Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

-  M. Onfray : Si je pense, je deviens végétarien
-  3% de végétariens
en France
-  « 
La libération animale » de Peter Singer
-  Collectif citoyen 269 Life : Véganisme
Le 30 mai 2015,  L214 avait  saisi l’opportunité de réunir à la Cité des sciences et de l’industrie trois ténors de l’éthique animale : Peter Singer, Matthieu Ricard et Aymeric Caron.
Il leur avait été demandé d’explorer les chemins conduisant vers une société incluant les animaux en tant qu’êtres doués de sensibilité. Ces trois personnalités excellent dans leur domaine respectif, philosophie, sciences ou journalisme. Par ailleurs, ces orateurs passionnants et passionnés ont toujours gardé un langage et une pensée accessibles au plus grand nombre. Trois intervenants exceptionnels :
Peter Singer, philosophe et professeur de bioéthique. Il est l'auteur du best-seller La libération animale, considéré comme l’ouvrage fondateur du mouvement contemporain des droits des animaux.  Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste. Dans son récent Plaidoyer pour les animaux, il expose les raisons et l'importance d'étendre notre bienveillance à tous les êtres sensibles.  Aymeric Caron, journaliste de télévision et de radio. Dans son livre No Steak, il explique pourquoi, un jour, la viande disparaîtra et l'humanité deviendra végétarienne.
Guide du nouveau végétarien : Table des matières :
2 Avant-propos  -  4 L’alimentation végétarienne – Un art de vivre  -  9 Le mythe des protéines  -  12 Le fer  -  13 Le calcium dans les végétaux  -  17 Le soja  -  18 Les oméga-3  -  19 Et le lait ?  -  22 Et les œufs ?

23 Les 4 nouveaux groupes d’aliments  -  25 Trouver son poids de santé et le conserver avec plaisir

27 L’alimentation végétarienne pendant la grossesse  -  30 L’alimentation des enfants – Pour prendre un bon départ

35 Les trois petits pas pour devenir un végétarien efficace  -  37 Végétaliser son alimentation – Ou comment transformer vos

repas habituels en délicieux repas végétariens bons pour la santé

50 Célèbres… et végétariens !  -  http://www.vegetarisme.fr/
03/05/2016  « La mairie de Barcelone a voté hier en faveur de la proclamation de la ville “Barcelone Veg-Friendly”, à l'issue d’un vote en commission des finances, a annoncé mardi soir le journal catalan Ara sur son site.
La proposition, présentée par la Gauche Républicaine (ERC), a reçu le soutien des socialistes (PSC), des démocrates (CiU), des indépendantistes de CUP et de la plateforme citoyenne Barcelona en Comú. Les libéraux de Ciutadans et les conservateurs du Parti Populaire se sont abstenus. (
En catalan)
Barcelone mettra en place plusieurs mesures destinées à favoriser l’accès à une alimentation végétarienne et végétalienne, notamment à travers la participation officielle de la ville aux Lundis sans viande (Meat-free Mondays), une campagne mondiale déjà soutenue par les villes de San Francisco ou de Gand en Belgique (qui la célèbre le jeudi). Ainsi, “toute l’alimentation servie par l’administration de la ville sera végétarienne les lundis”. Par ailleurs, le journal précise que tous les événements organisés avec le soutien de la ville incluront des options végétarienne et végétalienne.
Barcelone s’investira également dans la création d’un Barcelona-VegPoint, point de rencontre et d’information pour entrepreneurs, ONG, consommateurs et investisseurs, dans l’objectif de favoriser le développement de commerces vegan ou végétariens. La municipalité lancera également une application mobile pour aider les citoyens à trouver les commerces veggie en ville.
Le président du groupe ERC au conseil municipal,
Alfred Bosch s’est félicité de cette avancée, qu’il estime empreinte de valeurs telles que “la défense des droits des animaux, une alimentation durable et un mode de vie plus sain.” La porte-parole démocrate de CiU, Maite Fandos, a déclaré quant à elle que “le végétarisme est un signe de la mentalité ouverte et sensible de la ville”.
Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214, “La décision de Barcelone est un formidable exemple d’engagement en faveur d’une société plus responsable, attentive aux animaux, à la planète et aux convictions de chacun. Nous encourageons vivement les municipalités de France à se tourner vers l’avenir avec autant de courage et d’ambition.”
En 2010, la ville de Barcelone s’était déjà distinguée en faveur des animaux en interdisant les corridas, en raison des souffrances infligées aux taureaux. »

