(La SUITE de NATURE par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Nature)

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

()  -  27/08/19  -  Copernicus permet de voir en direct l'importance de la biomasse qui brûle.

Il n'y a pas que l'Amazonie, mais aussi l'Afrique, la Sibérie, Madagascar, ... Les observations de Copernicus sur l'état - ou le mauvais état - de la planète en quelques clics. (https://atmosphere.copernicus.eu/charts/cams/aerosol-forecasts?facets=undefined&time=2019082700,3,2019082703&projection=classical_global&layer_name=composition_bbaod550)

 

 -  20/08/19  -  Forêts, terres agricoles ou cultures pour les bioénergies ? Comment choisir l'usage futur de nos sols ? C'est à cette question que le GIEC a tenté de répondre dans un rapport publié le 9 août 2019. "La question des bioénergies est une question importante parmi les options de réponses"
Les bioénergies désignent l'ensemble des énergies produites à partir de matière biologique ou "biomasse" : bois, production agricole, déchets organiques… Concrètement, grâce à l'énergie solaire, les végétaux transforment le carbone de l'atmosphère en biomasse plus complexe, en macromolécules type protéines, lipides et polysaccharides. Différents procédés existent pour la valoriser en énergie, qui dépendent du produit final que l'on veut obtenir. "Il y a la voie thermochimique, comme la gazéification ou la pyrolyse, la voie biologique avec la méthanisation à base de déchets et la voie biochimique utilisant des microorganismes" (
https://www.usinenouvelle.com/article/cinq-questions-pour-
comprendre-les-bioenergies-evoquees-dans-le-rapport-du-giec.N874925
)

 

02/07/19  -  Une fresque éducative pour la biomasse. L’usine de biomasse de Cacao, à Roura, dont la première pierre a été posée le 27 juillet 2018 par le secrétaire d’État Sébastien Lecornu, se pare d’une palissade éducative. La société Voltalia a mis à contribution les élèves dees Citronniers afin de réaliser une fresque de 15 mètres de long sur 1 mètre de haut. Cette œuvre explique ce qu’est la biomasse et décrit le fonctionnement de cette usine qui permettra de produire de l’électricité pour Cacao et ses environs sans polluer, en utilisant des bois morts. Une autre fresque réalisée par les élèves du collège Saint-Paul viendra parfaire ce panneau d’information, ce mois-ci. (https://www.franceguyane.fr/actualite/education-sante-environnement/une-fresque-educative-pour-la-biomasse-449019.php) (VOIR BAS DE PAGE  )

 

18/06/19  -  La méthanisation représente 1,5 % du mix énergétique d'Auvergne-Rhône-Alpes, avec 90 petites unités en service fin 2018. Et aucune dans la métropole lyonnaise… en dehors du pilote d'Engie,  Gaya, consommateur de résidus secs d'origine forestière , et de trois projets récemment déclarés dans  la Vallée de la Chimie . En comparaison, la production hydroélectrique compte pour 19 %.

Mais en vertu de la charte signée en Préfecture le 29 mai par l'Etat, la Région et sept autres partenaires (GRDF, GRT-Gaz…), ce gisement d'énergie renouvelable pourrait atteindre 12 % de la production régionale d'ici à 2030. Dans un premier temps, cette charte appelle la création de 90 nouvelles unités (une vingtaine par an), de taille plus conséquente, à horizon 2023, permettant d'injecter dans le réseau 1.075 Gigawatt-heure de gaz vert, contre 120 actuellement. (https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-des-marches-publics/auvergne-rhone-alpes-vers-un-doublement-du-nombre-de-methaniseurs-dici-a-2023-1030155)

 

28/05/19  -  . Valérie Orsat, ingénieure alimentaire, consacre ses énergies à trouver des solutions pour valoriser la biomasse agricole. En collaboration avec la compagnie Lassonde, elle a utilisé un procédé de transformation par haute pression pour extraire du marc de pommes une poudre qui peut être ajoutée à des biscuits ou à des barres énergétiques dans le but d’augmenter leur teneur en fibres. La chercheuse s’intéresse également aux propriétés antioxydantes et antimicrobiennes de certaines molécules présentes dans les marcs de bleuets et de canneberges.
(
https://www.laterre.ca/du-secteur/formation/1-001-facons-de-valoriser-les-residus-agricoles)

 

03/04/19  -  Transition énergétique : la France doit amorcer le virage des biocarburants aériens qui représentent, à échéance 2040, la principale solution alternative au kérosène, carburant majeur du secteur aéronautique. Il correspond à une fraction du pétrole, celle qui distille majoritairement entre 160°C et 220 °C. A titre de comparaison, les biocarburants routiers actuellement utilisés (éthanol pour les véhicules essence ou Diester pour les véhicules diesel) ne satisfont pas aux normes « aviation », d’où la nécessité de développer des technologies innovantes pour les biocarburants aéronautiques.

