DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

-  1  -         Le Burkina Faso          (-  2 -)
Le « Pays des hommes intègres »

-  11/06/18  -  Pierre Rabhi  L’agroécologiste revient sur son enfance et les deux cultures qui l’ont façonné.
   « Je me suis engagé dans la promotion de l’agroécologie, cette agriculture du pauvre qui affranchit le paysan de la culture d’exportation menée à coups d’engrais et de pesticides, et qui répond à ses besoins parce que c’est une agriculture élaborée, accessible à tous sans bourse délier et régénératrice des sols. J’ai commencé à donner mes premiers stages d’initiation à cette méthodologie. En Ardèche d’abord, puis, à partir du début des années 1980, au Burkina Faso où je me rendais régulièrement » (…) 
   (
https://abonnes.lemonde.fr/la-matinale/article/2018/06/10/pierre-rabhi-c-est-en-lisant-les-philosophes-que-j-ai-trouve-des-reponses_5312423_4866763.html)
-  16/06  -  La célébration de la Journée mondiale de l’enfant africain ce 16 juin 2018 est l’occasion pour Kobo Maurice Ouédraogo, conseiller de programme à Plan international en charge du partenariat avec les autres organisations d’annoncer que le défi est de ne laisser aucun enfant burkinabé en marge du développement économique et social. (https://www.vivafrik.com/2018/06/16/burkina-faso-journee-mondiale-de-lenfant-africain-lenfant-au-coeur-du-developpement-economique-et-social-a17911.html)
-  17/06  -  De la laïcité béate à l’athéisme d’Etat au Burkina Faso : Nos Etats du G5-Sahel doivent combattre le terrorisme, la radicalisation et l’extrémisme violent ; mais ce n’est pas parce qu’ils sont harcelés et désemparés qu’ils doivent faire feu de tout bois, même en faisant de la laïcité leurs marchepieds. Nous l’avons chèrement acquise au 20ème siècle finissant, cette laïcité. Or ces cinq dernières années, l’Etat burkinabé, en particulier, a fait montre de grabuge avec la laïcité. « La laïcité à l’Occidental est-elle adaptée à nos réalités ? ». La question est rhétorique et venait du ministre burkinabé…(http://lefaso.net/spip.php?article83989)
-  26/06  -  Maître Franceline TOE-BOUDA a été élue comme l’un des 23 experts membres du Comité des Nations unies pour l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’égard des Femmes (CEDEF) (http://lesechosdufaso.net/maitre-franceline-toebouda-elue-membre-comite-nations-unies-lelimination-de-toutes-formes-de-discriminations-a-legard-femmes/)
-  26/06 b -  Formation de 150 femmes et jeunes filles en agroalimentaire et en gestion d’entreprise dans la région des Hauts-Bassins (trois provinces de la région à savoir le Houet, le Kénédougou et le Tuy.) Le département en charge de la Femme a bénéficié, à ce titre, d’une enveloppe financière de 225 millions de francs CFA qui devrait être utilisée pour la formation et l’équipement de ces femmes en technologie. (http://lefaso.net/spip.php?article84164)
