DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

Le Roussillon :    Commentaires
Références

()  -  17/05/19  -  franceinfo : « Le train de primeurs entre Perpignan (Pyrénées-Orientales) et le marché de Rungis (Val-de-Marne) est en sursis. Alors qu'il devait être remplacé par des camions, il sera maintenu au-delà du mois de juin, a annoncé le ministère des Transports vendredi 17 mai, assurant vouloir trouver une "solution ferroviaire pérenne" d'ici à la fin 2019. Le sujet s'est récemment invité à l'Assemblée nationale, où le député François Ruffin a poussé un coup de gueule médiatisé, évoquant le possible remplacement de la ligne par 20 000 camions à l'année.

Tous les jours, à 16 heures, une quinzaine de wagons frigorifiques quittent la gare Saint-Charles de Perpignan. A l'intérieur, des fruits et des légumes, en provenance de France, d'Espagne ou encore du Maroc. Après 800 km de voyage, à 4 heures du matin, le train arrive à la gare de Rungis (Val-de-Marne), en plein cœur du marché international. Il est déchargé et les produits sont mis en vente par les grossistes qui les réceptionnent. Chaque année, ce sont plus de 400 000 tonnes de fruits et légumes qui sont ainsi convoyés, précise Le Parisien. » (https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/le-train-des-primeurs-perpignan-rungis-bientot-remplace-par-plus-de-20-000-camions-par-an-on-vous-explique-les-menaces-qui-pesent-sur-cette-ligne_3439991.html)  (Voir  http://www.letc.fr/, p7)

 

10/05/19  -  « Solidarité. Le Collectif « Bienvenue aux migrants en Conflent » a célébré ce 1er mai à Fuilla avec les migrants du centre d'accueil des demandeurs d'asile. Il a organisé un grand pique-nique solidaire, 150 personnes ont répondu à cette invitation dans une ambiance festive animée par des groupes d'artistes avec le soutien technique de l'équipe de L'Atelier de !'Entonnoir. A l'encontre des politiques brutales du gouvernement qui mettent en péril le droit d'asile, le collectif multiplie depuis deux ans les initiatives pour offrir un accueil digne à toutes celles et ceux qui, venu.e.s d'un ailleurs lointain après de terribles épreuves, tentent de trouver refuge ici. Journée sans frontières où chacune et chacun - demandeurs-ses d'asile du CADA (Centre des demandeurs d'asile), jeunes des CAO (Centres d'accueil et d' orientation) de Vernet et d'Olette, et nombreuses personnes venues exprimer leur solidarité - ont pu partager un immense buffet coloré où se côtoyaient les cuisines du monde. Tournoi de foot, partie de pétanque, chorale de chants du monde dans plusieurs langues - de la Roumanie à l'Afghanistan en passant par la Guinée – ont été autant de moments de partage, d'échange. Une belle occasion de leur dire : « Chez nous c'est chez vous ! »  (Josie Boucher dans Le Travailleur Catalan  http://www.letc.fr/, p6)

 

 

07/05/19  -  Les 50 ans du four solaire fêtés cet été. Construit entre 1962 et 1968, le four solaire d’Odeillo sera mis en service en 1970 pour des recherches scientifiques. C’est l’un des deux fours les plus grands du monde, l’autre étant en Ouzbékistan : il fait 54 mètres de haut et 48 mètres de large. Il est composé de 63 héliostats (miroirs) et a une puissance de 1 000 kW. Sa parabole est inscrite depuis 2009 au titre des Monuments historiques. Il abrite le laboratoire Promes, une unité propre de recherche du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de renommée internationale. Les domaines de recherches sont étendus aux industries aéronautiques et aérospatiales.

Du samedi 13 au jeudi 18 juillet, la commune fête le cinquantenaire du four solaire, une célébration intégrée à celle des 80 ans du CNRS. L’ouverture des festivités est prévue le samedi 13 juillet. En partenariat, la ville de Font-Romeu-Odeillo et le CNRS présenteront un spectacle son et lumière avec feu d’artifice qui sera suivi d’un grand bal dans les jardins de la mairie. Infos au 04 68 30 68 30. (https://www.lindependant.fr/2019/05/07/les-50-ans-du-four-solaire-fetes-cet-ete,8186942.php)

 

29/04/19  -  Perpignan : La justice demande l’expulsion des demandeurs d'asile qui occupent un immeuble appartenant à la mairie. Elle a coupé l’eau et l’électricité. L'association qui vient en aide à ces demandeurs d'asile qualifie cette expulsion de "brutale et inhumaine". Les centres d'accueil étant saturés, ces 38 demandeurs d'asile vont se retrouver à la rue du jour au lendemain. Une audience pourrait être demandée auprès de la préfecture : en effet, l'Etat a l'obligation de loger les demandeurs d'asile.

