DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

(01/03/20  -  L'histoire de l'énergie regorge d’innovations oubliées.

Pour le spécialiste des énergies renouvelables, utiliser les savoirs accumulés permettrait de relever les défis du réchauffement climatique

L’évolution du rapport de l'humanité à l'énergie ne peut se réduire à un récit linéaire des innovations techniques ayant permis d'exploiter telle ou telle ressource, où à un processus mettant en œuvre de  nouveaux prototypes toujours plus efficaces que ceux dont on disposait auparavant. L'histoire de l'énergie regorge d'inventions endormies qui n'ont pas été généralisées à leur époque, faute de moyens financiers suffisants ou par manque d'intérêt, alors qu'elles répondaient déjà à des problématiques contemporaines.

Les phases de mutation liées à l'émergence de nouvelles énergies ont été récurrentes depuis le XVIII siècle. Cédric Carles, Thomas Ortiz et Eric Dussert dans leur ouvrage Rétrofutur, une contre-histoire des innovations énergétiques (Buchet Chastel, 2018) démontrent à quel point le passé est riche de sources d'inspiration pour imaginer des solutions qui aujourd'hui permettraient de répondre à des enjeux énergétiques. Difficile d'imaginer que la première voiture électrique a été commercialisée en 1852 - soit trente-sept ans avant la première voiture à essence - ou que les premiers moteurs « à hydrogène » (utilisant le gaz de houille) ont été fabriqués en 1804 par François Isaac de Rivaz '(1752-1828). Rappelons que la maison solaire autosuffisante à 75 % a été mise au point en 1948 par la biophysicienne américano-hongroise Maria Telkes, et que des milliers de chauffe-eau solaires ont été vendus aux Etats-Unis dans les années 1950.
   A l'âge de l'intelligence artificielle et des biotechnologies, remarquons que les moulins à vent se sont découvert une nouvelle jeunesse en prenant le large sous la forme d'éoliennes maritimes. Du fait des préoccupations écologiques et de la raréfaction des ressources fossiles, l'énergie éolienne fait même son grand retour dans la navigation marchande. De nombreux projets de cargos à voiles fleurissent dans le monde. Compromise par l'accident du zeppelin Hindenburg de 1937, l'histoire du dirigeable s'écrirait désormais au futur. Ces exemples mettent en évidence des phénomènes de résurgence technologique pouvant durer plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, dans l'exploitation de sources d'énergies renouvelables.

1946 : Invention de la machine de fusion» A l'heure du projet ITER [un réacteur expérimental à fusion nucléaire en construction dans les Bouches-du-Rhône depuis 2010] et sa promesse d'une énergie propre et illimitée, rappelons qu'un brevet d'une « machine de fusion» a été déposé en 1946, au Royaume-Uni, par Sir George Paget Thomson et Moses Blackman. Ce premier concept technologique possédait déjà certains principes de base utilisés dans ITER: la chambre à vide en forme de tore (anneau), le confinement magnétique et le chauffage du plasma par ondes radiofréquence.

L'analyse du changement technologique est capitale pour le chercheur qui tente de comprendre les trajectoires de l'innovation et les chemins de la nouveauté. Sortant la technique d'une visée progressiste et linéaire dont elle fait l'objet depuis plus d'un siècle, certains technologues insistent au contraire sur la manière dont l'innovation peut s'appuyer sur les savoirs et savoir-faire accumulés au fil du temps. L'historien britannique David Edgerton a souligné, à contre-courant des théories classiques, que l'imitation des techniques existantes a joué un rôle beaucoup plus fréquent dans la croissance que l'invention. Dans son ouvrage The Shock of the Old: Technology and.Global History since 1900 (Oxford University Press, 2006, non traduit), il questionne le modèle de la courbe en cloche de la vie d'une innovation; conduisant à repenser les temps technologiques tels que les définissent les chronologies classiques. Nous comprenons mieux l'objectif qui préside au cœur de l'innovation: son usage modernisateur.
   Les objets techniques ne sont ni vieux ni nouveaux, mais seulement plus ou moins adaptés à un moment précis. Ce constat doit constamment nous interpeller sur la question du mythe contemporain de  l'accélération technologique, soit l'idée selon laquelle tout irait de plus en plus vite, de manière de moins en moins contrôlée. Si les technologies numériques se diffusent à toute vitesse, il en va différemment des grands systèmes  techniques qui se caractérisent par une grande inertie et une importante résistance au changement. Tous ces différents exemples nous obligent donc à ne pas avoir une vision déterministe et unidirectionnelle des technologies de l'énergie, mais au contraire, avoir une lecture rétro prospective qui vise à la compréhension des dynamiques du changement technologique. Ces leçons du passé doivent nous inciter à rester humbles sur la manière d'appréhender la nouveauté technologique dans le secteur de l'énergie, le futurisme incessant paraissant être de plus en plus du réchauffé au regard de l'histoire. Sylvain Roche (
https://www.lemonde.fr/, le journal,  n°23372, Idées, p27)

 

 

11/08/19  -  Énergies renouvelables : première source d’énergie allemande. L’objectif allemand est d’atteindre les 65 % d’énergies renouvelables d’ici 2030. L’éolien y est déjà le principal producteur d’énergie verte. (https://www.linfodurable.fr/environnement/energies-renouvelables-premiere-source-denergie-allemande-13089)

15/05/19  -  IRENA : « L’atteinte des objectifs climatiques de l’Accord de Paris pour le climat passera en effet par l’électrification profonde de notre société et le développement des énergies renouvelables » (https://www.lemondedelenergie.com/irena-transition-energetique-mondiale/2019/05/15/)

