Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème Merci.

Haut de Page     Accueil    


 - 
CONVENTION VIE ET NATURE  - 

  LES  LETTRES  HEBDOMADAIRES DE
 
 MONSIEUR  GERARD  CHAROLLOIS
 
       

FRANCBAUDIE  -  24380  VEYRINES DE VERGT  -  TEL 06 76 99 84 65- 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

18/05/19  -  L’Europe : une issue démocratique

L’immense majorité de nos contemporains demande l’abolition de la torture tauromachique et de la chasse à courre, ce que confirment toutes les enquêtes d’opinion.
Or, l’abominable corrida et la calamiteuse chasse ne seront pas abolies parce qu’à l'échelon national, les lobbies, les réseaux, les copinages bafouent la volonté démocratique de 80% des citoyens.
Le financement des campagnes électorales, le scrutin uninominal majoritaire à deux tours, l’existence d’un sénat conservateur, le choix du monarque électif par une petite caste affairiste et médiocre de ploutocrates avant validation par un suffrage universel guidé vicient irrémédiablement la démocratie dite représentative.
En France, les lobbies font la loi.
Aussi, écœurés, nombre de citoyens se désintéressent de la vie publique et n’ont plus que mépris pour la classe politique.
Ces jours-ci, dans le département de la DRÔME, les élus locaux fulminent avec les éleveurs et les chasseurs contre les loups.
Qu’une centaine d’arriérés veuillent engluer le passereau, l’écraser sous une pierre dite "lecques ou tendelle", exterminer l’ours ou tuer le bouquetin, le sénateur et les maires du secteur appuieront les délires contre nature de ces attardés.
Les mafias omnipotentes localement ne pèsent pas lourd à l’échelon européen.
(SUITE de la page d’accueil )
Les tartarins agités qui veulent piéger aux gluaux les passereaux, tuer les ours et les loups et fusiller la tourterelle des bois font très peur aux petits élus locaux et aux préfets soucieux que rien n’altère leurs carrières dans leurs exils bucoliques, mais ces chasseurs ne représentent qu’une poignée d’obscurantistes à l’échelon européen.
C’est la raison pour laquelle l’Union Européenne a pu nous donner des directives en faveur des oiseaux, de la faune, des milieux naturels, de meilleures conditions d’élevage des animaux, mesures que les gouvernements français ont bien souvent freinées.
Qui élabore les normes juridiques européennes ?
Vous.
Les règlements qui s’appliquent directement dans le droit interne des états et les directives qui doivent être transposées en droit interne sont adoptées en co-décision par le Parlement Européen que vous allez élire le 26 mai et par le conseil des ministres qui représente les états membres.
Inutile de vous préciser que le parlement, élu très démocratiquement au scrutin proportionnel, garantira davantage la nature, les animaux, la santé publique, l’intérêt des gens que le conseil des ministres, organe plus sensible aux petits lobbies mafieux dont vous connaissez la nuisance absolue.
D’aucuns fustigent l’Europe en confondant les institutions et les hommes qui les animent.
Oui, l’Europe a été politiquement dominée par des libéraux adorateurs du Marché, de la concurrence, de la compétition, avec leurs dogmes des « sacrifices » sociaux et des compromis avec les intérêts économiques des firmes.
Les dirigeants de l’Europe, émanation des élections, émargeaient à la secte libérale qu’obsèdent la dépense publique qu’il faut sans cesse réduire, l’abandon des droits sociaux et la célébration religieuse de la liberté farouche du commerce et de l’entreprise.
Cette critique que je partage tient au fait que le peuple ait choisi une majorité conservatrice/libérale.
Si demain les sociaux et les écologistes devenaient majoritaires en Europe, les critiques justifiées sur le caractère dogmatique de l’institution tomberaient.
C’est une Europe souveraine qui abolira la corrida, la chasse, les petits copinages des féodaux locaux, très puissants dans leurs fiefs, insignifiants à l’échelon d’une vaste union.
Les USA possèdent un TRUMP, le Brésil un BOLSONARO, la France un MACRON.
On doit condamner leurs politiques mais cela n’implique pas une condamnation des USA, du Brésil et de la France.
Condamnons et combattons l’ordo-libéralisme des conservateurs européens, mais sachons que la civilisation n’avancera que par l’Europe, une Europe écologiste et sociale qui adapte la société au vivant et qui cesse de demander au vivant de s’adapter aux lois délétères du Marché.
Le 26 mai, votons pour faire échec aux partis de chasse, béton, pesticides et traditions.
La ploutocratie mondiale s’accommode trop bien de l’abstention des réfractaires, abstention qui la sert.
QUAND SE TAISENT LES MEILLEURS, ON N'ENTEND QUE LES PIRES.
Ne les laissez pas nuire à l’arbre, l’animal et l’homme.
Ma patrie, ma nation, mon parti et mon appartenance s’appellent l’universel et le  vivant.
Pour l’heure, le vivant souffre et meurt.
Changeons.
Votez !

