-  01/06  -  Le chef du gouvernement conservateur espagnol, Mariano Rajoy, est renversé par les députés, et remplacé par le socialiste Pedro Sanchez. 180 députés sur 350 ont voté pour le départ de Mariano Rajoy, 169 contre, et un seul s'est abstenu. Pedro Sanchez a formé, autour des 84 députés socialistes, une majorité hétéroclite allant de Podemos aux indépendantistes catalans et aux nationalistes basques. Le tout pesant ainsi 180 voix sur les 350 de la chambre.
-  02/06  -  Résumé :  L'arrivée au pouvoir en Espagne du socialiste Pedro Sanchez laisse entrevoir une lueur d'espoir de dégel entre Madrid et les séparatistes catalans. La prise de fonctions du nouveau gouvernement catalan de Quim Torra, a levé automatiquement la tutelle imposée (155) par Madrid sur la région. Le PSOE de Pedro Sánchez a soutenu fermement la stratégie de Rajoy dans cette crise, mais il est historiquement plus sensible aux revendications catalanes que le Parti populaire du gouvernement sortant. Depuis 2013, il propose une réforme fédéraliste de l'Espagne pour accroître les compétences des régions autonomes et Sanchez lui-même reconnaît la Catalogne comme une "nation" au sein de la nation espagnole. (https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/en-catalogne-rajoy-parti-timide-espoir-de-detente_2013732.html
-  02/06  -  Le président indépendantiste catalan Quim Torra, a appelé le nouveau Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez à des pourparlers. « Premier ministre Pedro Sanchez, parlons, occupons-nous du problème, prenons des risques, vous et moi", a déclaré M. Torra, quelques minutes après que Pedro Sanchez a lui-même prêté serment à Madrid, après avoir renversé vendredi le conservateur Mariano Rajoy. "Nous devons nous asseoir à la même table et négocier, de gouvernement à gouvernement. La situation dans laquelle nous nous trouvons ne peut continuer, même pas un jour de plus", a dit M. Torra.
-  03/06  -  Les prisonniers politiques ?  La décision « devra être prise par les juges et la direction des institutions pénitentiaires » dit un proche de Pedro Sanchez, le nouveau chef du gouvernement espagnol. (Le Monde, International, p 2)

-  05/06  -  Elsa Arcadi, porte-parole du nouveau gouvernement catalan, ne renonce pas à une proclamation d'indépendance et souhaite profiter des points faibles de l'Etat espagnol, qu'elle juge plus « impérialiste » que « démocrate ». (https://www.la-clau.net/info/11906/la-catalogne-ne-lache-rien-et-nexclut-pas-une-declaration-unilaterale-dindependance-11906) 
-  07/06  -  « En Espagne, le nouveau gouvernement exclusivement socialiste, qui a prêté serment ce jeudi devant le roi Felipe VI, compte onze femmes pour six hommes. » (http://www.lefigaro.fr/international/2018/06/06/01003-20180606ARTFIG00366-espagne-sanchez-mise-sur-les-femmes-et-l-europe.php)   -  Je dois reconnaître que l’Espagne que je croyais « arriérée » après ses interventions barbares en Catalogne fait montre là de vraie démocratie et d’ouverture certaine vers l’égalité entre les hommes et les femmes à qualité égale. De bonnes conditions sans doute pour l’ouverture du dialogue si souhaité par les catalans. Il reste que des femmes et des hommes sont emprisonnés injustement, et j’espère que le nouveau gouvernement ne les oubliera pas.
-  14/06  -  Le président de la Generalitat, Quim Torra, a proposé dès lundi, d’accueillir en Catalogne les 629 réfugiés de l’Aquarius récupérés par MSF et SOS Méditerranée, après le niet de l’Italie et de Malte (https://www.lasemaineduroussillon.com/2018/06/13/migrants-catalogne-propose-daccueillir-629-refugies-de-laquarius/)
-  19/06  -  Le président espagnol songe à transférer des prisonniers politiques en Catalogne et à réactiver la Commission bilatérale entre les gouvernements espagnol et catalan. (https://www.lindependant.fr/2018/06/19/catalogne-sanchez-prevoit-de-rencontrer-torra-debut-juillet,4000534.php)
-  23/06  -  Le Roi Felipe VI et Quim Torra se retrouvent aux Jeux méditerranéens. Le président de la Généralitat Quim Torra n'a pas manqué d'affirmer son opposition au Roi lors de la cérémonie d'ouverture des jeux méditerranéens qui s'est déroulée ce vendredi soir à Tarragone. 

