LES HUMAINS  et  L’HUMANITAIRE
Commentaires

(26/03/20  -  « "Ave Cesar morituri te salutant " 

Cinq médecins morts en trois jours mais combien d'infirmières, d'aides-soignantes, de membres des services à la personne ? Combien tombés au champ d'honneur ? Avant de tomber à mon tour, je voulais tant qu'il est temps, vous rappeler mesdames messieurs les Hâbleurs du 20 heures radio télévisé, qu'en temps de guerre comme en temps de paix : on ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts !

On vient au soir d'un nouveau décompte des victimes du jour, nous annoncer avec un aplomb qui défie l'entendement qu'un essai de chloroquine sur des malades graves hospitalisés va démarrer et que l'on attendra les résultats pour conclure. Pourquoi pas, saupoudrer les tombes des victimes avec du Plaquenil en poudre pour en tester le pouvoir ressuscitant ?

...Et dans la foulée en interdire l'usage pendant 10 jours chez les futurs (Suite de la page d’Accueil) candidats à la réanimation au motif de leur éviter les effets secondaires d'un médicament que nos patients atteints de Lupus absorbent quotidiennement depuis des décennies!

Si la médecine est un art, cette décision est un chef-d’œuvre!

Un chef-d’œuvre qui nous contraint à prescrire malgré nous la mort sur ordonnance, car la prescription est dépourvue de l'essentiel requis pour espérer sans regret donner toutes les chances possibles à nos patients atteints, conformément à nos engagements dans le serment d'Hippocrate.

On ne se moque pas des soldats.

De nombreux et grands pays sur la planète se dotent de chloroquine et la distribuent larga manu. Nombre de nos élus des hautes assemblées se traitent au Plaquenil et ne s'en cachent pas. Nous devons expliquer aux nouveaux pauvres et aux gens de la misère, qu'eux n'ont que le droit que d'avoir faim et d'avoir froid et le droit de se taire.

En dernière heure, Martin Hirch lance un appel désespéré, mais toujours pas de chloroquine pour espérer baisser le flux des hospitalisés.

La colère monte chez les médecins du Grand Est.

L'heure est venue du décompte des suicides des désespérés et du décompte des morts illégitimes, disparus sans traitement maximal.

On ne se moque pas des morts !

Mais viendra le jour de la libération, de ses joies, de ses peines, Viendra l'heure du jugement et des règlements de compte.

Verra-t-on les peuples méprisés et endeuillés "monter sur Paris" vêtus de gilets noirs, noirs de leurs morts sur la sépulture desquels figurera une inscription commune : "malade ayant échappé aux méfaits de la chloroquine" ?

Parmi les chants de la révolte, entendra-t-on le cliquetis métallique des crochets de boucher, naguère utilisé par vos prédécesseurs en délicatesse réciproque ? On ne se moque ni des morts, ni des soldats."  

BERNARD GIRAL Médecin généraliste à Fontvieille et président de la CTPS (Communauté territoriale professionnelle de santé) du Pays d'Arles. (http://emmila.canalblog.com/archives/2020/03/26/38136489.html)

 

04/03/20  -  LE 29 février 2020 à Perpignan.

Le 29 février est une date qui n'arrive que tous les quatre ans. En revanche 200 000 personnes mobilisées selon les organisateurs à Perpignan pour un meeting c'est du jamais vu. Ce 29 février 2020 est donc un jour historique pour Perpignan, mais également pour le catalanisme.
   Deux observations sont à apporter via cet événement. Tout d'abord il convient de saluer la discipline des manifestants, aucun débordement et un site laissé impeccable.

   Ensuite, personne ne sera étonné de voir, ou plutôt de ne rien voir sur les grandes chaînes de télévision française à propos de cet événement historique passé inaperçu. Cela signifie-Hl que la Catalogne du Nord n'.est plus en France ? Ou alors que la presse mainstream (grand public) comme à son habitude a reçu des ordres?

   Quant aux catalanistes spécialistes du dénigrement qui trouveront à redire sur Carles Puigdemont ou sur ce rassemblement hétéroclite, il convient d'ajouter une dernière observation via cette journée. Il ne faut pas analyser ce rassemblement sous l'angle droite/gauche, mais plutôt Catalogne versus État espagnol, autodétermination versus coercition, liberté d'expression versus répression, légitimité versus légalité.

   Carles Puigdemont, ainsi que les autres représentants politiques catalans, au-delà des peines encourues et de l'exil, incarnent une fonction politique. Emprisonner un président catalan c'est emprisonner l'idée même d'un État catalan. Ayons en mémoire, sans exclure les considérations humaines, l'exécution de Lluis Companys, président de la Généralitat, fusillé en 1940 par les franquistes, ce qui a eu pour conséquence politique la liquidation de l'État catalan. Llorenç Perrié Albanell (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, n° 1231, p2)

 

27/01/20  -  Vitesse et modernité.  La force des lents. Paraissant dans la même foulée qu' « Éloge du retard», voici « Les Hommes lents, résister à la Modernité, XVe-XXe siècle», de l'historien Laurent Vidal, avec une forte thématique commune. S'ils sont lents, c'est qu'ils savent résister à la modernité et, de fait, sont souvent en retard.

