DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Le Roussillon :    Commentaires
Références

16/10  -  Pyrénées-Orientales, 3ème département le plus attractif de France, malgré le chômage et la pauvreté : son taux élevé de chômage pour lequel il se classe au premier rang français, et son niveau de pauvreté pour lequel il se classe au 3ème rang des départements français derrière la Haute-Corse et l’Aude. L’Insee relève en particulier l’importance du secteur tertiaire dans l’emploi (83 % de l’emploi total), le faible niveau de vie médian de 1500 € pour une personne seule (1831 € pour la Haute-Garonne) et le grand nombre de bénéficiaires du RSA, 44 900 soit plus de 10 % de la population totale des P.O. La misère apparemment est toujours moins dure au soleil…(https://www.lasemaineduroussillon.com/2018/10/16/pyrenees-orientales-departement-attractif-france/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=NL_16_10_2018&utm_medium=email)
-  30/10  -  Près de 200 sympathisants de la cause indépendantiste catalane sont réunis depuis ce mardi matin au pied du Castillet, à Perpignan. Toute la journée, militants et personnalités vont se succéder pour réclamer la libération des prisonniers et la fin des poursuites contre les exilés. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan-journee-solidarite-prisonniers-politiques-catalogne-1566684.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20181030-[info-titre4]&pid=)
-  03/11  -  “Vengeance ou justice franquiste?  L'Espagne demande jusqu’à 25 ans de prison contre les politiques indépendantistes !  Un coup de tonnerre que l'annonce des accusations contre les indépendantistes emprisonnés depuis un an en prison préventive ( SUITE )
-  26/11  -  Le Roussillon, vraiment sous-équipé en maisons de retraite? 86 places pour 1000 habitants, contre 120 places en France. Dans une étude intitulée « Les impacts financiers du vieillissement », présentée le 20 novembre, la Mutualité Française passe en revue les 51 maisons de retraite du Pays Catalan. Elle révèle une moyenne de 86 places disponibles pour 1000 habitants, contre 120 pour la moyenne nationale, tandis que le département de la Haute-Garonne, qui comprend Toulouse, en comprend 113. Ce faible nombre d'Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) dans les Pyrénées-Orientales est le signe d'une moindre habitude à placer les personnes âgées. Cette pratique, culturellement moins fréquente dans les familles catalanes, est apparentée à un abandon dans les familles espagnoles, gitanes et maghrébines. A la persistance identitaire contenue dans ce sous-équipement statistique s'ajoutent les difficultés de financement, car le tarif dépasse souvent le montant des pensions de retraite. Ces dépenses, qui constituent le « reste à charge », obtenu après versement de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de l’Aide sociale à l’hébergement (ASH), ont augmenté de 12 % entre 2013 et 2018 sur l'ensemble de la France. En 2019, elles seront modifiées par la nouvelle loi sur le vieillissement.  A Perpignan, le Conseil départemental généreux en aide à domicile : L'étude de la Mutualité Française aborde aussi l’aide à domicile, qui présente des niveaux variables selon les territoires. Les stratégies des Conseils départementaux, qui finance ces subsides, sont à la source de ces différences. Les Pyrénées-Orientales affichent 82 heures, un record dans la région pilotée par Toulouse, contre 77 heures dans le département de l’Hérault.  (https://www.la-clau.net/info/12135/le-roussillon-vraiment-sous-equipe-en-maisons-de-retraite-12135)
-  30/11  -  « Gilets jaunes » dans les Pyrénées-Orientales : les barrages continuent (https://www.lasemaineduroussillon.com/2018/11/30/gilets-jaunes-pyrenees-orientales-vendredi-30/)
-  10/12 -  Sur les hauteurs de Llo, la première centrale solaire thermodynamique au monde à stocker de l’énergie.  La Centrale domine la Cerdagne. Dans le prolongement de ses 153.000m² de miroirs, on entrevoit le Four solaire d’Odeillo et la Centrale solaire Thémis à Targasonne, équipements pionniers du solaire à concentration. La centrale de CNIM d’une puissance de 9 mégawatts avec stockage de l’énergie thermique, ce qui représente la consommation en électricité de plus de 6 000 ménages. Le processus paraît on ne peut plus simple. « Les miroirs renvoient et concentrent les rayons du soleil vers un tube renfermant de l’eau pure qui, chauffée, est transformée en vapeur. Celle-ci, grâce à un système de circulation, est envoyée dans une turbine entraînant un alternateur produisant de l’électricité, connecté sur le réseau. 23 800 caissons fabriqués à Palau de Cerdagne et Saillagouse supportent 95 200 miroirs. 9 cuves qui peuvent stocker jusqu’à 80 bars de pression, correspondant à 4 heures de fonctionnement de l’installation. (https://www.lindependant.fr/2018/12/10/energie-solaire-premiere-mondiale-a-la-centrale-de-llo,5009434.php)
-  28/12  -  Perpignan-Gilets jaunes : A ceux qui se demandent comment poursuivre notre mouvement citoyen, nous nous créons l’association des gilets jaunes des Pyrénées-Orientales, dont son sujet servira à nous introduire dans la prise de décision du pouvoir politique. Le message est clair. La naissance de l'association est actée. Cela provoque le débat. Certains gilets jaunes sont sceptiques mais pour d'autres, il faut agir vite.

