()  -  13/11/19  -  Près de 3 000 personnes se sont rassemblées le 9/11, et ont défilé dans les rues de Perpignan à l'occasion de la Diada. Cette fête catalane commémore cette année le 360e anniversaire du Traité des Pyrénées qui a coupé, le 7 novembre 1659, la Catalogne en deux en établissant une frontière entre le sud et le nord. Un rassemblement traditionnel marqué par le slogan habituel « Esborrem el tractat dels Pirineus » (Effaçons le traité des Pyrénées.) NDLR), mais qui était aussi marqué par la demande de libération des « prisonniers politiques catalans». Un cortège ludique et tranquille, dans lequel on comptait des maires des P.0., animé régulièrement par les tours humaines des castellers, et le chant « Els Segadors », l'hymne catalan, a défilé dans les artères et les rues de la ville, de la place de Catalogne au Castillet. Des discours et  début de soirée, avant qu'un défilé des torches conduise une partie de la foule à la Casa musicale où a eu lieu un concert de soutien à la Catalogne et aux prisonniers et exilés catalans. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p3)

 

09/10/19  -  La préfecture précise le risque tsunami dans les P.O. Le littoral de l'arc méditerranéen peut être confronté à des tsunamis provoqués par des séismes majeurs survenus au large des côtes françaises, italiennes et du Maghreb. Les plages, les ports et les zones urbanisées les plus proches de la mer peuvent alors être impactés.» Selon la préfecture, un séisme sur les côtes nord-africaines provoquerait un tsunami qui attendrait le littoral des Pyrénées- Orientales en l h à 1h30 seulement. Ce risque devra être intégré aux plans communaux de sauvegarde (PCS) afin d'améliorer le dispositif d'alerte de la population.« Les communes doivent se préparer à l'évacuation de zones exposées et un travail de sectorisation devra être intégré aux PCS ainsi que les moyens et personnels permettant cette évacuation ». En cas d'événement, des dispositifs devront être mis en place avec mise à l'abri à 3 ou 5 mètres selon le niveau d'alerte, organisation de patrouilles etc.

Enfin trois signes précurseurs caractéristiques d'un tsunami sont mentionnés : une secousse puissante ou prolongée, une évolution anormale et rapide du niveau de la mer, un bruit sourd et inhabituel. Les réflexes à adopter relèvent souvent du bon sens : ne pas prendre la voiture, gagner les hauteurs à pied. En revanche si on est en pleine mer, mieux vaut se diriger vers le large. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p6)

 

 

25/09/19  -  Fédération FRENE 66  « C'est hors de contrôle » Le combat contre l'urbanisation par les défenseurs de l'environnement est quasiment perdu d'avance. « C'est hors de contrôle depuis la décentralisation de l'urbanisme» passée de l'Etat aux mains des maires. Il évoque des enjeux financiers toujours plus forts, des SCOT qui seraient selon lui trop permissifs. Ce qui pourrait limiter ce sont les textes de loi, mais ces lois ne sont pas limitatives.

 il n'y a aucun seuil de défini en termes de surface. L'urbanisme est aux mains des élus. Je ne connais aucun document d'urbanisme qui ne soit pas inflationniste.

Côté littoral, Marc Maillet  (Suite de la page d’Accueil) évoque 8 000 logements possibles, dont une partie sur des zones proches du rivage.« Au Barcarès, il n'y a plus aucun espace qui n'est pas voué aux touristes. A Saint-Cyprien, la Mission Environnementale a signalé qu'ils n'ont pas pris en compte les zones humides, mais ça n'a pas été retenu par le tribunal» La montagne ne serait pas en reste avec 894 logements supplémentaires envisagés du côté de Font-Romeu.

   « C'est incontrôlable. Il faut que les résidences secondaires vides soient taxées si elles ne sont pas vendues ou louées. Consommation en eau et en énergie, risque d'inondation, impact sur la nature ... les reproches des associations à la bétonnisation sont nombreux. Sans compter la qualité de vie.« Est-ce qu'on va continuer à vivre entre des ronds-points?».  (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p14)

 

25/09/19  -  Etat d'urgence déclaré au Conseil municipal Le jeudi 19 septembre, le Conseil municipal de Perpignan vote une motion de déclaration d'état d'urgence climatique, comme le souhaitait le collectif Citoyens pour le Climat 66. Le contenu de la motion consiste surtout en une mise en lumière de ce que Perpignan faisait déjà en faveur de la transition énergétique. Il conviendra de savoir si la motion entraînera donc de nouvelles actions concrètes. (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, p6)

 

10/07/19  -  VARICELLE : Depuis plusieurs semaines les cas de varicelles se multiplient en France.

