LES HUMAINS  et  L’HUMANITAIRE
Commentaires

(27/01/20  -  Vitesse et modernité.  La force des lents. Paraissant dans la même foulée qu' « Éloge du retard», voici « Les Hommes lents, résister à la Modernité, XVe-XXe siècle», de l'historien Laurent Vidal, avec une forte thématique commune. S'ils sont lents, c'est qu'ils savent résister à la modernité et, de fait, sont souvent en retard.

• « Festina lente », disait Horace ( « Hâte toi lentement»), une maxime qui reflète une volonté de ne pas sombrer dans l'hystérie moderne et l'agitation stérile. Ce n'est bien sûr pas un hasard si cet essai commence avec la figure familière de Charlot avalé et recraché par la machine, pauvre être hagard, incapable de dominer, ne pouvant que subir ce qui lui arrive. Ainsi s'impose, dit très justement Laurent Vidal, l'association entre lenteur et fragilité sociale.

L’auteur décrit avec soin le surgissement d'un âge mécanique, que l'écrivain anglais Thomas Carlyle décrit crûment:« Les êtres humains eux-mêmes sont devenus mécaniques, dans leur tête et leur cœur, en même temps que dans leur main», dit-il en 1829. Le poète allemand Henri Heine annonce quant à lui« la transformation de l'homme en instrument». Ces notations se découpent sur fond de valorisation de l'attention, qui est en fait le carburant du travail, en même temps que l'on flétrit les hommes de

l'inattention, « ceux qui n'arrivent à adapter ni leur cœur ni leur corps ni leur esprit à la discipline imposée par la machine».

Tout comme on flétrit ceux que l'on peut croiser dans une gare et qui, au lieu d'être embrayés sur l'action, manifestement ne sont rien. Après l'homme indolent des XVII• et XVIII•, les exclus de la révolution industrielle et les Indiens et colonisés souvent jugés aussi comme« indolents » par ceux qui les dominent, qui sont les hommes lents d'aujourd'hui? Ceux que l'on renvoie à leur inutilité sociale? Un livre très original, d'où ressort l'idée de rythmes imposés à notre corps, qui condamnent Charlot à rebondir. André Masse-Stamberger  (www.lequotidiendumedecin.fr, le journal, p14)


- 16/01/20  -  Accompagner une fin de vie à domicile.    Entre technique et éthique La mise en examen d'un généraliste pour avoir administré du midazolam à des patients en fin de vie a mis en lumière la délicate prise en charge de la fin de vie à domicile. Au-delà des défis matériels bien réels se posent aussi des questions éthiques spécifiques au domicile. (SUITE)

 

20/12/19  -  RETRAITES  « L'abus de trop. Nul ne sait où se situe« le point de trop», ce moment qui peut sembler anodin où tout bascule. Trop c'est trop, mais jusqu'où ? Ce point critique avec la retraite à points et son point d'équilibre tombe à points nommés. Est-ce le point de non-retour ? Un ordre politique ne tient souvent qu'à un mot de trop. A ce niveau, dévoyer les mots (n'est-ce-pas monsieur Delevoye ? En retraite anticipée depuis peu) est un exercice où ce gouvernement a excellé. Quand Édouard Philippe parle d' « une ambition de justice sociale » et salue le Conseil National de la Résistance c'est pour mieux en détruire tous les acquis sociaux.
   « C'est une réforme pour les femmes » alors qu'elle institue la double peine. Agnès Buzin ferme des lits pour « améliorer la qualité des soins », Frédérique Vidal décuple les frais d'inscription des étudiants étrangers « pour mieux les accueillir». Muriel Pénicaud défait le code du travail « c’est pour protéger les salariés »

