ANTI - CORRIDA
Infos +/- récentes et datées

() -  Tous à Rodilhan le 27/10/19 pour éradiquer cet ilôt de torture. La corrida... comment comprendre et justifier la survivance d’une pratique à ce point barbare? Le 27.10.2019 auront lieu les 10 ans du Festival Taurin de Rodilhan. Soyons nombreux à la manifestation du CRAC Europe même jour, même ville!  -  Le maire de Rodilhan s'obstine, nous aussi!. Nous devons être très nombreux, des centaines.
Réservez votre dimanche 27 octobre pour montrer à ce maire que nous ne lâcherons rien, jamais.
C'est dans cette commune, en 2011, que le grand départ de la lutte abolitionniste a eu lieu et que des militants se sont fait lyncher.
Le rendez-vous est donné à 9h sur le parking du Gymnase de Rodilhan où nous ferons un briefing.  Manifestation déclarée en préfecture.

 

 -  21/08/19  -  La porte-parole de LREM Aurore Bergé souhaite l’interdiction des corridas aux mineurs, après la polémique sur la présence de deux ministres à l’une d’elles, et annoncé que des députés de la majorité travaillaient à une proposition de loi sur le bien-être animal.

« La question du bien-être animal ne se réduit pas à quelques bobos parisiens écervelés. Je n’appartiens pas à une secte, je considère juste, comme une grande majorité des Français, que c’est une question sociétale majeure », a-t-elle fait valoir sur franceinfo.

Une cinquantaine de députés LREM comptent ainsi déposer d’ici la fin de l’année une proposition de loi sur cette question, a-t-elle précisé en se prononçant contre la présence d’animaux sauvages dans les cirques ou l’existence des delphinariums. « Nous ne sommes pas encore allés assez loin et nous devons être la majorité qui porte cette question », plaide-t-elle.

Cette question concerne aussi selon elle l’élevage : « On a pris des engagements sur la question de l’interdiction du broyage des poussins, sur la castration à vif des porcelets. Le ministre (de l’Agriculture, NDLR) a dit qu’il ferait des annonces ; on les attend de pied ferme dès le mois de septembre et on souhaite aller plus loin avec notre proposition de loi », a-t-elle insisté.

« J’aimerais a minima qu’on puisse interdire la corrida aux mineurs. Est-ce que c’est 12 ans, 14 ans, 16 ans… Il faut avancer là-dessus », a-t-elle aussi souligné.
« Un certain nombre de films sont interdits aux mineurs, mais un film c’est une fiction. Or la corrida n’est pas une fiction » et « je ne considère pas que ce soit un spectacle car à la fin quoi qu’il arrive, vous avez un animal victime de souffrances et qui meurt », a-t-elle justifié. (…)  (Le Parisien avec AFP)

 

20/08/19  -  Lettre ouverte du CRAC Europe au Président de la République Française

Monsieur le Président de la République,

Le 14 août, deux de vos ministres, Madame Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion sociale et des relations avec les collectivités territoriales et Monsieur Didier Guillaume, ministre de l’agriculture et chargé du bien-être animal, ont assisté, au premier rang, à une corrida à Bayonne.

C’est scandaleux et inacceptable !

Comment un ministre en charge du bien-être animal peut-il être présent à une corrida, spectacle de barbarie rejeté par 80% des français ?

Ce n’est pas une erreur politique, c’est plus que cela. C’est cautionner et être complice d’actes de cruauté en public.

C’est, aussi, approuver les « écoles » taurines qui enseignent à de jeunes enfants la maltraitance animale.

Même conclusion pour Madame Jacqueline Gourault.

Le CRAC Europe demande la démission de monsieur Didier Guillaume, ministre de l’agriculture et en charge du bien-être animal et de madame Jacqueline Gouraud. Des amateurs de barbarie, même légale, n’ont rien à faire dans un gouvernement.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma plus haute considération.

