D’autres sites en Français sont complets et intéressants. Allez les voir :

PGJ   - Ciel des Hommes  - Flashespace  - Futura-Sciences  - ESA  -  Observations

ASTRONOMIE
Infos +/- récentes et datées

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

()  -  08/10/19  -  L'astrophysique à l'honneur pour le prix Nobel de physique 2019Le prix Nobel de physique a été décerné ce mardi 8 octobre au scientifique américain James Peebles pour des découvertes théoriques en cosmologie physique, et aux astrophysiciens suisses Michel Mayor et Didier Queloz pour leur découverte d'une exoplanète orbitant autour d'une étoile comme le Soleil.( franceculture.fr)

01/10/19  -  Un trou noir se cacherait au cœur même du système solaire. James Unwin et Jakub Scholtz, respectivement de l'Université de l’Illinois et de l'Université Durham, ont en effet observé depuis quelques années un phénomène bien particulier dans la ceinture de Kuiper, une zone du Système solaire en forme d’anneau regroupant des petits corps gelés, qui d’après leurs analyses, semblent dévier de leur route. Et la perturbation de l’orbite de ces objets serait due à la présence d’un petit trou noir dit «primordial». Les trous noirs primordiaux, microscopiques, auraient été formés lors des premiers instants de l'Univers et, aussi vieux soient-ils, ils pourraient encore exister aujourd’hui. (cnews.fr)

 

19/09/19  -  Euclid, une mission destinée à percer les mystères de l’énergie noire et de la matière noire

Euclid est une mission de moyenne catégorie du programme Vision Cosmique de l’ESA visant à étudier l’expansion de l’Univers au cours des derniers dix milliards d’années ; Euclid sondera les époques cosmiques, depuis celle qui précède l’accélération de l’expansion de l’Univers jusqu’à la nôtre.  

Pour y parvenir, le satellite étudiera des galaxies qui se trouvent à différentes distances de la Terre au moyen d’un télescope de 1,2m de diamètre qui embarque deux instruments : l’imageur observant en lumière visible (VIS) et le spectro-imageur proche infrarouge (NISP). Euclid couvrira une zone du ciel équivalant à plus de 35% de la sphère céleste. La mission tirera avantage du faible effet de lentille gravitationnelle, qui mesure la distorsion des galaxies lointaines causée par de la matière qui s’interpose, ainsi que des oscillations acoustiques des baryons, obtenues en mesurant l’agglomération des galaxies, pour obtenir une image en 3D de l’évolution de la distribution de la matière noire et de la matière ordinaire (baryonique) dans le cosmos. Cela permettra aux scientifiques de reconstruire les derniers milliards d’années de l’histoire de l’expansion de l’Univers ; ils pourront estimer l’accélération causée par la mystérieuse énergie noire avec une précision au pour cent près, et les éventuelles variations d’accélération avec une précision de 10%. (esa.int/)

 

28/08/19  -  Les galaxies primordiales sont vraisemblablement à l'origine de l'événement appelé "réionisation cosmique". C'est ce qu'a montré l'astronome genevoise Anne Verhamme en étudiant les galaxies dites "petits pois". Elle recevra le Prix Marie Heim-Vögtlin le 16 septembre.

Après le Big Bang qui a eu lieu il y a 14 milliards d'années, l'univers s'est lentement refroidi, ce qui a permis aux électrons et aux protons de se combiner pour former des atomes d'hydrogène. L'univers entre alors dans l'ère de l'âge sombre, jusqu'à ce que les premières générations d'étoiles s'allument.

Ces étoiles primordiales ont dû émettre beaucoup de rayons ultraviolets capables d'ioniser les atomes d'hydrogène, car un milliard d'années après le Big Bang, les astronomes observent que les électrons et les protons se séparent à nouveau. C'est la réionisation cosmique. (https://www.swissinfo.ch/fre/genevoise-r%C3%A9compens%C3%A9e-pour-ses-travaux-sur-les-d%C3%A9buts-de-l-univers/45190290)

 

03/08/19  -  Variations sur le thème des dimensions de l’Univers par Pierre Brisson, président de la Mars Society Switzerland, membre du comité directeur de l'Association Planète Mars (France). « Un jour, l’expansion de l’univers se poursuivant, la vitesse d’éloignement de la totalité des astres qui nous entourent aura été accélérée jusqu’à dépasser la vitesse de la lumière et notre horizon sera devenu intégralement noir au-delà de la masse de matière retenue dans notre galaxie par son trou noir central et des galaxies voisines qui lui sont dépendantes. Notre horizon des photons (qui se sera dilaté jusqu’à atteindre 17,41 milliards d’années-lumière) nous empêchera de voir jusqu’à notre horizon cosmologique (qui se sera dilaté beaucoup plus vite). Mais ce sera dans très, très, longtemps, l’échéance dépendant non seulement de l’expansion mais aussi de l’accélération de l’expansion de notre univers ». (https://blogs.letemps.ch/pierre-brisson/2019/08/03/horizons-lointains/)

 

16/07/19  -  Podcast : Conversation sur 4000 ans d'astronomie chinoise. Largement méconnue en Occident, l'astronomie chinoise fascine par la profondeur de son histoire. C'est que l'observation du ciel a toujours été au centre des intérêts de l'empire du milieu, explique l'astrophysicien Jean-Marc Bonnet-Bidaud.

