DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

Le Roussillon :    Commentaires
Références

()  -  03/09/19  - EELV.  « Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie en charge de la Transition écologique, est la candidate de Yannick Jadot pour le poste de secrétaire nationale d’EELV » Selon celui-ci, la perpignanaise offre l’avantage d’être une « élue de terrain » « appartenant à ceux qui font ».

Agnés Langevine avait porté cet été une contribution « L’Ecologie résolument » très remarquée lors des Journées d’été d’EELV qui se sont déroulées du 22 au 24 août dernier à Toulouse. Cette contribution s’appuyait sur des initiatives concrètes sur le terrain de faiseurs. Et a marqué les esprits. D’où, l’appui de Yannick Jadot à la Catalane. Celle-ci confirme aujourd’hui qu’elle sera candidate à la tête du parti écologiste au niveau national en octobre prochain. Elle devra toutefois, selon Paris-Match, faire face à la « probable candidature de l’ex-députée Eva Sas, avec qui une entente pourrait être trouvée ». (https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/09/03/politique-agnes-langevine-nationale-eelv/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=NL_03_09_2019&utm_medium=email)

 

01/09/19  -  La Poste dysfonctionne «grave» ! La CGT 66 a réagi. Évoquant une « désorganisation des services publics », le syndicat relève les incohérences des « nouvelles organisations » et les conséquences importantes que subissent les usagers, les entreprises et les administrations. « Le facteur passe moins souvent, le courrier a donc du retard conséquent. Des rues, des quartiers entiers, voire des tournées entières ne sont plus effectuées chaque jour». La presse nationale quotidienne ou hebdomadaire n'est plus distribuée comme s'y est engagé l’entreprise devant l'État. Les pertes d'emplois, la suppression des tournées (13 sur 70 à Perpignan) et la précarisation des salariés en sont la cause. Le syndicat appelle les usagers à l’action. (http://www.letc.fr/  Département, p7)

 

21/08/19  -  Vous avez dit culture catalane ?

Après la ville de Céret, c'est à celle de Millas, ou plus exactement Millars, son nom originel catalan de baptême millénaire, où à son tour a eu lieu la fièvre taurine. La ''feria, novillada", (noms d'emprunt hispano-castillants) dure plusieurs jours, réunissant vacanciersetfêtards, amateurs de cet "art" d'un autre temps. En Catalogne, ces corridas ont été interdites. Est-ce par respect animal, ou pour son symbole espagnol, refusé énergiquement ?Toujours est-il que chez eux, la Corrida a vécu ... Les âmes sensibles ne s'en plaindront pas ... Quand aux autres, les nostalgiques, qu'ils viennent à Millars, ou à Céret, ou bien qu'ils se déplacent dans les régions espagnoles, lesquelles toutes, pratiquent ce genre de spectacle. Ici, cette pratique est née de certaines circonstances, depuis quelques décennies, liée au flux touristique. Ces précisions faîtes, soyons tolérants envers autrui, et respectueux des goûts et des couleurs ... la meilleure arme de la paix. Toutefois, souhaitons vivement que les responsables de ces fêtes, les cataloguent comme ils le jugeront, mais de grâce, ne les nommez pas: fêtes de la catalanité, où de tradition catalane, car cela serait persister sur une lamentable erreur historique ...Pierre Gratacos Masdeu (La Semaine du Roussillon, N°1204, p2)

 

24/07/19  -  Train des primeurs Perpignan-Rungis Reprise transitoire le 1er novembre. (Extraits)

Tout d'abord, a été confirmée son utilité. Ensuite la liaison à vide comme elle est réalisée depuis trois jours, n’est pas acceptable. Elle va s'arrêter aujourd'hui jusqu'au 1er novembre .A partir du 1er novembre va recommencer une liaison entre Saint-Charles et Rungis, telle qu'elle était, mais de manière transitoire, le temps de trouver une solution pérenne

SNCF doit faire un rapport sur l'état des wagons, le chiffrage d'une remise en état a minima. Il y a de la bonne volonté de toutes parts. On travaille aussi tous à la solution du transport combiné. On met des conteneurs, des caisses de transports sans les roues, sur le rail. C'est la solution qui semble la plus pérenne, celle qui permet réellement le transport multimodal qui peut être assuré par le ferroviaire, la route et le bateau».( https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo p5)

 

10/07/19  -  Le plan « Imagine les P.O. » débouche sur 30 premiers engagements. Le Département a lancé à l'automne dernier un plan de 500 M€ sur 4 ans pour les P.O. Les réunions avec plus de 2 500 personnes et les centaines de contributions étudiées ont abouti à 30 engagements annoncés le 3 juillet dernier au Palais des expositions de Perpignan devant près d'un millier de personnes lors de la soirée de restitution.

Tout cela a conduit à dégager, selon Hermeline Malherbe quatre enjeux : la nécessité d'impulser un développement économique durable, de défi de la réussite sociale dans les P.O. avec des perspectives pour les jeunes, la valorisation du département et la construction d'un modèle d'aménagement durable.

Parmi les engagements énoncés, le financement d'équipements en panneaux solaires des bâtiments publics, le lancement d'une étude d'impact sur l'éolien, le renforcement des énergies renouvelables, la création d'une structure publique départementale pour l'eau potable, la mise en place de bus du numérique, le développement d'une

marque « Pays catalan », la construction de 265 km de pistes cyclables supplémentaires ’40 M€ y seront dédiés’ ( SUITE de la page d’Accueil) la mobilisation pour assurer le financement d'un RER catalan, l'éco-rénovation de 100 % du parc des logements sociaux dans les 10 ans ...

