Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

NUCLEAIRE
« 
L’Observatoire du Nucléaire »
«  ARRET DU NUCLEAIRE »

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

-  12/09  -  Le prix du MWh offert par les trois centrales éoliennes offshores sélectionnées par le gouvernement est jusqu'à 38% moins cher que celui de l'EPR d'EDF à Hinkley Point. !
L'édition 2017 du World Nuclear Industry Status Report fournit une photographie saisissante du recul de l'industrie de l'atome dans le monde. La construction de 91 réacteurs a été abandonnée entre 1977 et 2017.

-  01 10  -  Recul du nucléaire : La construction de 91 réacteurs a été abandonnée entre 1977 et 2017. Et le prix du MWh offert par les trois centrales éoliennes offshores sélectionnées par le gouvernement est jusqu'à 38% moins cher que celui de l'EPR d'EDF à Hinkley Point. ! Le nucléaire est descendu à 10,7% du mix énergétique mondial l'an dernier, contre 17,6% en 1996. La Chine investit 18 milliards dans l'atome, mais 100 milliards dans les sources renouvelables…Voir la photographie saisissante du recul.
-  L'accident nucléaire de Fukushima, suite au séisme et au tsunami en 2011, a entrainé l’arrêt de nombreuses centrales japonaises jugées trop vulnérables En 2015, Taïwan et la Californie ont annoncé leur future sortie du nucléaire, et le Chili a suspendu les programmes en cours. Le
rapport pointe aussi que dans plusieurs pays développés et émergents (Brésil, Chine, Inde, Japon, Pays-Bas), l'éolien à lui seul  (SUITE ) fournit davantage d'énergie que l'atome. Les nouvelles capacités solaires et éoliennes ont augmenté respectivement cinq et six fois plus vite. Le rapport met également le doigt sur les difficultés financières de certains acteurs majeurs du secteur. Au premier rang desquels Areva: le géant français du nucléaire a accumulé 11 milliards de pertes sur les cinq années écoulées, et la valeur de l'action a reculé de 95% en 2015.
-  Est-ce pour autant la fin de l'atome dans le domaine civil? (
World Nuclear Report 2016).  À l'échelle mondiale, 31 pays tirent une partie plus ou moins importante de leur électricité de centrales atomiques. Une sortie de l'atome exigera de profonds investissements dans le renouvelable.  Le nucléaire a aussi ses casseroles : rentabilité, prix très au-dessus du marché (par ex. 105 contre 35 euros le MWh) ;  durée de construction peu crédible, report; retards des EPR, surcoûts, endettement, coûteuses rénovation et sécurisation, facteurs de risques permanents très mal évalués.
-  Et, la production des énergies renouvelables est en hausse constante dans le monde : -  Fin 2017 dans le monde la capacité installée d’énergie solaire atteindra 390 gigawatts et dépassera donc l’énergie nucléaire. Le photovoltaïque devrait couvrir 16% des besoins électriques en 2050. La France décide 20 milliards pour accélérer la
transition écologique. -  Éolien terrestre : la France dans le trio de tête pour la capacité installée d'ici 2020.  -  L’éolien offshore coute  moins cher au Royaume-Uni. Le prix du MWh offert par les trois centrales éoliennes offshores sélectionnées par le gouvernement est jusqu'à 38% moins cher que celui de l'EPR d'EDF à Hinkley Point. !
17/10  -  Les ONG demandent une suppression des subventions aux énergies fossiles avant la fin du quinquennat.
18/10  -  Des circuits de refroidissement de 29 réacteurs atteints par une corrosion importante : L'Autorité de sûreté nucléaire annonce que certains circuits de refroidissement de 29 réacteurs répartis sur 10 centrales EDF sont atteints de corrosion importante. L'ASN classe l'événement au niveau 2 de l'échelle Ines.
Le Conseil d'Etat rejette le recours de plusieurs ONG dirigé contre la cuve de l'EPR de Flamanville.
-  04/12  -  Samedi 2 décembre, deux-cent-cinquante personnes ont déposé plainte pour
"dénoncer l'insécurité nucléaire", annonce le Réseau Sortir du nucléaire. L'association précise que le dépôt de plainte porte sur le "risque causé à autrui". Les plaintes ont été déposées aux commissariats de Colmar (Haut-Rhin), Thionville (Moselle), Bordeaux (Gironde), Dunkerque (Nord) et Lyon (Rhône) par des riverains des centrales de Fessenheim, Cattenom, Blayais, Gravelines et Bugey. Certaines personnes ont fait le trajet depuis la Belgique, l'Allemagne, la Suisse et le Luxembourg, précise l'ONG, qui soutient leur démarche.
Les plaignant entendent dénoncer la
"vulnérabilité des installations nucléaires aux agressions extérieures, [le] vieillissement des centrales et des usines, [les] réacteurs équipés des pièces aux aciers défectueux, [l']incapacité d'EDF à assurer une maintenance correcte de ses équipements". Ils s'appuient notamment sur un rapport de Greenpeace qui remet en cause la sécurité des piscines d'entreposage du combustible nucléaire. Philippe Collet, journaliste