Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

01/11/17  -  « L'ouverture de la chasse, guerre sans honneur faite à la nature -  Vidéo.
La CONVENTION VIE ET NATURE constate que neuf cent mille chasseurs reprennent la guerre sans honneur qu'ils mènent à l'encontre de ce qui persiste de faune dans un espace de plus en plus artificialisé. Une presse paresseuse mentionne l'ouverture de la chasse sans le moindre esprit critique, sans l'ombre d'une analyse d'un fait social parfaitement anachronique. Or la chasse est cruelle, nocive pour les équilibres écologiques, corporatiste et contraire à la démocratie. - Cruelle : nul ne conteste plus que l'animal est un être sensible, ce que consacrent les lois d'ici et d'ailleurs. Tuer uniquement pour se distraire des êtres sensibles représente une dérive inadmissible d'un point de vue éthique. …(https://www.ecologie-radicale.org/)
-  01/12/17  -  Disparition des insectes en Europe : "C'est l'ensemble de la biodiversité qui est en déclin". D'autres animaux, comme les oiseaux, sont aussi en danger menacés par les pratiques agricoles intensives. Et la France est largement concernée.  L'étude scientifique publiée mercredi 18 octobre par la revue PLoS One est très inquiétante : en trente ans, les populations d'insectes auraient chuté de 80%. Cette étude internationale, menée en Allemagne depuis 1989, annonce : "Nos résultats documentent un déclin dramatique des insectes volants, de 76% en moyenne et jusqu’à 82% au milieu de l’été, dans les aires protégées allemandes, en seulement vingt-sept ans". Le facteur principal avancé par les scientifiques : l'intensification des pratiques agricoles avec, en premier lieu, le recours accru aux pesticides. (https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/disparition-des-insectes-en-europe-c-est-l-ensemble-de-la-biodiversite-qui-est-en-declin)
Nouvelles de 2017 : -  « Les abeilles sont de plus en plus menacées et les chiffres sont inquiétants : leur mortalité était de 5% en 1997. Vingt ans plus tard, en 2017, elle grimpe à 30%. En cause : l'utilisation de pesticides tels que les néonicotinoïdes, la canicule et l'introduction du frelon asiatique.
La réelle ampleur de l’extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique." C'est le constat alarmant dressé par trois biologistes dans une étude parue dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences  (PNAS). Ces chercheurs américains et mexicains affirment que les vertébrés reculent massivement sur Terre. Au total, 32% des espèces étudiées ont baissé en termes de population et d'étendue. A titre d'exemple, en 2016, il n'y avait plus que 7 000 guépards sur la planète. 
-  2017 a été une année dramatique pour les
défenseurs de l'environnement. : 185 personnes ont été assassinées cette année parce qu'elles défendaient des terres, des animaux, des forêts, . (https://www.globalwitness.org/fr/press-releases/2015-sees-unprecedented-killings-environmental-activists/)
-  01/01/18  -  « Le bonheur de quelques citoyens vaut bien quelques pinsons »
 