« Le végétarisme n’existe pas » d’Andrew F. Smith (A Critique of the Moral Defense of Vegetarianism  -  Palgrave Macmillan US. 2016) Ces lignes résument partiellement un article de Céline Sivault dans « Alternatif bien-être » de juillet 2016
-  Andrew, ce philosophe, explique que si nous ne voulons pas consommer des êtres vivants sensibles, nous devons savoir que les végétaux ont leur sensibilité.
Les plantes sont des êtres de perception et de communication.
Par ex. la chenille Pieris rapae s’attaque à une feuille  d’arabette des dames  (Arabidopsis thaliana) elle la fait bouger légèrement par l’effet de la mastication, ce qui provoque des vibrations acoustiques. Ces plantes perçoivent le signal particulier et y répondent en fabricant des composés chimiques (glucosinolate, anthocyanine) pour se défendre. Les feuilles deviennent impropre à la consommation et les chenilles passent leur chemin !  Autre ex. lorsqu’une antilope s’attaque à un acacia, il secrète une hormone volatile pour avertir ses congénères du danger. Ceux-ci alors fabriquent  des tanins toxiques pour l’animal. Etc. Les exemples sont légions.
Notre distinction entre sensibles ou non… ! Ayons de l’empathie pour tous les vivants, plantes y compris !
Andrew défend une vision plus cyclique que linéaire de la chaîne alimentaire, où les plantes se nourrissent également d’animaux (dont nous faisons partie!), par l’intermédiaire de leurs déjections ou de leurs cadavres qui alimentent le sol. Nous ne sommes ainsi pas au sommet de la chaîne alimentaire –il n’en n’existe pas, puisque c’est un cercle– chacun mange et est lui-même mangé. D’où son assertion que personne ne peut se déclarer végétarien. Est-il plus justifié de manger une plante qu’une huître ou qu’un insecte ? Etablir une échelle de valeur du vivant ?  On le sent bien, la ligne est floue. »
. L’article cité développe l’idée que nous devons
manger en accord avec  notre patrimoine génétique. Certaines personnes seraient génétiquement bien adaptées à une alimentation majoritairement végétale alors que d’autres non ! Cela dépendrait d’un gène FDAS2, qui pourrait être acquis après des générations de végétarisme, comme dans la ville de Pune, en Inde, où 70% de la population possèdent ce gène. Seuls 17% des européens le posséderaient ! Comment savoir en ce qui concerne chacun ? En faisant l’essai et en observant son état de santé, ses niveaux de forme et d’énergie.

Une réflexion à suivre.

 

-  13/03/2018  -  Pourquoi les végans ont tout faux par Alexandra Schwartzbrod
Dans une tribune publiée dans le journal Libération, trois spécialistes d'environnement dénoncent le mauvais coup que porte le véganisme à notre mode de vie, à l’agriculture, à nos relations aux animaux et même aux courants végétariens traditionnels. Alors, la plupart d'entre vous le savent déjà mais je préfère quand même le rappeler : est végan celui qui ne consomme aucun produit issu des animaux, cela inclut donc le lait, les oeufs mais aussi le miel, le cuir ou des médicaments testés sur des animaux, bref cela implique un mode de vie très radical sensé préserver l'animal. Quels sont donc les arguments de Denhez, Porcher et Ariès pour remettre en cause cette règle de vie ? Ils démontent pour nous plusieurs affirmations. 
Les végans vont sauver les animaux
Et d'abord « les végans vont sauver les animaux » : Faux disent-ils. « Les animaux domestiques ne sont plus depuis longtemps des animaux naturels, ils sont partie prenante du monde humain autant que de leur propre monde. Ainsi est-il probable qu'ils ne demandent pas à être libérés et à retourner à la sauvagerie, ni à être stérilisés afin de progressivement disparaître comme le demandent certains végans, mais plutôt à vivre avec nous une existence intéressante, intelligente et digne », fin de citation. Bon, sur ce dernier point, je ne suis pas sûre d'être d'accord, si tous les humains vivaient de façon intelligente ça se saurait, mais le débat mérite d'être posé. (en savoir plus  Paroles de véganes : "casser cette image de personne malade, pâlotte, hippie, bisounours et compagnie !")
Le véganisme va nous sauver de la famine
Autre affirmation: le véganisme va nous sauver de la famine, va sauver l'agriculture et notre alimentation. Sur la famine, nos trois auteurs sont catégoriques: depuis les années 60 il n'existe plus de famine liée à l'épuisement des ressources, les famines sont devenues une arme politique, rien à voir avec le véganisme. Pour ce qui est de l'agriculture, ce serait plutôt le véganisme qui la tuerait, disent-ils, la polyculture élevage produit ce qui se fait de mieux pour nourrir un sol : le fumier. Et l'agriculture sans élevage, épuise les sols, le compost de légumes étant bien moins efficace que le fumier animal.(en savoir plus  Paroles de véganes : "casser cette image de personne malade, pâlotte, hippie, bisounours et compagnie !")
Le véganisme va sauver notre santé
Autre affirmation : le véganisme va sauver notre santé. Alors là, nos trois auteurs ont des arguments plutôt intéressants : des études montrent que la consommation de viande est corrélée au cancer. Le problème, disent-ils, c'est que ces études ont été principalement menées aux Etats-Unis et en Chine où la viande est gavée d'antibiotiques et d'hormones, encore plus transformée qu'en Europe. Quant aux études démontrant la longévité supérieure des végétariens, elles sont biaisées par le constat que ces publics-là font très attention à ce qu'ils consomment, ils mangent très peu de produits transformés, peu de sucre et de sel, ils font du sport, bref ils ont un mode de vie équilibré qui aide ! Autre affirmation intéressante : le véganisme est une position politique émancipatrice. Faux, disent Aries, Denhez et Porcher ! « En défendant une agriculture sans élevage et un monde sans animaux domestiques, c'est-à-dire sans vaches ni chevaux, ni chiens, ce mouvement nous met encore davantage dans les serres des multinationales et accroît notre dépendance alimentaire et notre aliénation. » (https://www.franceculture.fr/ecologie-et-environnement/pourquoi-les-vegans-ont-tout-faux#xtor=EPR-2-[LaLettre19032018])

    ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Antispécisme                         LE  VEGETARISME