Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

-  01/06/2018  -  La France doit-elle restituer des œuvres d’art aux pays africains ? Et notamment au Bénin, qui le réclame depuis 2016 ? Ou doit-elle, a minima, favoriser leur circulation ? C’est l’objet d’une conférence internationale qui a lieu ce vendredi à l’Unesco, à Paris. « aujourd’hui, nous sentons qu’il y a un besoin des pays africains, surtout, de construire leur développement en s’appuyant sur la culture". « La colonisation a quand même créé une sorte de mépris intellectuel pour notre histoire. Et cela a été très intégré par les jeunes gens sur leur propre histoire. Ils ne la connaissent pas et le peu qu’ils en savent ne les rend pas fiers. Si l'on décide d’exposer ces objets au Bénin, c’est le retour de la fierté et c’est cela qui est très important. En novembre 2017, Emmanuel Macron a fait une déclaration qui a eu l’effet d’un vent d’espoir chez les dirigeants africains. En déplacement à Ouagadougou, il a annoncé : "d’ici cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour un retour du patrimoine africain à l’Afrique".  (https://www.franceculture.fr/societe/lepineuse-question-de-la-restitution-des-oeuvres-dart-au-benin-par-la-france)
11/06  -  La France bat des records d'attractivité, un peu grâce à Macron et beaucoup au Brexit – Plus d’investisseurs étrangers pour peu de création d’emplois. Le coût de travail fait obstacle. (https://www.ey.com/fr/fr/newsroom/news-releases/communique-de-presse-ey-barometre-de-l-attractivite-france-2018)  (Il reste que l’apparente insensibilité du pouvoir face aux questions sociales laissent à penser que l’économie s’enferme dans sa bulle financière et se révèle à la longue loin de la vie des français!)
-  26/06  -  La France a un sérieux problème avec la rétention des enfants étrangers. (https://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2018/06/26/la-france-doit-mettre-fin-a-la-retention-des-enfants-etrangers_5321248_3232.html)  
-  02/07  -  « Une répression made in France ». C'est le titre du rapport publié par plusieurs ONG et organisations de défense des droits de l'homme selon lesquelles la France exporte des armes et des systèmes de surveillance utilisés par le pouvoir égyptien pour réprimer l'opposition et toute voix dissidente dans le pays. La Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et les autres organisations signataires relèvent la forte hausse des ventes françaises à l'Egypte dans ce domaine et estiment que la France ne respecte pas ses engagements internationaux, selon lesquels un pays exportateur d'armes doit veiller à l'usage qui en est fait par le pays acheteur. (http://www.rfi.fr/france/20180702-france-vend-egypte-materiel-repression-armes)
-  04/07  -    Le plan Biodiversité, bien construit, a bien identifié les différentes pressions : l'aménagement du territoire, l'impact d'une agriculture trop intensive et productiviste, la modification de nos modes de consommation, le besoin d'une action beaucoup plus forte et urgente, directe sur les espèces menacées et sur les milieux naturels avec la création d'espaces protégés, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes, un engagement de la France au niveau européen et international, le développement des connaissances et la sensibilisation des citoyens... L'objectif est de hisser, comme le souhaite le ministre Nicolas Hulot, les enjeux de biodiversité au même niveau que ceux du climat. (https://www.francetvinfo.fr/politique/nicolas-hulot/plan-biodiversite-la-france-a-une-situation-inquietante-et-une-responsabilite-mondiale_2833987.html)