-  28/06  -  Le Burkina a connu en 2017, des poches de sécheresse dans de nombreuses localités, entrainant des déficits céréaliers importants. Le ministère en charge de l’Agriculture estime le déficit céréalier à 477 000 tonnes. Distribution gratuite de 600 tonnes de céréales (375sorgho blanc et 225 de haricot) sur fonds propre de Plan international « Le choix d’offrir du sorgho blanc à la population est une bonne chose parce que ça reste dans leurs habitudes alimentaires. Ici en saison des pluies, c’est le haricot qui est également cuisiné. Pendant cette période, il y a le beurre de karité pour accompagner et améliorer la qualité nutritionnelle. Pour cela, je remercie Plan international qui agit dans la philosophie qu’il a toujours soutenue depuis le temps. » (http://lefaso.net/spip.php?article84231)
-  03/07  -  La voute nubienne, une méthode de construction en terre pour l'Afrique.
Le succès de cette méthode de construction en terre cuite donne espoir aux partisans de la construction en matériaux traditionnels africains. Le succès de la technique tient à une multitude de facteurs. “Le premier, c’est que c’est moins cher que la tôle et le ciment et bien plus solide, le deuxième, c’est que le confort thermique est meilleur, le troisième c’est que la main-d’œuvre comme le matériau sont locaux” Ce modèle économique crée des emplois non délocalisables, pérennes et solides. “(https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/la-voute-nubienne-une-methode-de-construction-en-terre-pour-l-afrique_125506)
-  05/07  -  A Ouagadougou, des dispositions ont été prises pour lutter contre le mariage précoce. Le Burkina Faso est le 6e pays au monde où la prévalence du mariage d’enfants est la plus élevée. Cette jeune adolescente qui va donner naissance est bien moins équipée qu’une femme adulte, pour pouvoir appuyer son enfant dans son développement psychomoteur. Une telle pratique n’est pas sans conséquence. Elle impacte directement la croissance démographique et ralentit le rôle central que pourraient jouer ces enfants dans le développement du pays…(http://lefaso.net/spip.php?article84349)
-  07/07  -  Le 4e Week-end du travailleur préfère l’entreprenariat à l’immigration. Pour Thérèse Damani/Coefé, des jeunes meurent en mer en allant chercher l’eldorado. Elle a invité deux entrepreneurs qui ont commencé avec pratiquement rien et qui sont devenus des modèles de nos jours.( https://burkina24.com/2018/07/07/burkina-le-4e-week-end-du-travailleur-prefere-lentreprenariat-a-limmigration/#comment-618547)
-  07/07  -  Le coup d’État de 2015 au Burkina Faso, “attaque contre la sécurité de l’Etat”. Quatre-vingt-quatre accusés sont jugés au cours de la tentative de renversement en septembre 2015 du gouvernement de transition, qui a pris le pouvoir après le renversement du président Blaise Compaoré un an plus tôt. Derrière le coup d’Etat se trouvait une unité d’élite de gardes présidentiels fidèles à Compaoré, qui a pris en otage les dirigeants du pays avant d’être contrecarrée par des manifestants de rue soutenus par l’armée qui ont attaqué la caserne des comploteurs. Quatorze personnes sont mortes et 270 ont été blessées dans les troubles. 2 généraux considérés comme les meneurs – Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, qui a servi comme ministre des Affaires étrangères sous Compaoré.( https://intellivoire.net/burkina-faso-un-accuse-a-reconnu-que-les-evenements-de-2015-avaient-ete-une-attaque-contre-la-securite-de-letat/)
