ACCUEIL    SOMMAIRE    ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

LINKY  selon ROBIN DES TOITS
 
-  Résumé de la Vidéo-Conférence de Marc Cendrier, de ROBIN DES TOITS, le 25/02/2016.

LINKY : C'est le compteur d’électricité présenté comme « intelligent » parce que les données de consommation seront prélevées à distance, sans présence d’un employé sur place, grâce à des émissions d’ondes électromagnétiques, etc..
 
- Le souci de beaucoup, c’est que ce compteur émet des « ondes toxiques » :
 1  -  Des courants porteurs dit
CPL, de faible intensité, mais en continu. Le principe cumulatf les rend dangereux. Un moyen de contrôler cette toxicité serait d’utiliser un réseau blindé, ce qui n’est pas envisagé !
 2  -  Les émissions
électromagnétiques (EM) utilisées sont celles de la téléphonie mobile, lesquelles sont assurément, d'après les scientifiques, très nocives.

-  La téléphonie émet des émissions EM qui sont nocives pour 2 raisons :
 
1  -  Ce sont des émissions complexes, composées de fréquences très différentes (dites orthogonales)
 2  -  ce sont des émissions d’hyperfréquences pulsées, envoyées par saccades, par paquet de 3 centièmes de seconde, puis un blanc, puis reprise. Les fréquences CPL sont de 63,3 et 74 KHz. Ce qui est énorme (loin de nos 5o Hz) et particulièrement dangereux. Les infos seront transmises (à hauteur d’homme !) par voie hertzienne donc vers des concentrateurs relais répartis sur la totalité du territoire (on a parlé de 700 000 ! L’opposition grandissante en fait douter.  Mais ?)
-  La nocivité pour le vivant et pour l’être humain vient de ce qu’ils sont fondamentalement « constitués d’E. Magnétisme » :
 
1  -  La structure du vivant, son anatomie dépendent de relations EM, qui commencent entre les atomes et entre ces atomes et les molécules de son corps. Dans le vivant, ces relations EM ne sont pas stables et donc fragiles.
 2  -  La physiologie du vivant, les échanges entre l’intérieur de son corps et l’extérieur (nutrition, respiration) dépendent étroitement aussi de l’EM.
-  Le vivant humain, est à la fois exceptionnel et fait de fragiles équilibres, EM justement. « La Vie, c'est l’énergie vitale du cosmos qui donne des ordres à ton programme génétique » (disait le professeur Jacques Ruffié, du Collège de France). Nous sommes donc capables de recevoir et de profiter de ces ordres. Mais la vie dépend aussi de fins équilibres à maintenir. Et qui seraient, selon les (3000) travaux scientifiques déjà établis, gravement perturbés par les émissions EM de ce compteur.On doit ajouter, si cela est nécessaire :
 - 
que certaines personnes dites « électro sensibles » ne supportent pas ces émissions, comme le prouvent études, rapports (Colloque ce 11/02/2016 à l’Assemblée Nationale) et jugement octroyant une invalidité importante à une femme. 4% de la population sont malades officiellement (visite médicale) et si on compte tous ceux qui seront victimes (temps d’incubation comme pour le cancer) de cet EM du LINKY, on estime le pourcentage à 10%, soit 6 millions de personnes !
 - 
On dit que cette pratique de relevés va faciliter le piratage en extérieur des données de toute notre vie, et que pour l’informatique il ne peut plus être question de confidentialité ! L’Armée a d’ailleurs interdit le LINKY dans  ses bâtiments ! L’Allemagne et la Belgique ont refusé ce compteur à risque. 58 communes françaises également (ce 24/03). La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) déclare dans un communiqué s'inquiéter du respect de la vie privée des utilisateurs.[
 -  Et la cerise sur le gâteau, c’est malheureusement que cette pratique qu’on peut qualifier de « progrès capitaliste » sera aussi utilisée pour les relevés d’eau et de gaz ! Oui, ce sera la même technologie utilisée pour récupérer et transmettre les infos que celle du LINKY (d’EDF), installé par ERDF !!!
=  Que faire ? Se bouger comme le propose de nombreuses associations, dont la très informée : ROBIN DES TOITS.
-  A ce jour, 20/03/2016, aucune obligation réglementaire ou légale. Aucun décret d’application.
-  On trouve sur le site de 
ROBIN DES TOITS,  un modèle de lettre de refus d’installation à envoyer à ERDF, avec copie à votre maire..
 -  À savoir : Le réseau EDF est national, alors que ceux du gaz et de l’eau sont communaux.
 -  La propriété réelle d’EDF sur l’installation est limitée à celle… du transfo !  (Les
communes sont propriétaires des compteurs électriques, elles ont leur mot à dire sur le changement des compteurs linky et peuvent s'opposer à leur installation par simple délibération au conseil municipal.)
 -  Par contre l’autorisation d’intervenir donnée par le Maire lui ouvre grandes les portes de chez vous, à condition que vous soyez prévenus par lettre avant. D’où la nécessité de faire réfléchir le maire.
-  Intelligent ? C’est sans doute une forme de progrès, mais qui ne doit pas nuire au vivant. Prenons le temps de l’améliorer. Et vérifions ce qu’on nous dit : par ex. que nos données seront chiffrées (pour les protéger) ? Etc.
A comprendre bien sûr comme faisant partie du projet général de désengagement de l’État au profit du privé !
13/04  -  Linky vendra les données de votre vie de Nicolas Bérard (L’Âge de faire)
Linky, qu’Enerdis veut installer chez tout le monde, n’est pas un simple compteur électrique. Il permettra de récolter des données sur la vie des consommateurs, des données commercialisables sur le marché des « big data », explique l’auteur de cette tribune.
L’âge de faire
publie Sexy, Linky ?, un livre qui explique ce qui se cache derrière les nouveaux compteurs : questions sanitaires, enjeux industriels, problématique environnementale, etc. Nous en publions ici un extrait consacré au recueil d’informations
Au départ, les communicants de la boîte étaient sacrément fiers des nouvelles possibilités offertes par Linky, comme en témoigne ce dossier de presse daté de juillet 2015 : « ERDF a bâti un système évolutif utilisant des technologies de pointe, capables de gérer de très importants flux de données. Nous ne sommes encore qu’aux prémices de l’exploitation de toutes les potentialités de ce compteur : Big Data, usages domotiques, objets connectés… » Et Philippe Monloubou, patron d’Enedis-ErDF, de confirmer début 2016 : « Nous sommes déjà, à l’heure où je vous parle, un opérateur du Big Data. »