Cette phrase édifiante émane du président de la fédération nationale des chasseurs français qui revendique le droit de tuer des pinsons.
Elle mérite une analyse en ce qu’elle instruit sur la nocivité de la chasse française. « Le bonheur » : Ainsi, ce président des chasseurs reconnaît que tuer leur procure du bonheur. Plus question de gestion, de régulation, de devoir quasi-civique de sacrifier son dimanche à traquer la faune ennemie. Il s’agit de bonheur et du bonheur d’ôter la vie. « Quelques citoyens » : Il avoue que cette jouissance de provoquer la mort de petits oiseaux n’affecte que peu de contemporains, aveu qui nous soulage sur la santé mentale et éthique de la population.
Gérard CHAROLLOIS  -  Communiqué de La Convention Vie et Nature du 26/11/ 2017 (https://www.ecologie-radicale.org/)
-  01/02/18  -  L'animal est-il le prolétaire du XXIe siècle ?
"Le capitalisme industriel a mis la main sur les animaux au XIXe siècle, [et] a vraiment construit un rapport d’exploitation aux animaux en disant que ce qui comptait pour nous du point de vue de notre relations à eux, c’était le profit qu’ils pouvaient dégager." En effet, les animaux d’élevage, qui ont toujours travaillé, ont été - au même titre que les individus - peu à peu pris dans un système économique de production qui a modifié à la fois leur statut et notre rapport à la nature et au vivant.
Jocelyne Porcher, éleveuse devenue sociologue, se posait déjà des questions sur le thème de la bonne volonté des animaux. L’intelligence des animaux au travail l’interrogeait. « Je n’ai rien trouvé dans la bibliographie internationale sur ce que veut dire travailler pour un animal ». (cf. Texte) (https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-vendredi-19-janvier-2018)
(
A noter aussi : 15/01: Loup : une autre gestion est possible !   -  16/01: La pêche électrique interdite par le parlement européen)
-  01/03/18  -  "La maltraitance d'espèce protégée ou domestique doit être punie pour éviter la récidive.
"Dans la région de TARBES, trois individus inqualifiables ont capturé un jeune hérisson et lui ont brûlé le dos. Après qu'il ait tenté de fuir l'animal a été rattrapé par ses bourreaux qui se sont amusés à lui asséner des coups de pieds, à le lancer contre un mur,  l'arroser d'essence et le brûler vif, tout cela suscitant leur hilarité. Dangereux pour tout animal et pour tout humain, ces pervers n'ont pas même été déférés par le parquet de TARBES devant un tribunal. La cruauté dont le petit hérisson a été victime à Vic en Bigorre n'a donc pas sensibilisé la justice, un simple rappel à la loi ayant été appliqué. Malgré son statut d'espèce protégée, aucune sanction n'a été imputée ! https://www.ecologie-radicale.org/
(A noter aussi : 01/02: Le loup : un ennemi pour la vie ? 06/02: Des milliards d'abeilles s'éteignent ?  07/02: Des députés jugent la chasse à courre  "barbare" ; 19/02: Le bien-être animal est un sujet crucial qui préoccupe les éleveurs;  25/02 : Torreilles 66 «Ânes et compagnie »vient en aide aux animaux laissés à l’abandon. Tel : 06 60 23 59 63). 09/03  -  Animaux de la ferme  : quelque 619 vétérinaires en Afrique de l’Ouest ont été formés sur une année. Les formations techniques portent sur les prévisions et la surveillance des maladies, les travaux de laboratoire, la biosécurité, (http://www.commodafrica.com/09-03-2018-sante-animale-639-veterinaires-dafrique-de-louest-formes-par-la-fao-et-lusaid)
01/04/18  -  Deux nouvelles études scientifiques du CNRS et du Muséum d'histoire naturelle révèlent une diminution d'un tiers des populations d'oiseaux vivant en milieu agricole depuis les années 1990. Cette diminution apparaît directement corrélée aux pratiques agricoles intensives. En moyenne, les populations d’oiseaux se sont réduites d'un tiers en quinze ans", A une vitesse vertigineuse, les espèces spécialistes des milieux agricoles comme l'alouette des champs, la fauvette grisette ou le bruant ortolan disparaissent. Loin d'être enrayé, le déclin s'est même accéléré ces deux dernières années. "En 23 ans, toutes les espèces d'oiseaux de plaine ont vu leurs populations fondre : l'alouette perd plus d'un individu sur trois (-35%) ; avec huit individus disparus sur dix, les perdrix sont presque décimées", révèle le CNRS. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/disparition-oiseaux-etudes-CNRS-Museum-catastrope-ecologique-30881.php4)  
[A noter aussi : -  01/03 : Les chiens comme objet d’étude ; 25/03 : Une loi pour interdire la corrida aux moins de 14 ans ; -  28/03 : Nicolas Hulot relance le chantier ours]
-  01/05/18  -  La Tortue d'Hermann : Plan d'action national (PNA) en faveur du rétablissement de la Tortue d'Hermann sur la période 2018-2027. Le projet est soumis à la consultation publique du 4 avril au 6 mai 2018. La Tortue d'Hermann est aujourd'hui l'un des reptiles les plus menacés à l'échelle européenne et mondiale. En France, il n'y a plus que deux noyaux de population, dans le Var et en Corse. Les mesures mises en œuvre pour préserver l’espèce depuis une vingtaine d’années n’ont pas permis d’enrayer le processus de déclin qui est dû à des causes multiples : urbanisation et aménagement du littoral méditerranéen, incendies de forêts, travaux forestiers, collecte illicite d’individus, abandon des pratiques agropastorales traditionnelles… (https://,www.actu-environnement.com/ae/news/tortue-hermann-plan-action-consultation-publique-31016.php4)  (http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/projet_de_plan_testudo_hermanni_2018-2027.pdf ) : 5.8 Mo, très intéressant.
[A noter aussi : 24/04, Expérimentation animale ? ; 27/04, L’Europe d’accord pour interdire les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles; 29/04, Les banques sponsorisent les corridas de Céret et de Millas.( FLAC66);  26/05, L’Intelligence Animale !]

