"Une Force pour le vivant=  A Paris, s'est tenue le 15 Octobre l'Assemblée Constituante du parti "Une Force pour le vivant", premier parti politique déterminé à porter les idées du biocentrisme en France. Un  bureau politique  provisoire s'est constitué sur un vote de la première assemblée présente ce jour. Il sera présidé par Gérard Charollois

« Animal Politique »: Le manifeste Animal Politique a été lancé officiellement mardi 22 novembre 2016 à Paris, devant la presse, et quelle presse : de nombreux relais se sont emparés du sujet. La condition animale au cœur des enjeux politiques est le moteur qui a rassemblé et uni 26 associations de protection animale, dont le CRAC Europe :  30 propositions,
Politique & animaux-  Animé par l'association de protection animale L214, Politique & animaux est un observatoire ayant pour objectif de visibiliser les positions des politiques vis à vis des animaux. Nos choix ont une influence directe sur l'existence des animaux. Quelle vie voulons nous leur offrir ? Animaux humains et non humains vivent sur la même planète. C'est en cela que la question animale est une question politique primordiale.
Le Parti animaliste :   Le sort réservé aux animaux apparaît sclérosé depuis des siècles sans avoir connu d’évolution significative. La société a pourtant connu au cours des dernières décennies des avancées considérables. La question animale est elle restée paralysée. Pourtant la prise de conscience de l’opinion publique n’a de cesse de croître sur cette question, chaque jour un nombre toujours plus important d’individus appellent de leurs vœux un changement. Les connaissances scientifiques livrées par l’éthologie confortent plus encore la nécessité d’un tel changement. Pour autant, les acteurs politiques n’ont pas su prendre la mesure du décalage entre cette opinion, ces connaissances et l’état du droit applicable aux animaux. Face à ce contexte, il est impérieux d’opérer une rupture et de faire émerger la question animale dans le champ politique. s’est donné cette ambition.
Une politique selon des valeurs : Les animaux sont des êtres sensibles, conscients et doués d’une volonté et d’intérêts propres. Tout être sensible est un individu possédant une valeur intrinsèque.  -  Justice : Une société juste implique que les intérêts des animaux soient pleinement pris en compte dans le cadre des interactions entre les humains et les animaux.  -  Compassion : Une société de concorde repose sur la compassion et l’éthique, institutions et citoyens doivent y concourir.  -  Liberté : Une société libre implique de garantir que chaque individu puisse être le sujet de sa propre vie.
Lorsqu’un conflit intervient entre la liberté de deux individus, il doit être résolu en vertu d’un principe de proportionnalité de l’atteinte portée à ces libertés.  - 
Responsabilité : Une société responsable s’assure que les institutions, les organisations et les citoyens répondent de leurs actes et prennent en compte dans leurs décisions et actions l’ensemble des individus concernés, présents et futurs.  -  Durabilité : Une société durable veille à un partage équitable des espaces terrestres, marins et aériens entre tous les individus, humains et animaux, ainsi qu’à leur accès pérenne aux ressources. Elle constitue et préserve un patrimoine commun aux humains et aux animaux.

 

« La France Insoumise », mouvement qui accompagne la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles de 2017, (s'organise dans les Pyrénées-Orientales avec les 30 groupes d'appui)