Alès le 16 août 2019  -  Pour le CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida)  -  Didier Bonnet, présidentcraceurope@gmail.com

 

18/08/19  -  COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC  -  Nous vous informons que la FLAC, basée à Agde en Occitanie, tiendra un stand à l'occasion des Journées d'été d'EELV qui se dérouleront à Toulouse du 22 au 24 août prochain - .https://jde.eelv.fr/programme-des-journees-dete-2019/    Page 10 ! http://flac-anticorrida.org/la-flac-tiendra-un-stand-aux-prochaines-journees-dete-deelv-a-toulouse/
Nous en profiterons pour évoquer la polémique actuelle au sujet de ces deux ministres surpris dans les arènes de Bayonne... https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/deux-ministres-photographies-a-bayonne-pour-assister-a-une-corrida-font-polemique-1180625.html
Les choquantes écoles taurines dénoncées tout récemment par On Voice seront également mises en exergue. https://www.midilibre.fr/2019/08/16/nimes-lorganisation-one-voice-contre-la-corrida-a-infiltre-lecole-taurine,8363325.php?mediego_euid=3913#xtor=EPR-2-[newsletter]-20190816-[classique]
Compte tenu du score considérable obtenu par EELV lors des dernières élections européennes, notre stand sur un sujet éthique, ainsi que celui de L 214, membre de la FLAC, risquent d'être très visités. Merci de votre attention.  - Thierry Hély  -  Président de la FLAC  www.flac-anticorrida.org  Fédération représentant plus de 200 000 adhérents fédérés.  06 23 94 84 83.

 15/08/19  -  Nos enquêteurs ont une nouvelle fois infiltré le milieu de la corrida. Et le spectacle auquel ils ont pu assister dans cette école de tauromachie les a à la fois horrifiés et bouleversés. Des enfants à partir de 6 ans, qui tentent de se cacher derrière des adultes et s’échappent de l’arène dès qu’ils le peuvent; des veaux, acculés, tremblants et désorientés, qui tombent sous les coups répétés et maladroits de ces jeunes tortionnaires encouragés et applaudis par les adultes. Ces tout jeunes animaux ne comprennent pas ce qu’ils font là, tout se lit dans leur regard fou de douleur, et le manque d’empathie de ces jeunes est glaçant, révoltant. Est-ce ce que nous voulons transmettre à nos enfants? Nous ne pouvons plus l’accepter. Signez la pétition. (https://mailchi.mp/one-voice/d6a18577l1-504481?e=58d8fc664e)

 

Dimanche 11 août  à Millas seront torturés et assassinés dans d'horribles souffrances de jeunes taureaux (novillos), aux frais du contribuable, devant  un public de tristes invités bénéficiant de places gratuites et autres aficionados qui auront payé leur place pour voir des bovins pacifiques être mis à mort après d'horribles souffrances.
L'association AnimaLibre ne peut laisser cette barbarie sous silence et vous propose de venir dénoncer ces sinistres pratiques, le 11 août à partir de 14 h, sur le ROND-POINT du toréro , à l’entrée de MILLAS, côté PERPIGNAN. 
Pas de dress code imposé. Cependant, chasubles AnimaLibre vivement conseillées pour une unité visuelle
Amenez tout ce qui peut faire du bruit. On fournit les visuels, quelques sifflets et les flyers qui seront à distribuer aux automobilistes. Je compte sur vous tous! Merci .
Animalement et Amicalement. Tiamat  -  06 18 29 14 73

 

07/08/19  -  Face à face tendu mardi soir, à Béziers, entre pro et anti corridas. Des militants rassemblés devant l'Hôtel de ville pour dénoncer la cruauté de la corrida et réclamer son abolition, d'un côté. De l'autre, des représentants du milieu taurin biterrois et des aficionados. Les uns dénoncent la souffrance animale, les autres invoquent la tradition taurine. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/beziers-double-manifestation-pro-anti-corrida-face-face-feria-1708242.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20190807-[info-bouton2]&pid=)

 

26/07/19  -  La tauromachie, cette tradition dont on se passerait bien

On est assez mal à l’aise à devoir expliquer la barbarie, la stupidité humaine, l’acharnement par la souffrance.