L'Occitanie fait partie des quatre régions françaises où l'activité de la maladie est considérée comme forte. Le département des P.O. n'est pas en reste avec plus de 40 cas recensés pour 100 000 habitants  La varicelle est une maladie saisonnière et connaît deux pics chaque année en mars-avril et juin-juillet. Maladie virale très contagieuse, la varicelle est le plus souvent bénigne et survient pendant l'enfance. Les enfants de moins de dix ans sont particulièrement concernés.

Chaque aimée, on compte près de 700 000 cas de varicelle, environ 3 000 hospitalisations et 20 décès. La transmission du virus de la varicelle se fait par voie respiratoire par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade ou par contact direct avec ses lésions cutanées.(…) (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo , p9 )

10/07/19  -  Arrêté de sécheresse jusqu’au 31 "août. Voir détail de l'arrêté sur : http://www. pyrenees-orientales.gouv.fr

 

19/06/19  -  108 communes des P.O colonisées !  Arrivé en 2012 dans notre département, le moustique tigre s'y est bien installé. Seul moyen de limiter son expansion :-multiplier les gestes citoyens.

Le moustique tigre, originaire d'Asie du Sud-Est est arrivé à Menton en 2004 puis dans les P.O. en 2012. « Depuis il a colonisé notre département. Il est surnommé le moustique de l'apéro car il pique aux alentours de 12h puis de 18h à 21 h environ, en extérieur et principalement aux jambes. »

Pluie et chaleur favorisent la multiplication des gîtes potentiels. Malheureusement, il n'y a pas de gestes miracle mais des petits gestes au quotidien.» Une cellule de cnse est ouverte à la direction de l'Hygiène  (Suite de la page d’Accueil) et de la Santé publique de la ville de Perpignan, située place des Orfèvres. Il est important de leur signaler tout endroit larvaire. Les moustiques tigres peuvent être porteurs de virus 2,;comme le chikungunya, la dengue ou zika.  -  « il se développe à 80 % chez les particuliers et surtout en milieu urbain .Il est présent de mai à novembre, parfois plus selon les températures. Il est très nuisible mais se déplace peu, soit au maximum a 150 mètres autour du gîte larvaire. Son gîte peut être très petit, un bouchon en plastique rempli d'eau stagnante suffit. C'est pourquoi il est important de vider voire rincer régulièrement tout ce qui peut contenir de l'eau, y corμpris les gamelles des animaux.

En plein été 4 jours suffisent pour qu'ils se développent. Pour les récupérateurs d'eau par exemple' il ne faut pas laisser stagnante l'eau trop longtemps mais il est aussi possible de les couvrir de tulle car les mailles des moustiquaires classiques ne sont pas assez étroites pour empêcher les moustiques tigres de passer. Ils sont particulièrement petits et ne font pas de bruit contrairement aux autres moustiques. Ils n'aiment pas le vent et la climatisation. Le moustique tigre a une grosse capacité d'adaptation.

LUTTER : • éliminer les endroits où l'eau peu stagner : seaux, bidons, pots, tonneaux, arrosoirs, pneus, jouets d'enfants ... notamment après chaque pluie même infime.  -  • couvrir de tulle les réservoirs d'eau de pluie en veillant à ne laisser aucun trou pour que les moustiques ne puissent  -  pas accéder à l'eau.   -  • éviter la pose de caillebotis ou dalles a plots en pnv1legiant la pose de carrelage jointé.  -  • si possible, supprimer les soucoupes des pots de fleurs et remplacer l'eau des vases par du sable humide.  -  • vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages.  -  • arroser les plantes au pied et éviter le feuillage.  -  • débroussailler.et tailler les herbes hautes et les haies. -   élaguer les arbres.  -  • ramasser les fruits tombés, les débris végétaux.  -  • entretenir son jardin.

SE PROTEGER : • généraliser l'utilisation de moustiquaires rajoutées ou intégrées (fenêtres, portes)  -  • utiliser la climatisation ou des ventilateurs posés au sol pour brasser l'air.  -  • porter des vêtements amples, de couleur claire et

couvrant l'ensemble du corps.    • utiliser des répulsifs pour la peau et les vêtements  -  ( conseils médecins et pharmaciens)  -  • utiliser des diffuseurs électriques à l'intérieur et des serpentins à l'extérieur seulement.

(https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo  -  p19)  -  Institut Pasteur.

14/06/19  -  AUCHAN : Le Délégué CGT Central Auchan souligne le constat amer d'une casse sociale sans précédent. La richesse du groupe a été dégagée par les salariés( ... ) « Aujourd'hui, dans une spirale sociale catastrophique, à cause des appétits financiers des actionnaires, /'aboutissement consiste à se délester du personnel qui devient pour le groupe Auchan une variable d'ajustement (. . .) << le groupe a largement profité, avec l'argent du contribuable, de plus de 500 millions d'euros d'aides publiques au titre du C/CE, destiné à préserver l'emploi ! » Et de terminer : « Il s'agit pour nous de lutter sur tous les sites, un PSE ne se négocie pas, il se combat !»

