DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

-  1  -         Le Burkina Faso          (-  2 -)
Le « Pays des hommes intègres »

-  02/03  -  Attaques à Ouagadougou : Une attaque armée a visé ce vendredi 02 mars 2018, l’Ambassade de France au Burkina Faso et l’Etat-major général des armées. Un pan de l’Etat-major général des armées s’est écroulé au cours de l’attaque armée qui a eu lieu ce matin. Il y aurait plusieurs morts dont des officiers. . (http://lefaso.net/) une trentaine de mort, selon un nouveau bilan. Huit soldats ont péri sur les deux sites ciblés et l’attaque a fait au total « 80 blessés dont 12 graves » « Tous les assaillants ont été neutralisés par les forces de défense et de sécurité. Nous avons dénombrés huit cadavres [d’assaillants] (http://www.jeuneafrique.com/538444/politique/en-direct-burkina-plusieurs-sites-strategiques-attaques-par-des-hommes-armes-a-ouagadougou/) (francetvinfo.fr)
-  06/03  -  Pourquoi le terrorisme islamiste se développe au Burkina ? Les assaillants du double attentat qui a eu lieu vendredi à Ouagadougou sont pour la plupart burkinabés. L’opinion de Lazare Ki-Zerbo, philosophe burkinabè. http://www.rfi.fr/emission/20180306-afrique-lazare-ki-zerbo-attaques-burkina-spirale-infernale-gsim ( VOIR )
06/03  -  Le gouvernement veut limiter à trois, le nombre d’enfants par femme.22,5% des femmes du pays prennent des méthodes modernes de planification familiale. L’ambition de Nicolas Meda serait d’atteindre le chiffre de 60%. L’indice de fécondité actuel est d’environ 6 enfants par femme et au palais de Kosyam, on voudrait le voir passer à trois. (https://www.africatopsuccess.com/2018/03/06/burkina-faso-le-gouvernement-veut-limiter-a-trois-le-nombre-denfants-par-femme/)
-  06/03  -  Le chef d’Al-Qaïda a appelé les musulmans du Maghreb à combattre les soldats français au Sahel, sans mentionner le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), un mouvement djihadiste basé au Mali et affilié à Al-Qaida. Environ 4.000 soldats français sont déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane qui combat les groupes djihadistes dans la région et appuie les forces des pays du G5-Sahel : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. (https://www.20minutes.fr/monde/2232911-20180306-chef-al-qaida-appelle-musulmans-maghreb-combattre-france-sahel)
-  09/03  -  Energies durables : Plus de 4 milliards de FCFA pour la promotion des femmes. Augmenter les emplois et revenus des femmes dans le secteur de l’énergie durable (ED), promouvoir l’égalité liée au genre, améliorer les conditions de travail, de vie et le bien-être des femmes, renforcer le statut social de celles-ci. Ce sont entre autres, les objectifs généraux du projet de promotion de l’entreprenariat des femmes dans le secteur des énergies durables dont le lancement a eu lieu ce jeudi 08 mars 2018. La pauvreté y est forte et a un visage féminin et les désastres climatiques ont des effets dramatiques sur les populations et les économies nationales. Et dans le cadre du Burkina Faso, Christian aid entend « construire la résilience des populations, améliorer l’accès des communautés vulnérables aux énergies renouvelables, contribuer à réduire des émissions des gaz à effet de serre à travers le développement et la dissémination des technologies énergétiques efficaces ;  le projet va toucher plus de 1200 femmes, regroupées en association afin de leur faciliter l’accès aux énergies renouvelables et à l’électricité. En clair, elle a estimé qu’« il s’agira d’installer les plaques solaires dans les villages les plus reculés pour les femmes ». (http://lefaso.net/spip.php?article82345)
-  09/03  -  « Ouaga Girls », premier long-métrage de Theresa Traore Dahlberg, suit pas à pas la formation de jeunes Burkinabées dans leur apprentissage de la mécanique automobile. Un choix professionnel osé et ardu dans un pays où – malgré une vague révolutionnaire et démocratique ayant modifié le paysage politique ces dernières années – le patriarcat domine toujours les mentalités. Un documentaire d’un féminisme solaire qui montre que s’émanciper c’est avant tout plonger joyeusement les mains dans le cambouis.( Les femmes au Burkina Faso: sous-représentées dans l’enseignement secondaire et supérieur, souffrant d’un analphabétisme élevé, subissant des mariages précoces et forcés. Par ailleurs, les mutilations génitales ont beau être interdites depuis 1996, elles restent encore largement pratiquées. et un indice de développement humain terriblement bas (185e sur 188). (https://comptoir.org/2018/03/09/une-affaire-de-femmes-ouaga-girls-de-theresa-traore-dahlberg/)
