BOUGE TOIT                                                                                   Pauvreté                                                                                   LOGEMENT
 
« Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera.
Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. » Serment d’Hippocrate.

()  -  15/10/19  -  Prix Nobel : Esther Duflo, une autre pensée économique de la pauvreté.
La Française Esther Duflo, qui s'est vu décerner lundi 16 octobre, le prix Nobel d'économie pour ses travaux sur la lutte contre la pauvreté, s'est imposée ces dernières années comme l'une des économistes les plus brillantes de sa génération. (…)

   "C'est une intellectuelle française de centre-gauche qui croit en la redistribution et en la notion optimiste que demain pourrait être meilleur qu'aujourd'hui. Elle est largement à l'origine d'une tendance académique nouvelle", écrivait alors le New Yorker.

   La sensibilité de cette économiste, née à Paris en 1972, a pris corps dans une famille protestante, avec une mère pédiatre, investie dans l'humanitaire et qu'elle cite régulièrement en modèle, et un père mathématicien, enseignant-chercheur. Diplômée de l'Ecole Normale Supérieure, de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), elle est aussi titulaire d'un doctorat du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, où elle est aujourd'hui encore professeure.

Au laboratoire de recherche Abdul Latif Jameel sur la lutte contre la pauvreté, qu'elle a cofondé en 2003 et qu'elle dirige, son travail repose sur des expériences de terrain, en partenariat avec des organisations non gouvernementales (ONG). Selon le New Yorker, cette approche lui vaut, ainsi qu'à ses autres adeptes, le surnom de "randomista" (théoricienne du hasard). Par exemple, "si on met en place un nouveau programme de soutien scolaire dans des écoles, on choisit 200 écoles au hasard, dont 100 mettront en place le programme et les 100 autres pas", expliquait-elle à l'AFP en 2010, quand elle avait reçu la médaille John Bates Clark. 

Les progrès des élèves sont ensuite comparés et évalués dans les deux cas de figure, et les résultats de ces expériences sont ensuite relayés auprès des pouvoirs publics et d'associations caritatives comme la Fondation Bill et Melinda Gates pour "les faire passer à plus grande échelle", soulignait-elle. Leur approche s'inspire davantage des sciences médicales qu'économiques puisqu'elle repose sur le principe des essais cliniques randomisés. (Q du M, 17/10, p6)
   Outre ses fonctions au MIT,
Elle fut aussi la première titulaire d'une chaire au Collège de France sur les "Savoirs contre la pauvreté". Son livre "Repenser la pauvreté", coécrit avec l'Indien Abhijit Vinayak Banerjee - corécipiendaire du prix Nobel 2019, et avec lequel elle a eu un enfant -, a reçu le prix du livre économique de l'année Financial Times/Goldman Sachs en 2011.

"Notre vision de la pauvreté est dominée par des caricatures et des clichés : le pauvre paresseux, le pauvre entrepreneur, le pauvre affamé", expliquait-elle dans un entretien à l'AFP. "Si on veut comprendre les problèmes liés à la pauvreté, il faut dépasser ces caricatures et comprendre pourquoi le fait même d'être pauvre change certaines choses dans les comportements, et d'autres non !". Avec AFP. (linfodurable.fr)

 

11/10/19  -  Journée mondiale du refus de la misère. ATD Quart Monde 66 amorce l'action «Territoire zéro chômeur » avec la  projection du film " Nouvelle cordée ». Rencontre avec trois lanceurs du projet local 'de ce mouvement. La loi expérimentation « Territoire _zéro chômeur de longue durée », votée à l'unanimité, en est à sa seconde phase. Au regard des expériences existantes sur dix territoires, le mouvement ATD Quart Monde, initiateur du projet, rejoint par de nombreux partenaires (associations, collectivités, élus, syndicats ... ), fait sien l'objectif de faciliter le retour à l'emploi sous contrat à durée indéterminée (CDI) de chômeurs longue durée, dans des entreprises à but d'emploi (EBE).