(https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/perpignan-justice-demande-expulsion-demandeurs-asile-qui-occupent-immeuble-appartenant-mairie-1661849.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20190429-[info-bouton2]&pid=)

 

09/04/19  -  L’Alliance pour les Libertés en Catalogne (ALC) et la Ligue des Droits de l’Homme (LDH 66) organisent mardi 16 avril à 18H, Salle des Libertés à Perpignan, une rencontre-débat  avec Dominique Noguères. Avocate, vice-présidente de la LDH, est observatrice internationale au procès qui se déroule à Madrid depuis le 12 février contre 12 anciens responsables politiques et associatifs catalans. Rappelons que ce procès devrait rendre son verdict à la mi-mai et que 9 des 12 accusés (anciens élus, ministres et responsables associatifs) en détention provisoire depuis un an et demi encourent de 7 à 25 ans de prison pour leur participation au référendum d’autodétermination du 1er octobre 2017 et à l’éphémère proclamation d’indépendance qui s’en suivit. Du jamais vu dans un état membre de l’Union Européenne. De ce procès où politique et justice sont intimement mêlées, il sera question, comme du ressenti de la presse internationale, des observateurs  présents et du système judiciaire espagnol. Une rencontre-débat ouverte au grand public avec le soutien d’Unitat Catalana et ERC. Contact : a.l.catalogne@gmail.com  et ldh66@laposte.net  -  (Catalogne)

 

29/03/19  -  l'Etat donne enfin son feu vert et 100 000 € à la création de l'Office public de la langue catalane

Après un an et demi de tergiversations, l'Etat accepte finalement de participer au financement de la structure qui verra ainsi le jour en juin prochain. " Pour la Sant Joan", espèrent Carole Delga et Hermeline Malherbe.

A l'instar du basque, du breton et de l'occitan, le catalan aura sa maison de la promotion, de l'apprentissage et du développement. Main dans la main, Carole Delga et Hermeline Malherbe, les deux présidentes de la Région et du Département l'ont annoncé ce vendredi 29 mars, quelques jours seulement après avoir enfin reçu confirmation de la participation financière de l'Etat : 100 000 euros, Remerciant enfin tous les acteurs locaux de leur forte mobilisation, les deux présidentes les appellent maintenant à maintenir la pression contre " la réforme des lycées qui voudrait mettre en concurrence les langues régionales avec l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le russe... Alors qu'elles doivent être traitées comme des options complémentaires", réclament les dirigeantes, motivées. (L’Indépendant)

 

23/03/19  -  FRENE 66 -  « La Fédération est alertée par le contexte de destruction des terres naturelles et agricoles, avec même un risque accru de pouvoirs accordés aux maires pour soi-disant se rapprocher des territoires. Alors qu'il n'y a plus qu'une seule parcelle agricole sur le territoire de la commune du Barcarès le tribunal administratif de Montpellier nous déboute dans notre demande

d'annulation du Plan Local d'Urbanisme. Il nous faut aller en appel alors que le préfet de région trouve lui-même cet étalement urbain excessif puisqu'il a conduit à artificialiser 730 m2 pour chaque nouvel habitant en Occitanie (voir sa lettre du 23 octobre 2018 aux préfets des départements). Ce n'est évidemment pas ce courrier qui ralentira le jeu de monopoly auquel se livre la

plupart des maires avec l'encouragement empressé de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Il suffit de prendre connaissance des dérogations en matière d'urbanisme, y compris express, accordées par le préfet aux maires de ST CYPRIEN ou des ANGLES. Dérogations qui tombent en avalanche aussi pour la destruction des espèces et des habitats protégés pour des projets inutiles et imposés (ports, carrières, zac) »  (FEDERATION POUR LES ESPACES NATURELS ET L'ENVIRONNEMENT -  PYRENEES – ORIENTALES - 16, rue Petite-la-Réal 66000-Perpignan, Tel. 04 68 34 98 26 - frene66@gmail.com  -  www.frene66.org


-  22/03/19  -  Jean Abelanet, est décédé ce 22 mars 2019 à l’âge de 94 ans. Premier conservateur du Musée de Tautavel 66, et premier enseignant en Préhistoire à l'université de Perpignan, il fut pionnier de l'archéologie en Pyrénées catalanes. A l'origine de plusieurs chantiers internationaux : La Caune de l'Arago en Roussillon, la Balma de la Margineda, en Andorre et  le Mont Bego, dans les Alpes provençales. Infatigable chercheur, spécialiste des mégalithes dans les po, il y a comptabilisé plus de 300 dolmens, il fut  l'un des meilleurs spécialistes de l'art rupestre, et a fait parler pour nous ces pierres chargées de signes et pourtant muettes.150 publications, dont le fameux « Signes sans parole ». Ce livre réhabilite ces manifestations culturelles, élaborées par les premières communautés pastorales et agricoles de notre vieille Europe et fait apparaître, au-delà de cet héritage peint ou gravé, un peu de l'âme humaine et de ses éternelles inquiétudes face au poids de la vie, face à la mort et au problème de la destinée.