• « Festina lente », disait Horace ( « Hâte toi lentement»), une maxime qui reflète une volonté de ne pas sombrer dans l'hystérie moderne et l'agitation stérile. Ce n'est bien sûr pas un hasard si cet essai commence avec la figure familière de Charlot avalé et recraché par la machine, pauvre être hagard, incapable de dominer, ne pouvant que subir ce qui lui arrive. Ainsi s'impose, dit très justement Laurent Vidal, l'association entre lenteur et fragilité sociale.

L’auteur décrit avec soin le surgissement d'un âge mécanique, que l'écrivain anglais Thomas Carlyle décrit crûment:« Les êtres humains eux-mêmes sont devenus mécaniques, dans leur tête et leur cœur, en même temps que dans leur main», dit-il en 1829. Le poète allemand Henri Heine annonce quant à lui« la transformation de l'homme en instrument». Ces notations se découpent sur fond de valorisation de l'attention, qui est en fait le carburant du travail, en même temps que l'on flétrit les hommes de

l'inattention, « ceux qui n'arrivent à adapter ni leur cœur ni leur corps ni leur esprit à la discipline imposée par la machine».

Tout comme on flétrit ceux que l'on peut croiser dans une gare et qui, au lieu d'être embrayés sur l'action, manifestement ne sont rien. Après l'homme indolent des XVII• et XVIII•, les exclus de la révolution industrielle et les Indiens et colonisés souvent jugés aussi comme« indolents » par ceux qui les dominent, qui sont les hommes lents d'aujourd'hui? Ceux que l'on renvoie à leur inutilité sociale? Un livre très original, d'où ressort l'idée de rythmes imposés à notre corps, qui condamnent Charlot à rebondir. André Masse-Stamberger  (www.lequotidiendumedecin.fr, le journal, p14)

- 16/01/20  -  Accompagner une fin de vie à domicile.    Entre technique et éthique La mise en examen d'un généraliste pour avoir administré du midazolam à des patients en fin de vie a mis en lumière la délicate prise en charge de la fin de vie à domicile. Au-delà des défis matériels bien réels se posent aussi des questions éthiques spécifiques au domicile. (SUITE)

 

20/12/19  -  RETRAITES  « L'abus de trop. Nul ne sait où se situe« le point de trop», ce moment qui peut sembler anodin où tout bascule. Trop c'est trop, mais jusqu'où ? Ce point critique avec la retraite à points et son point d'équilibre tombe à points nommés. Est-ce le point de non-retour ? Un ordre politique ne tient souvent qu'à un mot de trop. A ce niveau, dévoyer les mots (n'est-ce-pas monsieur Delevoye ? En retraite anticipée depuis peu) est un exercice où ce gouvernement a excellé. Quand Édouard Philippe parle d' « une ambition de justice sociale » et salue le Conseil National de la Résistance c'est pour mieux en détruire tous les acquis sociaux.
   « C'est une réforme pour les femmes » alors qu'elle institue la double peine. Agnès Buzin ferme des lits pour « améliorer la qualité des soins », Frédérique Vidal décuple les frais d'inscription des étudiants étrangers « pour mieux les accueillir». Muriel Pénicaud défait le code du travail « c’est pour protéger les salariés »

    Dans l'état où le macronisme a mis la langue, que reste-t-il du débat démocratique ? Certainement Le grand débat macronien où Macron parle, parle, parle, tout seul. Si vous n'avez pas bien compris, il reste toujours les LBD, lanceurs de balles de défense, pour mieux vous aider à comprendre. Dévoiement des mots, des institutions, des médias, une société dans une impasse ? Certainement la faillite d'un système, le capitalisme qui ne peut perdurer sans exploiter toujours plus le monde du travail. Les colères s'expriment dans les rues, soutenues majoritairement par la population et le chantage honteux auquel se livre le gouvernement sur les grévistes à propos des fêtes de fin d'année, est voué à l'échec. Certains parlent du moment Potemkine où par un abus de trop, la légitimité est détruite par le sentiment du scandale et avec elle le consentement et ce qui restait de respect. L'heure est-elle venue pour les matelots de jeter les officiers à la mer pour prendre les commandes du bateau? » l'Édito de Jacques Pumaréda.
Le Travailleur Catalan, p2.  -  Suivez-nous sur le site www.letc.fr

 

03/12/19  -  Concession approuvée pour les éoliennes flottantes. Le Préfet des P.O. et celui de l'Aude ont publié le 21 novembre un arrêté approuvant la concession du domaine public maritime à RTE pour l'installation et l'exploitation d'une liaison électrique sous-marine et souterraine de 63 000 volts destinée au raccordement des éoliennes flottantes au large du Barcarès-Leucate. Une étape supplémentaire pour que l'opérateur EFLG (Eoliennes Flottantes du Golfe du Lion) puisse réaliser son projet de construire un parc pilote de 3 éoliennes flottantes au large de Leucate-Le Barcarès à l'horizon 2022. Les éoliennes d'une puissance unitaire de 10 MW environ seront assemblées sur des structures flottantes en acier et installées à environ 16 km des côtes.

Elles devraient couvrir les besoins en électricité de plus de 50 000 habitants du littoral. La durée de concession à RTE est fixée à 40 ans a indiqué Thibaut Hyvemat, Président Directeur Général de Sterimed. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p7)

 

13/11/19  -  Complémentaire santé solidaire. La CMU-C et l’ACS fusionnés et simplifiés : https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p11)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frèressinon nous allons tous mourir comme des idiots. » de Martin Luther

Ci-dessus,   LES HUMAINS /   Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page