-  13/07  -  Plan International. Monsieur Yaouba KAIGAMA nouveau Représentant Résident de Plan International au Burkina Faso. Mr. KAIGAMA a rejoint Plan International au Burkina Faso au moment où l’organisation vient de fusionner avec l’ONG de développement BØRNEfonden. Mr. KAIGAMA remplace ainsi Dr. Fatoumata HAIDARA, une année après son départ pour le poste de Directrice du Sahel, responsable du management de P.I. au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Sénégal et en Guinée Bissau. Elle a aussi confié que la Directrice Exécutive de l’organisation basée à Londres appréciait beaucoup le programme du Burkina Faso qu’elle cite comme modèle de transformation organisationnelle, et qui avait tout son appui. (http://lesechosdufaso.net/monsieur-yaouba-kaigama-nouveau-representant-resident-de-plan-international-burkina-faso/)
-  17/07  -  Le Réseau national de Lutte anti-corruption  (REN-LAC) faisant l’état de la corruption au Burkina Faso durant l’année 2017, ce 17 juillet à Ouagadougou, a déclaré la Police municipale, la Douane et la direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) comme les services les plus corrompus. (https://www.wakatsera.com/corruption-au-burkina-la-police-municipale-la-douane-et-la-direction-des-transports-epinglees/)
-  18/07  -  Aujourd’hui, Nelson Rolihlahla Mandela dit « Madiba » aurait eu 100 ans. Cinq ans après sa mort, le monde entier célèbre, ce jour 18 juillet 2018, le centenaire de Nelson Mandela. (http://lefaso.net/spip.php?article84577)
-  19/07  -  La traite des personnes est une problématique grandissante en Afrique de l’Ouest qui menace la sécurité humaine. Le Burkina Faso, de par son positionnement géographique, est à la fois un pays de recrutement, de transit et de destination des victimes. Entre 2016 et 2017, la région des Cascades enregistrait 115 cas de traite avec 84 hommes et 31 femmes dont l’âge est compris entre 8 et 40 ans. (http://lefaso.net/spip.php?article84596)
-  24/07  -  Pourquoi les jeunes partent. 42 % des Africains de 15 à 24 ans et 32 % des diplômés du supérieur sur le continent déclarent vouloir émigrer. Attirés par le niveau de vie élevé des pays d’accueil, ils fuient le manque de perspectives, et partent aussi, souvent, sous la forte pression de leurs proches. Au Burkina Faso, « Il y a eu un boom de l’école depuis les années 1980. De sorte qu’il ne reste quasiment aucun village sans école au Burkina Faso. Le problème, c’est que le supérieur est un goulot d’étranglement. Le chômage augmente, la fonction publique ne peut plus absorber tout le monde. Structurellement, je suis au regret de constater que tous ces jeunes n’auront pas d’emploi. Le profil des aventuriers est de plus en plus celui de jeunes diplômés ou pouvant l’être à l’université. » (https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/Afrique-pourquoi-jeunes-partent-2018-07-24-1200957208#)
 08/08  -  Un statut valorisant pour le corps enseignant. • La mise en œuvre du protocole d’accord en bonne voie • 515 milliards de FCFA pour la clôture des écoles • Un examen spécial pour plus de 4.000 élèves dans le Soum (https://www.leconomistedufaso.bf/2018/08/08/qualite-de-lenseignement-bientot-un-statut-valorisant-pour-le-corps/)
 