« Nouvelle Donne »  créé fin 2013, rassemble déjà plus de 5 000 adhérents et a recueilli le soutien de 550 000 citoyens lors des élections européennes du 25 mai 2014. Partout en France, des citoyens s’organisent pour reprendre la main sur leur destin politique au sein de comités territoriaux ND. (issu du Collectif "Roosevelt 2012", d'inspiration plutôt à gauche pour une Europe sociale)
« ERC Catalogne Nord » sera au service de son peuple pour mettre fin à la colonisation de notre territoire. L'ensemble des forces indépendantistes catalanes formé par l'union de la société civile (ANC, Omnium Cultural, Súmate ...), des représentants des syndicats (CCOO, UGT, SCC), des partis politiques depuis la gauche anti-capitaliste de la CUP, en passant par Esquerra Republicana de Catalunya, Convergència Democràtica de Catalunya (centristes) auquels s'ajoutent les dissidents du PSC, d'ICV et d'Unió Democràtica de Catalunya (démocrates chrétiens), ont obtenu la majorité absolue au sein du Parlement catalan avec un record de participation de prés de 80%.
02/01/2017  -  La campagne présidentielle est désormais lancée. Elle réunit principalement des professionnels de la politique autour de frontières idéologiques dépassées.
D’un côté, le vainqueur d’une primaire de droite où les candidats se sont affrontés dans une surenchère sécuritaire et conservatrice. Au programme
le repli sur soi et la peur de l’autre, la remise en cause des fondements de notre modèle social, à l’inspiration thatchérienne avec la réduction programmée de centaines de milliers de postes dans la fonction publique et les collectivités locales et de quelque cent milliards dans les dépenses de fonctionnement.
De l’autre côté, la gauche fragmentée par une cassure sans retour entre les tenants d’une démocratie sociale qui actent l’intégration de la société française au sein de l’Europe et d’une économie mondiale ouverte et concurrentielle et ceux qui continuent à penser qu’ils sont
en mesure d’arrêter la mondialisation à nos frontières tout en promouvant un patriotisme économique qui fleure bon l’enfermement, la nostalgie d’un monde perdu et l’échec assuré.
Face à ces deux blocs, le Front National continue à surfer sur les conséquences d’une crise financière qui s’est muée en crise économique majeure, aux conséquences sociales dévastatrices, mais aussi sur l’ampleur de la désaffection pour la parole publique que la surenchère sécuritaire et thatchérienne ne fait qu’aggraver.
De nombreux citoyens ne se retrouvent pas dans ce paysage inquiétant, désolant et cet échiquier définitivement obsolète de la vie politique française. Cette campagne présidentielle est un moment important de l’histoire de notre pays.
  
Il est urgent qu’une nouvelle expression démocratique s’exprime, qu’elle apporte l’espoir à une grande partie de sa jeunesse en panne de perspectives par faute d’emplois à la mesure de ses capacités et de son enthousiasme. Il est plus que temps d’affronter avec courage et détermination la fracture ahurissante des territoires. Il est indispensable d’exprimer une vision collective sur des valeurs de tolérance et de solidarité au sein de l’Europe dont on mesure l’absence à chaque moment de son histoire récente.
   Cette élection présidentielle doit être le moment de mettre en œuvre ce
sursaut démocratique et citoyen en réinventant un projet collectif, progressiste, et ouvert. En réfléchissant, ensemble, à l’avenir de notre pays et à l’avenir du peuple français, riche de sa diversité plurielle, culturelle, religieuse et des valeurs de générosité et de fraternité qu’il a toujours portées dans les grandes circonstances historiques comme dans ses heures les plus sombres. En pensant l’Europe comme un moyen au service de ce projet collectif.
   Ce sursaut nous paraît d’autant plus indispensable que le contexte international s’est, au fil des derniers mois, considérablement crispé et que, partout dans le monde, nos sociétés développées sont confrontées aux mêmes menaces, mais également aux mêmes réflexes de tentation populiste.
  
Nombreux sont les citoyens de notre pays qui partagent cette envie, cette volonté. Certains se sont constitués en mouvements de la société civile pour porter des idées qui permettraient de renouveler une approche et une pratique politique à bout de souffle.
Tous ces mouvements, quelques soient leurs formes, ont cette même volonté de redonner confiance aux citoyens de notre pays, pour qu’ils renouent
avec une représentation politique authentiquement républicaine.
   Il s’agit bien, en effet, d’une question de confiance.
Le temps nous semble venu de créer, dans notre pays, les nouvelles conditions de la confiance démocratique. C’est bien l’enjeu majeur de cette élection présidentielle et nous ne souhaitons pas qu’il disparaisse de l’écran, sacrifié à l’autel d’une saignée libérale conservatrice, de la sécurité et de ses débats nauséabonds sur l’identité, sur l’islam radical alors qu’il serait certainement plus responsable de réfléchir à la question de l’islamisation de la radicalité.
   Nous ne pouvons nous résoudre à ce que le débat présidentiel soit confisqué par ces vieilles écuries, constituées principalement de professionnels de la politique.
Nous pensons qu’il est encore possible d’agir pour que l’élection présidentielle ne soit pas, une nouvelle fois, une occasion manquée.
Ainsi, nous appelons tous les mouvements de la société civile, et les citoyens désireux de peser dans le débat public, à agir ensemble pour qu’une voix forte s’élève. Pour faire entendre l’impérieuse nécessité de repenser les règles d’organisation de notre démocratie, de travailler à l’impératif d’une nouvelle vision institutionnelle, d’une nouvelle offre politique et enfin d’agir pour qu’une nouvelle génération se lève et redéfinisse un projet politique progressiste moderne.
Nous appelons à la rencontre des Citoyens en mouvements les 18 et 19 février 2017 pour débattre et proposer les fondements d’une nouvelle démarche et la porter pendant la campagne présidentielle.

 

 

Adresses

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Politiques