   Femmes et hommes de terrain, les lanceurs du projet local, Lionel Fressin (référent 66), Eliette Lopez et Jannick, ont jaugé le degré zéro du moral des chômeurs, les blessures psychologiques et psychiques qu'entraînent la durée d'inactivité et le nombre de concerné.e.s (27000 soit 50% des privé.e.s d'emploi). Diagnostic qui avive leur motivation : « L'idée est, que tout chômeur de longue durée, sur la base du volontariat, puisse retrouver dignité et indépendance. Il pourra prétendre à un travail à temps choisi adapté à ses compétences, ses envies, son savoir-faire et ensuite l’EBE créera les emplois correspondants ». Dès à présent, les militants réfléchissent « à déterminer un territoire qui sera validé par une commission régionale. Le but étant de favoriser le local et obtenir des soutiens pour apporter une réponse aux demandes et créer des emplois qui n'entrent pas en concurrence ni avec le secteur privé, ni avec le secteur public. »

   Fins de mois et fin des ‘cas sociaux’ .

Le mouvement pointe une logique incontestable : « Le chômage a un coût (RSA, allocations diverses .. .) et des coûts induits (problèmes de santé), autant utiliser cet argent à créer des emplois ». Lionel ajoute : « Le coût moyen est estimé à environ 18 000 euros par an et par demandeur d'emploi. » et de concert, Eliette et Jannick : « Pour chaque emploi crée, payé au SMIC, il faudra que l’entreprise à but d'emploi génère environ 5000 euros de ressources propres par la vente des biens et services produits et assure son équilibre financier. »

La réaffectation de l'argent public destiné à financer la privation durable d'emploi financerait en large partie la création d'emplois négligés par les entreprises privés, faute de rentabilité. C'est un dispositif inédit qui « bouscule les idées reçues ». ATD Quart Monde 66 compte sur la validation de l'opération par la Région et la mise en place d'un comité de projet « qui candidatera autour d'idées force: les particularités des P.-0. et du territoire déterminé, la conviction des élu.e.s et du partenariat associatif»

Marie-Monique Robin a suivi pendant trois ans l'aventure de l'un des premiers territoires qui a cru en l'idée du « Territoire Zéro chômeur ».

jeudi 17 octobre à 19heures, au cinéma Le Castillet. (http://www.letc.fr/, p5)

 

05/10/19  -  Les femmes à la rue sont de plus en plus nombreuses. Rupture, violence, chômage, addiction… Elles sont toutes victimes de drames à répétition.  Enfermées dehors, elles vivent une épreuve quotidienne.  Sans soins, sans ressources et sans repères, elles sont peu à peu emportées par la spirale de la précarité et se retrouvent en grande insécurité.

L’ARCHE D’AVENIR, LE FOYER POUR FEMMES : ces deux structures de la Mie de Pain permettent aux femmes désocialisées malgré elles de reprendre pied avec une existence stable et structurée.  Accueillir de façon inconditionnelle, anonyme et gratuite

Mettre à jour ses papiers, faire valoir ses droits, accéder à une formation ou un emploi adaptés, rechercher un logement autonome… chaque personne hébergée bénéficie d’un accompagnement individuel pour retrouver une place dans la société. Un soutien psychologique est également proposé aux femmes qui en ont besoin.

Mais quand on a appris à survivre dans la rue, le retour à l’autonomie ne se fait pas sans difficulté.

· Aidez-nous à soutenir les femmes en danger  -  La Mie de Pain <service.dons@miedepain.asso.fr>

 

11/09/19  -  Le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, Enerplan, annonce la création de l’association Sol Solidaire afin de lutter contre la précarité énergétique. Elle aura pour objectif « d’orienter les fonds privés vers le financement de projets solaires de production d’électricité dans le secteur résidentiel social » L’association Sol Solidaire se fixe l’objectif de fournir gratuitement des kilowattheures solaires pour les ménages modestes, afin d’augmenter le reste à vivre de ces derniers » (environnement-magazine.fr)

 

01/07/19  -  Les personnes sans abri : Impossible de se rafraîchir, de prendre une douche avant de dormir…Comment faire pour trouver de l’eau potable ? Comment laver son linge ? Face aux pics de chaleur, les personnes sans-abri sont plus vulnérables car elles sont plus exposées

Les risques sont considérables. Déshydratation, hyperthermie, risque d’infection… la chaleur facilite l’infection de certaines plaies ou aggrave les maladies de peau.  Lorsqu’on vit dans la rue, l’été est aussi dangereux que l’hiver. (La Mie de Pain service.dons@miedepain.asso.fr)

 

