Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

Opinions :
Infos  récentes
Commentaires

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

-  OPINIONS                                                                        Références

()   -  01/01/2019  -  Démocratie et Bien Vivre : Appel aux consciences

Unissons-nous pour résister aux menaces mondiales et pour défendre la vie !
-  L’Appel aux consciences est une initiative du Réseau Dialogues en humanité.  Il fait la synthèse des deux grandes menaces qui pèsent sur l’humanité actuelle :  le fondamentalisme de marché et le fondamentalisme identitaire. Le premier conduit à l’oppression et à l’exploitation des êtres humains par le système de marché, ainsi qu’à la destruction de la biomasse et des écosystèmes, puis au réchauffement  de l’atmosphère par les émissions de gaz à effet de serre, qui atteignent déjà des niveaux trop dangereux. Le second conduit à un « gel émotionnel et relationnel », qui étouffe le sens de la solidarité et génère le mépris pour les plus opprimés et les plus vulnérables. Il conduit aussi à une pensée unique, dogmatique, totalitaire et exclusive. L’APPEL nous invite à nous unir pour résister à ces menaces et les combattre par des actions qui vont à la racine et pas seulement aux symptômes.. (09/12/18)

-  Appel aux consciences  -  Réseaux de citoyennes et citoyens planétaires
À l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits humains…

 « Nous, citoyennes et citoyens des peuples de la Terre, sommes conscients du danger mortel qui pèse sur le devenir de notre commune humanité. En effet, un double dérèglement climatique menace la vie sur notre planète. Le premier s’exprime sur le plan écologique par le risque de voir notre Terre-Patrie, notre « Terre Mère » selon l’expression de peuples premiers, devenir une « terre-serre » inhabitable pour un nombre croissant d’êtres humains. Cela concernerait plus d’un milliard de personnes si l’augmentation de la température atteignait le seuil de 4 °C, et bien plus encore si ce seuil était dépassé. Ce réchauffement moyen conduit à l’accentuation de phénomènes extrêmes : inondations autant que sécheresses, incendies ravageurs autant que cyclones et tempêtes. Mais le dérèglement climatique a une autre face : la glaciation émotionnelle et relationnelle qui s’exprime par le creusement des inégalités et le mépris des plus pauvres. Plus gravement encore, sous l’effet de la peur du déclassement, elle se traduit par la lutte des victimes entre elles : ouvriers, précaires, sans abri, migrants… Celui qui se sent menacé dans le peu qu’il a acquis ou le peu qu’il lui reste, craint de voir plus misérable que lui prendre sa place.

Par son avidité, son cynisme et ses inégalités, le fondamentalisme marchand a enfanté un double monstrueux : le fondamentalisme identitaire, qui peut prendre des formes religieuses, xénophobes ou nationalistes, et s’exprimer autant par les armes que dans les urnes. L’arrivée au pouvoir d’individus qui représentent une menace, non seulement pour la démocratie et les droits humains (à commencer par ceux des femmes) mais aussi pour les équilibres écologiques, en constitue une manifestation de plus en plus dangereuse. Aux Philippines, en Hongrie, aux États-Unis, en Italie, au Brésil… des forces aussi criminelles socialement qu’irresponsables écologiquement menacent l’humanité dans ce qu’elle a de plus essentiel : Vivre en paix sur une planète habitable.

 À cause de l’instrumentation des peurs et de la manipulation de l’information et des campagnes électorales, des irresponsables et des criminels peuvent aujourd’hui, comme dans les années 1930, arriver au pouvoir en s’abritant derrière des formes apparemment légales, en profitant du cynisme des uns et de la peur ou de la lâcheté des autres.

 Face à ce double risque et à la bataille mondiale qui s’annonce, nous refusons de céder à la peur et de tolérer passivement la propagation de ce danger mortel. Nous allons organiser partout une Résistance créatrice, fondée sur le refus de la régression sociale, de l’irresponsabilité écologique et de la mise en cause des droits humains fondamentaux.

