Haut de Page       Accueil


(
) -   20/02/20  -  L’Abattoir végétal Saint-Germain ne violente pas les légumes ! L’Abattoir Végétal s'installe avec le même esprit vegan sur la rive gauche de Paris.

Ava Farhang et son équipe ont prouvé sur les pentes de Montmartre (61, rue Ramey) que la cuisine vegan n'était pas réservée à une clientèle militante. Bien au contraire, éclectique et gourmande, elle se dévoile dans une ambiance joyeuse de partage. Bienvenue dans une partie fine de légumes, céréales, légumineuses et fruits que !'Abattoir Végétal accommode aux saveurs du monde entier.

Pour se lancer, les mini-aubergines rôties, mangue, yaourt végétal etzaatar (mélange d'épices libanais), ou une généreuse pita libanaise garnie de patates douces, herbes fraîches, grenade, pistaches. L’Italie est présente aussi, avec une burrata crémeuse et ses légumes de saison, des gnocchis sans gluten au pesto et un risotto à la truffe. Voici un généreux riz frit thaïlandais (Khao Pad Saparod) aux poivrons, cacahuètes et pousses de soja, servi dans un demi-ananas, le tofu façon teriyaki avec des notes sucrées-salées. Inratable duo de mini-burgers aux cèpes!

Pour irriguer, bières La Parisienne, cidres Appie et vins bio de nos régions: Pour le dessert, les pâtisseries vegan de la Maison Lendemaine, la brioche perdue avec ricotta et fruits de saison ou l'ananas rôti à la badiane, granola maison, yaourt végétal aux zestes de citron vert. Vous avez demandé les cocktails?

L’Abattoir Végétal a conçu une offre vegan qui rend hommage aux femmes. Le Frida, librement inspiré d'une Margarita, allie la tequila, l'ananas, la coriandre, l'agave et le citron vert dans un mélange fruité et végétal. Édith revisite le gin tonie avec du matcha, du citron vert et de la menthe. Alors que Piaf offre sa saveur fraîche et herbacée sans alcool. Des assiettes métissées et des cocktails enivrants de midi à minuit, un joli programme !  Menus19et24€.Carte40€.Brunch le dimanche jusqu'à 16 heures, 32 €. Fermé lundi. H. L. 9, rue Guisarde, Paris 6 e,tél. 09.83.54.56'76, abattoirvegetal.com  (www.lequotidiendumedecin.fr  le journal n°9810, p18)

 

 

13/032/20  -  Le Régime végétarien abaisserait le risque d'infections urinaires, notamment chez les femmes..  C’est ce que montre une étude qui a suivi 10 000 bouddhistes taïwanais pendant 10 ans. Un nouveau bienfait du régime végétarien? 
   L’étude est la première à examiner si le régime sans viande réduit le risque d'infections urinaires. Cette étude a recruté en 2005 des bénévoles de la Fondation bouddhiste Tzu Chi, une organisation d'œuvres caritatives et de secours. Tous les membres Tzu Chi ont pour règle de ne pas boire d'alcool ni de fumer et un tiers sont végétariens. Au total, la cohorte a  compté 9724 participants (63%defemmes), dont 3 257 végétariens (72 % de femmes) et 6467 non-végétariens (58 % de femmes), sans antécédent d'infection urinaire. Après avoir rempli un questionnaire de fréquence alimentaire, ils ont été suivis de 2005 à 2014.

   Pendant ces dix ans, 217 dans le groupe végétarien ont été diagnostiqués avec une infection urinaire, contre 444 dans le groupe non-végétarien. Globalement, l'analyse montre que les végétariens ont un risque d'infections urinaires abaissé de 16 % (RR de 0,84; En analysant différents sous-groupes, l'association protectrice entre le régime végétarien et les infections urinaires s'observe principalement chez les femmes (RR de 18 %), les personnes n'ayant jamais fumé (RR de 20 % ) et pour les infections urinaires simples, sans facteur de risque de complications (RR de 19 %).

Consommation accrue de légumes

Cette baisse du risque d'infections urinaires pourrait être liée à l'élimination de la viande mais aussi à la

consommation accrue de légumes, selon le Dr Chin-Lon Lin de l'université médicale Tzu Chi qui a dirigé l'étude. En effet, les infections urinaires sont généralement causées par des infections ascendantes à bactéries Escherichia coli (E. coli), via la voie intestin fécès-urètre. Or, le régime végétarien est associé à une flore bactérienne intestinale différente. De plus, des études récentes ont montré que la viande, telle que le poulet et le porc, constitue le principal réservoir des souches B. Coli causant les infections urinaires

   L’élimination de la viande pourrait donc réduire le risque d'introduire ces bactéries dans l'intestin.

Par ailleurs, la richesse en fibres du régime végétarien pourrait être un facteur protecteur, notamment en

abaissant le pH intestinal, ce qui inhiberait la croissance des E. coli. Enfin, les antioxydants et divers nutriments abondants dans le régime végétarien pourraient jouer un rôle protecteur via l'immunité. Il est clair que des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ce potentiel effet bénéfique du végétarisme.
   Les auteurs admettent la faible taille de leur cohorte et le fait que l'analyse n'a pas pris en compte certains facteurs comme la consommation d'eau et la fréquence des rapports sexuels. Dr Véronique Nguyen-  (
www.lequotidiendumedecin.fr  le journal n°9808, p6)

 

 

