Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des
HUMAINs ET DES ANIMAUX

 OPINIONS                   
Infos +/- récentes et datées

 (23/05/19 -  Reporterre : « Le pitoyable bilan de M. Macron en écologie ». « Depuis le départ de M. Hulot, le gouvernement a multiplié les actions et mesures contraires à la protection du climat et de la biodiversité »  Ainsi quelques exemples : « À propos des autoroutes, de grands projets inutiles, de l’affaiblissement du droit de l’environnement, et du bétonnage, du climat, des Forêts tropicales ».( https://reporterre.net/Le-pitoyable-bilan-de-M-Macron-en-ecologie)  [ Il est toujours possible que des actions positives et non connues, à effet à long terme, aient été prises par le Gouvernement, mais pourquoi tant de contre signe malgré l’urgence ? Les dernières décisions précipitées n’aident pas encore à la confiance dans ce domaine, ni à mobiliser les énergies. Pourquoi cette inconscience de la part des politiques?

10/05/19  -  « Les temps changent: nous avons des brutes au pouvoir. Cette brutalité a une utilité immédiate : maintenir l'ordre. (…) Plus sûrement faire en sorte que l'expression démocratique de la rue, que sa colère, que sa revendication apparaissent pour ce qu'elles ne sont pas, un moment de désordre et de violence propre (enfin, c'est une façon de parler) à décourager la masse des honnêtes gens de manifester. En Macronie l'expression publique

du désaccord est devenue insupportable. On tape donc. Rappelez-vous, le toutou de Macron, un certain Benalla, dressé pour taper.
   Et on tape en aveugle. De plus en plus souvent. Et sur tout ce qui se présente : les vieux, les jeunes, les femmes, les gilets jaunes, les rouges, les blacks. On gaze. On bloque. On humilie. Les responsables syndicaux comme les autres. Et puis on raconte n'importe quoi ... pour faire du manifestant de base un délinquant de haute volée, capable d'investir violemment un service de réanimation d'un grand hôpital parisien. Un manifestant ne peut être qu’assoiffé de sang et où peut-il mieux trouver pitance qu'à la Salpêtrière? (…)

   Dans les derniers événements, ceux du 1er mai en particulier, un dessein politique me semble évident. L'instrumentalisation des forces policières ne date pas d'hier. La constance de ces instrumentalisations s'insère dans le cadre global de restrictions du droit de manifester, merci l'état d'urgence et la loi anticasseur. L'utilisation médiatique qui est faite de tous les débordements, la prolifération de groupes de provocateurs qui semblent téléguidés pour ajouter du zinzin au zinzin, l’avalanche de blessé(e)s font qu'on franchit  de plus en plus allègrement des limites où les droits élémentaires des citoyens sont bafoués. ». Jean-Marie Philibert , Le Travailleur Catalan ; http://www.letc.fr/, p12)  -  ( VOIR )

 

13/04/19  -  Le pape Benoît XVI, à propos de la crise des violences sexuelles sur mineurs dans l'Eglise, renvoie la cause de la pédocriminalité à « l'absence de Dieu» et au changement dans la morale sexuelle à partir des années 1960. La « révolution de 68 », affirme-t-il, aurait fait de la pédophilie quelque chose de « permis et d'approprié». Le pape accuse un courant de la théologie catholique d'avoir introduit dans l'Eglise une forme de relativisme moral en affirmant qu'il « ne pouvait y avoir quoi que ce soit d'absolument bon, ni quoi que ce soit d'absolument mauvais, mais seulement des appréciations relatives » Cet affaissement de la moralité dans l'Eglise aurait eu des implications directes dans la formation et la vie des prêtres. Dans certains séminaires, « des cliques homosexuel/es» se seraient formées, écrit-il. Ce dernier semble établir un lien entre homosexualité et pédophilie. (Le Monde, p 6)

 

11/03/19  -  Pour une réappropriation démocratique des médias. Signer la pétition . Depuis plusieurs semaines, le mouvement des gilets jaunes bouleverse l’agenda politique, et porte une remise en cause profonde des institutions. Les médias sont tout particulièrement visés. Les gilets jaunes dénoncent, à juste titre bien souvent, un traitement caricatural des mobilisations : surenchère sécuritaire sur les plateaux télévisés et dans certains quotidiens ; confiscation de la parole par les éditorialistes ; disqualification de certaines revendications jugées «irréalistes» et appels à «dialoguer» avec le gouvernement ; ou encore dénonciations des violences des manifestants – alors que les violences policières ont été pendant trop longtemps passées sous silence. (https://www.acrimed.org/Reapproprions-nous-les-medias)

