Haut de Page       Accueil

()  -  14/04/19  -  Les résultats d'un sondage mené chaque année depuis 2000 révèlent les souhaits des Français·es quant à la gestion de leur propre perte d'autonomie ou de celle de leurs proches. Les demandes de soutien sont également élevées en ce qui concerne les aidant·es. Là aussi, pour les personnes concernées, un soutien accru des pouvoirs publics est demandé.

Un peu plus d'un cinquième des répondant·es déclarent apporter personnellement une aide régulière et bénévole à une personne âgée dépendante, que cette dernière vive chez elle, au domicile de l'aidant·e ou en établissement.

Depuis 2011, on peut repérer une baisse de la part des individus se déclarant aidant·es, mais elle se compense en partie par l'augmentation du nombre de personnes interrogées indiquant qu'elles ne peuvent aider car elles-mêmes doivent être aidées.

Au-delà de cette remarque de détail, l'essentiel est dans la proportion des aidant·es –les trois quarts– qui disent avoir le sentiment de ne pas recevoir suffisamment d'aide et de considération de la part des pouvoirs publics.

Il s'ensuit de nouvelles demandes aux pouvoirs publics. Celles-ci, pour reconnaître et appuyer les aidant·es, passent d'abord par l'ouverture de centres d'accueil de jour pour recevoir les personnes dépendantes dans la semaine.

Pour plus du tiers des aidant·es déclaré·es, c'est cette option qui doit être prioritaire. Vient ensuite, pour un quart des suffrages, la fourniture d'une aide financière. Ce sont des nécessités d'aménagement du temps de travail ou de formation qui suivent.

(http://www.slate.fr/story/175671/dependance-prise-en-charge-vieillesse-ehpad-domicile-sondage)

 

08/04/19  - "L’urgence est de soutenir les professionnels courageux qui consacrent leurs vies à nos aînés" Les 85 ans et plus vont voir leur nombre augmenter de manière exponentielle passant de 1,8 million actuellement à 2,6 millions en 2030, selon les projections de l’Insee ! Face à cette évolution, les structures sont insuffisantes pour ne pas dire déjà à bout de souffle. Personnels en burn out, peu rémunérés, établissements parfois vétustes et souvent bondés… le rapport Libault sur le grand âge remis récemment au gouvernement fait le point et montre une triste réalité que l’on connait déjà. Il y a manifestement urgence à agir et le texte ambitieux liste pas moins de 175 mesures pour redresser la situation. (https://www.infirmiers.com/actualites/actualites/edito-urgence-soutenir-professionnels-courageux-consacrent-vies-aines.html)

25/03/19 -  Le 12 mars, les aidants faisaient leur grand débat, à l’invitation du Collectif je t’aide. Des échanges qui ont permis de faire émerger leurs principaux besoins : répit, coordination de l’aide à domicile, accompagnement en tant qu’employeur, soutien par les pairs et allègement de la charge mentale. Le point sur les réponses existantes et leur évolution possible. (http://www.agevillage.com/actualite-17517-1-Grand-debat--quelles-reponses-aux-preoccupations-des-aidants-.html)

 

07/03/19  -  "Grande vieillesse" et violences institutionnelles. La maltraitance des personnes âgées, dans les établissements où elles résident, est malheureusement, on le sait, un phénomène récurrent, et les signalements augmentent chaque année. Comment expliquer ces agissements très violents ?     La psychanalyste Claude Halmos revient ici sur l'origine souvent pathologique de ces agissements d'une très grande violence. « Les actes de ce type, qui relèvent de la pathologie, posent le problème du recrutement.  ( VOIR )

 

06/03  -  Piètres conditions de travail, rémunérations faibles... l’aide aux personnes âgées ne parvient plus à recruter. (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/06/l-aide-aux-personnes-agees-en-souffrance_5432155_3234.html)

 

 -  27/12/18  -  Florence Leduc préside l'Association française des aidants

Pour nous, être aidant ne consiste pas à rester exclusivement auprès de la personne aidée: à faire les soins, la toilette, le lever, le coucher... Qu’attendent la société et les pouvoirs publics des aidants? Qu’ils fassent tout au détriment de leur qualité de vie et de leur santé? Qu’ils aient recours à des intervenants professionnels? Les aidants n’ont pas à se substituer aux professionnels. Je trouve qu’il y a beaucoup d’ambiguïté à ce sujet.  La journée nationale des aidants en octobre dernier a mis l’accent sur leur santé. C’est un sujet préoccupant...Florence Leduc: Absolument! Nous avons réalisé des études sur ce thème et plus de la moitié des répondants disent que depuis qu’ils sont aidants, ils vont moins bien. La société salue leur engagement, mais dans 25 à 27% des situations, cela débouche sur l’isolement, l’épuisement, la dégradation de la santé. Ce n’est pas supportable! La question de la santé des aidants doit être traitée dans le cadre de la loi annoncée par le gouvernement pour 2019. (https://www.notretemps.com/famille/dependance/loi-grand-age-n-oublions-pas-les-aidants,i183502)


