(La SUITE de NATURE par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Nature)

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

()  -  15/05/19  -  IRENA : « L’atteinte des objectifs climatiques de l’Accord de Paris pour le climat passera en effet par l’électrification profonde de notre société et le développement des énergies renouvelables » (https://www.lemondedelenergie.com/irena-transition-energetique-mondiale/2019/05/15/)

 

12/03/19  -  Forum national des éco-entreprises. 10ème édition. Jeudi 04 avril 2019 - Ministère de l'Economie : Gestion durable de l’eau et des écosystèmes  -  Déchets et économie circulaire  -  Efficacité énergétique  -  Energies renouvelables. Candidatez avant le 19 mars 2019. (http://1v0xv.r.ca.d.sendibm2.com/mk/mr/jVGLRVCOI1E7xL-DTu9S-Udgw7wOA1OFpeheA1c73yZcdoLRtLPImzuw2RPb95ov1BmXbIsFX23Edib-9B31iK_4sv-eoK5EEVfV9wa4YH3kNmK3VQ)

 

-  31/12  -  Le projet Wavegem, une plateforme houlomotrice développée dans le cadre du programme Integrated Harvesting Energy System. Cette plateforme prototype de 200 tonnes, conçue par la société Geps Techno et assemblée par les ingénieurs de Mécasoud, permet de produire de l’énergie 100% renouvelable grâce à la houle. Grâce à une turbine de 150 kilowatts, Wavegem génère en effet une électricité respectueuse de l’environnement en exploitant le mouvement d’ondulation de l’eau de mer. (https://www.lemondedelenergie.com/plateforme-houlomotrice-wavegem-croisic/2018/12/31/

 

-  10/12  -  L’Ademe défend un mix électrique plus économique à 95% EnR en 2060. L’Ademe a publié ce lundi 10 décembre une étude sur les trajectoires d’évolution du mix électrique de la France à l’horizon 2060. L’agence défend l’idée que la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité pourrait atteindre 85% en 2050, et 95% en 2060, ce qui ne constitue pas vraiment une surprise de la part d’une institution qui promeut la transition énergétique. Plus étonnant, l’Ademe s’est appuyée sur les hypothèses de RTE et de la DGEC* pour donner davantage de poids à ses conclusions. (https://www.greenunivers.com/2018/12/lademe-defend-un-mix-electrique-plus-economique-a-95-enr-en-2060-193740/) (Abonné)

-  27/11  -   (AFP) - Les annonces de l'exécutif pour développer les énergies renouvelables ont été accueillies diversement par les professionnels, qui saluent mardi l'ambition sur le solaire, mais craignent que l'éolien en mer ne soit "sabordé".

"Si les objectifs pour l'éolien terrestre sont juste satisfaisants, les jalons posés pour l'éolien en mer ne permettront pas d'assurer une transition énergétique pérenne et de déployer cette filière industrielle et les emplois qui y sont attachés", regrette France Energie Eolienne dans un communiqué. (https://www.atlantico.fr/node/3559848)

 

12/09  -  Les fermes éoliennes, les centrales photovoltaïques et les unités de biogaz se multiplient. Aujourd’hui, ces trois énergies renouvelables électriques couvrent 8% des besoins nationaux et cela sans prendre en compte l’hydroélectricité. Si l’on en tient compte, c’est aujourd’hui un tiers du courant français qui est d’origine verte. (Plus d’informations : Lire) (https://bulletindescommunes.net/energies-renouvelables/)

 

-  Ce mercredi 1er août, le monde aura consommé en 212 jours autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut produire durant l'année entière. Cela veut dire que l'humanité utilise les ressources 1,7 fois plus vite que les écosystèmes ne peuvent se régénérer. Chaque année, le jour du dépassement arrive de plus en plus tôt. L'an dernier, le 2 août, en 2016 le 8 août, et en 2015 le 13 août. Au début des années 1970, il n'arrivait qu'à la fin du mois de décembre : en cinquante ans, le jour du dépassement a ainsi avancé de cinq mois. Cette année, la France a quant à elle atteint son jour du dépassement le 5 mai. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/jour-depassement-1er-aout-monde-global-footprint-31805.php4#xtor=ES-6)

