Haut de Page       Accueil

LA LDH : Libertés / Démocratie   -   Racisme et antisémitisme   -   Discriminations   -   Droits des femmes  

Droits des étrangers   -   Partout dans le monde   -   Droits Économiques & sociaux   -   Obs. de la liberté de création

 

————

 

()  -  13/04/19  -  À partir de questions ouvertes, portant sur « le travail, les frontières, les droits de la femme, l’identité... L’enjeu était de donner un aperçu spontané et fidèle, des réponses données par des habitants de Marseille sur les Droits humains.»
Cette rencontre interculturelle entre jeunes venant des deux rives de la Méditerranée était centrée sur la découverte et l’échange autour des Droits humains, à travers des explorations créatives. Ces Droits sont-ils reconnus par tous et partout dans le monde ?  Ont-ils le même sens pour tous et dans tous les pays ? Comment rendre l’éducation aux Droits humains accessible à tous et pour qu'elle impacte notamment sur la vie quotidienne des jeunes ? (
https://blogs.mediapart.fr/edition/carnets-deurope/article/130419/des-jeunes-des-deux-rives-de-la-mediterranee-ont-planche-sur-les-droits-humains)

 

19/03/19  -  Les manifestations organisées par la CGT et FO ont rassemblé entre 130 000 et 350 000 personnes. La journée d’action était organisée par la CGT et FO pour réclamer davantage de pouvoir d’achat et défendre les services publics. Parmi les critiques qu’adressent les enseignants au gouvernement : l’instruction obligatoire à 3 ans sans moyens supplémentaires, les évaluations au primaire ou le fait que les écoles seraient placées sous l’autorité d’un principal de collège. Autre facteur de mobilisation, le projet de réforme de la fonction publique, qui prévoit notamment un recours accru aux contractuels, une plus grande individualisation de la rémunération, ainsi que des mesures pour « favoriser la mobilité » des agents, qui s’inscrivent dans l’objectif de réduction des effectifs de 120 000 postes d’ici à 2022. (https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/03/19/un-quart-des-enseignants-en-greve-lors-de-la-journee-de-mobilisation-interprofessionnelle_5438304_823448.html)-

 

  15/03/19  -  La Syrie d'Assad. Comment il a planifié dès 2011 de transformer le pays. Mars 2011, nous sommes en pleine éclosion des "printemps arabes". Comme en Égypte, Libye ou Tunisie, les Syriens manifestent leur aspiration au changement, pour réclamer « liberté, justice et dignité », selon les premiers mots d’ordre de la révolution syrienne. En mars 2011, de jeunes collégiens, écrivent sur les murs de Deraa dans le sud du pays le slogan scandé dans toutes les rues arabes : « Le peuple veut la chute du régime ». Ils sont arrêtés par les services de sécurité et torturés. En réaction, les manifestations s’étendent à tout le pays. Les forces du régime répondent systématiquement en tirant sur la foule. Dans le même temps, des centaines de jeunes activistes et autres civils sont arrêtés et disparaissent dans les prisons du régime. La répression chaque jour plus féroce, provoque de nouvelles protestations et demandes de réformes. A la fin de l’année 2011, l’ONU dénombre déjà 5000 morts. La guerre est installée.
-Huit ans plus tard, elle fait toujours rage et le plan du président Bachir El Assad de changer les dynamiques démographiques du pays apparaît désormais clairement.  -  -Au dernier trimestre 2018, plus de 12 millions de Syriens étaient désormais déplacés, qu’ils vivent dans d’autres régions du pays ou à l’étranger, après avoir enduré d’innombrables violations des droits humains ou du droit humanitaire international. Dans le même temps, le régime syrien et ses alliés agissent comme si le conflit touchait à sa fin. Tentant de faire oublier des années de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, ils exhortent publiquement les Syriens à retourner chez eux et appellent à la reconstruction. Pourtant, à travers leurs témoignages, les réfugiés et déplacés racontent une histoire radicalement différente.

Ils expliquent notamment comment le régime a invariablement mis en œuvre un plan en trois étapes, cherchant à exclure du territoire sous son contrôle toute population qu’il estimait indésirable : activistes anti-régime, opposants, défenseurs des droits humains, Sunnites perçus comme étant opposés au gouvernement etc.

- La première étape consiste à vider entièrement de leur population les zones reprises aux groupes armés d’opposition, suite à de longs sièges faits de bombardements et attaques indiscriminés.  La seconde étape vise à s’assurer que les populations jugées indésirables ne reviendront jamais. - La troisième et dernière étape consiste à restructurer puis reconstruire ces zones afin d’accueillir des populations perçues comme lui étant favorables.(…) (https://www.fidh.org/fr/regions/maghreb-moyen-orient/syrie/la-reconstruction-de-la-syrie-selon-bashar-al-assad-en-3-etapes)

 

12/03/19  -  Nasrin Sotoudeh, qui purge déjà une peine de prison, a été condamnée pour "incitation à la débauche" à dix années d'emprisonnement supplémentaires. Les Etats-Unis ont condamné "avec la plus grande fermeté" cette décision de justice "qui va au-delà de la barbarie". L'Union européenne a dit attendre "un réexamen immédiat de [cette] condamnation".  (https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/iran-dix-ans-de-prison-supplementaires-pour-une-celebre-militante-des-droits-humains_3230339.html) -  L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de la FIDH et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), se déclare profondément préoccupé par la condamnation et le maintien en détention arbitraire de Mme. Nasrin Sotoudeh, qui semble ne viser qu’à la punir pour ses activités légitimes en faveur des droits humains (https://www.fidh.org/fr/themes/defenseurs-des-droits-humains/iran-nasrin-sotoudeh-condamnee-a-33-annees-supplementaires-de-prison)

 