    Dans l'état où le macronisme a mis la langue, que reste-t-il du débat démocratique ? Certainement Le grand débat macronien où Macron parle, parle, parle, tout seul. Si vous n'avez pas bien compris, il reste toujours les LBD, lanceurs de balles de défense, pour mieux vous aider à comprendre. Dévoiement des mots, des institutions, des médias, une société dans une impasse ? Certainement la faillite d'un système, le capitalisme qui ne peut perdurer sans exploiter toujours plus le monde du travail. Les colères s'expriment dans les rues, soutenues majoritairement par la population et le chantage honteux auquel se livre le gouvernement sur les grévistes à propos des fêtes de fin d'année, est voué à l'échec. Certains parlent du moment Potemkine où par un abus de trop, la légitimité est détruite par le sentiment du scandale et avec elle le consentement et ce qui restait de respect. L'heure est-elle venue pour les matelots de jeter les officiers à la mer pour prendre les commandes du bateau? » l'Édito de Jacques Pumaréda.
Le Travailleur Catalan, p2.  -  Suivez-nous sur le site www.letc.fr

 

03/12/19  -  Concession approuvée pour les éoliennes flottantes. Le Préfet des P.O. et celui de l'Aude ont publié le 21 novembre un arrêté approuvant la concession du domaine public maritime à RTE pour l'installation et l'exploitation d'une liaison électrique sous-marine et souterraine de 63 000 volts destinée au raccordement des éoliennes flottantes au large du Barcarès-Leucate. Une étape supplémentaire pour que l'opérateur EFLG (Eoliennes Flottantes du Golfe du Lion) puisse réaliser son projet de construire un parc pilote de 3 éoliennes flottantes au large de Leucate-Le Barcarès à l'horizon 2022. Les éoliennes d'une puissance unitaire de 10 MW environ seront assemblées sur des structures flottantes en acier et installées à environ 16 km des côtes.

Elles devraient couvrir les besoins en électricité de plus de 50 000 habitants du littoral. La durée de concession à RTE est fixée à 40 ans a indiqué Thibaut Hyvemat, Président Directeur Général de Sterimed. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p7)

 

13/11/19  -  Complémentaire santé solidaire. La CMU-C et l’ACS fusionnés et simplifiés : Une nouvelle complémentaire santé solidaire est entrée en vigueur depuis le 01 novembre. Elle concerne les personnes aux revenus modestes et remplace à la fois la CMUC et 1 'Aide au paiement d' une complémentaire santé plus connue sous le nom d' ACS. « Une partie des bénéficiaires renonçait à utiliser le chèque de l'ACS car le système était trop complexe. Depuis deux ans nous avions donc mis en place une remise en main propre lors d'un rendez-vous personnalisé ainsi qu'un suivi téléphonique. Cette nouvelle complémentaire devrait pallier ce problème. » Au niveau national, en 2017, le taux de non recours à l 'ACS était compris entre 41 % et 59 %. « L’autre problème que nous avons pu constater avec l'ACS, c'est que les personnes qui y avaient recours prenaient le contrat le moins cher, donc celui qui couvre le moins et, finalement renonçaient aux soins par manque de moyens.» Désormais, il y a une seule prestation sous condition de ressource. « L'idée principale est la simplification du système »

   Dans les faits, le principe de la CMU-C sera· étendu aux bénéficiaires de l' ACS. Ainsi cette nouvelle complémentaire santé permettra de compléter le remboursement de l'assurance maladie obligatoire pour les consultations chez un professionnel de santé, les médicaments, les analyses médicales. Sont également intégralement prises en charge les lunettes ainsi que les prothèses auditives et dentaires. Enfin, elle permet de ne plus avoir à avancer les frais de santé. Les bénéficiaires sont les mêmes que ceux actuellement bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS. Elle ne coûte rien pour ceux dont les ressources sont de moins de 746 € pour une personne seule et représente un coût de moins de 1 € par jour et par personne pour ceux dont les ressources sont comprises entre 746 et 1 007 € par mois pour une personne seule, soit entre 8 € et 30 € mensuels selon la tranche d'âge. « La CMU-C et l'AC:S représentent actuellement 7 millions de personnes, la nouvelle complémentaire santé sera accessible à JO millions de personnes. A l'échelle du département 66, cela représente environ 30 000 personnes de plus. La situation est particulière dans notre département qui souffre d'une grande précarité. Environ une personne sur 100 bénéficie soit de la CMU-C soit de l’ASC  soit 71 909 en septembre 2019. » Pour tout renseignement, un numéro de téléphone gratuit est mis à disposition : 0 800 971 391. . Deux sites peuvent permettre aux assurés de vérifier leur éligibilité : ameli.fr et mesdroitssociaux.gouv.fr.  -  (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p11)

