ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

Allez voir aussi par ex spa  -  PeTA  -  one voice  -  RAC  -  CRAC  -  FLAC  - adda  -  Alliance  -  Etc.

ANTI - CORRIDA
Les Infos Récentes  de la page d’Accueil
sont complétées sur cette page ci-dessous

01/08/2017  La lettre d’information du CRAC; du CCAC de Carcassonne : Correction sur le lieu : le rond-point Pierre Verdier.
11/08  -  SUD RADIO : DAX : Débat Thierry Helly et l’animateur
12/08  -  Corrida : Thierry HELY et André VIARD s’affrontent dans l’émission carrément BRUNET

-  04/09  -  Flac 66 :  Rappelez-vous, c'était en septembre 2013 : une alerte nationale du  FLAC66 à ses correspondants a fait annuler le "toro embolat " '(taureau aux cornes enflammées) qui  devait avoir lieu en soirée  à Amélie-les Bains (P.O.) ! Nous n'avons pas oublié et restons vigilants, encore merci à vous tous qui avez participé à ce refus de la barbarie.
03/10-  « Communiqué de presse de Jean-Pierre Garrigues
Président du CRAC pour la protection de l’enfance (loi 1901) et du CRAC Europe pour la protection de l’enfance (loi 1908)
Depuis bientôt deux ans, je lutte contre une maladie grave, très invalidante, un cancer du cerveau : un « glioblastome ». Je ne suis plus en mesure de continuer le combat, si dur, que j’ai mené pendant plus de quinze ans. J’ai décidé, avec l’accord de l’équipe du CRAC Europe, de dissoudre ces deux associations. Aux autres de continuer la lutte jusqu’à l’abolition ! »
-  Merci pour ton courage. Tu es un de mes héros. Tous les clairvoyants continueront à vouloir défendre l’animal et donc l’homme. Merci aussi à ta valeureuse équipe.
03/11  -   Le conseil d’administration du CRAC Europe reçoit des dizaines de messages téléphoniques et de mails lui demandant le maintien du CRAC — association mère fondée en 1991, loi 1901, la plus ancienne dans la lutte contre la barbarie des arènes — et du CRAC Europe — fondé en 2007, loi 1908 —, tous deux pour la protection de l’enfance. Jean-Pierre Garrigues a également reçu plusieurs dizaines de cartes de militants lui apportant un soutien moral. Ces militants ont également fortement exprimé leur désir de continuer la lutte avec le CRAC Europe. Aussi avons-nous décidé, après réflexion et en accord avec notre président, de ne plus dissoudre ces deux associations et de continuer la lutte abolitionniste. Une assemblée générale aura lieu en janvier 2018.
22/11  -  Jean-Pierre GARRIGUES nous a quittés.
« Même si nous étions préparés, cette triste nouvelle nous affecte cruellement. Pour lui rendre hommage, pour celles et ceux qui ne l'ont peut-être pas vue, nous publions sa formidable
intervention en direct dans "Le Médiateur" sur France 2 le 11 novembre 2006. Déjà, on pouvait remarquer ses talents hors pair de débatteur : précis, direct, pédagogue, et SURTOUT, malgré ses obligations professionnelles, n'ayant pas peur de dire la vérité avec grand courage sur les pratiques ignobles de la corrida. Incontestablement, dans cette lutte éthique si difficile, Jean-Pierre GARRIGUES a fait bouger les lignes !  Notre cause perd un militant de grande valeur. Et à cette heure, nous pensons à la détresse de son épouse. En ton nom, Jean-Pierre, on continue le combat, PLUS QUE JAMAIS !
 Thierry Hély,  Président de la FLAC,  www.flac-anticorrida.org
-  Le point de vue du taureau :
http://nocorrida.com/2017/09/07/le-sang-la-peur-la-mort-la-corrida-du-point-de-vue-du-taureau/
La cause du vivant qui nous mobilise est en deuil.
Jean-Pierre GARRIGUES, ardent, pugnace, courageux, intelligent, militant contre la torture des taureaux, n'animera plus du haut de son camion ces manifestations puissantes qu'il organisait avec dynamisme et qu'il opposait à la face hideuse des sadiques de la cruauté, du mépris de la vie et de la dignité des hommes.
Pour lui être fidèles, nous devons poursuivre son combat jusqu'à l'abolition de la corrida, cette marque de barbarie.
Par-delà le militant, magnifique titre de noblesse, je songe à Jean-Pierre, ennemi de la souffrance, qui dut affronter deux ans durant une cruelle épreuve infligée par la maladie.

