Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

-  « Ne passez pas par là le dimanche … »
Un court-métrage réalisé par Ivan BOUGNOUX ... : un réquisitoire "choc" contre les flingueurs ...

-  Face aux accidents, randonneurs et sportifs réclament une trêve dominicale pour profiter de la nature en toute sécurité. 
8 français sur 10 demandent l'arrêt de la chasse le dimanche   (sondage IFOP janv. 2016

La chasse : Etant donné que:
– La chasse n’est plus en Occident un moyen de subsistance mais seulement un loisir.
– Les animaux sont des êtres sensibles et que la dignité des individus comme des sociétés passe par le respect des êtres vivants.
– La France est le pays où les périodes de chasse sont les plus longues et le nombre d’espèces chassables les plus importantes en Europe.
– Les lois et réglementations sont loin d’être respectées (l’Etat Français fermant volontiers les yeux sur le braconnage et autres infractions).
– Si une régulation s’avère nécessaire – faute de prédateurs naturels – celle-ci pourra s’opérer par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).
– La notion de « nuisibles » n’a pas de sens dans la nature.
– La pratique des « lâchers » d’animaux d’élevage a des conséquences désastreuses sur la nature (risques de modifications génétiques comme c’est le cas avec les « cochongliers », concurrences territoriales ou alimentaires au détriment des espèces indigènes, risques d’épizooties par introduction d’animaux pouvant être porteur de germes ou virus comme la myxomatose des lapins).
– La chasse peut contribuer à la raréfaction d’un certain nombre d’espèces animales.
– La plupart des homicides sont commis avec des armes de chasse.
– La nature et la faune ne sont pas la propriété d’une minorité de chasseurs, mais font partie intégrante du patrimoine national et même mondial.
nous souhaitons l’extinction de la chasse-loisir en France et, d’ores et déjà, demandons :
– L’abandon du concept de nuisibilité : Il n’y a pas de « nuisibles » dans la nature ; bien au contraire ces prétendus tels (renards, belettes, putois, martres…) sont utiles à l’agriculture, se nourrissant essentiellement de rongeurs.
– La stricte application des lois françaises et européennes.
– L’interdiction de la chasse aux oiseaux migrateurs entre le 31 janvier et le 1er octobre.
– L’arrêt de la chasse de nuit.
– L’interdiction des lâchers d’animaux d’élevage.
– L’abolition de la chasse à courre et de toutes les chasses cruelles (gluaux, piégeages, déterrages, tendelles…).
– Une grande diminution du nombre des espèces chassables pour que seulement, comme en Wallonie, une dizaine d’espèces soit tolérées chassables (alors qu’en France, les chasseurs peuvent tirer légalement sur 88 espèces et détiennent ainsi le triste record d’Europe).
– Que, tant qu’une personne n’est pas majeure, elle ne puisse ni obtenir son permis de chasse ni participer à des sorties cynégétiques.
– Que, chaque année, par mesure de sécurité, les chasseurs soient soumis à une visite médicale (contrôles auditifs, oculaires, etc).
– Que des tests d’alcoolémie soient régulièrement effectués par les gendarmes avant et/ou après les sorties de chasse.
– Le respect des droits des non-chasseurs et, en particulier, la suppression des ACCA (Association Communale de Chasse Agréée) qui vont à l’encontre des droits des propriétaires terrains.
– L’interdiction de chasser les mercredis et dimanches.
-  Malte: la honte. 
Le samedi 11 avril,  le peuple Maltais fut appelé à se prononcer sur la chasse de printemps des oiseaux migrateurs.
Une faible majorité, mais la majorité  opina en faveur des chasseurs et contre les oiseaux.

Malte, comme Chypre, se signalent par leurs tueurs d'oiseaux qui profitent de la situation géographique de ces îles, sur le passage des migrateurs, pour massacrer, au printemps, tous les oiseaux qui remontent d'Afrique vers l'Europe.

Le droit européen prohibe "la chasse des oiseaux migrateurs lors DE LEUR trajet de retour vers leurs lieux de nidification".

En 2009, la cour de justice de l'union européenne condamna Malte pour Les tirs de printemps.