-  06/07  -  Le Conseil constitutionnel a décidé qu’il serait impossible d’entamer des poursuites contre quelqu’un qui apporterait une aide désintéressée au "séjour irrégulier". Il reconnaît ainsi pour la première fois le "principe de fraternité" dans sa valeur constitutionnelle. Cette décision répond à une demande de Cédric Herrou, un agriculteur devenu le symbole de l’aide aux migrants à la frontière franco-italienne et qui réclamait l’abolition du "délit de solidarité".(https://www.la-croix.com/France/Aide-migrants-Conseil-constitutionnel-consacre-principe-fraternite-2018-07-06-1300953025?from_univers=lacroix)
-  09/07  -  Congrès de Versailles : Les députés de la France insoumise ne participeront pas à cette dégringolade de l’idéal Républicain. Ils boycotteront. Ils appellent à participer à une manifestation en ligne #MacronMonarc le 9 juillet à 14h pour protester contre la dérive autoritaire du président et proposer une autre voie : celle d’une nouvelle Assemblée constituante et d’une 6e République sociale, écologique et démocratique. (https://lafranceinsoumise.fr/2018/07/06/manif-en-ligne-contre-macronmonarc-lundi-9-juillet-a-14h/)
-  30/07  -  La France est un phare pour la démocratie. Malgré cela, ses lois limitent l’autorité qu’ont les citoyens sur la vie politique. Comme s’ils étaient devenus une nuisance. Une attitude contraire à l’esprit démocratique.
Selon l'article 16 de la DDHC : "
Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’à point de Constitution." Si on admet que la Constitution de la République française est sinon hostile aux droits fondamentaux, au moins incapable de les assurer, elle pourrait bien être en mesure de garantir une stricte séparation des pouvoirs qu'elle serait tout de même caduque.

En effet, pour qu'une Société ait une Constitution selon cette définition, la séparation des pouvoirs doit être déterminée et la garantie des Droits assurée. En dehors de quoi, un texte peut parfaitement porter fièrement le titre de "Constitution" sans en avoir la légitimité pour autant. C'est souvent le cas pour la France. En effet, bien qu'elle soit capable d'assurer une division des fonctions législatives, exécutives et judiciaires, elle nie aussi à de multiples reprises la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, directement ou par l'intermédiaire des Lois dont elle tolère l'existence. (SUITE)
  30/08  - 
Réfractaires au changement, les Gaulois? Difficile de trouver contresens plus spectaculaire. Emmanuel Macron plaide la boutade. Mais comme il a répété l’idée plusieurs fois, qu’il a fustigé «les fainéants» qui ne faisaient pas de réformes, qu’il a déjà taxé les Français d’immobilisme, toujours à l’étranger, cette boutade, de toute évidence, traduit sa pensée profonde, comme souvent les plaisanteries. Au pied de la lettre, la phrase est absurde. Les Gaulois, les vrais, furent effectivement «réfractaires» à l’invasion commandée par César. Est-ce cela qu’on appelle le conservatisme? Etrange… Et une fois la conquête établie, ces Gaulois «réfractaires au changement» devinrent Gallo-Romains, c’est-à-dire qu’ils changèrent de dirigeants, de culture, de religion, de coutumes, et d’institutions. Drôle de conservatisme…    Laurent Joffrin (La lettre politique)

-  03/09  -  Le discours de politique étrangère avait, cette année, une forte tonalité africaine, avec les termes choisis par Emmanuel Macron et la nouvelle narration à destination d’un continent élevé au rang de partenaire de premier plan, incontournable pour « influer sur le cours du monde » (https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/09/03/changement-de-ton-de-la-france-a-l-egard-de-l-afrique_5349483_3232.html)
04/09  -  En 2017, 770 000 bébés sont nés en France. Six nouveau-nés sur dix ont des parents qui ne sont pas mariés. (https://www.insee.fr/fr/statistiques/3599508)