(https://www.lindependant.fr/2018/06/22/catalogne-le-roi-felipe-vi-et-quim-torra-se-retrouvent-au-jeux-mediterraneens,4292172.php)
-  25/06  -  L'indépendantisme consolidé à 52% au Parlement de Catalogne. Les rapports de force serait à peine modifiée au sein du Parlement de Catalan si de nouvelles élections étaient mise en place. Un sondage publié dimanche 24 juin par le quotidien barcelonais La Vanguardia situe le bloc souverainiste à 70 députés sur un total de 135, soit 52 % du Parlement de Catalogne.( https://www.la-clau.net/info/11933/lindependantisme-consolide-a-52-au-parlement-de-catalogne-11933)
-  Les autorités espagnoles auraient décidé de rapprocher les prisonniers politiques en Catalogne...
-  26/06  -  Le premier procès des "bébés volés" sous Franco commence en Espagne, des décennies après qu'a éclaté ce scandale de nouveau-nés soustraits à leur mère pour être confiés à des familles d'adoption sous le régime de Franco. Les enfants étaient retirés après l'accouchement, déclarés morts et adoptés par des couples stériles, de préférence proches du régime "national-catholique". Après la guerre civile (1936-1939), l'objectif était de punir les opposantes accusées de transmettre le "gène rouge" du marxisme, affirme Soledad Luque, présidente de l'association Tous les enfants volés sont aussi mes enfants. (https://www.nouvelobs.com/monde/20180626.OBS8736/le-premier-proces-des-bebes-voles-sous-franco-commence-en-espagne.html)

-  29/06  -  Le nouveau gouvernement socialiste espagnol va déplacer les séparatistes catalans emprisonnés dans des centres de détention situés en Catalogne dans un geste d'apaisement, a annoncé sa porte-parole. Neuf anciens membres du gouvernement régional catalan ainsi que des chefs de groupes civils sont en détention pour avoir participé à ce mouvement. Tout en restant opposé à toute initiative qui mènerait vers l'indépendance de la Catalogne, le nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a adopté une approche plus conciliante que son prédécesseur. Il a appelé au dialogue et à la levée des contrôles financiers sur la région. Pedro Sanchez doit rencontrer le président de la Généralité de Catalogne (la région autonome catalane), Quim Torra, le 9 juillet. (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/29/97001-20180629FILWWW00396-les-detenus-separatistes-catalans-seront-transferes-en-catalogne.php)
-  03/07  -  Quatre des neufs dirigeants indépendantistes emprisonnés dans l'attente de leur procès pour rébellion ont été transférés vers des prisons catalanes. Parmi eux, l'ancien vice-président de la région Oriol Junqueras. Les cinq autres le seront dans les jours ou les semaines qui viennent. (http://fr.euronews.com/2018/07/03/catalogne-des-prisonniers-transferes-depuis-madrid)
-  12/07  -  Pedro Sanchez :  le dirigeant indépendantiste catalan Carles Puigdemont et toutes les personnes impliquées "doivent être jugés par les tribunaux espagnols". Le parquet allemand a décidé d'autoriser l'extradition de Carles Puigdemont, le leader catalan, mais seulement pour l'accusation de détournement de fonds publics, pas celle de "rébellion". Les trois avocats allemands de Carles Puigdemont se sont empressés de critiquer le jugement dans un communiqué : "Nous sommes convaincus que l'Allemagne ne doit pas prendre part à la criminalisation d'un comportement démocratique et qu'elle ne doit pas se mêler de querelles explosives internes à l'Espagne." L'un de ses défenseurs a indiqué qu'un recours devant la Cour constitutionnelle allemande était en préparation. (https://www.lejdd.fr/international/europe/catalogne-lallemagne-va-extrader-lindependantiste-carles-puigdemont-3708716)
-  20/07  -  L’Espagne a retiré son mandat d’arrêt international à l’encontre de l’ancien président de Catalogne, Carles Puigdemont, et de cinq autres dirigeants indépendantistes… Avec ce retrait du mandat d’arrêt international Carles Puigdemont et les autres leaders indépendantistes exilés sont désormais libres de se déplacer à l'étranger sans courir le risque d'être arrêtés et extradés… 25 dirigeants séparatistes catalans restent inculpés en Espagne pour leur rôle dans la tentative de sécession. L’ancien vice-président de Carles Puigdemont, Oriol Junqueras est par exemple toujours en détention. Samedi, des milliers de personnes ont manifesté à Barcelone pour réclamer leur libération… Carles Puigdemont a estimé dans un tweet que cette décision de Pablo Llarena était la "démonstration de l'immense faiblesse" du dossier. Son successeur à la tête de l'exécutif régional, Quim Torra, a quant à lui salué une "nouvelle victoire politique et judiciaire". (https://www.lejdd.fr/international/europe/catalogne-le-leader-separatiste-carles-puigdemont-est-il-tire-daffaire-3715349)
 -  28/07  -  De retour en Belgique depuis samedi, Carles Puigdemont, l'ex-président indépendantiste de Catalogne, a promis de continuer à "défendre la juste cause du peuple catalan", lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Avant sa conférence de presse, le leader indépendantiste a rencontré dans la matinée des membres du gouvernement catalan et d'anciens ministres en exil. Il doit se rendre samedi après-midi à Waterloo, dans la banlieue de Bruxelles, pour une cérémonie d'accueil à partir de 16 heures. 