11/03/19  -  L’avenir, c’est la femme. La journée du 8 mars a été consacrée aux femmes et il n'est pas trop tard pour rappeler les avancées du féminisme dans une société encore marquée, comme on l'a découvert ces dernières années, par le machisme. (Extraits) « La recherche de leurs droits inquiète les hommes, tout simplement parce qu'ils ne parviennent pas à se convaincre qu’ils sont prêts à partager les tâches domestiques et d'éducation traditionnellement accomplies par les femmes.  « Nos sociétés contemporaines ne comprendrons jamais pourquoi il faut accorder aux femmes les mêmes chances qu'aux hommes si elles n'admettent pas la supériorité intellectuelle des femmes. « Les femmes savent tout faire. Elles ont déjà prouvé qu'elles ne sont étrangères à aucun métier. Elles sont enseignantes, médecins, infirmières, pilotes de ligne, soldates, animatrices de télévision, et j'en passe. Elles font des études parfois plus poussées que celles des hommes et si elles ne parviennent pas au sommet de l'échelle, c'est parce qu'on ne s'habitue pas encore à les voir dans des rôles de ministre ou de P-DG, alors qu'elles ont déjà démontré sans coup férir qu'elles occupent ces postes avec efficacité. « Si elles apportent un plus à l'humanité, c'est dans la mesure où, d'une façon générale, elles sont moins narcissiques et moins pontifiantes que les hommes, que leur sens pratique et leur pragmatisme sont plus développés » (Richard Liscia, www.lequotidiendumedecin.fr)

 

-  05/12/18  -  Journée mondiale du bénévolat : un engagement occasionnel en plein essor. L'association Recherches et Solidarités, qui précise que "les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir agir pour les autres et à se rendre utiles", rappelle d'ailleurs à ce sujet qu'il faut "bien savoir qu’un bénévole régulier est un bénévole occasionnel que l’on a su fidéliser". En 2016, un Français sur quatre donnait du temps à une association. (https://www.linfodurable.fr/social/journee-mondiale-du-benevolat-un-engagement-occasionnel-en-plein-essor-8230)

-  05/12/18  -  Qu'est-ce qu'une communauté en « isolement volontaire » ? A combien estime-t-on le nombre de ces communautés dans le monde ? Comment les peuples autochtones font-ils pour défendre le droit d’exister sans contact avec les peuples dominants à l’heure de la mondialisation ? Spécialiste des droits des peuples autochtones, l'anthropologue Irène Bellier répond à nos questions. (http://www.universcience.tv/video-quels-droits-pour-les-peuples-autochtones-26531.html)

 

-  22/11/18  -  Exposition, distribution de livrets, concours d'écriture… sont organisés dans 84 gares de France, dont 15 à Paris et en Île-de-France.  Le 70e anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des droits de l'homme, le 10 décembre 2018, est l'occasion de réunir les citoyens autour des trente articles de la charte qui représente «l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations». La SNCF Gares & Connexions a souhaité organiser une exposition commune à toutes les gares. Human Rights Watch, Amnesty International et la Fondation Lilian Thuram sont les partenaires de cette opération. Sur de grands panneaux placés souvent sur les parvis, les trente articles ont été présentés. À ce texte fondateur a été associée la start-up Short Édition. Vous avez peut-être eu l'occasion de voir ses petites machines qui distribuent des histoires courtes, gratuitement, pour occuper les voyageurs en attendant le train. Elles sont maintenant présentes dans plus de cinquante gares. Le principe est simple: chacun peut proposer une citation, une nouvelle ou un petit texte sur le site qui se charge de les relayer grâce à ces bornes connectées. En gare: un clic et l'on choisit une histoire d'une, trois, cinq minutes selon le temps disponible.
Pour cette opération, le Distributeur d'Histoires Courtes a puisé dans la base de ces textes ceux qui pourraient illustrer les trente articles de la DUDH, soit une centaine d'histoires sélectionnées et publiées. Jusqu'au 28 janvier, à chaque lecture est associé l'article auquel l'histoire se rapporte. (
http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2018/11/22/30004-20181122ARTFIG00020-les-gares-celebrent-la-declaration-universelle-des-droits-de-l-homme.php)

 

-  18/11/18  -  Dans les mains de l’arbitraire. Ce texte entend mettre en avant le renforcement de la politique israélienne qui vise à refuser l’entrée sur le territoire à de plus en plus de personnes, pour briser les liens envers la Palestine. Le passage par Israël pour atteindre les Territoires occupés est obligatoire. Mon histoire n’est qu’un exemple représentatif de l’augmentation de ces refus aux frontières dans le but de décourager toute forme de sympathie ou seulement d’intérêt pour la Palestine. Il est important de rappeler que pour la plupart des Palestiniens, notamment ceux de Cisjordanie et de Gaza, la liberté de circulation est rendue extrêmement limitée voire impossible, par les forces d’occupation israéliennes. J’ai décidé de partager ce récit tout simplement car je refuse de me taire. (https://www.aurdip.org/dans-les-mains-de-l-arbitraire.html)


 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

LDH

DROITS  HUMAINS

-  Doc : -  La FIDH raconte son année 2015 en BD.

-  "Les droits de l'homme contre le peuple", de Jean-Louis Harouel, aux éditions Desclée de Brouwer 1/2.  Gnose et millénarisme : ces deux sources auxquelles ont été puisées les idées fondatrices de la religion des Droits de l’homme. (Une tentative de réhabilitation de notre héritage chrétien).

Ci-dessus  -    L’HUMANITAIRE -   LES DROITS DE L’HOMME

(La SUITE de l’ HUMAINITAIRE  par le SOMMAIRE ou par l’ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humanitaires)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info 

8 mars :
Fête des
Femmes
:
Des fleurs,
oui,
mais
des droits
aussi