()  -  31/10/19  - Cirques  -  Caroline Cayeux, maire de Beauvais, dans l'Oise, a pris en ce mois d'octobre un arrêté municipal interdisant les animaux sauvages dans les cirques de passage dans sa ville. 

L'initiative de la maire de Beauvais d'interdire les animaux sauvages dans les cirques a été prise à la suite de la pétition lancée par la Fondation 30 millions d'amis, dénonçant "les conditions de détention et de présentation des animaux sauvages détenus par les cirques". (ttps://www.linfodurable.fr/environnement/beauvais-interdit-les-animaux-sauvages-dans-ses-cirques-14494)

 

07/10/19 -  Abeilles -  Trump vient de remettre le dangereux pesticide sulfoxaflor sur le marché, alors même qu’il est lié à la mort de dizaines de milliers de colonies d'abeilles. La Royal Geographical Society de Londres déclare pourtant que « l’abeille est l’être vivant le plus important sur la planète »  Sa piqûre fait très mal mais si elle disparaît, ce sera un coup dur pour l’humanité. Les scientifiques sont parvenus à une autre conclusion : les abeilles sont déjà en danger d’extinction.

Selon des études récentes, les abeilles ont disparu jusqu’à 90 % dans le monde. Les raisons sont nombreuses et varient selon les régions, mais les plus importantes sont : la déforestation massive, le manque de sites de nidification sans danger, le manque de fleurs, l’ utilisation incontrôlée de pesticides et les modifications du sol.

   Pourquoi les abeilles sont-elles considérées comme les espèces les plus importantes de la planète ?     (Suite de la page d’accueil)

Le Centre d’entrepreneuriat en apiculture de l’Université Mayor (CeapiMayor) et l’Association chilienne des apiculteurs (Cach) ont mené une étude qui a montré que les abeilles sont les seuls êtres vivants ne véhiculant aucun type d’agent pathogène, de champignon, de virus ou de bactérie.

Le monde rural dépend à 70% de ces insectes. Soixante-dix pour cent de la nourriture produite est en quelque sorte liée aux abeilles.

De plus, la pollinisation des abeilles permet la reproduction de plantes dont sont nourris des millions d’animaux. Sans eux, la faune commencera bientôt à disparaître. Enfin, le miel produit par les abeilles ne sert pas seulement de nourriture, mais offre de nombreux avantages pour la santé et la peau.

Selon une citation attribuée à Albert Einstein, si les abeilles disparaissaient, les humains auraient 4 ans à vivre.

   Pourquoi sont-elles en danger?

Selon l’Institut fédéral suisse de technologie, les vagues générées par la téléphonie mobile sont une des raisons pour lesquelles les abeilles sont en danger. Selon les scientifiques de l’institut, les ondes générées lors des appels sont capables de désorienter les abeilles et de mettre leur vie en danger.

Le chercheur Daniel Favre et ses collègues ont mené 83 expériences qui ont démontré qu’en présence de ces ondes, les abeilles produisent un bruit dix fois supérieur à la normale, comportement qui a été observé pour faire savoir aux autres abeilles qu’elles sont en danger et il est important de quitter la ruche.

Sans aucun doute, la principale raison qui les menace est l’insémination constante des cultures. Un exemple typique est ce qui se passe en Colombie, où 34% des abeilles sont mortes d’empoisonnement au cours des trois dernières années.

   Y a-t-il une solution au problème?

Il y a des solutions. Le problème est qu’il est très difficile de les appliquer car il existe des pratiques bien établies dans le domaine de la production et de l’agriculture. Trois solutions sont toutefois proposées dans l’espoir de pouvoir les réaliser à court terme :

1. Interdiction, et non pas réduction, des pesticides toxiques,
2. Promotion d’alternatives agricoles totalement naturelles,
3. Recherche et surveillance continues de la santé, du bien-être et de la conservation des abeilles.