-  10/09  -  Réchauffement climatique : "La France ne fait pas sa part". le climatologue Jean Jouzel et l'économiste Pierre Larrouturou se sont penché lundi sur les pistes qui permettraient à la France et à l'Europe de reprendre le leadership en matière de lutte contre le réchauffement climatique. (http://www.europe1.fr/international/rechauffement-climatique-la-france-ne-fait-pas-sa-part-3751868)
13/09  -  La France compte 8,8 millions de pauvres, selon l'Insee. Les familles monoparentales, les chômeurs, les jeunes, mais aussi les agriculteurs et les artisans commerçants sont particulièrement touchés. 65% des pauvres vivent dans les grandes villes. (http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2018/09/13/29006-20180913ARTFIG00001-pauvrete-en-france-les-chiffres-a-connaitre.php)
-  25/09  -  Pédophilie dans l’Eglise : pourquoi la France ne réagit pas.
-  Un coin du voile commence à se lever. En Allemagne, les évêques devaient rendre public, mardi 25 septembre, un rapport établissant que 1 670 clercs de l’Eglise catholique ont agressé sexuellement au moins 3 677 mineurs entre 1946 et 2014. Aux Etats-Unis, le 14 août, le procureur de Pennsylvanie détaillait les violences commises sur plus de 1 000 enfants et adolescents par au moins 300 prêtres dans six des huit diocèses de cet Etat pendant cinq ou six décennies. En Australie, une commission d’enquête a répertorié 4 444 cas d’abus entre 1980 et 2015 et identifié 1 900 religieux incriminés. En 2009, en Irlande, le rapport Murphy dépeignait trente ans d’exactions et d’omerta dans le diocèse de Dublin, où les plaintes des familles n’ont pas été prises au sérieux par les évêques successifs, alors même qu’au moins 46 prêtres avaient abusé plus de 400 enfants.
-  L’Eglise catholique hésite encore à regarder en face ces faits de nature à interroger son fonctionnement même. En France, la presse catholique s’est faite plus pressante.
« Abus sexuels, état d’urgence dans l’Eglise », titrait le quotidien La Croix le 13 septembre, avant de publier, le 19, un dossier complet sur la lutte contre le cléricalisme, source des abus, selon le pape François. La chaîne de télévision catholique KTO a organisé, vendredi 21 septembre, une nouvelle émission « sans langue de bois » sur la pédophilie. « Il y a une forme de colère qui monte. Les évêques ont été un peu légers. On attend qu’ils prennent une initiative. »
L’institution ecclésiale, elle, a le sentiment d’être injustement la seule cible des critiques. De nombreux prêtres sont accablés, les fidèles perdus. Ne serait-il pas temps, pour l’institution catholique en France, de s’engager elle aussi dans une opération vérité sur ce qui s’est passé au cours des dernières décennies ? (https://abonnes.lemonde.fr/international/article/2018/09/25/contre-la-pedophilie-dans-l-eglise-la-france-a-la-traine_5359703_3210.html?)
25/09  -  « Histoires d’une nation » : comment les immigrés ont fait la France. En quatre volets, diffusés ce mardi soir et mardi 2 octobre, un documentaire exceptionnel relate 150 ans d’immigration, entre archives et témoignages.
« On est de son village, de son clocher, de son quartier. » Avant 1870, être français ne veut pas dire grand-chose. La France est celle des petits pays. Bretons, Ardéchois, Auvergnats. À l’avènement de la Troisième République, le 4 septembre 1870, née sur les cendres de la guerre contre l’Allemagne et celles de la Commune, les Républicains ont l’idée de construire, d’unir des habitants d’une même nation. « Il faut faire des Français. » Ce projet de nation est un projet d’union. Le service militaire y participe, comme l’école publique. Réunir l’ouvrier lorrain ou lyonnais, le paysan du Lot ou du Finistère… Le chantier est vaste. Non sans mal, avec l’opposition des catholiques, des nobles, de la haute bourgeoisie. On instaure alors la fête nationale du 14 juillet. Bal pour tous... (
https://www.politis.fr/articles/2018/09/histoires-dune-nation-comment-les-immigres-ont-fait-la-france-39365/)
26/09  -  Des élus de toute la France lancent à Marseille l’appel pour les libertés locales. Le Congrès des Régions de France demande à l’État de stopper la recentralisation qui dépouille les collectivités de leur argent et de leurs compétences. Ils sont plus de 1.200 à l’avoir signé. À l’heure où nous pensions légitimement aller vers un 4ème acte de décentralisation nous nous dirigeons vers le 1er acte de la recentralisation. C’est une terrible marche arrière pour notre pays. C’est contraire au sens de l’Histoire. C’est l’inverse de ce qui se passe dans les autres pays européens." (http://www.varmatin.com/politique/des-elus-de-toute-la-france-lancent-a-marseille-lappel-pour-les-libertes-locales-264047)
-  02/10  -  Charles Aznavour aimait la France. Il chantait la France. Il était la France. Il incarnait le meilleur de notre pays.