24/06/19  -  "Le changement climatique menace de défaire les progrès des 50 dernières années (...) en matière de réduction de la pauvreté". Selon Philip Alston, Rapporteur spécial des Nations unies sur l'extrême pauvreté et les droits humains, le monde est face à un risque "d'apartheid climatique", avec d'un côté les plus riches, qui peuvent grâce à leurs moyens financiers s'adapter aux changements climatiques, et de l'autre les plus pauvres qui subissent ces changements de plein fouet. (https://www.franceinter.fr/environnement/un-rapport-remis-a-l-onu-met-en-garde-contre-le-risque-d-apartheid-climatique)

 

05/06/19  -  La Banque mondiale s’inquiète pour le dernier carré des pays les plus pauvres. L’organisation internationale estime que les chances des pays encore « à bas revenus » d’accéder à la marche supérieure du « revenu intermédiaire » sont « faibles ». Le monde compte cette année 34 Etats classifiés « à bas revenus », c’est-à-dire affichant un revenu annuel par habitant égal ou inférieur à 995 dollars (885 euros). Ils étaient encore 64 en 2001.  (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/06/05/la-banque-mondiale-s-inquiete-pour-le-dernier-carre-des-pays-les-plus-pauvres_5471732_3234.html)

 

02/06/19  -  Alerte sur le pouvoir d'achat : LES TARIFS DE L'ÉLECTRICITÉ ont été relevés de 5,9 % samedi 1erjuin.- Prévue en mars dernier, cette majoration avait été différée par le gouvernement en raison du mouvement des « gilets jaunes». Elle intervient alors que les prix de l'essence ont fortement augmenté au cours du mois de mai, sur fond de tensions géopolitiques qui orientent les cours du pétrole à la hausse. Cette flambée des prix de l'énergie va peser sur le budget des ménages les plus vulnérables, alors que le premier ministre a promis une hausse moyenne du pouvoir d'achat de 2% cette année. Majoration de la prime d'activité, hausse du nombre de bénéficiaires du chèque énergie, revalorisation des petites pensions, le gouvernement a multiplié les mesures sans parvenir à convaincre. (https://www.lemonde.fr/ -  p8)

 

09/05/19  -  Les chantiers d’insertion de La Mie de Pain sont de puissants remparts contre la précarité, ils permettent à des personnes éloignées du monde du travail d’accéder à des formations encadrées et qualifiantes. Voir le témoignage de Gérard sur la capacité de rebond qu’offrent ces chantiers d’insertion. donner.miedepain.asso.fr/)

 

17/04/19  -  une salle de bain itinérante pour les sans-abri : Bulle prendra la route dès cette semaine. Inauguré ce lundi 15 avril, le camping-car aménagé effectuera des maraudes dans Montpellier et ses alentours pour offrir un moment d'hygiène aux personnes sans-abri ou mal logées. Elles trouveront à l'intérieur une douche, un lavabo, des toilettes, des produits d'hygiène ainsi que des vêtements propres si besoin, mais également un kit à emporter comprenant brosse à dents, déodorant, serviette hygiénique, savon et tout le nécessaire de toilette. (https://www.linfodurable.fr/social/montpellier-une-salle-de-bain-itinerante-pour-les-sans-abri-10704)

10/04/19  « Abolir l'inégalité : 3 propositions radicales » Niels Planel« Dans le combat contre les inégalités, la France détient un bien sombre record : il faut en moyenne 180 ans pour que la descendance d'une famille pauvre atteigne le revenu moyen de notre pays. » Aujourd hui, plus de 8 millions de Français, en majorité des jeunes, vivent dans la précarité. On sait désormais qu'un enfant né pauvre a de fortes chances de le rester. Et inversement : la plupart des postes prestigieux se transmettent parmi les élites. Dans ce contexte, la promesse de mobilité sociale est devenue une farce. Mais ces inégalités, avant tout sociales et éducatives, pourraient être corrigées. Pour cela, Niels Planel propose trois mesures radicales. Trois mesures, c'est peu. Pourtant, elles auraient le pouvoir de tout changer et d'éviter que le destin des jeunes générations ne soit écrit d'avance. (amazon.fr)

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

Ci-dessus  -   L’HUMANITAIRE -  LA PAUVRETE  ***   E-MAIL 

    ***   Haut de Page    ***    Accueil