«Il est essentiel d’établir le caractère stratégique de la protection et de la reproduction des abeilles et autres pollinisateurs. Sinon, dans dix ans, il n’y aura plus d’abeilles en Colombie. Cela mènera à une catastrophe alimentaire et à une crise sanitaire dans le pays », a déclaré Luciano Grizales, porte-parole de la Chambre de commerce du pays. L’article a été publié dans Physics and Astronomy Zone le 4 juillet 2019. (pressenza.com/) 
Un groupe de courageux apiculteurs poursuit l'administration de Trump en justice pour sauver les abeilles (sumofus.org/)  - 
(Voir aussi :
nationalgeographic.fr) -

 

- 18/09/19  -  Un sondage révèle l'importance de la protection de la planète pour la population. Réalisé sur un échantillon de 12 000 adultes dans 12 pays, ce nouveau sondage a révélé un impressionnant soutien à la conservation ainsi que des lacunes dans les connaissances relatives aux taux d'extinction

Une étonnante majorité des répondants ne savait pas vraiment à quel point les populations de vertébrés avaient évolué depuis les années 1970 (diminution de 60 %). Les Australiens et les Américains étaient les moins informés vis-à-vis de la possible disparition d'un quart des mammifères de la planète.

Cependant, même avec ces lacunes, l'un des points forts à retenir du sondage est que « sans distinction du contexte politique ou culturel, » déclare Baillie, « très peu de personnes pensent que l'extinction est acceptable. » (nationalgeographic.fr/)

 

30/08/19  - #BienEtreAnimalDansMonAssiette : La grande distribution semble commencer à s'engager dans la protection animale. Au supermarché, privilégiez-vous par exemple de la viande issue d’élevage respectueux du "bien-être animal" ? Témoignez, réagissez !  (franceculture.fr/)

 

-  29/08/19  -  6 animaux remarquables (et menacés) de la forêt amazonienne. Une catastrophe pour ses habitants au premier chef, dont les animaux qui l'habitent. Mais les connaissez-vous ?
« S'il y a des parcelles de forêt intacte, les animaux les plus mobiles peuvent les rejoindre : les grands mammifères, les serpents, les oiseaux... Il faut de toute façon qu'ils échappent à la fumée sinon ils sont intoxiqués. Mais ils doivent retrouver une forêt où ils vont pouvoir s'installer, retrouver un domaine. Ce n'est pas évident s'ils tombent sur une forêt occupée, ce n'est pas facile pour la faune. En plus ils dépendent d'un grand nombre d'espèces végétales pour les fruits, les feuilles, l'abri... Certains ont besoin d'une certaine humidité et température... » (
https://www.franceculture.fr/environnement/6-animaux-remarquables-et-menaces-de-la-foret-amazonienne?actId=ebwp0YMB8s0XXev-swTWi6FWgZQt9biALyr5FYI13Opp4Is4qcYOdt8SkIKwMoFh&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=
535393#xtor=EPR-2-[LaLettre29082019]
)

 

27/08/19  -  Il n’y aura pas de répit pour les abeilles. Depuis l’introduction des insecticides néonicotinoïdes, il y a moins de trente ans, les trois quarts des populations d’insectes volants ont disparu. Cet été, l’Union européenne a renoncé à protéger rapidement ces pollinisateurs.

L’Union européenne a décidé de passer outre l’avis de ses propres experts, et de la communauté scientifique au sens large, dans la protection de ces insectes. Après six années d’atermoiements, l’un de ses comités techniques a adopté au cœur de l’été, le 17 juillet, un texte réglementaire parmi les plus lourds de ­conséquences pour l’avenir de la biodiversité sur le Vieux Continent.  -  (https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/08/27/disparition-des-abeilles-la-derobade-de-l-europe_5503163_1650684.html)

 

10/08/19  -  EELV Pays Catalan demande l’arrêt des corridas  dans  L'Indépendant des P.O du 10 août  2019 :  

"Alors que la feria de Millas prend le relais de celle de Céret, EELV Pays Catalan veut rappeler son hostilité, ainsi que celle d’une bonne partie de la population, aux corridas avec mise à mort pratiquées durant ces fêtes.
La cruauté envers les animaux n’a pas d’excuse. Elle n’en a jamais eue. Elle en a d’autant moins aujourd’hui que nous connaissons mieux la psychologie animale. Et il est indécent de continuer à perpétrer ces tueries publiques au XXI° siècle.
Cette « tradition » n’en est pas une, tout au plus a-t-elle été importée du Sud de l’Espagne au XIX° siècle. Elle a substitué les « corre bous », courses et jeux traditionnels de nos vallées catalanes, sans mise à mort. Les éleveurs du Vallespir avaient trop d’estime pour leurs bêtes.
Corridas et férias, organisées par mimétisme exotique, ne subsistent que comme attraction touristique pour vendre l’image non authentique d’un sud plus intense à l’accent espagnol (féria, fiesta, corrida, tapas, bodegas et sangria). 