-  Né à Rivesaltes, il s’est intéressé très vite à la recherche archéologique avec Pierre Ponsich. En 1943, il suit l’un des rares cours de préhistoire enseignés alors en France .En 1948, à 23 ans,  en prospectant dans les Corbières, il découvre le site de Tautavel. Où il voit qu’il s’agissait d’ossements préhistoriques, de pierres taillées. Il en parle à Henri de Lumley Et y commence des fouilles durant plusieurs saisons avec lui. Mais nommé directeur de recherche au Mont Bego dans les Alpes, Abelanet ne peut pas suivre les travaux qu’il a initiés à Tautavel. Plus tard, Lumley qui a mis à jour des ossements, des mâchoires et le fameux crâne, chargera  Abelanet d’être le conservateur du musée de Tautavel de 1978 à sa retraite, en 1990. https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/03/22/archeologie-jean-abelanet/

-  13/03/19  -  Le grand débat national. Vendredi 8mars Le préfet des P.O., Philippe Chopin, « J'ai reçu 72 dossiers de doléances des P.O. 172 communes sur 226 ont ouvert et créer des cahiers citoyens. 130 réunions ont été organisées. Tout sera envoyé à Paris avant le 15mars. Ensuite tout sera analysé ». Le site internet du grand débat est encore ouvert. Il a déjà reçu au niveau national 113 986 contributions sur le thème de la Transition écologique, 143 459 contributions sur la fiscalité et les dépenses publiques, 84 551 contributions sur la démocratie et citoyenneté, et 84 575 contributions sur l'organisation de l'Etat et des services publics. (La Semaine du Roussillon, p4)

 

06/03/19  -  Situation du monde agricole. La Région Occitanie a perdu près de 5 000 exploitations agricoles entre 2003 et 2017. . Dans les Pyrénées-Orientales, le nombre d'exploitations est passé de 3 525 en 2003 à 3 074 en 2017. La surface agricole utilisée dans notre département s'étend sur 130 000 hectares dont 23 700 de vignes, 6 100 de cultures fruitières, 1 600 ha de céréales et d'oléagineux et 1 200 ha de légumes frais. -  Les P.O. comptaient 2 426 chefs d'exploitations agricoles - dont 633 femmes - au 1er janvier 2017 employant 4 463 salariés en équivalent temps plein et 15 715 salariés en tout.  -   Les P.O. restent le département de la région plus gros producteur de pêches et nectarines avec 2 863 ha de vergers (555 000 tonnes produites), le 2e département après le Gard pour l'abricot (1 422 ha). Notre département est également le premier producteur régional de concombres, de chicorées, de laitues, le 2e pour la tomate (19 000 tonnes produites en 2017).  -   Les P.O. comptaient 668 producteurs bio en 2017 qui exploitaient près de 18 600 hectares cultivés sur ce mode, soit 24% de la surface agricole locale, la part de surface bio la plus importante dans la Région. L'activité agricole des P.O. représente 326 millions d'euros de production en 2017, dont 104M€ pour le vin, 96M€ pour le secteur des fruits, légumes et horticulture. Le secteur agricole capte 28,6M€de l'Europe via les deux piliers de la PAC (1 186M€ pour la Région Occitanie), (La Semaine du Roussillon, p8)

15/02/19  -  Dans les Pyrénées, trois communes font face aux enjeux de la ressource en eau. Réunies derrière le Syndicat intercommunal à vocation d’adduction d’eau potable (SIAEP) de Haute Cerdagne depuis 1964, les communes de Font-Romeu, Bolquère et Egat (Pyrénées Orientales), considèrent la gestion de la ressource en eau comme un enjeu primordial. (https://www.environnement-magazine.fr/eau/article/2019/02/15/122997/dans-les-pyrenees-trois-communes-font-face-aux-enjeux-ressource-eau)  Abonné.

10/02/19  -  Fin janvier 1939, des milliers de réfugiés espagnols ont fui le régime de Franco pour la France. Enfermés dans des camps par le gouvernement, ils ont connu le froid, la faim et la peur. Antonio de la Fuente, âgé de 9 ans, était l’un d’entre eux. (https://www.liberation.fr/apps/2019/02/retirada-enfance-camps-francais/)

26/01/19  -  Marche pour le climat. Un  millier de marcheurs dans les rues à Perpignan pour faire de 2019 l’année du climat. Les bénévoles du collectif « Citoyens Pour le Climat 66 » ont organisé un « mur des résolutions », une « boite à revendications » : «  Mise en place du bio et local dans les cantines des écoles, la création de plus de pistes cyclables et de transport en commun dans les communes du département, l’installation de toits végétaux, plus de soutien aux lignes ferroviaires secondaires » (La Semaine du Roussillon du 05/02/19, p3)

LE ROUSSILLON  -  PERPIGNAN
Infos +/- récentes et datées

Ci-dessus, LE ROUSSILLON / Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info