09/09/19  -  Plusieurs dizaines de personnalités, parmi lesquelles Isabelle Adjani, Annie Ernaux ou encore Amélie Nothomb, viennent de signer un ‘’Appel contre l’élevage intensif’’. Une invitation à changer de politique...et de regard. L214, l’association ces jours-ci, publie ‘’Quand la faim ne justifie plus les moyens’’, aux éditions Les Liens qui libèrent. Il faut lire ce réquisitoire, non pas contre les mangeurs de viande, mais contre un modèle de développement qui autorise les pires atrocités. ‘’L’accessibilité des produits carnés a banalisé la mort des animaux et nous fait accepter sans broncher la maltraitance que leur inflige l’élevage intensif’’ (franceculture.fr)

26/06/19  -  « La position de l’Académie américaine de nutrition et de diététique est que l’alimentation végétarienne bien planifiée, y compris végétalienne, est saine, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Cette alimentation est appropriée à toutes les périodes de la vie, notamment la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs ». (https://www.petafrance.com/actualites/lalimentation-vegane-est-saine-et-responsable-pour-les-adultes-comme-pour-les-enfants/)

26/01/19  -  Le Poulet. Faramineuse consommation : En 2016, sur les 70 milliards d’animaux terrestres abattus pour nous nourrir, 66 milliards sont des poulets nous révèle la Royal Society britannique. L’élevage et l’abattage aviaire massif, dans des conditions effroyables de proximité en cage ou en batterie, bec épointé des poussins et beaucoup de males broyés vivants, sont extrêmement polluants pour les sols et les eaux. Ils contribuent encore, du fait des traitements prophylactiques, à accroître la résistance humaine aux antibiotiques. « Comment notre monde est devenu cheap » (Flammarion, 2018) voit « dans l’universalisation du nugget de poulet à bas prix vendu dans des grandes surfaces low cost, fourni par des milliards de sous-poulets bon marché, surveillés et tués par des ouvriers sous-payés, nourris au soja subventionné, la marque…d’un système en quête perpétuelle de profit qui a mis « la nature au travail » et transformé la planète en une grande usine de bioproduits bon marché ».(Le Monde, p5, de Frédéric Joignot).

-  22/11/18  -  L'homme voit sa relation à l'animal profondément modifiée : les bêtes n'incarnent plus de simples objets destinés à la consommation, à laquelle il faut désormais trouver une alternative. D'autant que les questions de bien-être et d'environnement viennent alimenter les visions d'un monde moins carné.  (https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-du-jeudi-22-novembre-2018#xtor=EPR-2-[LaLettre22112018]

-  18/07/18  -  Un rapport pointe du doigt les 35 plus grosses entreprises de viande et de produits laitiers du monde émettrices de gaz à effet de serre (GES). "Ces sociétés font pression pour des accords commerciaux qui augmenteront les exportations et les émissions, et elles sapent les solutions climatiques réelles comme l'agroécologie qui profitent aux agriculteurs, aux travailleurs et aux consommateurs." (https://www.actu-environnement.com/ae/news/climat-rapport-viande-produits-laitiers-emissions-ges-31712.php4#xtor=ES-6)
(-  14/05/2014  -  Déforestation pour créer des pâturages,
pollution des eaux par les déjections animales, émissions de méthane par les ruminants qui contribuent à accroître l'effet de serre : la consommation de protéines animales impacte très fortement l'environnement. La substitution des apports protéiques d'origine animale par des protéines végétales s'impose donc à grande échelle. Mais pour réussir cette transition alimentaire, avec des légumineuses par exemple, pas question de s'y prendre n'importe comment. Pour abaisser durablement la consommation de viande – sans prôner sa suppression totale, mais plutôt d'en manger moins mais de meilleure qualité – il est important que chacun y aille à son rythme et apprenne à cuisiner les solutions alternatives pour conserver un vrai plaisir de manger. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/apprendre-cuisiner-moins-de-viande-21636.php4)

-  13/03/2018  -  Pourquoi les végans ont tout faux par Alexandra Schwartzbrod
Dans une tribune publiée dans le journal Libération, trois spécialistes d'environnement dénoncent le mauvais coup que porte le véganisme à notre mode de vie, à l’agriculture, à nos relations aux animaux et même aux courants végétariens traditionnels. Alors, la plupart d'entre vous le savent déjà mais je préfère quand même le rappeler : est végan celui qui ne consomme aucun produit issu des animaux, cela inclut donc le lait, les oeufs mais aussi le miel, le cuir ou des médicaments testés sur des animaux, bref cela implique un mode de vie très radical sensé préserver l'animal. Quels sont donc les arguments de Denhez, Porcher et Ariès pour remettre en cause cette règle de vie ? Ils démontent pour nous plusieurs affirmations.  (…)  (franceculture.fr/)

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX


Antispécisme                 LE  VEGETARISME

Ci-dessus  -    L’Animal-   LE VEGETARISME

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

Guide du nouveau végétarien : Table des matières : 2 Avant-propos  -  4 L’alimentation végétarienne – Un art de vivre  -  9 Le mythe des protéines  -  12 Le fer  -  13 Le calcium dans les végétaux  -  17 Le soja  -  18 Les oméga-3  -  19 Et le lait ?  -  22 Et les œufs ?23 Les 4 nouveaux groupes d’aliments  -  25 Trouver son poids de santé et le conserver avec plaisir  -  27 L’alimentation végétarienne pendant la grossesse  -  30 L’alimentation des enfants – Pour prendre un bon départ  -  35 Les trois petits pas pour devenir un végétarien efficace  -  37 Végétaliser son alimentation – Ou comment transformer vos repas habituels en délicieux repas végétariens bons pour la santé 50 Célèbres… et végétariens !  -  http://www.vegetarisme.fr/