-  EXPERIENCES : -  Pour en finir avec les expériences sur les primates en neurologie

-  26/11/10  -  Les biocentristes et la persécution animale
La persécution animale est certainement l’illustration la plus parfaite du « développement durable » des sociétés contemporaines.

Chaque jour 4 milliards d’animaux sont massacrés pour l’alimentation, le plaisir, le spectacle ou l’expérimentation.

La persécution animale est l’une des expressions les plus voyantes et les plus admises ou les plus tolérées de la haine de l’ « autre ».

La violence, la cruauté, la barbarie et le mépris à l’égard de l’être sensible animal précède toujours la violence, la cruauté, la barbarie et le mépris à l’égard de nos semblables.

Les chasseurs distillant leur « culture de mort » dans les écoles avec l’assentiment, sinon l’approbation d’une majorité de députés et sénateurs relève d’une discrimination insupportable et criminelle à l’égard de tout être sensible.

Ce n’est pas en moralisant les rapports des êtres humains entre eux qu’on améliorera le sort des animaux mais au contraire c’est en créant un nouveau rapport éthique à l’égard de l’animal sensible que les relations entre l’homme et ses semblables seront enrichies de compréhension, de compassion et d’empathie.
Et que l’on ne vienne pas nous dire que le contexte économique, financier et politique met en avant des questions autrement plus urgentes.

C’est justement parce que les sociétés humanistes conditionnées par le seul attrait du profit ont dévalisé les ressources, dévasté la nature, monté les discriminations en système, spéculé sur tout ce qui était mercantile que nous en sommes là à constater les centaines d’espèces, flore et faune, qui disparaissent à jamais de la planète chaque année, à déplorer les pollutions irréversibles, à dénombrer les souffrances, les sous alimentés et les morts de faim !

Les biocentristes sont les seuls, LES SEULS, à dénoncer et à condamner de telles pratiques : les politiciens de droite et de gauche, à la pêche aux voix, sont intarissables d’éloges à l’égard de la chasse et des corridas et extrêmement bienveillants à l’égard des élevages industriels et des laboratoires d’expérimentation animale ( jusqu’au Parlement Européen).

Même des prétendus écologistes comme Noël Mamère et José Bové défendent l’un la corrida et l’autre la chasse.

Les biocentristes sont les seuls à exiger l’abolition définitive de la chasse et de la corrida, l’interdiction de l’expérimentation animale et des élevages industriels, la présence des animaux dans les cirques, la suppression des animaleries… .La France et l’Europe doivent renoncer à ces horreurs d’un temps où l’exclusion et l’extermination étaient monnaie-courante.

L’esprit des citoyens est d’ailleurs en train de changer : c’est aux biocentristes qu’il revient d’accélérer le changement.

Jean-Claude Hubert  -  Président de TOUS  VIVANTS "

Personne éléphant

Leur intelligence et leur mémoire sont proverbiales, leur mode de vie fondé sur la solidarité et l'amour. Alors pourquoi le comportement des humains envers les éléphants n'est-il pas à la hauteur des qualités qu'ils leur reconnaissent ? One Voice se bat pour leur donner le rang qui leur est dû, celui de personne nonhumaine.

Si la masse corporelle de l'éléphant est imposante, ses facultés cognitives et sa sensibilité le sont tout autant. Inutile de dire le calvaire que vivent ces géants quand ils sont captifs et esclaves des cirques. Car en plus des souffrances physiques provoquées par l'absence de liberté, le dressage et les positions contre leur nature, les éléphants des cirques ont le cœur gros de chagrin.

Leur cœur s'est brisé le jour de leur mise en captivité, quand ils ont été séparés de leur mère et de leur famille, le plus souvent massacrées. Eux qui, jusque-là, étaient entourés d'attention et d'amour, se sont retrouvés seuls et sans défense.
Eux dont l'apprentissage avait commencé afin de vivre pleinement leur vie d'éléphant au sein de leur groupe, se sont retrouvés forcés d'accomplir des actes dénués de sens au point d'en perdre la raison.

Chacun réagit à sa manière. Pour calmer leur mal-être, certains se balancent ou dodelinent de la tête. D'autres sont comme sidérés.

Enfin, plus rarement, il y a ceux qui se rebellent, qui essaient coûte que coûte de s'en sortir, comme Samba. Elle a démontré à plusieurs reprises qu'elle n'était pas une chose mais un être conscient de l'injustice de son sort, capable de se révolter et de prendre les mesures nécessaires pour tenter de s'en sortir.

Depuis plus d'une décennie, One Voice s'efforce de la sortir de là. Sans relâche, l'association dénonce la captivité et l'exploitation des éléphants dans les cirques, et se bat pour obtenir leur interdiction.

En 2006, nous avons réussi à sortir Vicky de l'enfer. Mais, en France, ils sont au moins une quarantaine en souffrance, privés de leur vraie vie, répartis dans plusieurs cirques.

Pour One Voice, la seule solution pérenne pour libérer les éléphants de l'esclavage des cirques et faire cesser leur réification, est qu'ils soient reconnus comme des personnes, des êtres sentients, sujets de droits.

Afin d'exclure définitivement les éléphants de la catégorie des objets tout en prenant en compte l'affectation exclusive en droit français du terme « personne » à l'humain, One Voice propose d'enrichir notre vocabulaire d'un nouveau terme, équivalent juridique de personne nonhumaine : sujet sentient.