Le Big Data (littéralement « grosses données ») n’est pas un fantasme pour auteur de science-fiction. Quoique discrète, c’est une révolution qui a déjà bouleversé l’économie mondiale, comme l’explique Solange Ghernaouti, experte internationale en cybersécurité et membre de l’Académie suisse des sciences techniques. « Le nouvel eldorado numérique est lié à la collecte massive d’informations. Tous les modèles économiques sont basés sur l’exploitation des données. Nous ne sommes plus dans une économie de service, mais dans l’économie de la donnée. Le but est d’en avoir le plus possible et de les exploiter. » Plus on en a, plus on est puissant, plus on gagne d’argent en s’assurant un avenir radieux : Google, Facebook, Amazon, Apple possèdent à eux quatre 80 % des données personnelles mondiales.

Toute cette collecte va servir à faire du profilage. Elle va permettre de mesurer, classifier, quantifier, faire rentrer des personnes dans des catégories pour mieux les cibler, mais aussi de croiser les informations, déduire, interpréter, prédire et influencer.

18/12  -  VIDEO pour tous ! (http://refus.linky.gazpar.free.fr)
12/03/2018  -  http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/12/plus-de-500-municipalites-s-opposent-aux-compteurs-inky_5269690_3232.html
-  l'ANFR ne peut pas mesurer aujourd'hui les ondes qui seront émises demain par les linky dotés d'émetteurs ERL ( les Emetteurs Radio Linky) Il s'agit d'ajouter dans le Linky - qui présente pour le moment une place vide en bas à droite, cachée sous le capot vert fluo - d'un appareil similaire à un émetteur wi-fi (il s'agira plus exactement du protocole Zigbee, un équivalent du wi-fi). Certes, cet ajout ne sera possible qu'avec l'accord de l'habitant mais, en particulier si vous habitez en zone urbaine et/ou en immeuble, vous serez directement impacté par les émissions des ERL de vos voisins.( http://refus.linky.gazpar.free.fr/)
-  14/06  -  Près de 700 communes et des centaines de milliers d'habitants refusent les compteurs communicants, chiffres en augmentation continue. - Enedis et ses sous-traitants doivent cesser d'intimider les habitants et d'installer les Linky par la force ou la ruse  -  - Comme la Belgique ou l'Allemagne, la France doit renoncer à la généralisation des compteurs communicants. (https://www.francetvinfo.fr/economie/video-le-compteur-linky-menace-t-il-le-respect-de-la-vie-privee_2799879.html) . Le reportage d'Envoyé spécial diffusé hier jeudi 14 juin sur France2 est venu confirmer ce que nous dénonçons depuis deux ans et demi : le distributeur Enedis (filiale d'EDF) et ses sous-traitants utilisent des méthodes inqualifiables pour imposer les compteurs Linky, par les mensonges, l'intimidation voire la force, à d'innombrables habitants qui n'en veulent pas. Tous les jours, les sociétés privées mandatées par Enedis prétendent que "si vous refusez le compteur Linky, nous allons vous couper l'électricité", ou "nous allons appeler la police", ou "vous devrez payer le compteur" ou encore "vous allez payer des pénalités", etc. Tout ceci est inventé - il n'existe légalement aucune mesure de rétorsion - mais c'est hélas souvent efficace auprès des gens mal informés ou vulnérables, en particulier les personnes âgées. Mais il y a pire : lorsque ces allégations ne suffisent pas, il arrive que les installateurs insultent et bousculent les habitants. Les incidents de plus en plus inquiétants se multiplient et, au lieu de mettre le holà, la direction d'Enedis… accuse les habitants. Or, faut-il le rappeler, ce sont bien les installateurs de Linky qui débarquent dans les communes, les quartiers, les immeubles, et qui sont donc les fauteurs de troubles.
Le déni d'Enedis et de l'Etat ne concerne pas seulement les méthodes des installateurs mais aussi
les différentes raisons pour lesquelles les habitants refusent les compteurs communicants. Il est à ce sujet totalement inadmissible que les citoyens soient traités de "complotistes" ou d'arriérés terrorisés par le "Progrès". En effet, il ne suffit pas qu'un objet soit nouveau pour qu'il soit bénéfiquemême s'il est peint en vert fluo. Et, justement, le Linky pose et cause de nombreux problèmes, dont certains sont très graves, à tel point qu'il s'agit bien là d'une terrible régression par rapport aux compteurs ordinaires.
Qui plus est, peu à peu,
instances officielles et organismes reconnus viennent confirmer les critiques des citoyens. Ainsi, dans son récent rapport, la Cour des comptes a montré que le programme Linky bénéficiait financièrement à Enedis et absolument pas aux usagers. Ainsi la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) a été obligée d'intervenir après que Direct énergie ait commencé à s'accaparer illégalement des données privées collectées dans le cadre du programme Linky.
Ainsi
Promotelec (dont fait partie Enedis) a avoué que "lorsque le technicien place Linky chez un particulier et règle le disjoncteur de branchement, il n’est pas chargé de vérifier si l’installation électrique du foyer est en mesure de supporter le niveau de puissance défini" et que "des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d'Enedis afin d'augmenter la puissance de son compteur".
Il n'est donc pas étonnant que la presse régionale et locale se fasse continuellement l'écho
d'incendies qui se déclenchent après la pose du Linky, parfois le jour même, mais aussi d'innombrables appareils électroménagers détruits, sans oublier les installations qui disjonctent à d'innombrables reprises, les factures qui s'envolent, etc.
A tout cela s'ajoute bien sûr
la question des données personnelles et la controverse sanitaire sur les ondes électromagnétiques. L'affaire Directe énergie, déjà évoquée, mais aussi l'affaire Facebook ne doivent laisser aucun doute : malgré les belles promesses et assurances avancées, il est évident que les données captées par les Linky seront tôt ou tard détournées, volées, revendues, etc.
Quant à la question des ondes, c'est une controverse scientifique au même titre que celles anciennes ou récentes sur le tabac, la radioactivité ou les pesticides : les uns disent blanc, les autres noir, l'Organisation mondiale de la santé s'interroge. Mais l'expérience et le bon sens apportent la bonne réponse, qu'il s'agisse des données personnelles ou des ondes : la SEULE façon d'être protégé est… de garder les compteurs ordinaires. Il est d'ailleurs notable que ces derniers sont parfaitement efficaces et légaux, ayant été installés... par EDF et Enedis (auparavant ErDF).
Alors que
la fronde anti-Linky se développe de façon exponentielle, que les déconvenues et accidents se multiplient, les autorités françaises se doivent de réagir immédiatement et, par exemple, de suivre le récent exemple de la Belgique (et plus ancien de l'Allemagne) : renoncer à la généralisation des compteurs communicants.
Ce n'est pas seulement une question de finances, de sécurité, de respect de la vie privée : c'est finalement
une véritable question de démocratie. Le gouvernement et le Président de la République sont au pied du mur : désormais, ils ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas, ils seront donc clairement responsables et coupables des futurs drames causés par le Linky. Ils doivent donc agir... vite.
Stéphane Lhomme  -  Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)  -  Animateur du site web
http://refus.linky.gazpar.free.fr

Vous êtes ici : Accueil  »  Sommaire  »    Compteur LINKY