Bien sûr, on parle de biocarburants « durables ». (https://www.lemondedelenergie.com/transition-energetique-france-biocarburants-avion/2019/04/03/)

 

 

07/02/19  -  Biomasse : un substitut au charbon plébiscité en Europe. Le recours à la biomasse solide, en dépit de sa faible notoriété, continue de croître en Europe. Publié fin décembre, le baromètre 2018 des énergies renouvelables électriques, réalisé par Observ’ER, confirme en effet l’engouement des pays de l’Union européenne pour cette source d’énergie renouvelable, malgré des réserves quant à sa durabilité. Entre 2016 et 2017, la consommation d’énergie brute à partir du bois, de déchets végétaux ou de lisiers – entre autres – a augmenté de 1,7% dans l’UE, pour atteindre 99,8 millions de tonnes d’équivalent pétrole (Mtep). La production d’énergie à partir de la biomasse solide désormais est, elle, en hausse de 1,2%, un léger différentiel qui s’explique par les importations de granulés de bois depuis les Etats-Unis ou le Canada. (https://www.liberation.fr/planete/2019/02/07/biomasse-un-substitut-au-charbon-plebiscite-en-europe_1706100)

15/01/19  -  «De gagner ma vie dans le secteur des énergies renouvelables est en lien direct avec mes valeurs et la raison d’être de l’entreprise. Nous travaillons avec la biomasse avec passion depuis plusieurs années et nous développons des solutions innovantes et écologiques pour nos clients. Ensemble, nous participons à l’alignement du Québec pour les années à venir», explique Sylvie Milette.

«Cela nous permet de contribuer de manière significative à améliorer la vie des gens, et ce, en créant des emplois de qualité, en diminuant notre empreinte environnementale et en abaissant notre dépendance aux produits pétroliers étrangers», renchérit la copropriétaire, Claudia Goulet. (https://www.lenouvelliste.ca/affaires/quand-deux-femmes-
carburent-au-defi-9c5358d1a05eff786989d0675e0accf6
)

 

-  01/01/2019  -  Les sapins de Noël. Mis en décharge, ils mettent très longtemps à se décomposer et les aiguilles produisent de grandes quantités de gaz à effet de serre. Un énorme gaspillage alors que cette biomasse pourrait être récupérée.
Le problème est que les
aiguilles de sapin sont particulièrement compliquées à valoriser. Elles sont composées à 85 % de lignocellulose, un polymère complexe de cellulose, hémicellulose et de lignine. Très rigide, il nécessite beaucoup d’énergie pour être cassé en molécules plus petites. Cynthia Kartey, étudiante à l’université de Sheffield, et ses collègues, ont pourtant mis un point un processus efficace pour venir à bout de cette lignocellulose, appelé liquéfaction. Celle-ci consiste à chauffer les aiguilles avec du glycérol (un solvant naturel et peu coûteux), aboutissant à une série d’hydrolyses, de déshydratations et d’autres réactions chimiques. À l'issue de ce processus la mixture est séparée en une phase liquide (bio-huile) et en une poudre solide (bio-charbon). C’est la bio-huile qui intéresse particulièrement les chercheurs : elle est en effet riche en sucres (essentiellement du glucose), en acide acétique et en composés aromatiques (phénols). Les premiers sont, par exemple, susceptibles d’être transformés en édulcorants pour l’industrie agroalimentaire, et l’acide acétique entre dans la composition de peinture, d’adhésifs ou de médicaments. Les phénols sont, quant à eux, utilisés dans la fabrication de résines, colorants, parfums, solvants ou additifs alimentaires. Le bio-charbon pourrait être recyclé en catalyseur pour d’autres réactions chimiques, « mais aucun débouché commercial n’existe encore à l’heure actuelle », reconnait Cynthia Kartey. (https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-aiguilles-votre-sapin-noel-transformees-edulcorant-peinture-74476/)

LA  BIOMASSE
Infos récentes

Énergies durables 


« BRULER des arbres pour produire de l’énergie n’est pas une solution pour enrayer le changement climatique »

NOTE de
 La FERN

Ci-dessus NATURE  ENR :    LA BIOMASSE

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page