C'est une association départementale qui sera fédérée à 97 autres départements pour le moment. L'émanation sera une association nationale comme la Banque Alimentaire. Sans parti politique, ni syndicat. "Les gilets jaunes 66" vont organiser des groupes de réflexion pour prendre en compte toutes les revendications. Christophe Darmes, l'initiateur de l'association nous explique que cela leur permettra "d'être entendus à Paris".
Les statuts sont déposés. La première Assemblée Générale aura lieu le
dimanche 6 janvier à neuf heures à Cabestany.
(
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/perpignan-gilets-jaunes-66-veulent-entrer-debat-politique-creant-leur-association-1598627.html)

-  01/01  -  Baillestavy 66 -  Un éclairage public gratuit et écologique grâce à une mini centrale hydroélectrique, c’est ce qui devrait être installé prochainement dans la commune de Baillestavy, qui compte un peu plus d’une centaine d’habitants. L’idée est née de la volonté d’un conseiller municipal, Eric Mahieux, ingénieur et déjà passionné d’autoconsommation. Eric Mahieux avait déjà, avec d’autres, racheté un hameau en ruine près de Baillestavy pour le retaper et le rendre le plus autonome possible. Du côté de Baillestavy même, la mairie s’était depuis quelques années engagée dans la réduction de la consommation énergétique en éteignant l’éclairage une partie de la nuit. Tout s’est accéléré quand Eric Mahieux a étudié la possibilité d’utiliser le canal du village, où passe le cours d’eau la lentilla, pour alimenter les 40 lampadaires. Après tout, un moulin à eau avait autrefois utilisé ce même canal. L’idée est d’utiliser une descente d’une dizaine de mètres pour y installer une turbine et un système de batteries. Un projet de près de 25 000 euros, soutenu par la région et le département, mais aussi par un financement participatif à hauteur de 10 000 euros, sur le site Gofundme. La réalisation serait confiée à des étudiants d’une école d’ingénieurs de Toulouse, où Eric Mahieux s’était formé. Une initiative qui pourrait bien donner quelques idées à d’autres communes qui souhaiteraient réduire leur dépendance énergétique et leurs charges.

(https://www.lasemaineduroussillon.com/2018/10/02/baillestavy-eclairage-autoconsommation/)

-  06/01  -  Samedi 5 janvier. Plus d’un millier de gilets jaunes, 2000 selon un participant, dont quelques 150 motards, ont manifesté à Perpignan samedi en fin de matinée. Un défilé a parcouru les artères de la ville, aux cris de « Macron démission », passant devant le palais de justice puis stationnant en fin de matinée pendant près d’une heure devant la préfecture des P.O. Une préfecture qui avait par ailleurs interdit cette manifestation. Celle-ci s’est déroulée alors dans le calme et s’est poursuivie après midi.  Un peu plus tard, des gilets jaunes sont entrés dans le tribunal de Perpignan et ont cassé les portes vitrées à l’entrée du palais de justice. Les forces de l’ordre sont intervenues pour libérer le tribunal. Des heurts ont eu lieu ensuite autour du Castillet et du magasin des Galeries Lafayette. Des commerces ont fermé leur grille pour mettre en sécurité leurs clients. Six personnes ont été interpellées et seront poursuivies pour jets de projectiles, violences à agents. Par ailleurs, dans l’après midi une partie des gilets jaunes s’est rendue au siège de l’Indépendant. Les vitrines du journal ont été taguées. Selon le journal, les manifestants ont bloqué une voiture floquée de L’indépendant et ont molesté et agressé les deux journalistes à l’intérieur du véhicule. Le journal a indiqué porter plainte pour ces faits.

(https://www.lasemaineduroussillon.com/2019/01/06/perpignan-gilets-jaunes-heurts/)

 

 

LE ROUSSILLON  -  PERPIGNAN
Infos +/- récentes et datées

Ci-dessus, LE ROUSSILLON / Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info 

-  05/01  -  Langues régionales?
En France, les communistes qui, pendant la guerre, avaient côtoyé des « républicains espagnols de Catalogne », avaient compris que le catalan n’était pas une langue folklorique. Même constat en Bretagne avec des résistants qui parlaient le breton. Ils firent alors des propositions pour enseigner ces langues.

En 1949, le Conseil de l’Europe avait fait de la sauvegarde et du développement des Droits de l’Homme l’un des objectifs prioritaires, et cela concernait aussi les minorités linguistiques. A un certain moment, on aurait pu penser que « ces messieurs de Paris » étaient devenus sensibles aux langues régionales.

En 1981, l’infatigable Joan Dorandeu avait posé la question des langues régionales aux deux candidats lors des élections présidentielles. Jacques Chirac lui répondit le 18 avril : « les cultures régionales sont des ponts, des médiateurs naturels vers des cultures européennes plus vastes. Par elles, la France retrouve la diversité de ses propres sources qu’un centralisme excessif et la crainte presque obsessionnelle d’un éclatement de l’unité nationale avaient essayé de tarir… » Dix jours plus tard, François Mitterrand lui écrivit à son tour : « je tiens à vous signaler que mes amis parlementaires ont déposé une proposition de loi relative à la place des Langues et Cultures des peuples de France dans l’enseignement, dans l’Education permanente, dans les activités culturelles, de jeunesse, et de loisirs, dans les émissions de radio et de la télévision et dans la vie publique ».  Suite :

http://www.catnord.cat/opinions/608-langues-regionales