(http://www.europe1.fr/international/de-retour-en-belgique-carles-puigdemont-veut-continuer-a-defendre-la-juste-cause-du-peuple-catalan-3721229)

 - 31/08  -  Le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol a reçu ce vendredi le président de la Généralitat de Catalogne Quim Torra à qui il a remis la médaille de la ville. Une occasion de réaffirmer le soutien de Perpignan aux indépendantistes de la Catalogne espagnole. Il a également "apprécié cette rencontre avec les maires qui ont signé le manifeste de soutien aux représailles et a apprécié la rencontre avec les 86 maires qui ont signé le manifeste dénonçant les atteintes faites en Catalogne aux libertés fondamentales d’expression. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan-president-generalitat-catalogne-quim-torra-recu-maire-1533494.html)
02/09  -  Resistència (droite identitaire) lance un nouveau média régionaliste en Pays Catalan. (https://www.breizh-info.com/2018/09/02/101650/identites-naissance-de-tv-resistencia-en-catalogne-francaise)
04/09  - Perpignan. Débat sur le traitement médiatique des événements du 1er octobre ( VOIR ) en Catalogne. (Visa pour l’image a refusé de parler de la Catalogne ! ). Combat pour faire valoir notre récit national catalan face aux récits dominants qui l'excluent particulièrement en Espagne qui a été privée d’une information objective  car elle est soumise à une pensée unique promue par le gouvernement et par la presse espanyoliste. Le débat a porté sur la perception de la volonté d’indépendance de la Catalogne et des difficultés à en faire appréhender les fondements légitimes.
Sur la question des libertés et des prisonniers J.BORRAS pense qu’il est difficile de parler de ce qui se passe tout près et qu'il est plus facile de parler de conflits lointains et à ce propos il cite l’exemple de VISA et de son défaut d’exposition sur les évènements de Catalogne.
Conclusion : Il semble que ce que l'on peut retenir pour l'essentiel de ce débat c'est que les formes du mouvement national en Catalogne se situent à contre-courant des idées reçues les plus courantes : nationalisme contre souverainisme, extrême-droite contre centre et gauche, anti-européanisme contre volonté de s'y intégrer ce qui évidemment ne facilite pas la communication. Bref, il faut remonter le courant …(Extraits du résumé de  Robert Marty)  -  ( Voir France3-Régions)
-  12/09  -  Ils étaient nombreux à brandir, mardi 11 septembre, les drapeaux de l’indépendance catalane, près d’un million, selon les chiffres de la police, défilant dans l’artère principale de Barcelone pour la « Diada », (https://www.la-croix.com/Monde/Europe/En-Catalogne-malgre-mobilisation-situation-politique-reste-bloquee-2018-09-12-1200968233?from_univers=lacroix)
-  13/09  -  « Pas d’intimidation venant de l’ambassadeur ! Omnium Catalunya Nord et l’Alliance pour les Libertés en Catalogne, d’un commun accord, dénoncent les attaques indécentes et l’ingérence de l’ambassadeur espagnol en France à l’encontre du maire de Perpignan, M. Jean Marc Pujol. Les collectivités territoriales nord catalanes ont, depuis la chute du franquisme, toujours entretenu des relations cordiales et de bon voisinage avec la Catalogne et ses représentants élus. La situation politique actuelle les y oblige d’autant plus, car il s’agit de défendre l’expression démocratique, de dénoncer des pratiques autoritaires insupportables, l’emprisonnement d’élus et de responsables associatifs pour des raisons politiques et l’exil forcé pour d’autres élus et artistes. Nous encourageons les responsables politiques de la Ville de Perpignan, du Conseil Départemental et les très nombreux maires du département signataires de motions et appels pour le respect des droits fondamentaux en Catalogne à persévérer dans leurs actions et à les assumer publiquement. Les liens historiques liant nos territoires et les valeurs de liberté, de justice et de solidarité seront plus forts que les rodomontades des Etats. » (ALC-Communication : communiqué du bureau)
 25/09  -  Pour Carles Puigdemont, l’indépendance catalane serait « une opportunité pour l’Europe »