 

 -  07/02/19  -  « Des médias aux mains des milliardaires. Manipulation. La grande finance s'est approprié cet extraordinaire outil de pression sur les citoyens pour influencer l'opinion. Aujourd'hui, dix milliardaires possèdent la majorité des médias en France : 89,9% des journaux quotidiens nationaux vendus, 55,3% des parts d'audience de la télévision et 40.4% des parts d'audience de la radio. Bernard Arnault (Les échos, Le Parisien), Famille Dassault (Le Figaro), François Pinault (Le Point), Patrick Drahi (Libération, L'Express, BFM-TV, RMC), Vincent Bolloré ( Canal+, CNEWS), Xavier Niel associé avec le banquier Matthieu Pigasse, sont propriétaires du groupe Le Monde (L'Obs, Télérama,La Vie ... ), Matthieu Pigasse possède également Radio Nova et l'hebdomadaire Les lnrocks. Martin Bouygues, 30è fortune de France, est propriétaire du groupe TF1. La famille Mohn est propriétaire de M6, RTL, Gala, Femme actuelle, VSD, Capital.  Arnaud Lagardère, propriétaire d'Europe 7, Paris Match, du JDD, de Virgin radio, RFM, Télé 7 jours. A ce « Top 10 », on pourrait aussi ajouter la famille Bettencourt qui finance le journal ultra-libéral L'Opinion, ou le milliardaire d'origine libanaise lskander Safa, 71 • fortune de France et propriétaire du très réactionnaire Valeurs actuelles.

Les milliards dirigent le monde : Posséder des médias est un enjeu d'influence, tant sur des clients ou partenaires privés, que sur les décisions politiques. Seulement, là où la plupart se contentent de corrompre ou d'exercer toujours davantage de lobbying, nos milliardaires exigent d'avoir une influence bien supérieure en quantité et en qualité. D'où l'intérêt de mettre un pied dans l'opinion, de garder en main la commande des sondages, jouer les véritables faiseurs de rois. Tenir l'opinion, être à la source de « l'actualité » qui construit le monde, les questions et les réponses de leurs consommateurs, est un enjeu à la hauteur des ambitions démesurées de nos milliardaires. Tant pis pour la démocratie, le droit à une presse libre et indépendante, le droit à l'information réelle et vérifiée, tous ces grands principes ne comptent plus. Les milliardaires ont juste besoin d'un outil de propagande pour leurs consommateurs et les citoyens qui doivent voter pour les « politiques-salariés >de la grande finance. Il ne faut donc pas compter sur ces médias là pour apporter un éclairage honnête et étayé sur la situation politique et sociale, ni sur les luttes qui se développent. Jasna Milot (Le TC,  p4, photos )

 

05/02/19  -  A propos « d’un contrôle administratif du droit de manifester fondé sur le pur soupçon », François Sureau, dans sa chronique sur La Croix écrit p 28 « Depuis 20 ans nous avons courbé l’échine sous la pluie des dispositions liberticides, qui ont diminué les libertés de tous sans augmenter, on le voit bien, la sécurité de personne, dans l’oubli de ce qui fait la grandeur et la vertu de notre tradition nationale de la liberté.  En s’interrogeant sur les raisons de la violence constatée dans les manifestations, il cite Saint-Exupéry qui disait « Nous avons laissé advenir la société de la lutte de tous contre tous, où la répression se conjugue bizarrement avec la licence, où la fraternité a disparu sous la bureaucratie, où l’argent est devenu la mesure de toutes choses, où les objets du désir matériel sont exposés partout comme un défi existentiel à ceux auxquels on refuse les moyens d’en jouir »

