plus, descendre par les villages de la Têt jusqu’à Perpignan sans encombre. Photo archive Michel Clementz » (L’Indépendant, p2)

14/05  -  « PATRIMOINE. La grande mosquée de perpignan s’est ouverte hier au public. 11 ans après que le bâtiment est sorti de terre sous l’égide du regretté docteur Ahmad Akkari et grâce notamment à l’architecte juif Gérard Lascar, la grande mosquée de Perpignan, installée dans les quartiers nord, s’est ouverte pour la première fois à tous les publics hier, au travers d’une journée portes ouvertes. L’occasion de visiter le principal lieu de culte musulman du département en présence de fidèles et de l’imam, qui pour une journée se sont transformés en guides conférenciers. Signification des écritures et des symboles en langue arabe, évolution du prêche de l’imam dans un lieu qui peut accueillir près d’un millier de pratiquants, déroulement de la prière et architecture des lieux étaient donc explicités dans un contexte particulier où la religion musulmane, pourtant très diverse, est la cible d’attaques de la part d’une frange de la classe politique roussillonnaise. Une rencontre qui a réuni plusieurs milliers de personnes et qui pourrait être reconduite régulièrement. Julien Mario ( L’Indépendant ,p3) (17/05 : La plus grande mosquée de Perpignan ouvrira à l'automne)
21/05  -  ELNE : “La formation musicale Principal de la Bisbal, orchestre de renom fondé en 1888, effectuera un passage en Roussillon  le 28 mai. Cet ensemble de prestige, déclaré Cobla officielle du gouvernement catalan en 1932, proposera au public un après-midi traditionnel, autour des mélodies du monde entier, revisitées en version orchestre.
La Principal de La Bisbal répond ainsi à la sollicitation de la dynamique association «Traditions Catalanes», fondée par l'artiste
Joan-Llorenç Solé. Ce moment à danser ou à écouter simplement, de 15h à 19h, devrait séduire les nombreux amateurs que comptent les environs de Perpignan. Cette année, la Principal de la Bisbal se renouvelle, en accueillant en son sein le trompettiste de talent Carlos Herrus, le fiscornaire Manel Juste, le contrebassiste Jordi Company et le baryton Lago Garcia.”
24/05  -  SALEILLES : Peinture et sculpture en exposition
La salle polyvalente de la mairie accueillera prochainement une belle exposition à savoir celle du club de peinture Indigo et celle du club de sculpture Art et création. Une belle exposition à découvrir absolument. L’année dernière les deux clubs ont fêté dignement leurs 20 ans pour le club Indigo et leurs 10 ans pour le club de sculpture. Et cette année les deux clubs ont repris leurs occupations artistiques. L’esprit créatif est  toujours là pour l’ensemble des adhérents qui invitent à visiter leur exposition les 25, 26, 27, et 28 mai de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures (entrée libre). Le vernissage aura lieu le samedi 27 mai à 19 heures. L’exposition se terminera le dimanche soir après avoir procédé au tirage au sort des lots proposés à la loterie. (L’Indépendant, Autour de Perpignan, p9)
« 
28, comme la durée en jours du ramadan (qui a commencé hier). Suite à la déclaration des grandes organisations islamiques de France, la grande mosquée de Perpignan annonce les dates du jeûne, qui sera suivi jusqu’au 24 juin par les musulmans. Presqu’un mois au cours duquel les pratiquants doivent attendre la tombée de la nuit pour manger et même boire. Une période d’autant plus difficile lorsqu’elle tombe pendant l’été comme cette année. Un mois sacré qui fait tout de même la part belle à la convivialité et où l’on se retrouve en famille pour l’iftar, le repas pris après le coucher du Soleil»   (L’Indépendant du 27/05, p5)
28/05  -  Le label Pavillon Bleu 2017 pour les plages de Paulilles. La stratégie environnementale de la mairie de Port-Vendres est récompensée une nouvelle fois, en vertu de la propreté des plages de Paulilles. Pour la sixième année consécutive, la ville de Port-Vendres a reçu le prestigieux label Pavillon Bleu. Cette distinction concerne les plages de l'Usine et Bernardi, situées dans l'anse de Paulilles. Cependant, ses plages d'en Baus, de l'oli, du port, de la jetée et du fourat, ne sont pas distinguées. La cité de la Côte Vermeille, forte d'un élan touristique et environnemental mène une politique de propreté sensibilisant les vacanciers au tri des déchets, afin de conserver ce label. Les mégots sont proscrits des plages et les ressources sont économisées. Cette stratégie vise à « limiter l’impact des activités touristiques sur l’environnement », nous indique l'Hôtel de Ville. Cet été, de nouveaux autocollants sur les douches inciteront les baigneurs à économiser l'eau et à limiter l'usage de produits lavants, néfastes pour le milieu marin. (La Clau du 26/05)
28, Comme la durée en jours du ramadan qui commence aujourd’hui. Suite à la déclaration des grandes organisations