Gérard CHAROLLOIS

 

 

12/05/19  -  Elections Européennes : pourquoi Macron peut gagner

Ne jouant ni au gourou, ni même au directeur de conscience, je ne donnerai personnellement aucune consigne nominative de vote, lors de l’élection du parlement européen le 26 mai prochain.
J’indique qu’il convient de voter pour condamner l’ordo-libéralisme qui avilit l’homme, impose des régressions sociales, détruit la nature, torture l’animal et appelle à l’adaptation des individus à la loi du Marché, alors qu’il conviendrait, inversement, d’adapter la société aux exigences du vivant.
Deux partis politiques portent les intérêts du marché avec son culte de la compétition, de la concurrence, de la flexibilité, de la croissance quantitative et spéculative.
En France et en ce temps, le parti dit « les républicains » et la « république en marche » servent la finance, les promoteurs-exploiteurs, les écocideurs.
Bien sûr, ces partis prétendent peindre en vert le capitalisme spéculatif mais il ne s’agit là que d’un leurre, d’une imposture.
Ils soutiennent les fantasmes productivistes de la FNSEA, les entrepreneurs du BTP, les chasseurs, les firmes de l’agrochimie et de l’élevage industriel.
Chez les prétendus « républicains », la dévotion à l’entreprise, l’aversion pour les salariés et les services publics, la réfutation de la solidarité, la négation des droits de la nature et  de l’animal confinent au fanatisme outré.
Votez, gens de mieux, pour faire échec à ces deux partis promoteurs d’injustices sociales, de reculs des droits et de grand massacre de la biodiversité.
Et pourtant, malgré la ringardise des prétendus « républicains » et l’arrogance sociale des « marcheurs », ces partis de l’argent-roi vont emporter le prochain scrutin non pas en raison 
   d’une forte adhésion citoyenne mais grâce à l’attitude suicidaire des opposants qui, loin de s’unir, se pulvérisent en formations rivales et en groupuscules.
L’élection au parlement européen est la plus démocratique puisque au scrutin proportionnel intégral.
Cette élection est importante car le parlement européen participe à la désignation de la Commission Européenne et adopte, en concurrence avec le conseil des ministres, les directives et règlements
 de l’Union.
Alors, il faut voter.
Mais l’égotisme, le fantasme des paranoïdes mégalomaniaques sévissant fort, 33 listes se sont inscrites pour l’élection du 26 mai, ce qui relève du délire et de l’absurde.
Ainsi, les sympathiques « Gilets Jaunes » n’ont pas pu empêcher quelques inconséquents de constituer pas moins de trois listes se réclamant de cette insurrection.
Les gilets jaunes ou rouges pouvaient s’exprimer de manière crédible et efficace, avec la France INSOUMISE à gauche, le RASSEMBLEMENT NATIONAL à droite.
Ces agitations lilliputiennes doivent bien amuser l’ELYSEE qui en espère un affaiblissement de ses oppositions éparpillées.
Consciemment ou non, ces listes marginales de « gilets jaunes » et autres contestataires socialistes ou ultra-nationalistes servent prodigieusement le pouvoir en place.
Ce qui constitue la gauche et l’écologie se présente en ordre dispersé avec près de dix listes dont trois seulement peuvent prétendre avoir des élus en atteignant le seuil de 5% des suffrages
 exprimés à savoir, France INSOUMISE, EELV et peut-être PLACE PUBLIQUE.
Même syndrome qu’en avril 2017 où l’addition des voix de Jean-Luc MELENCHON et de Benoît HAMON assurait la présence du candidat de gauche au second tour.
Voyez, mes chers amis lecteurs, pourquoi je suis bien heureux de ne pas « faire de la politique politicienne » !
Et en 2022, pour la présidentielle ?
Ils vous feront le bon vieux coup imparable du barrage à l’extrême-droite.
Les médias, propriétés de l’oligarchie Macronienne, et l’argent assureront la manipulation de l’opinion pour que leur règne dure mille ans.
Ils appellent cela : la démocratie !
Ne les laissez pas faire : VOTEZ !
Votez pour la liste correspondant le mieux à votre sensibilité !
Gérard CHAROLLOIS

 

 

CHAROLLOIS

-  Lettre ouverte à Macron

-  Un tabou : la question animale ?

Ci-dessus,   Monsieur CHAROLLOIS  :  Ses lettres hebdomadaires

Page suivante

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info