MOBILISEZ-VOUS AVEC ONE VOICE !
Soutenez notre campagne « Personne éléphant » pour réclamer l'adoption du statut juridique de sujet sentient aux éléphants — ce qui signifie qu'ils puissent avoir des droits (droit à la vie, à la liberté, etc.) au même titre que les personnes, même s'ils n'appartiennent pas à l'espèce humaine.
- En diffusant notre rapport sur la situation des
éléphants dans les cirques.
- En sensibilisant les enfants, leurs parents et leurs enseignants en diffusant notre livret sur l'
histoire de Samba.
-  Les communes qui ont fait le choix de l’éthique en refusant les cirques avec animaux !
-  Un cirque avec animaux est annoncé en ville : les bons réflexes
-  « Manifeste animaliste » de Corinne Pelluchon, Alma, 116 p, 10€

=  La Convention Vie et Nature vous invite  à signer cette pétition, :  « Depuis le début de sa campagne Emmanuel Macron a montré un grand mépris envers la condition animal et les défenseurs de celle-ci.  Avec l’investiture donnée à  cette  ancienne torera ( qui continue sa carrière dans le business de la corrida ), il nous montre que sur ce point ces paroles n’ étaient pas seulement des mots.  Cette femme a torturé des taureaux pendant des années. Sa spécialité était de toréer à cheval. Il arrive que le cheval tombe et soit éventré par le taureau, lequel aveuglé par la souffrance et aussi par la vaseline que ces gens courageux mettent dans ses yeux (pour l’affaiblir)  blesse et tue le cheval. »
Le « programme » de notre nouveau président :
-Macron ne remet pas en cause la chasse de nuit, ni la chasse le dimanche.
-Macron ne s'engage pas à modifier la loi pour étendre aux animaux sauvages (y compris non captifs) la notion de sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux.
-Macron à propos de la corrida : «Je suis à ce titre opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine»
-Macron refuse de soutenir l'interdiction de l'abattage des vaches gestantes.
-Macron refuse de soutenir la création d'une autorité indépendante dédiée au développement des méthodes de remplacement.
-Macron a déclaré que la création d'un Secrétariat d'Etat dédié à la condition animale «n'est pas la solution»
-Macron sur le lobby des chasseurs : «j'écoute toujours cette voix»
-Macron défend l'élevage intensif et un modèle tourné vers l'exportation.
-Macron refuse de soutenir l'obligation de l'abattage avec étourdissement.
-Macron affiche son mépris des associations de protection animale lors du congrès de la FNSEA.
-Macron a « beaucoup d’autres choses à faire » que d'écouter les 80% de Français qui jugent la cause animale importante.
-Macron « remercie les 500 000 bénévoles de la chasse »
-Macron vient courtiser les chasseurs à l'occasion de l'Assemblée générale de la FNC.
-Macron soutient le principe d'une place prépondérante des chasseurs dans les décisions concernant la faune sauvage.
-Macron revient sur son engagement sur la fin de l'élevage en cage des poules pondeuses d'ici 2022
-Macron refuse de s'engager pour l'abolition du gavage.
-Macron refuse d'abolir les corridas et les combats de coqs.
-Macron refuse de soutenir la fin des programmes de reproduction à des fins commerciales dans les zoos et les delphinariums.
-Macron soutient les quotas d'abattage de loups.
-Macron nie l'impact de l'élevage sur les eaux de Bretagne.
-Macron promeut l'élevage intensif des poulets
-Macron souhaite davantage d'aides financières pour l'industrie de la pêche.
-Macron veut affaiblir la politique européenne de quotas de pêche.
-Macron « souhaite que le travail des chasseurs pour la biodiversité soit reconnu »
-Macron souhaite relancer les chasses présidentielles.
-Macron ne soutient pas la lutte contre l’insécurité liée à la chasse.
-Macron ne soutient pas le renforcement des sanctions pénales concernant les atteintes aux animaux dans la recherche.
-Macron ne soutient pas la mise en place d'alternatives végétales dans la restauration.
-Macron ne soutient pas l'interdiction des euthanasies animales non justifiées médicalement.
-Macron ne soutient pas l'interdiction d'importer à des fins de divertissement des animaux sauvages capturés.
-Macron ne soutient pas l'instauration d'une véritable politique nationale de stérilisation.
-Macron ne se prononce pas pour la suppression des chasses commerciales et chasses privées en enclos.
-Macron ne se prononce pas pour l'abolition des élevages d’animaux destinés aux lâchers de tirs.
-Macron ne se prononce pas pour l'abolition du déterrage (vènerie sous terre).
-Macron ne se prononce pas pour l'abolition de la chasse à courre.
-Macron ne se prononce pas sur l'abolition des privilèges accordés aux chasseurs, dont l'attribution de missions de service public.
-Macron ne se prononce pas pour l'abolition des chasses dites « traditionnelles» (matolles, tendelles, gluaux, lacets, etc )
-Macron ne se prononce pas sur la suppression de la notion de « nuisible ».
-Macron refuse de soutenir la création de services d’aide aux animaux appartenant à des personnes en situation de difficulté.
-Macron soutient l'abattage massifs des requins de l'île de la Réunion.

 

 

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

  « Au fond de ma révolte contre les forts, je trouve du plus loin qu’il me souvienne l’horreur des tortures infligées aux bêtes. »  Louise Michel

    ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL  -  Adresses

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

               1  -  Maltraitances  -  Tortures   et   Meurtres,        -  2  -

   EXPERIENCES SUR LES ANIMAUX  -  FOURRURES  -  OURS