-  25/01/19  -  « Les services publics en Europe » (letc.fr). L’eurodéputée PCF Marie-Pierre Vieu commente le premier bilan de l’ouverture à la concurrence des services publics « Les effets. La libéralisation des services publics, service d’intérêt général » « Un audit sur la remise en cause des monopoles d’Etat dans le transport ferroviaire, l’électricité et les activités postales dans 4 pays de l’Union européenne : l’Allemagne, l’Espagne, la France et la Slovaquie. L’étude démontre que la privatisation produit des ruptures d’égalité encore plus fortes et aggrave les injustices sociales et environnementales. Dans le domaine des transport, c’est moins de fret ferroviaire et plus de camions sur les routes donc plus d’émissions de GAS. La libéralisation ne fait pas baisser les tarifs, les entreprises privées finissent souvent par se mettre d’accord et faussent de facto la concurrence… Et bien sûr tout cela se fait au bénéfice des actionnaires et sur le dos des usagers. Il est évident qu’il faut renationaliser... » (Le TC, p5)

-  14/01/19  -  « Grand débat national » : la lettre d’Emmanuel Macron aux Français  (https://www.lci.fr/politique/grand-debat-national-les-32-questions-posees-aux-francais-dans-la-lettre-d-emmanuel-macron-2110013.html)

 

-  01/01/19  -  Démocratie et Bien Vivre : Appel aux consciences

Unissons-nous pour résister aux menaces mondiales et pour défendre la vie !  (VOIR)

 

-  30/12/18  -  Marlène Schiappa alerte sur "la sous-médiatisation des femmes. Comme le note le JDD, c'est la première fois que le top 10 du sondage est entièrement masculin. Un constat "troublant, pour ne pas dire dérangeant", analyse le journal. Quasiment toutes les femmes présentes dans ce classement sont en recul par rapport à l'année dernière. Sophie Marceau chute ainsi de onze rangs par rapport au classement en 2017. "Ceux qui clamaient qu’après #MeToo les femmes domineraient le monde ou assurent qu’avec les quotas il devient impossible pour un homme d’exister se seraient donc trompé ?", ironise Marlène Schiappa sur Twitter. "Est-ce à dire que les Français seraient juste sexistes et préféreraient unanimement les hommes aux femmes ? Je ne le crois pas", poursuit la secrétaire d'Etat. "En revanche, la sous-médiatisation des femmes est une réalité." (https://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/personnalites-preferees-des-francais-sur-twitter-marlene-schiappa-alerte-sur-la-sous-mediatisation-des-femmes_3123289.html)

 

-  26/12/18  -  Faire le plein de sens pour 2019 ! (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/faire-le-plein-de-sens-pour-2019-211063?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29)

 

-  15/12/18  -  Le référendum d'initiative citoyenne : Le bulletin mis dans l'urne tous les cinq ans vaut-il blanc-seing pour tout un quinquennat ? Ne faut-il pas permettre aux citoyens de peser davantage sur les décisions politiques ? C'est une des questions posées par les "gilets jaunes", nombreux à réclamer sur les réseaux sociaux la possibilité de lancer des référendums populaires ou des référendums d'initiative citoyenne.

"Il y a dans ce mouvement une demande sociale évidente. Une demande politique aussi, le désir d’une participation citoyenne", résume la romancière Annie Ernaux dans Libération. Mais ce type de consultations n'est pas forcément simple à appliquer et soulève aussi certaines questions (https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/l-article-a-lire-pour-comprendre-le-referendum-populaire-l-une-des-revendications-des-gilets-jaunes_3093737.html)

-  02/12/18  -  Les Gilets jaunes  -  Paris  -  « MACRON...Démission ! » « Droit dans ses certitudes mais hors sol !  La jeunesse oui mais avec plus d'expérience. Rien ne peut marcher sans l'assentiment du peuple. Il a du courage mais pas pour ce qu'il faut maintenant. Ce qu'il faut, c'est la justice pour tous. Il ne suffit pas d'être visionnaire, il faut aussi de l'humanité. Son air apparemment buté n'emporte pas l'adhésion, même si on serait prêt à adhérer. Son arrogance ressentie s'appuie sans doute à tort sur un calcul politique : personne pour me remplacer; moi ou le FN! Et la Finance est la pire des traites. Vouloir avoir raison contre tous, est très risqué pour lui et pour la France. C’est trop tôt pour nous. Démission, oui. Plus tard peut-être, en mieux. »  C.D.


Opinions : Commentaires
Références

Ci-dessus,   OPINIONS  /   Infos +/- récentes et datées

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info