 

-  08/11/19  -  Plan immigration : "On est choqué, c'est la 1ère fois qu'un gouvernement s'en prend à l'accès à la santé des demandeurs d'asile" Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles mesures censées repenser l'accueil des migrants en France. Parmi les objectifs avancés, celui de "reprendre le contrôle sur la politique migratoire" ou encore de lutter contre "les abus" dans le secteur de la santé, avec notamment l'instauration d'un délai de carence pour les demandeurs d'asile. Or, pour Médecins du Monde et la Cimade, en durcissant les conditions d'accès aux soins, le gouvernement se risque à une politique "dangereuse" qui cible des personnes "en grand besoin".
Le Premier ministre Edouard Philippe a égrené mercredi 6 novembre une vingtaine de mesures pour 
"améliorer (la) politique d’immigration, d’asile et d’intégration". Outre la mise en place de quotas d'immigrés pour certains emplois, l'ouverture de nouveaux centres de rétention administrative ou la volonté de réduire le délai de l'instruction de l'asile, le gouvernement met l'accent sur "les dévoiements et les abus" en matière de soins et propose une série des réformes pour y remédier. 
Or, pour plusieurs associations comme Médecin du Monde, les mesures annoncées en terme d'accès à la santé des personnes étrangères en France "représentent des reculs sans précédent". Dans
un communiqué paru mercredi 6 novembre, dix organisations dénoncent en premier lieu l'instauration d'un délai de carence de trois mois pour l'accès à la protection universelle maladie (PUMa) des demandeurs d'asile. Jusqu’à présent, ces personnes pouvaient bénéficier d'une protection santé dès lors que leur demande d’asile était en cours d'examen.  (infomigrants.net)

 

08/11/19  -  Le 5 décembre. « Cette attente est insupportable pour tous ceux qui n'acceptent pas l'arrogance du pouvoir, pour tous ceux qui souffrent de sa politique et à qui la seule chose que l'on promette, c'est qu'ils vont en souffrir davantage. (…)

   La question des retraites est centrale, elle nous concerne, nous concernera tous elle est à la fois simple et compliquée, se construit sur de fausses évidences, nous touche intimement parce qu'elle touche, à la fois, à notre rapport au temps et à notre rapport au travail. Des rapports que notre époque se plait à bouleverser.

   Le pouvoir espère nous y perdre ; mais il se trompe lourdement sur la conscience collective des citoyens de ce pays et sur leur attachement à des droits qui sont constitutifs de notre identité. Le 5 décembre dans une forme radicale, la grève reconductible, il s'agira de ne pas laisser remettre en cause ce droit fondamental. Elle sera unitaire, s'appuiera sur des secteurs essentiels, elle veut rassembler, durer, pour renforcer les droits existants et de façon claire, nette et imparable permettre à tous ceux qui ont consacré une vie au travail, qui ont participé à la richesse collective de la nation, d'avoir l'âge venu, les moyens d'une vie digne. Ils ne demandent pas un secours, une aumône. Ils demandent, ils exigent le droit de vivre, pas de survivre. Préparons ensemble ce rendez-vous : le Travailleur Catalan en sera, vous n'en doutez pas. » Jean-Marie Philibert (http://www.letc.fr/, p12)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frèressinon nous allons tous mourir comme des idiots. » de Martin Luther

Ci-dessus,   LES HUMAINS /   Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page