-  01/06  -  Le chien interroge l’homme. Les 14 et 15 juin à Braga au Portugal Colloque international: « Chiens et imaginaire.» Les chiens touchent l’intimité, et, plus que la question animale qui relève tout aussi bien de l’éthique, du droit ou de l’altérité, les chiens semblent révéler, s’identifier, se confondre même avec quelque chose d’humain: ce que l’on fait dire aux chiens et ce qu’ils disent, révèlent, ainsi, de nous. Comme par exemple : Cerbère, le monstre à trois têtes de chien, pour dire une fascination morbide, La dame au petit chien de Tchekov ou Le chien des Baskerville de Doyle pour dénoncer les vices ou le trop-plein de moral de la bourgeoisie, Chien Blanc de Gary pour évoquer la violence et le racisme, Snoopy, Les 101 dalmatiens pour l’innocence… etc, etc. 
  Les philosophes en font un objet d’étude. Mark Alizart, dans "
Chiens" revient sur l'histoire des civilisations pour redonner une place essentielle au chien. -  "Ce qui m'ennuie quand on désigne le chien comme un a  - nimal domestique c'est qu'on fait comme si l'homme lui préexistait de tout temps, et qu'il était d'une essence une et indivisible. Or le chien a une histoire particulière : il a co-évolué avec l'homme."  Loyal ou sauvage, solitaire ou en meute, affectueux ou enragé, obéissant ou mal dressé.   Loin d'être un simple compagnon de route, le chien ne serait-il pas finalement le maître de l'homme, un maître à penser, détenteur d’une joie de vivre universelle et peut-être aussi du secret véritable de notre humanité ? "Selon certains hypothèses, le chien aurait fait l'homme. L'homme est un animal qui s'est mis debout. Il a bien fallu que d'autres animaux participent à cette histoire."
  D’autres études révèlent la nature politique du chien ! On a déjà montré la complexité des négociations entre coalitions de
chimpanzés, la sophistication des mécanismes de décision collective chez diverses espèces – et donc les racines biologiques profondes de nos instincts politiques. Une étude remarquable de chiens sauvages au Botswana de Reena Walker montre que ces mammifères, pourtant très hiérarchisés, dans leur structure sociale utilisent des mécanismes de consultation et de vote « démocratique » avant de se décider en faveur d’un déplacement collectif. Le vote se fait par éternuement. Une vocalisation dont la fonction est bien précise, et non pas interprétée par d’autres comme un signal d’alarme ou une menace. Eternuer veut dire « allons-y » et plus il y a d’éternuements par groupe plus il est probable que le départ soit acté. Les auteurs constatent que l’avis des dominants peut modifier le consensus, mais pas l’abolir. Le dominant est incapable d’imposer sa volonté s’il n’y a pas de consensus. On peut regretter que l’influence modératrice de tels mécanismes sur des décisions de départ hâtives ne trouve pas toujours d’équivalent chez les êtres humains. (Le Monde du 27/05, Eco &Entreprise p1)
Biblio : -   « Manifeste des animaux de compagnie. Chiens, humains et autres partenaires »  Donna Haraway (Terra incognita, 2003) p. 9 - 10. (http://www.laviedesidees.fr/Chiens-et-Humains-de-tous-les-pays.html)  -   « La science (humaine) des chiens » de Véronique Servais, Le Bord de l'eau, 2016  -   « Hurler avec les chiens » de Xavière Gauthier  -   "Chiens" publié aux PUF de Mark Alizart  -   «  La Politique du Chimpanzé », de Frans De Waal, Editions du Rocher, 1987  -   « Sneeze to leave », par Reena Walker et &,  Proceedings of the Royal Society B, 2017  -  chiens à sauver a l’élevage de Mézilles!

[A noter aussi : -  La peur des araignées, une attitude bien injuste... et bien inutile - 15/05: Maintien d'une population d'environ 50 ours,; 17/05: Les pieuvres, des extraterrestres ?; -  23/056: Les déjections mortelles pour les poissons des hippopotames ;  -  24/05: Signaler la présence des vers plats à tête de marteau qui peuvent manger des vers de terre;  -   28/05: Barrière anti chats en Australie]

VOIR  SOMMAIRE

    ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos :  ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

LES  ANIMAUX
Infos Précédentes
 et  Infos
Anciennes

LES  ANIMAUX
Infos récentes

Simples notes

de lecture

Vous êtes ici : Accueil  »  Les Animaux, Infos récentes