Commentant mes éditoriaux hebdomadaires, Jean-Pierre m'adressait régulièrement de précieux encouragements et l'expression de son adhésion au biocentrisme.

Il va nous manquer.

Lorsque cessera le spectacle sanguinaire des arènes, lorsque sera abolie la corrida, lorsque l'humain renoncera à traiter les animaux comme des choses, nous devrons, nous ou nos successeurs, dédier cette victoire à Jean-Pierre GARRIGUES.

Gérard CHAROLLOIS
-  21/11  -  Un habitant d'Alès, militant
anti-corrida a réussi à faire enlever des rayons du magasin la Foir'Fouille un déguisement pour enfants : une tenue de torero. Le monde de la corrida déficitaire cherche à recruter des enfants : Tout leur va bien pour s’enrichir et polluer la société.
-  16/12  -  COLBAC, « Les fraudes en corrida » - Maladies graves rendant les taureaux invalides  - Suralimentation au moyen de granulés industriels qui rendent les animaux obèses, donc impressionnants par leur masse mais inaptes  au combat  - L’afeitado ou mutilation des cornes  - Les drogues qui modifient le comportement des taureaux  - Les coups de barrière pendant la corrida
- Comment un picador peut rendre un taureau invalide dès le début de la corrida. Etc.
04 67 76 28 56.
-  30/12  -  Ferdinand le taureau : Un taureau dit « de combat » qui ne veut pas se battre, preuve que les taureaux « de combat », ça n’existe pas, contrairement à ce que veulent faire accroire toreros et aficionados. Pour enfants, contre les écoles taurines et le bourrage de crâne de certains parents, et aussi pour les adultes qui les accompagneront. Une place de ciné, un beau cadeau pour les fêtes !-  -  ——  01/02/2018  -  La corrida, personne ne peut nier cette évidence, relève aujourd’hui du domaine de l’horreur et de la souffrance. Pour qui rêve de paix et d’harmonie, de beauté et de sérénité, la vision de malheureuses bêtes herbivores, souvent trafiquées et sorties de leur milieu naturel, trouées de piques et de lances, pissant le sang par des plaies et par la bouche ouverte, hagardes, agonisantes, suscite la nausée et soulève le cœur. Quelqu’un peut-il, lucidement, prétendre ne pas avoir envie de détourner les yeux, de pleurer ou de vomir face à d’aussi épouvantables horreurs qui ne correspondent à rien ?
La corrida n’a, en effet, strictement rien à voir avec la culture française, la vie des hommes et la grandeur des âmes. Importée d’Espagne, où, après avoir été abolie, elle fut restaurée par le sanglant dictateur Franco, elle ne correspond à aucune tradition, à aucun héritage, sinon à ceux de la douleur, de la cruauté, de l’ignominie.
Dans la France de 2014, qui se veut terre de Liberté et de Culture, il est du devoir moral, intellectuel, civique, artistique de tout un chacun non seulement de refuser ces horreurs rétrogrades, ridicules et démodées, mais de lutter pour un monde d’harmonie respectant les êtres vivants. Le citoyen ne peut plus, aujourd’hui, accepter passivement ces agressions qui, génératrices de violences, ensanglantent un pays et déshonorent une région. L’être humain est fait de passions et de désirs. Comment, donc, ne pas être submergé d’écœurement et d’indignation face à un tel mépris de la vie, un tel étalage de sadisme et de telles coulées de sang ?

Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC Europe, et Christophe Marie, directeur du bureau de la protection animale et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, sont, comme des millions de Français, écœurés et indignés face à cette horreur anachronique et sanguinolente, cette pitrerie macabre, hideuse et honteuse qui s’appelle corrida. Ils l’ont dit, ils l’ont crié avec leurs mots, leur force, leur dignité, leur honneur. Ils ont eu raison. J’aurais fait de même. Des millions de Français font de même.

La France est un pays de libre expression. Comment croire qu’on peut y torturer impunément des animaux et ne choquer personne, ne heurter aucune sensibilité, ne violenter aucune conscience ? À ces deux inculpés, je tiens donc à apporter publiquement mon plein soutien et ma totale amitié et clamer qu’ils me réconcilient, comme quantité d’autres militants de la cause animale, avec le genre humain. La corrida génère le désordre et la virulence, la bestialité et le dégoût. Rester impassible face à cette vilenie est évidemment impossible. Je remercie Jean-Pierre Garrigues et Christophe Marie de nous rendre notre dignité face à l’inqualifiable et je souhaite que les juges le comprennent. Pleinement et justement. »

Henry-Jean Servat  journaliste, écrivain, coprésident d’honneur du CRAC Europe, que vous retrouverez dans un texte inédit (« Le ciel du Gard ensoleillé ») dans notre magazine, nous renouvelle son amitié .
-  04/02/2018  -  L’ouverture de la temporada française 2018 à Magescq sera pour nous l’ouverture de la saison de la honte 2018 ! Elle débutera par une tienta le matin et une novillada l’après-midi, avec entrées gratuites pour les enfants. Il sera donc très important que tous les militants anticorrida nous rejoignent pour cette manifestation, contre la mise à mort de ces novillos. Ce sera le triste lancement d’actes de barbarie sur des centaines de veaux et de taureaux par la suite.
-  09/02  -  Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU-  « Dans le but de prévenir les effets néfastes de la corrida chez les enfants, le Comité recommande que l'État partie (L’Espagne, etc.) interdise la participation des mineurs de moins de 18 ans en tant que toreros et en tant que spectateurs aux événements tauromachiques. »

-  15/03  -  L'association espagnole AVATMA et l'association française L214 étaient conviées à exposer leurs arguments auprès de l'Intergroupe Bien-être animal du Parlement européen. (https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-richier/blog/180318/abattage-les-deux-exceptions-europeennes-la-regle)
-  01/04  -  Adieu à Jacques Dary. Il a lutté contre la barbarie tauromachique toute sa vie. C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès, dans la nuit du 26 au 27 mars, à 93 ans, de Jacques Dary, cofondateur, avec feu Aimé Tardieu, du CRAC (loi 1901), Comité Réformiste Anti Corrida, en 1991, la plus ancienne association abolitionniste, dans cette lutte si difficile et spécifique. Jacques et Aimé ont vite compris qu’il ne s’agissait pas de « réformer » la corrida, de demander que les banderilles soient un peu moins pointues, qu’elles s’enfoncent un peu moins profondément dans les chairs, ni que le puntillo (poignard), qui donne la mort, soit utilisé avec les excuses de l’exécuteur. Non, car avec la corrida, il s’agit d’être sans concession, radical — c’est pourquoi, de « Réformiste », le CRAC est devenu radical, « Radicalement Anti Corrida ».

 

 

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ANTI-CORRIDA
Infos Précédentes
 et  Infos
Anciennes

La Corrida : Actus  - France  - Internat.  - Enfance : Écoles & Lois  - L’Animal. - Chevaux - Militance  - Patrimoine  - Textes

Simples notes

de lecture