On ne conduit le peuple qu’en lui donnant un avenir ; un chef est un marchand d’espérance. Renoncer ? Non, bien au contraire, explique-t-il, même si son rêve est de retrouver Gérone, quitte à passer par la case prison : « J’y suis préparé, mais mon emprisonnement compliquerait davantage encore la possibilité d’une solution pacifique. » C’est ce qu’il explique dans un livre (La crise catalane, éditions Racine, 192 p., 21,99 euros) qu’il a présenté, mardi 25 septembre, à Bruxelles. Dans cet ouvrage, publié aussi en néerlandais et en catalan, mais pas en castillan, il dit, en tout cas, vouloir continuer à défendre son projet d’une « république indépendante, radicalement démocratique », libérée de « la répression brutale d’un Etat avec une tradition démocratique plus pauvre que celle des grands Etats de l’Union européenne ». Résultant de conversations avec le journaliste belge Olivier Mouton, le « souverainiste pas comme les autres », veut désormais surtout convaincre que le partage de sa cause serait « une opportunité pour l’Europe » – c’est le sous-titre du livre – et que, si elle ne daigne pas, enfin, s’en soucier, elle perdra un peu plus de son aura aux yeux de citoyens avides de démocratie.

 (https://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2018/09/25/pour-carles-puigdemont-l-independance-catalane-serait-une-opportunite-pour-l-europe_5360058_3214.html?xtref=https://www.lemonde.fr/)
02/10  - Premier anniversaire du référendum d'autodétermination.
 Les télévisions diffusent des images de militants des Comités de défense de la République qui réclament la rupture avec Madrid, descendant sur les voies ou bloquant les routes. Des militants séparatistes catalans radicaux ont mené des actions coup de poing ce lundi pour célébrer le premier anniversaire du référendum illégal d'autodétermination, un an après la tentative de sécession de la Catalogne. La régie du réseau routier a signalé sur son site Internet des accès bloqués sur les autoroutes A7, entre Barcelone et Valence, et A2, qui relie la métropole catalane à Madrid.

Le quotidien espagnol La Vanguardia a publié une vidéo montrant des militants investissant la gare de Gérone, ville catalane située au nord-est de Barcelone. Voilà un an nous proclamions la république... La CUP, parti séparatiste d'extrême gauche, avait ensuite réclamé la démission du responsable de l'Intérieur du gouvernement régional, Miquel Buch qui leur avait reproché le recours à la violence.Dans ce contexte de divisions, Quim Torra a salué lundi l'action des CDR "qui font bien de mettre la pression". "Tout a commencé le 1er octobre [.] C'est le moment où nous avons décidé collectivement et démocratiquement notre autodétermination, ce qui est la plus grande chose qu'un peuple puisse faire quand il est libre", a poursuivi Torra. (http://ps4france.com/2018/10/02/blocages-en-catalogne-des-militants-s-paratistes-bloquent.html)

02/10  -  La commémoration, ce lundi, du premier anniversaire du référendum d'autodétermination de la Catalogne a été marquée par des échauffourées entre la police et certains manifestants.  ( SUITES )

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

CATALOGNE  - Les événements  : = 1 =  = 2 =  = 3 =  = 4 =  = 5 =  = 6 =  = 7 =  = 8 = 
= 9 =  = 10 =  = 11 =  = 12 = 
= 13 =  = 14 =   = 15 =  = 16 =   INDIGNATIONS  -  REACTIONS   

Vous êtes ici : Accueil  »   SOMMAIRE   »   Catalogne, les événements (pages de 1 à 16)   »  16 ème p.

CATALOGNE  - Les événements depuis le 1er octobre 2017 :
= 1 =  … = 15 =  = 16 =   INDIGNATIONS  -  REACTIONS     = 17 =

COMPTE RENDU de l’AG DE « L'ALLIANCE POUR LES LIBERTÉS EN CATALOGNE »

=>  17