-  11/03  -  Au Burkina Faso, des grossesses trop rapprochées mettent en danger la vie des femmes. Pour changer les choses, le gouvernement et les ONG doivent surmonter des barrières culturelles, religieuses et matérielles. Reportage à Ouagadougou.( https://www.grazia.fr/news-et-societe/societe/burkina-faso-naitre-ou-ne-pas-naitre-883167)
-  19/03  -  Le FMI a approuvé le 14 mars 2018, un nouvel accord triennal d’environ 158 millions de dollars (90 milliards de FCFA) au Burkina Faso, au titre de la facilité élargie de crédit. Les perspectives économiques sont globalement favorables, selon le FMl. Toutefois, précise-t-il, elles sont menacées principalement par une nouvelle détérioration de la sécurité et, sur le front externe, par la volatilité des prix des principaux produits importés et exportés par le Burkina, à savoir le pétrole, le coton et l’or, et les aléas pluviométriques. Le pays a enregistré une accélération de sa croissance économique, dont le taux est estimé à 6,5 % en 2017, contre 5,9 % en 2016. Les prévisions tablent sur un chiffre stabilisation à 6 % cette année. (https://www.financialafrik.com/2018/03/19/le-fmi-approuve-un-accord-de-90-milliards-de-f-cfa-au-burkina/)
-  20/03  -  Les terroristes du double attentat qui a frappé Ouagadougou seraient-ils liés au président déchu Blaise Compaoré . Depuis la chute du régime Blaise Compaoré, le pays se retrouve dans l’œil du cyclone. Pourquoi ce basculement ? Le départ de l’ancien président est-il lié ? Ces attaques sont-elles des représailles ? C’est la question que beaucoup se posent aujourd’hui.  (https://www.franceculture.fr/emissions/le-choix-de-la-redaction/le-choix-de-la-redaction-du-mercredi-21-mars-2018)
-  27/03  -  « Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum (nord) depuis trois ans, qui ont fait 133 morts en 80 attaques, plus de 800 familles (5.000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au Sud » (https://mondafrique.com/burkina-faso-milliers-de-personnes-fuient-nord/)
-  02/04  -  Orange a annoncé mardi le lancement d'un service d'énergie solaire pour les zones rurales au Burkina Faso. Proposé sous forme de « kit », avec panneau solaire, batterie et accessoires (ampoules à DEL, chargeur de téléphones, etc.), le matériel sera fourni par des partenaires locaux, dont le congolais BBOXX. D'ici cinq ans, Orange espère distribuer jusqu'à 500 000 de ces kits, qui peuvent éclairer toute la maison ou faire fonctionner un téléviseur. (http://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201804/02/01-5159494-le-solaire-ne-derougit-pas.php)
-  L’Afrique sub-saharienne risque, selon les études, de perdre une portion importante de ses terres arables dans les prochaines décennies en raison des changements climatiques. « L’Afrique devrait adopter et promouvoir la culture du sorgho, du millet, du manioc et de légumes indigènes car ils pourraient aider le continent à lutter contre les changements climatiques, en raison de leur résistance à la sécheresse », ( http://info241.com/l-afrique-invite-a-recourir-aux-cultures-traditionnelles-pour,3549#0g1ZKf8QjYlSYZr4.99)
-  14/04  -  L’ONU : (Bureau de la coordination des affaires humanitaires, OCHA) « 2018 sera une année difficile pour la population au Burkina Faso, qui est confrontée aux conséquences de la violence et des catastrophes naturelles, et en particulier à l'insécurité alimentaire et la malnutrition", En 2017 au Burkina, 114 personnes ont perdu la vie et 71 ont été blessées lors de 94 attaques. « En conséquence de cette recrudescence de la violence, il est estimé que plus de 23.500 personnes ont été déplacées à l’intérieur même du pays ». Plus de 950.000 personnes feront face à l’insécurité alimentaire durant la période de soudure de 2018 (comprise entre juin et octobre). Et 28% proviendront de la région du Sahel, dans l’extrême Nord du Burkina Faso.( https://www.afrique-sur7.fr/391102-burkina-ocha)