 

-  31/07  -  La production des énergies renouvelables a représenté 31% de la consommation d'électricité en France au deuxième trimestre 2018. La production hydroélectrique à elle seule en constitue 20% ; les 10% restants sont répartis entre les filières éolienne, solaire photovoltaïque, et les bioénergies conséquentes. Le but du renouvelable est d’arriver à 40% de la production, en année pleine, en 2030. (https://www.usinenouvelle.com/article/les-energies-renouvelables-ont-assure-31-de-la-production-d-electricite-en-france-au-deuxieme-trimestre-2018.N726689)

29/07  -  Vraiment vertes, les énergies renouvelables ? Philippe Bihouix est ingénieur, centralien, et auteur de “Quel futur pour les métaux ?” ainsi que de “L’Âge des Low Tech, vers une civilisation techniquement soutenable”. Pour lui, notre modèle de société touche à sa fin, du fait de l'épuisement progressif des ressources minières et fossiles. Et ce ne sont pas les énergies renouvelables ou la croissance verte qui nous sauveront. Bon, et maintenant, on fait quoi ? On va où ? (https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/vraiment-vertes-energies-renouvelables)

 

-  14/06  -  L’Europe trouve un accord sur les énergies renouvelables. Le compromis porte à 32 % leur part dans la consommation européenne en 2030, contre 27 % proposés au départ par la Commission. (https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/06/14/l-europe-trouve-un-accord-sur-les-energies-renouvelables_5314828_3234.html)

 

-  31/05  -  Au-delà des usages pour la mobilité, l'hydrogène constitue un espoir pour l'essor de l'énergie renouvelable. Cet élément chimique constitue en effet un moyen de conserver l'énergie d'origine éolienne, solaire ou encore hydraulique. Et donc de résoudre l'un des principaux problèmes posés par les renouvelables, celui du stockage.( https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301720683401-electricite-renouvelable-pourquoi-lhydrogene-peut-jouer-un-role-2180307.php)

 

-  28/05  -  Chaleur renouvelable : l’Ademe propose de forts objectifs de croissance d’ici 2028. L’Ademe vient d’estimer que seulement deux filières thermiques EnR, celle des PAC et celle du bois-énergie, doivent figurer parmi les filières EnR « au fort potentiel » et « incontournables ». Elle propose une production totale de chaleur renouvelable de 217 TWh en 2023 (contre 164 TWh en 2016), dont 151 TWh grâce à la biomasse solide, 35 TWh grâce aux PAC, 3,9 TWh grâce au solaire thermique et 5,5 TWh par géothermie profonde. Pour 2028, elle préconise une production de 237 TWh, dont 157 TWh au moyen de la biomasse solide, 41 TWh grâce aux PAC, 2,9 TWh grâce au solaire thermique et 5 TWh par géothermie profonde. (https://conseils.xpair.com/actualite_thermpresse/chaleur-renouvelable-ademe-objectifs-croissance.htm)

 

-  24/05  -  Eolien et solaire: quels ‘espoirs’ pour 2050?  A partir du rapport intitulé «Potentiels, coûts et impact environnemental des installations de production d’électricité» (…) L’étude conclut: «Au total, nos résultats indiquent que les factures d’électricité seront plus élevées dans le futur.» Le meilleur exemple de cette augmentation des prix, lorsqu’on passe aux énergies renouvelables, nous est apporté par l’Allemagne et le Danemark, deux pays qui ont rompu avec le nucléaire et qui comptent la plus grande part d’éolien et de solaire dans leur mix énergétique (respectivement 26% et 53%). Ils tiennent aussi le premier et le deuxième rang pour l’électricité la plus chère d’Europe. Est-ce vraiment qui nous attend! » (https://www.letemps.ch/opinions/eolien-solaire-espoirs-2050)