Les lois travail, parachevées par les ordonnances Macron, en rabotant le code du travail, autorisent un groupe comme

Auchan à licencier à moindre coût, laissant les salariés seuls face à leur sort, sans aucune réflexion possible sur le

parcours de reconversion. A Perpignan, la négociation actuelle relève d'un accord de méthode, c'est-à-dire un calendrier « le site devrait être fermé dès la fin juillet. Les personnels sont tenus à l'écart de toute négociation, résultat, zéro départ volontaire, il n'y aura que des départs contraints. » Hervé Sazé, secrétaire adjoint CGT66 assure par sa présence active le lien au niveau local et affirme avec colère, « dans un département sinistré comme le nôtre, on ne peut pas laisser faire ça ! » « Auchan change la vie ! » Oui, celle des salariés qui paieront le prix fort

(Evelyne Bordet  du http://www.letc.fr/  -  p9)

 

-  03/05/19  -   Le collectif Nou-s Perpignan a annoncé officiellement le 24 avril à Perpignan son engagement pour les municipales de 2020. « Cet engagement est lié, selon Nicolas Berjouan, le leader du collectif, au constat sur la situation dégradée de la ville de Perpignan. L'idée, c'est de lutter contre la situation globale et notamment à Perpignan où le sens de l’intérêt général a été perdu. (...) Il faut mettre de l’intelligence dans la politique. Il est temps d'expliquer que la délinquance, l'incivilité, cela ne vient pas de rien. Le seul horizon pour la jeunesse qui a du talent, c'est de partir. Il est temps de changer de pratique. La gauche ne peut pas se comporter comme la droite, remplacer un clientélisme de droite par un clientélisme de gauche. (...) Ce que l'on propose, c'est un chemin de solidarité. Il faut un sursaut citoyen. Il y a de l'énergie, de la qualité dans cette ville. Il faut une révolution positive de l’image de Perpignan ». Le collectif, affirmé clairement à gauche, veut « construire son programme au fur et à mesure avec les habitants. Il faut être lucide et avoir l'ambition d'une vraie politique publique. La collectivité ne doit pas tout contrôler mais laisser de l'espace aux initiatives locales. Cela ne se fera pas sans l'appui des habitants ».

Le Collectif est soutenu, selon Nicolas Berjouan par le parti écologiste Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui ne devrait pas présenter de liste sur Perpignan. « Il y aura des candidats EELV sur la liste Nou-s Perpignan » affirme-t-il. Des contacts ont également été établis avec Respirer, l'association créée par le PS autour de Ségolène Neuville. Le programme et la liste du collectif Nou-s Perpignan devraient être bouclés en septembre prochain.  (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo/ p8)

 

 -  20/04/19  -   SOS Méditerranée et Welcome 66 ont organisé une journée de la solidarité et du vivre ensemble.  A Écoiffier , d' Alénya 66.  Le conférencier Vicenzo Celiberti, archéologue préhistorien du département, a mis en lumière le fait que l'évolution de l'humanité et sa survie sont dépendantes des migrations. Ces déplacements pour raisons économique, à pied, à dos d'animal ou sur des embarcat1ons en mer, caractérisent le genre humain depuis 2 500 000 ans. Ils permettent le métissage des populations et évitent une consanguinité qui rend fragile. Des fouilles ont prouvé que les solidarités sont très anciennes, même entre espèces différentes, alors qu' aujourd'hui on parle d' « invasion » et on déclare certains êtres humains « illégaux» . On a construit des murs qui barrent les voies naturelles, les mêmes qu'à l'époque des premiers peuplements des continents. Palestine, Bulgarie, Turquie, des kilomètres de murs. Idem en Macédoine, Hongrie, Croatie. De même qu'entre l'Inde et le Bangladesh, entre les États-Unis et le Mexique. Près de Calais, l'Euro tunnel se termine aussi par un mur, haut et métallique. Il faut que cela cesse. (Le Travailleur Catalan.fr, p7)

-  10/12/18  -  Les Pyrénées-Orientales accueillent une centrale agrivoltaïque d'un nouveau genre. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/premiere-centrale-agrivoltaique-France-32539.php4#video&xtor=EREC-107)

LE ROUSSILLON  -  PERPIGNAN
Commentaires

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

Le Roussillon
 
Infos  récentes
 
Références 

La Sardane

Ci-dessus, LE ROUSSILLON / Commentaires

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page