Toutefois, la cour aurait autorisé une phase de transition.

Traduisant un climat populiste nauséabond, le référendum Maltais aboutit à sacrifier l'avifaune aux "traditions" stupides, cruelles, anti-écologiques de quelques dizaines de milliers d'arriérés.

Cela prouve, une fois de plus, qu'une majorité peut avoir grandement tort et se révéler criminelle.

Reste que, pour moi, que ce soit au printemps, en automne ou en hiver, un homme qui tire sur un oiseau est un salaud.             Gérard CHAROLLOIS

-  CHASSE : -  La régulation de la faune : une imposture des chasseurs
La preuve par la chasse.  un loisir de mort.   -  Le prosélytisme des chasseurs reconnu comme une atteinte aux droits des enfants !

-  Communiqué du 14/01/2013 : Elle s’appelait " Fripouille "

C’était le nom de la chienne abattue par un chasseur sur la propriété de son maître, jeudi dernier sur la commune de Cabasse, dans le Var.

Cette chienne, dressée et douce, a commis la faute "d’oser" se diriger vers le chasseur qui quittait sa propriété après avoir farfouillé dans deux caravanes stationnées là, non pas pour lui montrer les dents, mais pour lui faire la fête ! Car Fripouille était d’une gentillesse extrême et d’une curiosité impressionnante.

Alors que son maître la rappelait, pressentant un danger imminent, l’ignoble tueur d’animaux lui a tiré dans le dos à deux reprises, alors que Fripouille n’était plus qu’à deux mètres de son propriétaire ! La pauvre chienne est morte quelques minutes plus tard chez le vétérinaire. Son propriétaire à bien entendu déposé plainte auprès de la gendarmerie.

A travers cet ignoble assassinat d’un animal domestique, la CVN dénonce le suprématisme que l’on retrouve trop souvent chez les chasseurs, et qui est régulièrement à l’origine de débordements s’achevant en faits divers, dont des animaux humains ou non humains sont régulièrement les victimes.

Le fait d’être armé, ajouté à celui de savoir que la justice française fait preuve à leur égard d’une bienveillance indécente dans la majorité des affaires les impliquant, favorise chez les chasseurs ces comportements décadents.

Saccages lors de manifestations pro-chasse, braconnages d’espèces protégées au grand jour, destructions de biens privés, assassinats, … tout semble permis par l’Etat aux porteurs de fusils.

Les récentes déclarations du Président de la République annonçant un " retour à l’impartialité de l’Etat " trouveront-elles un écho lors du jugement de cette affaire ?

C’est ce que nous verrons à l’issue du procès, car les infractions semblent ici multiples : acte de cruauté sur un animal, mise en danger de la vie d’autrui et chasse sur le terrain d’autrui !

La Convention Vie et Nature demande une sanction exemplaire pour cette ignominie, et un vrai changement dans l’attitude de la justice !

Monsieur le Président de la République, voici l’occasion de montrer aux protecteurs des animaux que votre déclaration ne restera pas à l’état de " paroles en l’air ".

Jean-Paul PERONNET  Secrétaire général  Tél : 06 78 64 25 86  -  Convention Vie et Nature – Francbaudie - 24380 VEYRINES de VERGT Tél : 06 76 99 84 65  -  cvn.contact@gmail.com - www.ecologie-radicale.org

-  20/10  -  Chasse : JE SUIS PARTOUT. 

Lors des élections régionales, les 6 et 13 décembre prochains, le parti pseudo-socialiste d’Aquitaine et leparti de la lutte des classes à rebours, présentent, sur leurs listes, le président des chasseurs de GIRONDE, à « gauche » et le président des chasseurs de la  VIENNE, à droite.

Pendant l’occupation Allemande, les collaborateurs possédaient un journal : « je suis partout ».

Bien sûr, il n’y a qu’une similitude de dénomination et les chasseurs peuvent émarger à presque tous les partis politiques.

Ils sont cependant unis pour manifester, à l’encontre de  ceux qui récusent la mort loisir, qui ne considèrent pas l’animal comme de la chair à fusil, qui prônent la compassion envers les bêtes et l’armistice avec la nature, une volonté farouche d’exclusion du corps social.