 

12/03/19  -  Forum national des éco-entreprises. 10ème édition. Jeudi 04 avril 2019 - Ministère de l'Economie : Gestion durable de l’eau et des écosystèmes  -  Déchets et économie circulaire  -  Efficacité énergétique  -  Energies renouvelables. Candidatez avant le 19 mars 2019. (http://1v0xv.r.ca.d.sendibm2.com/mk/mr/jVGLRVCOI1E7xL-DTu9S-Udgw7wOA1OFpeheA1c73yZcdoLRtLPImzuw2RPb95ov1BmXbIsFX23Edib-9B31iK_4sv-eoK5EEVfV9wa4YH3kNmK3VQ)

 

-  31/12  -  Le projet Wavegem, une plateforme houlomotrice développée dans le cadre du programme Integrated Harvesting Energy System. Cette plateforme prototype de 200 tonnes, conçue par la société Geps Techno et assemblée par les ingénieurs de Mécasoud, permet de produire de l’énergie 100% renouvelable grâce à la houle. Grâce à une turbine de 150 kilowatts, Wavegem génère en effet une électricité respectueuse de l’environnement en exploitant le mouvement d’ondulation de l’eau de mer. (https://www.lemondedelenergie.com/plateforme-houlomotrice-wavegem-croisic/2018/12/31/

 

-  10/12  -  L’Ademe défend un mix électrique plus économique à 95% EnR en 2060. L’Ademe a publié ce lundi 10 décembre une étude sur les trajectoires d’évolution du mix électrique de la France à l’horizon 2060. L’agence défend l’idée que la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité pourrait atteindre 85% en 2050, et 95% en 2060, ce qui ne constitue pas vraiment une surprise de la part d’une institution qui promeut la transition énergétique. Plus étonnant, l’Ademe s’est appuyée sur les hypothèses de RTE et de la DGEC* pour donner davantage de poids à ses conclusions. (https://www.greenunivers.com/2018/12/lademe-defend-un-mix-electrique-plus-economique-a-95-enr-en-2060-193740/) (Abonné)

-  27/11  -   (AFP) - Les annonces de l'exécutif pour développer les énergies renouvelables ont été accueillies diversement par les professionnels, qui saluent mardi l'ambition sur le solaire, mais craignent que l'éolien en mer ne soit "sabordé".

"Si les objectifs pour l'éolien terrestre sont juste satisfaisants, les jalons posés pour l'éolien en mer ne permettront pas d'assurer une transition énergétique pérenne et de déployer cette filière industrielle et les emplois qui y sont attachés", regrette France Energie Eolienne dans un communiqué. (https://www.atlantico.fr/node/3559848)

 

12/09  -  Les fermes éoliennes, les centrales photovoltaïques et les unités de biogaz se multiplient. Aujourd’hui, ces trois énergies renouvelables électriques couvrent 8% des besoins nationaux et cela sans prendre en compte l’hydroélectricité. Si l’on en tient compte, c’est aujourd’hui un tiers du courant français qui est d’origine verte. (Plus d’informations : Lire) (https://bulletindescommunes.net/energies-renouvelables/)

 

-  Ce mercredi 1er août, le monde aura consommé en 212 jours autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut produire durant l'année entière. Cela veut dire que l'humanité utilise les ressources 1,7 fois plus vite que les écosystèmes ne peuvent se régénérer. Chaque année, le jour du dépassement arrive de plus en plus tôt. L'an dernier, le 2 août, en 2016 le 8 août, et en 2015 le 13 août. Au début des années 1970, il n'arrivait qu'à la fin du mois de décembre : en cinquante ans, le jour du dépassement a ainsi avancé de cinq mois. Cette année, la France a quant à elle atteint son jour du dépassement le 5 mai. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/jour-depassement-1er-aout-monde-global-footprint-31805.php4#xtor=ES-6)

 

-  31/07  -  La production des énergies renouvelables a représenté 31% de la consommation d'électricité en France au deuxième trimestre 2018. La production hydroélectrique à elle seule en constitue 20% ; les 10% restants sont répartis entre les filières éolienne, solaire photovoltaïque, et les bioénergies conséquentes. Le but du renouvelable est d’arriver à 40% de la production, en année pleine, en 2030. (https://www.usinenouvelle.com/article/les-energies-renouvelables-ont-assure-31-de-la-production-d-electricite-en-france-au-deuxieme-trimestre-2018.N726689)

29/07  -  Vraiment vertes, les énergies renouvelables ? Philippe Bihouix est ingénieur, centralien, et auteur de “Quel futur pour les métaux ?” ainsi que de “L’Âge des Low Tech, vers une civilisation techniquement soutenable”. Pour lui, notre modèle de société touche à sa fin, du fait de l'épuisement progressif des ressources minières et fossiles. Et ce ne sont pas les énergies renouvelables ou la croissance verte qui nous sauveront. Bon, et maintenant, on fait quoi ? On va où ? (https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/vraiment-vertes-energies-renouvelables)

 

-  14/06  -  L’Europe trouve un accord sur les énergies renouvelables. Le compromis porte à 32 % leur part dans la consommation européenne en 2030, contre 27 % proposés au départ par la Commission. (https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/06/14/l-europe-trouve-un-accord-sur-les-energies-renouvelables_5314828_3234.html)

 

 

 

  LES  ENERGIES  DURABLES IRENA
Infos récentes
ENR :  BIOMASSE EOLIENNE GEOTHER. MARINES  SOLAIRE  HYDROGENE

Ci-dessus,   NATURE  :  Infos  Energies renouvelables

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page