 Nous déclarerons illégitime tout pouvoir qui ne respecte pas les trois piliers essentiels du vivre ensemble de l’humanité sur une planète sauvegardée : la Déclaration universelle des droits de l’homme, les pactes sociaux des Nations Unies et les conventions internationales visant à assurer la soutenabilité écologique de notre planète, en particulier l’accord de Paris sur la lutte contre le dérèglement climatique. Nous refuserons, par tous les moyens non violents en notre possession, y compris le boycott ou la désobéissance civile à l’égard de pouvoirs illégitimes, de nous laisser dominer ou intimider par ces pouvoirs. Nous créerons, partout où nous le pourrons, des territoires-refuges pour les victimes de ces pouvoirs et des oasis de vie face aux déserts de mort que fabriquent de concert la régression sociale, l’irresponsabilité écologique et l’atteinte aux Droits humains. Nous nous organiserons pour construire cette Résistance créatrice, mais aussi pour faire vivre positivement, entre toutes celles et tous ceux qui en auront fait le choix, les valeurs économiques, écologiques, sociales, politiques et culturelles d’une société du Bien Vivre. Nous travaillerons à relier entre eux tous ces territoires et tous ces oasis de vie, depuis les quartiers de nos villes et les villages de nos campagnes jusqu’ à l’ensemble de notre Terre-Patrie. »

 (https://www.pressenza.com/fr/2018/12/democratie-et-bien-vivre-appel-aux-consciences/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+pressenza%2FAFhJ+%28Nouvelles+de+Pressenza+IPA+en+fran%C3%A7ais%29)

-  L’image : Elix, symbole d’un citoyen d’un monde de paix, choisi par les Nations Unies pour illustrer le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits humains

 

-  02/12  -  Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont signé leur traité de libre-échange le 30/11. (Le Monde, Economie & entreprise, p8)

 

-  23/11  -  Le JEFTA est un accord de commerce avec le Japon visant à libéraliser les échanges de marchandises et de services en supprimant les droits de douanes sur la quasi-totalité des produits échangés. Il ouvrirait tous les marchés dit protégés. Après la ratification de cet accord par le Parlement européen prévue pour décembre 2018, il entrera en action avant même que les Parlements nationaux ne le ratifient. (…)
Plus la définition des normes de sécurité, sociale, environnementale, s’éloigne au profit d’instance technocratique et autres comités de régulation euro-japonais, plus elle est confisquée par les groupes d’intérêts, les lobbys, au dépend du débat démocratique nécessaire sur la manière de produire, et la qualité des produits de consommation.
Les chapitres « développement durable » de l’accord, soi-disant pour défendre l’environnement et les droits sociaux et humains, ne changent strictement rien sur les pratiques du Japon concernant la pêche à la baleine, celle du thon bleu, les coupes de bois illégales, ni sur le fait que sur les huit conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail, deux n’ont pas encore été ratifiées par le Japon : celle sur la discrimination (un vrais sujet dans ce pays) et celle sur le travail forcé…
Un accord qui confirme la concurrence et le libre-échange
au dépend du contrôle démocratique. Une procédure qui confisque tout débat.  (http://www.patrick-le-hyaric.eu/le-jefta/)

-  23/11  -  Le traité de libre échange avec le Canada (CETA) est appliqué de manière « provisoire » depuis le 21 septembre 2017, sans vote d’approbation du Parlement. En dehors de toute légalité, ce traité est donc appliqué, alors que les experts canadiens mettent en évidence l’absence de garanties sur la qualité des farines animales, les activateurs de croissance utilisés dans l’élevage, l’étiquetage des produits contenant des organismes génétiquement modifiés et la nature des pesticides autorisés de l’autre côté de l’Atlantique. Aucune garantie n’est donnée sur la circulation de saumons nourris aux OGM que commercialise la société Aqua Bounty. Ajoutons qu’au moment où le gouvernement essaie de faire croire qu’il augmente les taxes sur les carburants pour protéger le climat, le groupe d’experts mandaté par lui-même pour donner une opinion sur ce traité a sévèrement mis en garde sur l’augmentation des émissions de gaz à effets de serre que va engendrer  l’intensification du transport maritime entre l’Europe et le Canada. Il a également alerté sur les investissements dans les industries carbonées comme celle très polluante du pétrole de sables bitumineux, dont le Canada est la seconde réserve mondiale. (http://www.patrick-le-hyaric.eu/il-nest-pas-trop-tard/)

-  « La vie des plantes » d’Emanuele Coccia, maître de conférences à l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales. (Rivages, 191 p, 18€)  -  Une métaphysique du mélange. Leurs feuilles nous font respirer, leurs racines nous élèvent jusqu'au ciel et leurs fleurs sont la raison même ! L’auteur accorde aux végétaux une place centrale dans l’explication du monde.

 

 

 

 

 

Ci-dessus,   OPINIONS  /   Références

Pages suivantes  

OPINIONS  :  Homosexualité  -  Jiddu Krishnamurti  -  Pierre Rabhi  -  La religion   -  Baruch Spinoza  -  Michel Tarrier  - 

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info