   Avec l’arrivée de l’été, reviennent chaque année les férias du Sud-Ouest où les arènes ouvrent leurs portes pour accueillir les aficionados de la tauromachie. La tauromachie, un art, une culture, une tradition, un spectacle aussi… Autour du 15 août, les fameuses férias s’organisent, pour le plaisir de spectateurs de moins en moins nombreux dans les gradins. Bayonne, que certains se plaisent à qualifier de ville taurine, fait partie de ces communes qui proposent tout un programme de tauromachie sur plusieurs week-ends, en faisant venir le top des toréador pour affronter des taureaux dont on dit le plus grand bien. Le spectacle est garanti, on ne va pas s’ennuyer, et une politique de tarification avantageuse du prix des entrées est même mise en place afin que le maximum de monde puisse en profiter. L’objectif : perpétuer une tradition millénaire.

   Je ne suis pas né dans une famille d’aficionados. Au Pays Basque intérieur, les bovins, les paysans les élèvent pour produire du lait ou de la viande. La tauromachie, ça a toujours été quelque chose “pour les riches”, une sorte de spectacle inaccessible où les gens de la haute bourgeoisie étaient ravis de voir les toréador affronter les taureaux, d’abord en les esquivant, ensuite en les piquant, enfin en les massacrant. Parfois, les images à la télé nous montraient un toréador voler au dessus du taureau car il n’avait pas su l’éviter, et les commentateurs rappelaient le danger qu’affrontaient ces courageux matador tous les jours en essayant d’apprivoiser la bête féroce pour mieux pouvoir l’achever.

   Avec aujourd’hui internet et les réseaux sociaux, avec aussi des militants de plus en plus présents et bruyants qui manifestent contre l’organisation de ces corridas, les plus jeunes ont accès, malgré eux, à des images qui les interpellent. Pourquoi tuent-ils les taureaux ? Des gens prennent plaisir à voir souffrir des animaux ? Quel est l’intérêt ? Les enfants, curieux de nature, veulent apprendre. On a beau essayer de leur expliquer que pour certains, tout cela est organisé “au nom de la tradition”, les arguments manquent. Sans doute parce que l’on est assez mal à l’aise à devoir expliquer la barbarie, la stupidité humaine, l’acharnement par la souffrance. Sans doute aussi parce que justifier cette cruauté envers les animaux au nom de la “tradition” ancrera dans la tête de nos enfants que “la tradition, c’est nul et barbare, elle fait souffrir des animaux”. Et voir certains prendre du plaisir à voir des animaux se faire torturer jusqu’à la mort est incompréhensible pour nos têtes blondes à qui l’on essaie d’inculquer d’autres valeurs, comme le respect de l’autre, de l’environnement, de la vie qui les entoure.

   Les institutions publiques qui organisent ce genre d’événements ont besoin de communiquer dessus, non seulement pour remplir les gradins et essayer de rentrer dans les frais, mais aussi pour renforcer ce travail de lobby entrepris auprès du gouvernement pour maintenir et développer la corrida. Cette semaine, les milliers de lecteurs qui allez feuilleter l'hebdomadaire papier de MEDIABASK verront un espace publicitaire annonçant les dates des futures corridas à Bayonne. La présence de ces publicités, que nous ne sommes pas en mesure de refuser pour des raisons économiques, participe sans doute à la stratégie de normalisation de ce genre d’événements. Certains lecteurs y verront sans doute une ligne rouge qui a été franchie, et ne se priveront pas de nous accuser de complicité. Avec une petite part de raison sans doute. (https://mediabask.naiz.eus/eu/info_mbsk/20190726/la-tauromachie-cette-tradition-dont-on-se-passerait-bien)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

Anti-corrida :
Commentaires
Références

LE DOSSIER

Comme les chasseurs qui nourrissent les sangliers dans la nature pour pouvoir ensuite les tuer, les aficionados élèvent dans l’agressivité quelques taureaux pour pouvoir les « combattre » !

Ci-dessus,   La Corrida / Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page