-  17/12/18  -  La Caravane des aidants revient à Paris. Du 18 au 20 décembre. Après une première expérience réussie en juin, la Caravane des aidants retourne à la rencontre des aidants dès mardi.
En juin, la caravane au décor champêtre s’était installée au pied des tours de la Défense.
Trois assistantes sociales du réseau de la Compagnie des aidants, à l’origine du dispositif, avaient donné des informations sur les aides, les solutions existantes, mais aussi sur le statut d’aidant.
Dès demain, c’est sur le parking de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière que s’installera la caravane.
De 9h30 à 18h, tous les aidants, salariés ou non, pourront venir s’informer, échanger et poser leurs questions aux professionnels présents. Informations pratiques  47-83 Boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris  Mardi 18, mercredi 19 et jeudi 20n de 9h30 à 19h  (
http://www.agevillage.com/actualite-17229-1-La-Caravane-des-aidants-revient-a-Paris.html)

-  20/11/18  -  Une proposition de loi pour valoriser le statut et les congés des proches aidants, votée à l'unanimité au Sénat, est aujourd'hui rejetée par La République en Marche, qui souhaite en faire un enjeu transversal dans toutes les politiques publiques (santé, travail), la mobilisation s'organise, autour du collectif Je t'aide notamment. (http://www.agevillage.com/actualite-17122-1-edito-votez-pour-l-aide-au-grand-age.html)

 

-  06/11/18  -  « Depuis que la question des proches aidants est sortie de son invisibilité, les propos et appréciations, chiffres et estimations sortent des rotatives !  Il faut dire qu’il est difficile de passer à côté, tant être confronté à la maladie d’un proche est courant, fréquent et « expérimenté » par bon nombre d’entre nous.
Et de plus, on ne le dira jamais assez, on assiste à une révolution de la longévité, celle qui touche tous les âges et toutes les catégories sociales, du petit enfant malade et/ou handicapé à l’adulte touché par une maladie chronique éventuellement invalidante, sans oublier les adultes âgés vivant longtemps, même en situation de dépendance !
Et voici comment continue à se développer le creuset de l’aidance.
Mais pendant le même temps, ce qui a profondément évolué, c’est la place des femmes dans la société, et notamment l’accès massif des femmes à l’emploi se rapprochant en cela de très près de celui des hommes.
Les derniers chiffres de l’INSEE estiment que presque 68 % des femmes sont  en activité professionnelle ; les hommes eux en sont à 75 %. Ces chiffres sont très éclairants !
Cette évolution des mœurs et des pratiques ne nous raconte pas cependant qu’il faut plus de temps qu’il n’y paraît pour intégrer ce nouveau rôle des femmes ! Elles font des études, décident de gagner leur vie et d’avoir des enfants quand elles le souhaitent !
Et lorsque la maladie d’un proche les met à contribution, pour bon nombre de nos concitoyens, cela paraît normal, naturel… de là à continuer à être désignées comme aidantes…
Aidantes de leur jeune enfant à temps complet, elles sont aux premières loges ! Souvent poussées par l’insidieuse assignation : une jeune femme me disait récemment que sa famille ne supporterait pas qu’elle continue une activité professionnelle, même à temps partiel…
Ce n’est pas que les hommes soient absents ! Lorsque la femme est présente, ils se situent en deuxième ligne, pour des tâches loin du corps.
Lorsque la dépendance d’une personne est importante, les femmes sont huit sur dix à s’impliquer et parfois, et souvent, à renoncer à l’intervention des professionnels du soin, de l’aide… Elles se consacrent alors aux soins du corps, corps et âmes et s’il le faut le jour et la nuit.
Un article avait été publié sur ce sujet par des travailleurs sociaux qui avaient remarqué que les plans d’aide attribués dans le cadre de l’allocation personnalisée à l’autonomie faisaient genre !
Les plans d’aide attribués à des vieilles personnes aidées par un homme étaient supérieurs à ceux aidés par une femme…
De manière générale, les hommes sont nombreux à être devenus aidants, notamment de leurs épouses, parce qu’ils vivent plus longtemps !
Mais ils savent plus souvent que les femmes qu’ils ont des limites, et ainsi ils acceptent plus facilement le recours aux ressources des professionnels.
C’est comme si les femmes se sentaient redevables, voire coupables de leur « émancipation » jusqu’à s’oublier et notamment sur leur santé, leur vie sociale, allant parfois, sans le voir venir, vers des épuisements que l’on ne peut plus ignorer.
Mais voici de retour le chantier sur la dépendance !
Cela augure d’une nouvelle vision sur ces aidants et ces aidantes ; cela relève le niveau de cette question des aidants, d’une question sociétale à une question politique !
Une politique qui permettrait à chacun d’avoir une juste place, de savoir sur qui compter, entre sphère publique, sphère de proximité et sphère assurantielle ou mutualiste.
Les femmes et les hommes, aidants et aidantes, souhaitent faire évoluer le regard sur cette contribution à l’autre et à la société de façon librement consentie, en faisant en sorte que chacune et chacun puisse concilier cette fonction d’aidante et d’aidant avec les autres domaines de la vie, que ce soit la vie familiale et amicale, l’activité professionnelle, les loisirs…

Florence Leduc, Présidente de l'Association française des aidants (http://www.agevillage.com/actualite-17077-1-l-aidance-ferait-elle-genre.html)

 

-  26/10/18  -  Dans le Loiret, un Café des aidants apporte un peu de réconfort et d’écoute à des personnes isolées et, bien souvent, surmenées. Car, pour elles, les occasions sont trop rares de pouvoir exprimer leurs difficultés.  (https://www.la-croix.com/Economie/Economie-solidaire/A-lecoute-detresse-aidants-2018-10-26-1200978731)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

LES  AIDANTS
Infos récentes

Ci-dessus,   LES AIDANTS  1 :  Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info