Résidents et touristes méritent mieux en offre culturelle et festive pendant l’été avec la mise en avant de notre riche patrimoine, de nos traditions et festes majors aux côtés des nombreux festivals en tous genres.
EELV Pays Catalan demande que la Catalogne du Nord suive les traces de la Catalogne du Sud et mette fin aux corridas avec mise à mort ».TRANSMIS par le Front 66 des Luttes pour l'Abolition des Corridas - FLAC66

 

02/08/19  -  L'association Stéphane Lamart a réussi à ramener en France neuf chiens destinés à la consommation en Chine. Ce travail de longue haleine devrait conduire à l'adoption de ces animaux. (https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/chiens/des-chiens-provenant-du-festival-de-yulin-a-l-adoption-en-france_136093#xtor=EPR-1-[SEAActu17h]-20190802)

 

22/07/19  -  Stop aux attractions qui engendrent la  souffrance des animaux ! (https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1157/stop-aux-attractions-qui-engendrent-la-souffrance-des-animaux?mtu=422889481&t=4655)

 

15/07/19  -  Utilité de l’éléphant : Une étude internationale à laquelle ont participé des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA/CNRS/UVSQ) vient de prouver que le déclin de l’éléphant de forêt a un rapport direct avec la réduction des stocks de carbone dans la biomasse. « Nature Geosciences ». En conclusion :  La protection et l’expansion des populations restantes d’éléphants de forêt agira pour la faune sauvage, la biodiversité et la lutte contre le changement climatique. (http://www.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/sante-sciences-du-vivant/elephant-stockage-carbone.aspx)

 

21/06/19  -  La forêt équatoriale du Gabon va accueillir deux gorilles nés en France. C’est désormais officiel. Deux gorilles « des plaines de l’Ouest » qui ont vu le jour au zoo de Beauval dans le centre de la France seront conduits au Gabon lundi 24 juin 2019. Cinq représentants du zoo, dont un vétérinaire et un soigneur, accompagneront les deux gorilles dans leur voyage vers l’Afrique. (https://www.vivafrik.com/2019/06/21/la-foret-equatoriale-du-gabon-va-accueillir-deux-gorilles-nes-en-france-a29495.html)

 

12/06/19  -  Fini les spectacles de dauphins : les parlementaires canadiens ont adopté, lundi 10 juin, un projet de loi interdisant la captivité, l'élevage et le reproduction forcée des cétacés, rapporte l'AFP. Cette nouvelle loi, baptisée "Sauver Willy", n'est cependant pas rétroactive : les animaux actuellement en captivité le resteront. Elle fait également quelques exceptions pour les animaux sauvés, blessés et en rééducation, ainsi que pour la recherche scientifique. (https://www.linfodurable.fr/environnement/canada-le-pays-met-fin-la-captivite-et-lelevage-des-cetaces-11710)

 

-  26/05/19  -  -  Hélène Thouy : Le Parti Animaliste présente une liste aux élections Européennes.  Il promeut une évolution de la société qui prenne en compte les intérêts des animaux et qui repense la relation entre les animaux et les humains, une opportunité pour porter la voix des défenseurs des animaux et de la nature au niveau Européen. La Convention Vie et Nature apporte son soutien à cette liste et à son programme qui propose des solutions claires et radicales, proches de celles que nous défendons. (https://parti-animaliste.fr/programme-europeennes2019 ).

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

LES  ANIMAUX
Infos +/- récentes et datées

Ci-dessus,   LES ANIMAUX /  Infos +/- récentes et datées

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page