09/08  -  La conférence annuelle sur les mines :  les actions, les opportunités et les contraintes que rencontrent les acteurs du secteur minier.  Le département des mines a engagé des réformes au nombre desquelles la création de l’inspection des mines afin de permettre à l’Etat d’assurer le contrôle des activités sur toute la chaine de valeur en matière de mines et de carrières.
Revenant aux résultats atteints par le secteur, Oumarou Idani a informé qu’en 2017 la stabilité du cours de l’or et l’entrée en production des mines de Houndé et de Nétiana ont contribué à accroitre la production d’or qui est passée de 38,5 tonnes en 2016 à 46 tonnes en 2017. Ainsi, la part du secteur dans le PIB est passée de 9,1% en 2016 à 11,4% en 2017. Les recettes d’exportation du secteur ont atteint 1.308 milliards de FCFA en 2017, contre 1.023 milliards de F CFA en 2016. Enfin, le nombre d’emplois créés est passé de 6.696 en 2016 à 9.189 en 2017. (
https://www.leconomistedufaso.bf/2018/08/09/conference-sur-les-mines-un-cadre-de-dialogue-entre-acteurs/)
 
10/08  -  Adama Sawadogo  Né au Burkina Faso, confronté au problème des enfants nés sans identité, Adama a eu une idée de génie (https://www.telestar.fr/societe/temoignages/adama-sawadogo-mon-invention-permettra-a-des-millions-d-enfants-d-avoir-enfin-une-identite-367788)
 11/08  -  Le Programme alimentaire mondial (PAM) assiste près de 600.000 personnes en situation d'insécurité alimentaire au Burkina Faso. Une partie de ces personnes reçoit de la nourriture et l'autre partie de l'argent. Vendredi, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a prêté au Burkina Faso 4.303 tonnes de produits vivriers dont 2.053 tonnes de maïs, 1.000 tonnes de sorgho, 1.000 tonnes de mil et 250 tonnes de riz local remboursables, grain pour grain, à compter de janvier 2019, et destinées aux populations en difficulté alimentaire. (http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-08/11/content_58476830.htm)

 05/09  -  La situation sécuritaire au Burkina Faso s’est détériorée ces derniers mois. Après le nord du pays, la région de l’Est est désormais la cible d’attaques régulières.
-  Mahamoudou Savadogo La situation sécuritaire se dégrade de jour en jour et devient inquiétante. Il n’y a pas encore de revendication terroriste, mais quand on analyse les incidents, il s’agirait d’un seul et même groupe. On voit que la cellule utilise la même stratégie que les djihadistes des pays voisins : elle s’est formée en s’appuyant sur des chefs influents des communautés locales.
Ses leaders seraient des fils de dignitaires de la région, radicalisés après un séjour au Mali pour étudier le Coran. Le mode opératoire prouve qu’il s’agit d’individus maîtrisant parfaitement le terrain et la forêt, donc natifs de la région et expérimentés dans l’art de la guerre...
(
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/09/05/nous-assistons-a-la-naissance-d-une-nouvelle-cellule-terroriste-au-burkina-faso_5350644_3212.html
 10/09  -  Moustiques génétiquement modifiés contre le paludisme : Une équipe de chercheurs africains a annoncé qu’elle avait obtenu le feu vert du gouvernement du Burkina Faso afin de relâcher des moustiques génétiquement modifiés dans la nature. Cela devrait notamment permettre de limiter la propagation du paludisme à moyen terme. (https://dailygeekshow.com/paludisme-moustique-genetiquement-modifie-afrique-mutation-genetique/) -  11/09  -  Droits des enfants : il existe des acquis importants notamment dans le domaine de l’éducation et de la santé mais force est de constater qu’il y’a encore des insuffisances. Il s’agit de la traite des enfants dans les sites d’orpaillages ainsi que le phénomène des enfants en situation de rue qui constituent une violation des droits de l’enfant. Beaucoup d’effort reste à mener afin de changer positivement cette tendance au Burkina Faso. (http://www.rtb.bf/2018/09/des-osc-renforcent-leurs-capacites-en-matiere-de-protection-de-lenfant/)

 -  17/09  -  Une double attaque terroriste a tué 8 personnes samedi à l’Est du pays entraînant en représailles des frappes aériennes de l’armée burkinabé dans la région de Pama. (https://www.lopinion.fr/edition/international/apres-mali-deterioration-securite-burkina-faso-inquiete-france-162293)
20/09  -  Le CDP : «tous les indicateurs sont au rouge au Burkina Faso, les terroristes continuent de terroriser les populations et s’en prennent de manière barbare aux forces de défense et de sécurité, la misère se lit sur tous les visages, la crise du logement s’est installée, la corruption, le népotisme, l’incivisme fiscal, les libertés fondamentales plus que jamais en danger, une technique d’interpellation et d’emprisonnement pour tentative de déstabilisation du pays actuellement en vogue et, pour couronner le tout, la politisation de l’administration car la carte du parti au pouvoir est devenue parfois une contrepartie pour avoir une promotion». (CDP : Congrès pour la démocratie et le progrès) (http://lesechosdufaso.net/situation-nationale-le-cdp-se-defend-et-tire-a-boulets-rouges-sur-le-pouvoir-2/)

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil   »   SOMMAIRE    »   Le Burkina Faso 1

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.

Premier discours du Conseil national de la Révolution d’août 1983 prononcé
par le capitaine
Thomas Sankara :