“Le ciel est l’autre moitié de la terre” écrivait Mao Zedong ! Lequel n’ignorait pas que l’observation du ciel était au centre des intérêts de l’empire du milieu et que, pendant des millénaires, le pouvoir impérial tenait sa légitimité de sa capacité à prédire et interpréter les évènements célestes. Auteur de "4000 ans d'astronomie chinoise" (Belin, 2017), l’astrophysicien Jean Marc Bonnet-Bidaud nous dévoile une histoire méconnue. Passionnant.

 (https://www.cieletespace.fr/actualites/podcast-conversation-sur-4000-ans-d-astronomie-chinoise)

Le 11 juillet 2019, aux alentours de 3h20 du matin en France, un exploit s'est réalisé au-dessus de nos têtes. En effet, pour la seconde fois la sonde spatiale nippone Hayabusa-2 a atterri sur l'astéroïde Ryugu, accomplissant son dernier objectif avant de repartir pour la Terre. (https://www.sciencesetavenir.fr/espace/exploration/la-mission
-hayabusa-2-se-conclut-grandiose-des-echantillons-pleins-aux-tiroirs_135443#xtor=EPR-1-[SEAActu17h]-20190711
)

10/07/19  -  L’impression en 3D de tissus humains pourrait contribuer à maintenir la bonne santé des astronautes en route vers Mars. De premiers échantillons de peau et d'os ont été bio-imprimés dans le cadre d'un projet de l'ESA.  « Les cellules de peau peuvent être bio-imprimées en utilisant du plasma sanguin humain comme bio-encre riche en nutriments ; celui-ci serait facilement accessible auprès des membres d’équipage de la mission » « La production de l’échantillon d’os a impliqué d’imprimer des cellules souches humaines à partir d’une composition de bio-encre similaire, à laquelle nous avons ajouté un ciment osseux à base de phosphate de calcium ( - ) comme matériau de support de la structure ; celui-ci est ensuite absorbé pendant la phase de croissance. »
Ces échantillons représentent les premières étapes d’une ambitieuse feuille de route qui vise à rendre la bio-impression 3D pratique pour l’espace. Le projet cherche à déterminer les installations embarquées qui seraient nécessaires, en termes d’équipement, de salle d’opération et d’environnement stérile, mais étudie également la capacité à créer des tissus plus complexes pour des transplants, qui pourrait à terme aboutir à l’impression d’organes internes entiers.

 « Un voyage vers Mars ou vers d’autres destinations interplanétaires impliquera de passer plusieurs années dans l’espace », « L’équipage fera face à de nombreux risques et il ne sera pas possible de revenir plus tôt sur Terre. (…)  (VOIR)

18/06/19  -  La sonde OSIRIS-REx vient de prendre un cliché exceptionnel de l’astéroïde Bennu. Une image qui cache un nouveau record : il s’agit de l’orbite stable la plus proche d’un corps céleste jamais réalisée par un appareil humain. OSIRIS-REx est plus près du but que jamais. Littéralement, puisqu’elle vient de battre son propre record de proximité en s’approchant à 650 mètres de la surface de Bennu. Depuis le 31 décembre 2018, la petite sonde de la NASA est en orbite autour de Bennu, un astéroïde dont l’orbite oscille entre celles de la Terre et de Mars, à environ 160 millions de kilomètres du Soleil. L’objectif : se poser sur ce caillou d’environ 500m de diamètre pour y collecter des échantillons qu’il devra ensuite rapatrier sur Terre. Rien que ça. (https://www.journaldugeek.com/2019/06/18/la-sonde-osiris-
rex-bat-un-record-avec-une-photo-exceptionnelle/
)

 