-  14/05  -  « Le secteur des énergies renouvelables emploie 10,3 millions de personnes à travers le monde, selon le dernier décompte de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena). En 2017, les énergies renouvelables ont créé 500 000 nouveaux emplois dans le monde, soit 5,3% de plus en un an. Ainsi, à fin 2017, ce sont 10,3 millions de personnes qui travaillaient dans ce secteur, dont 1,5 million dans la grande hydroélectricité. Les 8,8  autres millions travaillent dans le solaire photovoltaïque (38,2%), dans les bioénergies (34,7%), dans l’éolien (13%), dans le solaire thermique (9%) et 5,1 % dans les autres renouvelables (petite hydro, géothermie…).
(https://www.usinenouvelle.com/article/infographie-ou-sont-les-10-3-millions-d-emplois-des-renouvelables-dans-le-monde.N692199)

-  27/04  -  Le Brésil, géant des énergies renouvelables. Hydraulique, solaire, éolien ou encore biomasse, des énergies renouvelables en constante augmentation chaque année, n’ont ainsi aucun secret pour les Brésiliens, (http://www.planete-business.com/2018/04/27/bresil-energies-renouvelables-eolien-solaire-edf/)

 

-  26/04  -  Durabilité : « Il n’y a pas de barrière théorique à remplacer les produits pétroliers par de la biomasse dans tout ce qui a trait à la chimie du carbone. En revanche, il y a de nombreuses barrières techniques, économiques et même sociales. L’outil traditionnellement utilisé pour évaluer et comparer les options et leurs impacts potentiels sur l’environnement s’appelle l’analyse de cycle de vie (ACV). Encadrée par la série de normes ISO 14 040, l’ACV est une technique que nous utilisons régulièrement à la Chaire en éco-conseil. En gros, l’ACV consiste à faire l’inventaire de tous les intrants qui peuvent être nécessaires pour fabriquer un produit ou offrir un service et toutes les émissions qui y sont associées du berceau au tombeau, c’est-à-dire de l’origine des matières premières jusqu’à la disposition des déchets en fin de vie utile. Une fois l’inventaire terminé, les données sont traitées avec un logiciel qui nous donne les impacts potentiels de chaque ‘ kilomètre parcouru’ et on peut faire des comparaisons déclinées en impacts sur le réchauffement climatique, la santé humaine, la santé des écosystèmes et l’appauvrissement des ressources non renouvelables. Mais l’ACV est-elle suffisante pour qualifier quelque chose de durable ? Malheureusement, bien que les informations qu’on peut en tirer soient éclairantes, il faut faire des études économiques et sociales, s’interroger sur l’éthique, la gouvernance et même les aspects culturels si on veut réellement répondre à la question de la durabilité. (http ://ecoconseil.uqac.ca). (https://www.lequotidien.com/chroniques/claude-villeneuve/la-durabilite-des-bioproduits-031805312ce71c7bb1e117901598277b)

 

-  18/04  -  Oui, la part des énergies renouvelables dans la production globale d'énergie peut être notablement augmentée en France. L'objectif national annoncé lors de la COP 21 est de porter la part des énergies renouvelables à 32 % en France pour 2030. Est-ce possible ? -  La France a un bon potentiel pour l'éolien et le solaire. Pour l'énergie solaire, je prendrai le cas du sud-est, près de Marseille. Sur une installation photovoltaïque typique de 85 kW, la surface requise est de 4.000 m2 (en respectant une certaine distance entre les différents rangs de panneaux solaires), pour une production annuelle d'électricité d'environ 130 MWh. La part du solaire en France, qui est actuellement de 1,32 %, pourrait être notablement augmentée. Quant à l'éolien, le pays représente le deuxième gisement en Europe, après le Royaume-Uni.
. (https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/energie-renouvelable-place-energies-renouvelables-france-70923/)


 

  LES  ENERGIES  DURABLES IRENA
Infos récentes
ENR :  BIOMASSE EOLIENNE GEOTHER. MARINES  SOLAIRE  HYDROGENE

Ci-dessus,   NATURE  :  Infos  Energies renouvelables

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info