-  16/04  -  Un conflit intercommunautaire (Des peulh de Kantchari ont été contraintes à la fuite, à la suite de représailles organisées par des gourmantché) a fait un mort et des centaines de déplacés dans deux villages de la commune de Kantchari, la région de l’Est, (https://apanews.net/index.php/news/un-conflit-intercommunautaire-fait-un-mort-et-plusieurs-deplaces-a-lest-du-burkina#6qfqu8ifKJMtxGK2.99)
-  17/04  -  Au Burkina Faso, la longue veillée des femmes autour des bornes fontaines. Chaque nuit, des habitantes de Ouagadougou attendent, avec leurs bidons, que l’eau veuille bien couler des rares robinets installés dans les quartiers périphériques. Ici, à 12 km du centre-ville, pas de réseau d’eau potable ni d’électricité. Les femmes doivent se déplacer chaque jour pour s’approvisionner à l’un des quatre robinets de ce quartier défavorisé. Sans le précieux liquide, impossible pour ces femmes de boire, cuisiner, laver ou faire la lessive.  Tu peux risquer ta vie pour chercher de l’eau. Certaines marchent plusieurs kilomètres, toutes seules la nuit. Il y a des bandits, des fous, ils nous menacent parfois, nous ordonnent de nous arrêter et de poser nos bidons. On a peur d’être agressées ou violées », « les changements climatiques » assèchent le barrage de Loumbila, d’où provient 30 % de l’eau potable à Ouagadougou. (Voir « L’eau en Afrique » ) (http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/04/17/au-burkina-faso-la-longue-veillee-des-femmes-autour-des-bornes-fontaines_5286581_3212.html#AzXgh7poECXxtoyX.99)
-  19/04  -   Les terroristes enlèvent un enseignant. Dans le Soum, province du nord bordée par la frontière malienne, l'intégralité des 380 écoles ont été désertées en mars, privant de cours plus de 54 000 écoliers. Dans l'Oudalan la province voisine, plus de 60 % des enseignants ont également fui selon le ministère de l'éducation. (https://lanouvelletribune.info/2018/04/burkina-faso-les-terroristes-enlevent-un-enseignant/)
-  20/04  -  Face aux attaques djihadistes, les enseignants du nord du Burkina ont « peur d’aller en classe » Le 12 avril, une élève a été tuée et un instituteur enlevé lors d’un raid contre une école dans la province du Soum.  La détérioration de la situation dans le nord du Burkina Faso a entraîné la fermeture de 21 % des écoles dans le Soum et de 17 % dans l’Oudalan, affectant au total plus de 11 000 élèves, selon les chiffres publiés par l’Unicef.
(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/04/20/face-aux-attaques-djihadistes-les-enseignants-du-nord-du-burkina-ont-peur-d-aller-en-classe_5288141_3212.html#m9Xz2BkQwvkF2EZ8.99)
-  20/04  -  Du Cap à Bouaké en passant par Bangui, la liste des villes qui souffrent d'un manque cruel d'eau sur le continent ne cesse de grandir avec la sécheresse. Quant au Burkina Faso et au Sierra Leone, le problème touche désormais l'ensemble du pays. (https://information.tv5monde.com/info/climat-ces-villes-africaines-confrontees-de-graves-penuries-d-eau-232829)
 -  24/04  -  Le maraîchage, antidote à l’émigration. Plutôt que de miser sur un voyage coûteux et dangereux vers l’Europe, pourquoi ne pas acquérir un bout de terre et se lancer dans le maraîchage ? Un choix utile pour contribuer à l’autosuffisance alimentaire, que l’Organisation internationale des migrations tente de promouvoir. De jeunes Burkinabè l’ont déjà fait, à leur retour au pays ou avant même de tenter l’aventure migratoire.( http://www.rfi.fr/emission/20180424-burkina-faso-le-maraichage-antidote-emigration)
-  25/04  -  Le Quai d'Orsay rappelle que tout voyage au Burkina-Faso nécessite une grande vigilance et un enregistrement sur Ariane et un signalement auprès du Consulat. Depuis 2016, le pays subit des attaques terroristes qui obligent les voyageurs à une très grande prudence. => (Carte) (https://www.tourmag.com/Burkina-Faso-les-voyageurs-doivent-se-signaler-aupres-du-Consulat_a92951.html)