13/06/19  -  Du 11 au 21 juin partagez votre rêve de l'espace ! Alors que l’ESA prépare ses programmes pour les années à venir, nous souhaitons connaître vos rêves de l’espace. Sur quels projets enthousiasmants devrions-nous travailler, et quelles activités feront une réelle différence au niveau de la vie sur Terre ? Un nouveau jeu concours, intitulé « My Space Dream » vous donne une chance de nous dire quoi faire à l’avenir et de gagner des prix hors du commun. Comme l’astronaute Alexander Gerst, peut-être rêvez-vous d’un futur sur la Lune et sur Mars, ou peut-être que comme Tim Peake, vous vous intéressez surtout à la coopération internationale autour des projets spatiaux. Déviation d’astéroïdes, gestion des débris spatiaux, quête de la vie en dehors du système solaire… Dites-nous ce qui vous inspire le plus !  Du 11 au 24 juin. Renseignements. (https://www.myspacedream.com/fr) (http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/L_ESA_souhaite_connaitre_votre_reve_de_l_espace)

 

20/05/19  « Nous sommes allés sur la lune en tant que techniciens, nous sommes revenus humanistes » L’unité de la planète et ses émotions, à l’occasion de l’anniversaire du vol de Yuri Gagarine. L’astronaute Oleg Makarov dit que les gens de sa profession ont souvent peu de mots quand ils sont là haut. « D’habitude, cinq ou sept secondes suffisent pour exprimer ce que nous avons à dire. » Cependant, « il y a quelque temps”, explique-t-il, j’ai dû écouter, pour des raisons de service, de nombreuses transmissions d’astronautes en orbite. Makarov était stupéfait. Dès que leurs vaisseaux spatiaux ont quitté l’atmosphère et sont entrés en orbite, ces hommes réservés sont devenus éloquents, comme des oiseaux en cage qui ont soudain commencé à chanter lorsqu’ils ont reçu pleinement un rayon de soleil. « Aucun d’entre eux ne pouvait réprimer l’expression, à haute voix, d’une fascination qui venait du plus profond de son cœur, devant la vue spectaculaire de la Terre depuis l’espace”  (https://www.pressenza.com/fr/2019/05/vues-de-la-haut-nous-sommes-alles-sur-la-lune-en-tant-que-techniciens-nous-sommes-revenus-humanistes/?)

 

06/05/19  -  Le 29ème Festival d’Astronomie de Fleurance qui se déroulera cette année du 2 au 9 août 2019, sera l’occasion de fêter notamment les 50 ans des premiers de l’homme sur la Lune. (https://lejournaldugers.fr/article/34692-festival-dastronomie)

 

-  Guillaume Cannat  :  Dans les Cévennes, du causse Méjean, l’un des lieux les mieux protégés de la pollution lumineuse en France métropolitaine :  La Voie lactée et le Triangle de l’été se lèvent au cœur de la nuit printanière. cliquez sur cette image vous pourrez vous promener dans une version de « seulement » 6 000 pixels de base et découvrir les nombreuses nébulosités et les amas qui ponctuent cette portion de la Voie lactée ! Le bol nocturne grouille d’étoiles. Les nébulosités de la Voie lactée sont évidentes à l’œil nu et la profusion des étoiles est enthousiasmante, aussi bien dans le Sagittaire que dans le Triangle de l’été et jusqu’au W de Cassiopée. Guillaume Cannat a réalisé ce panorama nocturne sur le causse Méjean, en mai 2017. (http://www.leguideduciel.net/lgdc/lgdctextes/lgdc148.php)

 

18/04/19  -  Des chercheurs ont annoncé avoir, pour la première fois, détecté dans l'espace une particule emblématique: nommée HeH+, ( l’hydrure d’hélium) elle serait la toute première molécule à s'être formée dans l'Univers, marquant "le début de la chimie".     Selon la théorie communément admise, l’Univers s’est créé il y a 13,8 milliards d’années sous l’effet du Big Bang. Il était alors rempli d’un gaz uniforme composé d’éléments légers comme l’hydrogène et l’hélium.  Toujours d’après la théorie, environ 100.000 d’années plus tard, quand les températures se sont mises à chuter, la molécule HeH+ s’est formée à partir d’un atome d’hélium et d’un proton. Un moment emblématique qui marque « le premier pas d’une longue évolution qui s’est poursuivie pendant des milliards d’années, donnant au final des molécules aussi complexes que l’ADN »  Bien que l’existence HeH+ ait été démontrée en laboratoire dès 1925, jamais la molécule n’avait été détectée dans l’espace. Et pour cause, avec le temps, cette dernière a disparu de notre environnement, transformée en molécules d’hydrogène et en atomes d’hélium.

   (https://sciencepost.fr/2019/04/les-astronomes-ont-repere-la-premiere-molecule-de-lunivers/)  (Voir, et p4))

 

 

 

 LES PAGES DU SITE  :  avec la date de la dernière info pour chaque page

Ci-dessus,   ASTRONOMIE  /   Infos +/- récentes et datées  ***                    Page précédente  ***    SUITE  ***    Adresses   
Haut de Page   ***  Accueil  ***    (La SUITE de l’ASTRO par cette LISTE )    ***    Abréviations