islamiques de France, la grande mosquée de Perpignan annonce les dates du jeûne, qui sera suivi jusqu’au 24 juin par les

musulmans. Presqu’un mois au cours duquel les pratiquants doivent attendre la tombée de la nuit pour manger et même boire. Une période d’autant plus difficile lorsqu’elle tombe pendant l’été comme cette année. Un mois sacré qui fait tout de même la part belle à la convivialité et où l’on se retrouve en famille pour l’iftar, le repas pris après le coucher du soleil.
02/06  -  La surexposition des jeunes enfants aux écrans, enjeu majeur de santé publique : Chaque demi-heure passée devant un écran entraînerait une augmentation de 49 % du risque de retard dans l’apprentissage du langage. C’est ce que concluait une étude rendue publique il y a moins d’un mois, menée par des scientifiques canadiens auprès des tout petits. 02/06  -  TRANSPLANTÉS ET DIALYSÉS : Marche symbolique : « Le don d’organe, je dis oui » 
CANET-EN-ROUSSILLON. Ce dimanche à partir de 17 heures, quand le soleil ne sera plus au firmament, l’association Trans-forme ARD, notamment en partenariat avec le centre hospitalier de Perpignan et le Caus 66, propose la traditionnelle marche des transplantés et dialysés afin de sensibiliser et d’informer sur le don d’organe. Depuis une dizaine d’années, cette manifestation rassemble des personnes dialysées ou transplantées, mais aussi des proches, des amis et tous ceux et celles qui veulent montrer leur solidarité et intérêt pour le don d’organe. (L’Indépendant, p2)

04/06  -  Philippe Villemus : « Je propose de lancer un plan « Un arbre, un habitant » pour redonner de l’oxygène. Mais des  arbres du Midi. Les maires qui plantent des palmiers n’ont rien compris. Ce sont des arbres exotiques, ils tuent le Midi. Et la nature se venge car ces palmiers meurent. Comme les platanes qui ne sont pas, eux non plus des arbres du Midi. Il faut arrêter aussi de planter des pins et des cyprès. C’est une catastrophe le pin, ça acidifie les sols, ça tue la végétation, ça propage les incendies et ça oxygène moins l’atmosphère. Il faut des chênes verts, des micocouliers, des amandiers, des arbousiers, des oliviers, des mimosas, des tamaris. Il faut planter partout. Mais des arbres de notre région qui vont remettre de l’ombre, remettre de l’oxygène. Il faut aussi, pour les particuliers, arrêter de planter de la pelouse. Tout citoyen responsable, dans son jardin, doit éviter pelouse ou palmiers. L’Indépendant, Grand angle .( « Midi se meurt, sauvons le! », Le Papillon Rouge Editeur, 19,90 €)

10/06  -  François Arago : Conférence grand public organisée par l’association des Amis du Laboratoire Arago dans le cadre du cycle des Mercredis de la Connaissance présentée par Guy Jacques, le mercredi 14 juin, à 18 heures, sur le thème « François Arago, l’oublié ». François Arago eut un destin exceptionnel. Figure politique inamovible des Pyrénées-Orientales, ministre et chef du gouvernement en 1848, savant ayant à son actif des découvertes majeures dans le domaine de la lumière, initiateur de révolutions techniques, passeur d’idées, vulgarisateur sans égal et homme de communication Renseignements au 04 68 88 73 00, 04 68 88 73 39, http://www.obs-banyuls.fr  -  (L’Indépendant, p14)

17/06  -  Symbole de fraternité entre les deux Catalognes. Ces feux de la Saint-Jean-Baptiste le 24 juin, six mois avant Noël, célèbrent la Nativité de Jean-Baptiste, cousin de Jésus Christ. En réalité, il s’agit de la christianisation de fêtes beaucoup plus anciennes dont on trouve trace chez les Phéniciens qui déjà faisaient d’abondants bûchers à l’occasion du solstice d’été.  La flamme rallumée la veille au sommet du mont Canigou montagne sacrée des Catalans est descendue à la Casa Pairal à Perpignan où elle est répartie entre toutes les délégations venues de nombreux villages de Catalogne. Le col d’Ares au-dessus de Prats-de- Mollo est devenu au fil des ans une étape très importante de cette transmission de la flamme et une quarantaine de villes et villages du Ripolles, de la Garroxa de la Selva, de la région de Vich jusqu’a la banlieue de Barcelone y viennent depuis des années. Sous l’impulsion de l’association Foyer rural de Prats-de-Mollo, l’idée a été émise en 2013 entre les villages frontaliers du col d’Ares, Prats-de-Mollo et Mollo d’y d’accueillir cette flamme par une grande fête, symbole de fraternité entre les deux Catalognes. (L’Indépendant  du 15/06)

LE ROUSSILLON    
Les Infos Récentes sont sur la Page d’ACCUEIL et sur cette page-LÀ
Les Infos Précédentes sont sur cette page
ci-dessous

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

  Les infos

Anciennes
sur LE ROUSSILLON

Simples notes

de lecture