-  07/05  -  Depuis 2015, les Koglweogo, groupes citoyens d'autodéfense devenus aussi nécessaires que controversés. Ras-le-bol de la population face à l’insécurité rampante, manque d'effectifs policiers. Ces milliers d’associations citoyennes entendent ainsi s’attaquer à l’injustice et à la corruption des forces de l’ordre, des élites politiques et judiciaires. Leur efficacité est reconnue de tous. Mais en mettant la main sur la chaine répressive dans son ensemble, les Koglweogo s'arrogent les rôles de policiers, justiciers et bourreaux, sanctionnant au terme de tribunaux populaires expéditifs par des amendes, des sévices corporels et des actes d'humiliation. (http://dossiers.lalibre.be/koglweogo/index.php)
-  21/05  -  Human Rights Watch dénonce des abus de l’armée dans la lutte antiterroriste (http://www.jeuneafrique.com/depeches/561278/politique/burkina-faso-human-rights-watch-denonce-des-abus-de-larmee-dans-la-lutte-antiterroriste/)
-  22/05  -  35 ans d'échange entre 200 paysans angevins et le burkinabé pour soutenir le développement de l'agriculture au Burkina Faso (https://rcf.fr/actualite/35-ans-d-echange-entre-paysans-angevins-et-burkinabe)
-   01/06  -  La peine de mort  abolie par l’Assemblée Nationale ce 31/05 au Burkina Faso (https://www.cotedivoire.news/actualite/36331-burkina-faso-la-peine-de-mort-abolie-par-lassemblee-nationale.html) -  Amnesty International invite tous les États du globe à suivre l'exemple du Burkina Faso et à abolir ce châtiment sans plus attendre. »  La dernière exécution recensée au Burkina Faso remonte à 1988. Au cours des 20 dernières années, le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Sénégal et le Togo en Afrique de l’Ouest, ainsi que la République du Congo, le Burundi, le Gabon, le Rwanda et Madagascar ont aboli la peine de mort pour tous les crimes. Cette sanction viole le droit à la vie tel qu’il est proclamé par la Déclaration universelle des droits de l’homme et constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit.( https://www.amnesty.fr/presse/burkina-faso-labolition-de-la-peine-de-mort-une-vi)
-  02/06  -  « Lutte contre la traite des êtres humains au Burkina Faso à travers le renforcement du cadre national et des capacités en identification des victimes et l’amélioration de la collecte des données ». (http://lefaso.net/spip.php?article83753)
-  03/06  -  Le siège de la représentation de Plan international Burkina à Kaya (dans la région du Centre-Nord) a abrité, le vendredi 1er juin 2018, une cérémonie de remise de prix à trois organisations qui s’investissent quotidiennement dans la promotion des droits des filles et de la femme. (http://lefaso.net/spip.php?article83767)
-  05/06  -  125 000 ménages répartis dans 63 villages auront bientôt accès à l’électricité (https://www.agenceecofin.com/solaire/3005-57331-burkina-faso-125-000-menages-repartis-dans-63-villages-auront-bientot-acces-a-l-electricite)
-  07/06  -  La fuite des cerveaux a des effets néfastes sur le développement des pays à faibles revenus comme le Burkina Faso. Même si les migrants transfèrent des fonds dans leurs pays d’origine, cela ne parvient pas à compenser les pertes occasionnées par leurs départs (coût de leur formation, emploi de personnel expatrié…). En somme, cette forme de migration prive ces pays des hommes capables d’assurer leur développement. Aujourd’hui, le phénomène se passe également à l’intérieur des pays en développement. Il s’agit des hauts cadres qui quittent l’administration publique pour les sociétés privées et autres organisations internationales. Le motif de leur départ du service public n’est pas que financier. (http://lesechosdufaso.net/fuite-cerveaux-a-linterne-politisation-de-ladministration-causes/)   
-  08/06  -  L'Union européenne (UE) et le gouvernement du Burkina ont signé mardi une nouvelle convention de financement de 50 millions d'euros pour la mise en œuvre du "Programme d'urgence pour le sahel", dédié à la lutte contre l'insécurité dans cette zone du pays (http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-06/08/content_51795706.htm)

SUITE  )

Vous êtes ici : Accueil   »   Le Burkina Faso 1

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.