Enfant d'immigrés apatrides, il venait à la fois d'ailleurs et d'ici, de France et d'Arménie, fils d'Erevan et gosse de Paris. Il incarnait le meilleur de notre pays. La légende qu'il est devenu nous fait oublier les difficultés de ses débuts. Et pourtant, il a fallu qu'il s'impose, à la force de ses mains, à la force de sa voix. Sa différence détonnait, son physique dérangeait, son timbre troublait. Beaucoup se seraient découragés face aux injures et aux critiques qu'il a subies, aux quolibets qu'on lui réservait; sa volonté de dépassement et son goût de la conquête, plus forts que tout, l'en empêchaient.
Il aimait la France et il aimait la Provence. Nous avions tous deux en partage l'amour du pays d'Arles, les Alpilles, son coin de paradis. C'est là qu'il se "reposait", lui qui travaillait sans cesse, lui qui voulait chanter jusqu'à ses 100 ans. C'est là qu'il s'en est allé, dans la nuit de dimanche à lundi, laissant tout un pays orphelin.
En considérant que les cultures ne s'opposent pas, mais se complètent et constituent l'une pour l'autre une richesse, Aznavour était la France. En s'engageant pour faire reconnaître le génocide arménien et donner à son peuple une mémoire, Aznavour était la France. Son attachement à notre pays ne l'a jamais empêché de rester profondément fidèle à ses racines. "Charles sera l'honneur du peuple arménien, et une gloire pour la France" écrivait Missak Manouchian en 1940.Plus que notre gloire: Charles Aznavour est notre fierté.
La France continuera à l'aimer autant qu'il l'a aimée. Elle continuera à le chanter autant qu'il l'a chantée.
(https://www.huffingtonpost.fr/francoise-nyssen/charles-aznavour-aimait-la-france-il-chantait-la-france-il-etait-la-france_a_23548412/)
04/10  -  "Oui à la France, non à la dictature !" Il y a 60 ans, la Cinquième République. Le 4 octobre 1958 est officiellement instaurée la Cinquième République, après un référendum qui suivit le retour aux affaires du général de Gaulle, suite au putsch d'Alger. Carte postale sonore, en archives, de ce bouleversement institutionnel dont les effets diffusent jusqu'à aujourd'hui. Le 28 septembre 1958, un référendum historique aboutissait à l'instauration, le 4 octobre suivant, d'une nouvelle et Cinquième République présidée par Charles de Gaulle. C'était il y a exactement 60 ans. A travers quelques archives sonores, nous vous proposons de retrouver l'atmosphère de cette période, marquée par un contexte politique houleux, sur fond de guerre d'Algérie et d'inimitiés du PCF qui dépeignait De Gaulle en dictateur. (https://www.franceculture.fr/politique/oui-a-la-france-non-a-la-dictature-il-y-a-60-ans-la-cinquieme-republique#xtor=EPR-2-[LaLettre04102018])
10/10  -  Polynésie : plainte contre la France pour crimes contre l’humanité auprès de la CPI. La procédure, portée par des indépendantistes, vise à « demander des comptes aux présidents vivants depuis le début des essais nucléaires » dans l’archipel. (https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/10/10/polynesie-plainte-contre-la-france-pour-crimes-contre-l-humanite-aupres-de-la-cpi_5367002_3244.html)
-  16/10  -  La France, et onze autres pays de l'Union européenne, continuent de vendre à l'Égypte des armes "utilisées pour des opérations de répression meurtrière" contre des civils, accuse Amnesty International. Dans un communiqué publié ce matin, l'ONG de défense des droits humains assure que, ce faisant, Paris "bafoue le droit international", en fournissant au Caire "des équipements militaires utilisés pour réprimer avec violence des manifestations entre 2012 et 2015". (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/16/97001-20181016FILWWW00229-egypte-la-france-continue-de-vendre-des-armes-contre-des-civils-amnesty.php) ( 17/10. Répression en Egypte: Paris affirme ne vendre des armes qu'à l'armée...)

 

 

 


 


    L’Europe               LA  FRANCE             La Catalogne

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

Vous êtes ici : Accueil  »   Sommaire   »  La France