« Dès le 22 juillet, nous proposerons aux votes les premières mesures annoncées ce soir. Je souhaite que le dialogue se poursuive, il faut aller plus loin » a affirmé la Présidente. Consultez les 30 engagements sur le site du Conseil départemental https://www.ledepartement66.fr (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo , p6)

14/06/19  -  Train Primeurs. Contrairement à ce qu'avait affirmé la ministre des Transports le 4 mai, le transport des fruits et légumes de Saint-Charles à Rungis sur rail cessera le 15 juillet.

Les transporteurs, eux, ne s'y sont pas trompés. Les entreprises historiques, Roca (groupe Primever désormais) et Rey (Logifel) ont pris les devants. Roca, dont le contrat avec la SNCF se termine le 31 décembre et dont les dernières commandes vont jusqu'au 15 juillet, est en train de déménager hors de l'enceinte ferroviaire. Or, contrairement à ce qu'on croit, Rey-Logifel a d'ores et déjà recruté 1000 chauffeurs routiers d'une entreprise portugaise. La SNCF a programmé l'abandon du train primeurs prétextant la vétusté des 82 wagons réfrigérés. Alors que l'investissement

pour les changer ne serait que de 25 millions d'euros. Au lieu de ça, elle a proposé aux transporteurs d'en louer des

neufs ! Le train primeurs achemine trois millions de tonnes par an entre Saint-Charles et Rungis. Sa disparition conduirait à mettre 25 000 camions de plus par an sur les routes. Avec des dégâts considérables en termes de pollution, a arnoentologie et de congestion du réseau routier, dont I' A9. D'ores et déjà 9000 camions par jour transitent par le Perthus. Outre cette aberration écologique, alors que le gouvernement se prétend « écolo », les conséquences sur l'emploi, dans un département qui est déjà sinistré, seraient désastreuses. Le marché

Saint-Charles représente en effet 3000 emplois directs et 3000 emplois induits. La population des P. -0. est consciente de la nécessité de maintenir ce train puisque la pétition pour le sauver a déjà recueilli 22 000 signatures. Pour la CGT, l'Etat doit intervenir dans ce dossier. Elle va donc demander une entrevue au préfet car il ne s'est toujours pas prononcé sur la question. Avant la prochaine réunion au ministère des Transports qui aura lieu le 20 juin.

A.-M. Delcamp (de Le Travailleur Catalan p9)

-  12/06/19  -  La Semaine du Roussillon, p2  -  Lettre ouverte au gouvernement  et à la ministre des transports Position commune : « Il y a urgence à garantir la liaison ferroviaire Rungis- Perpignan/St Charles et développer l'offre de transport durable, c'est la seule solution pour garder en France le cœur de la filière Européenne Fruits/Légumes». Dans quelques semaines, FRET SNCF s'apprête à arrêter la dernière liaison ferroviaire entre Perpignan/St Charles et le MIN de Rungis. Alors que le ferroviaire transportait dans de bonnes conditions économiques et environnementales une part importante des FL de Rungis, 1 °' marché Européen (jusqu'à 40 % il y a quelques années) l'offre SNCF s'est détérioré pour arriver aujourd'hui à un abandon complet programmé d'une desserte d'intérêt public. Tout cela malgré des dizaines de millions d'euros investis à Perpignan comme à Rungis et l'intérêt d'un outil tout intégré précurseur comme St Charles et le MIN de Rungis. Outre la raison indiquée fallacieuse (wagons annoncés trop vieux) et le mode opératoire choisi par FRET SNCF, l'enjeu de cette liaison va bien au-delà de l'arrêt d'une seule circulation.
Dans un département socialement et économiquement sinistré comme les Pyrénées-Orientales (14.5 % de chômage), le poids de St Charles FL, c'est près de 3 000 emplois directs et autant de sous-traitants, la zone industrielle pesant près de 10 % du salariat privé départemental. La mise en danger serait équivalente à un déclassement du territoire. Au-delà des P.O., la position centrale du marché FL de St Charles pourrait être remise en question par nos voisins Européens. Pendant que nous reculons, d'autres répondent aux besoins énormes de logistique et transports de marchandises dans l'axe péninsule Ibérique /nord Europe. Il est, avec 50Mi tonnes/an (3.2 Mi de camions) pour la Méditerranée et 2fois plus important que le trafic alpin. Ll va continuer à croître de 87% d'ici 2050.  Le trafic COOLRAIL se met en place (Valencia-Rotterdam), le port de Barcelone demande 4 sillons vers le nord, y compris pour desservir Rungis. li paraît évident que les activités logistiques et de dédouanement sont « déplaçables " à moyen terme. Ainsi, sur une nécessité aussi urgente que l'impact climatique et environnemental des transports marchandises massifiés, la France reculerait alors que d'autres pays européens nous donneraient la leçon. Face à cette situation alarmante d'enjeu national, l'ensemble des forces économiques, sociales et politiques locales, départementales et régionales prennent position fermement pour le maintien et le développement de liaisons ferroviaires pour la filière et le transport de marchandises et appellent le gouvernement et la ministre des transports à prendre position publiquement en imposant à Fret SNCF, entreprise d'Etat sous sa responsabilité, le maintien du sillon existant et de l'offre ferroviaire d'intérêt public entre Perpignan et Rungis pour un minimum de 2 ans.

LE ROUSSILLON  -  PERPIGNAN
Infos +/- récentes et datées

Ci-dessus, LE ROUSSILLON / Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page