Pour eux, la chasse s’impose à tous et nul ne doit oser la contester, sous peine d’être frappé d’ostracisme.

Pour eux, toute velléité de protection devient suspecte et, en aucun cas, l’ami des animaux ne doitêtre consulté, associé aux prises  de décisions.

Pour eux, l’opposition éthique à la chasse est un délit d’opinion qu’ils aimeraient pouvoir sanctionner si le droit ne faisait pas obstacle à l’incrimination d’une pensée.

Pour eux, il faut tuer, le plus possible, sans restriction, sans entrave, sans remise en cause.

Pour eux, le politique doit s’agenouiller, faire la danse du ventre, déclamer que le « chasseur gère la nature ».

Non, tout chasseur n’est pas fasciste, mais le loisir de mort porte en lui, culturellement, intrinsèquement, la violence, l’intolérance de la contestation, la volonté d’emprise sur l’Etat et la société.

Les hommes  ne sont pas en cause mais les institutions, les mœurs, les pulsions.

Pourtant, la chasse devient un loisir marginal.

Ils ne sont plus que  850000 en ce pays et ce nombre diminue constamment.

Face à la veulerie des politiciens, leur archaïsme, leur inconsistance éthique, nous devons agir sur le terrain politique et constituer une force au service du vivant.

Qu’ils sont décalés, au regard des aspirations des contemporains, ces politiciens  flattant les pires anachronismes !

Même le président de la république s’exprime, dans le « Chasseur Français », contre les loups et les sangliers !

Ils sont plus coupables que les dirigeants de la chasse qui ne font qu’exploiter leur médiocrité éthique.

Changeons les élus et, comme au jour de la Libération,  on pourra dire que « JE SUIS PARTOUT » est devenu « je suis parti » !

          Gérard  CHAROLLOIS

 

Le chasseur : premier destructeur de la nature ( Communiqué de la Convention Vie et Nature du 27 Janvier 2017
« 
En séance publique à l’Assemblé nationale, Ségolène Royal a confirmé que des consignes seront données pour que les chasseurs ne soient pas verbalisés.
La CONVENTION VIE ET NATURE dépose plainte auprès de la Commission Européenne pour violation, par la France, de la directive relative à la conservation des oiseaux.
Le mercredi 25 janvier, la ministre dite de l'écologie déclara qu'elle avait donné l'instruction de ne pas verbaliser les chasseurs d'oiseaux d'eau qui tireraient des oies entre le 31 janvier et le 10 février, nonobstant la fermeture officielle de cette chasse.
Ainsi, la funeste chasse ne se contente pas de dérogations multiples, Il lui faut des tolérances.
Chasser en temps prohibé, en l'absence d'arrêté d'ouverture, constitue une contravention de braconnage.
La ministre couvre le braconnage pour satisfaire les exigences d'un lobby chasse nocif, hermétique à toute nécessité de sauvegarder la faune.
Malgré le froid intense de ces dernières semaines, le chasseur français veut tuer de manière compulsive.
Pendant des années, ce lobby contre-nature tenta de falsifier les données ornithologiques pour proroger en février le tir des oiseaux migrateurs.
Les ministres successifs, bien peu soucieux de l'intérêt général, déférèrent aux injonctions du monde de la chasse et prirent des arrêtés autorisant ces tirs.
Le conseil d'Etat dut annuler, durant plusieurs dizaines d'années consécutives, ces arrêtés contraires au droit européen interdisant la chasse "lors du trajet de retour des oiseaux migrateurs vers leurs lieux de nidification".
Faute de pouvoir couvrir le braconnage par des arrêtés nouveaux que le conseil d'Etat ne pourrait qu'annuler, le ministère use de la "tolérance" contre nos oiseaux.  Nous devons dénoncer cette imposture et arracher le masque menteur dont se pare la chasse française.
Elle est la première cause, à défaut d'être la seule, de la mort de la biodiversité.  Abolissons la mort-loisir.
Votons contre les politiciens irresponsables qui flattent les tueurs »

 

 

    ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

   LA  CHASSE

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX