Report a problem on the page N°.  Thanks.Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

-  21/11  -  La Catalogne : Un pays qui forme la nation catalane du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Un Etat entier capable de s’assumer, de s’auto administrer, cimenté par une langue vivante parlée par 13 millions de personnes dont 7 millions en Catalogne, constitué avec ses lois, indépendant sur plus de 1000 ans. Un peuple ouvert sur la méditerranée avec tous les avantages culturels et commerciaux qu’elle a gagnés. Une haute civilisation qui a donné le 1er parlement à l’Europe, une loi maritime toujours appliquée aujourd’hui, et dont le philosophe Ramon Llull a enseigné au Moyen-âge, en Sorbonne.  =>  « Frontière impossible, comme si la fleur ne naissait qu’avec deux pétales, une de chaque côté de l’Albère » Jordi Père Cerdà.

-  Pour illustrer, juste une carte de l’Espagne  et une autre de la Catalogne entière, riche de ses provinces et de tous ses comtés :
-  22/11  - 
Comme l’avaient fait Jordi Turull et Josep Rull la veille, Oriol Junqueras et Joaquim Forn ont décidé de présenter un recours, dans lequel ils acceptent la mise sous tutelle en application de l’article 155 de la Constitution. En fin de journée, trois autres anciens consellers (Raul Romeva, Dolars Bassa et Carles Mundo), ont fait la même démarche, reconnaissant que la proclamation de la République catalane le 27 octobre était une déclaration d’ordre politique, non effective puisqu’elle n’a pas été publiée au Journal Officiel.
-  Dans une tribune au « Monde », le président du Conseil exécutif de
Corse Gilles Simeoni rappelle que la majorité territoriale ne revendique pas l’indépendance, mais l’autonomie. Il revient au président de la République de faire évoluer la Constitution afin de permettre au peuple corse de vivre selon ses aspirations.
La Corse n’est pas la Catalogne. Ni sur le plan démographique, ni sur le plan économique, ni sur le plan politique. Et la revendication institutionnelle portée par la majorité territoriale de Per a Corsica est celle d’une autonomie de plein droit et de plein exercice, incluant l’exercice d’un pouvoir législatif. Une autonomie qui est vécue au quotidien, sans conflits ni éclats, dans près d’une centaine de régions et territoires européens, a fortiori lorsqu’ils sont insulaires.
Il n’y a certainement pas de réponse unique et identique aux aspirations du peuple catalan, du peuple basque, du peuple corse, ou du peuple kanak. Mais il est tout aussi certain que l’on ne peut continuer à traiter ces aspirations par le silence, le mépris, ou le déni.
Quand une Constitution ne permet pas de reconnaître un peuple, il faut changer la Constitution, et non pas demander au peuple de disparaître. Le 31 août 2000, Michel Rocard publiait dans
Le Monde une tribune qui, traitant du rapport de l’Etat à la Corse, avait fortement marqué les esprits : « Jacobins, ne tuez pas la paix ! » Dix-sept ans après, la paix est vivante, et ce sont les nationalistes corses qui l’ont voulu et en ont donné les gages. Le temps est donc venu d’une nouvelle exhortation : « Girondins, faites vivre la paix ! »
-  Carles Puigdemont aurait renoncé à la pension d'ex-président estimant qu'il est toujours le président "légitime" de la Catalogne. Le ministre madrilène Cristóbal Montoro comptait que s’il acceptait cette prime, il validait implicitement sa démission et l'application de l'article 155. Puigdemont a commenté : "L'Etat continue d'être une machine à humilier les institutions et les citoyens. Montoro devrait consacrer son temps à récupérer l'argent pour le sauvetage des banques".
- Commentaire : « 
Une attitude digne qui l'honore et devrait faire réfléchir nombre de nos politiques... Il est le président légitime de la Catalogne, démocratiquement élu. Et il est poussé à l'exil par la politique autoritariste et répressive d'un gouvernement espagnol corrompu, soutenu par des Etats européens qui n'écoutent plus leurs peuples et une Union européenne de plus en plus loin des citoyens »
-  23/11  -  « L’heure n'est pas aux indépendances des régions en Europe. La logique des Etats prime sur celles des régions. L'Union européenne, qui est l'émanation de ces Etats Nations, a déjà prévenu les indépendantistes catalans : en cas de sortie de l'Espagne, la Catalogne sortira aussi de l'Union européenne ». (France Inter)
24/11  -  “Négocier d' une manière qui permet de récupérer les institutions. ERC et pdecat ont publiquement défendu hier l'établissement des relations bilatérales avec le gouvernement espagnol après les élections du 21-D. Les deux parties ont la priorité récupération institutionnelle du gouvernement à un moment où Madrid a menacé de ne pas lever la suspension si les séparatistes d'autonomie persistent à essayer de se séparer après la déclaration d'indépendance” (El Punt)

-  Les élus du parti ERC, qui estime aussi qu’il faut gagner encore des soutiens en Catalogne, ont cependant une ligne plus dure que ceux du parti de M. Puigdemont. « Maintenant, le processus de construction de la République a commencé. Nous voulons qu’il fasse l’objet d’une négociation », déclaré à l’AFP Roger Torrent, le porte-parole parlementaire d’ERC, en estimant que les élections du 21 décembre se rapprochent d’un référendum. « C’est pour cela que nous appelons le gouvernement espagnol à accepter les résultats. » (Le Devoir)
-  25/11  -   Carles Puigdemont a lancé samedi depuis la Belgique sa campagne pour les élections régionales en Catalogne, destinées à «ratifier» le désir d'indépendance de la région, tout en critiquant l'exécutif espagnol et ses anciens partenaires du gouvernement destitué. «C'est le moment de la Catalogne, pas des partis politiques» «C'est le moment de la transversalité et de l'unité».
Mario Vargas Llosa. Prenant position contre la régression que représente la volonté indépendantiste d'une partie de la Catalogne, l’écrivain péruvien et espagnol, prix Nobel de la Littérature, homme politique, affirme que la richesse de l‘Espagne réside dans sa diversité.  « La création de l'Europe, c'est l'évanouissement graduel des frontières, et d'une grande diversité culturelle. Cette globalisation favorise les idéologies négatives. Mais, les frontières vont disparaître lentement. Ce sera un processus non violent. Cela ne signifie pas la disparition du régionalisme : au contraire le régionalisme trouvera un environnement très propice pour se manifester dans ce monde sans frontières »
-  26/11  -  « Les partis indépendantistes catalans, tout comme les partis unionistes, sont crédités de 46% des votes par un sondage Metroscopia, en vue des élections régionales du 21 décembre. Mais l'enquête fait état d'un nombre important d'indécis : 23%  des électeurs inscrits ne savent pas (encore) pour qui ils vont voter. » 
-  28/11  -  Dans une interview à la chaîne de télévision israélienne Canal 1 Kan, Carles Puigdemont, a fortement critiqué le Conseil européen dans une émission de radio. « Une petite poignée de personnes [...] très liées à des intérêts économiques de plus en plus contestables », dit-il. Il se déclare partisan d'un référendum pour demander aux Catalans s'ils veulent toujours « appartenir à cette Union européenne »qu'il qualifie de « club de pays décadents ».

-  30/11  -  La crise politique semble épargner le tourisme d’affaires : Plus de 15 000 professionnels ont assisté cette année au congrès IBTM de Barcelone (28 au 30 novembre).
-  01/12  -  La justice espagnole dira lundi si les membres du gouvernement de Catalogne, destitués pour indépendantisme, seront remis en liberté, après un mois de détention. Si tel était le cas, ils pourraient participer aux élections régionales le 21 décembre.
-  02/12  -  On sait que Manuel Valls, le nouveau justicier,  a apporté son soutien à ce qu’il a désigné, le 22 octobre, via Twitter, comme la « réponse de l’État démocratique espagnol » !!! Ce à quoi sa sœur avait rapidement répondu, dans un tweet en catalan : « Pour l’amour de Dieu, pour grand-père Magi, assez ! Ce n’est pas démocratique et l’article 155 non plus. Depuis quand a-t-on vu un truc aussi brutal que de réprimer les libertés ? » .Le directeur du journal indépendantiste Ara, Ignasi Aragay, résume ainsi les « contradictions » qui habiteraient Manuel Valls : « Il dit apprécier le catalanisme mais se positionne du côté de l’article 155, qui revient à une  amputation de l’autonomie. C’est d’autant plus méconnaître l’évolution du catalanisme, au sein duquel l’indépendantisme est aujourd’hui majoritaire. Sa position reflète assez bien l’égarement de la gauche social-démocrate européenne, auquel ne fait pas exception le PS catalan, qui ne soutient plus l’autodétermination. » (L’indépendant, Euro région)
-  04/12  -  C’est une honte ! Le juge maintient en prison préventive  le vice-président catalan destitué Oriol Junqueras, l'ancien conseiller (ministre) de l'Intérieur Joaquim Forn et les chefs des associations séparatistes ANC Jordi Sanchez et Omnium Cultural Jordi Cuixart . Les six autres détenus pourront être remis en liberté moyennant paiement d'une caution de 100.000 euros chacun, a décidé le juge qui visiblement veut saboter les élections dont la campagne commencent aujourd’hui !
Quatre membres de l'exécutif catalan déchu et l'ex-président Puigdemont sont ce lundi à Bruxelles face à un juge belge, chargé de statuer sur les mandats d'arrêt européens émis à leur encontre
-  05/12  -  « Le juge du Tribunal suprême, Pablo Llarena, a retiré les mandats d'arrêt européens visant le président catalan destitué Carles Puigdemont et ses anciens ministres Antonio Comin, Lluís Puig, Meritxell Serret et Clara Ponsatí. Toujours est-il que Puigdemont et consorts pourraient, de retour en Espagne, être arrêtés et cités en justice puisque le mandat d'arrêt espagnol est maintenu.   Le juge évite ainsi que la Belgique refuse l'ordre de détention ou qu'elle limite la justice en ne reconnaissant que le délit de malversation et mettant de côté la sédition + rébellion. »
-  « 
D’après un sondage de lundi, les indépendantistes remporteraient 44,4% des voix et 66 ou 67 sièges sur 135. Les 3 partis anti-indépendance Ciudadanos (libéral), le PS catalan et le Parti  populaire au pouvoir rassembleraient 44,3% des votes, mais

ne décrocheraient que 59 ou 60 sièges » (Libération, p 9)
-  06/12  -  « Mettre l'indépendance en prison ne résout pas le problème »  franc Bogovic, député européen, Ancien ministre de l'Agriculture et actuel député européen slovène était l'étoile qui a conduit le processus d'indépendance de son pays. La situation politique était très différente, les frontières changeaient en Europe, plus de 90% des voix en faveur de l'indépendance et même la Constitution de la Yougoslavie avait un article qui a permis l'indépendance. Nous avons eu du mal à obtenir la reconnaissance. En Catalogne, il y a division entre les gens à ce sujet et je pense que si vous décidez de créer un nouveau pays, vous devez avoir un soutien clair.
La profonde crise politique entre la Catalogne et Madrid a poussé des Espagnols à ne plus vouloir acheter de produits catalans. « Si c’est catalan, laisse-le sur le rayon. Empêche les séparatistes de se financer avec ton argent », pouvait-on lire ces dernières semaines. (La Croix) (Ce qui évidemment équivaut à se tirer une balle dans le pied, d’ailleurs Rajoy est contre).
-  07/12  -  Quelque 45 000 partisans de l’indépendance de la Catalogne dans les rues de Bruxelles. Les manifestants font une démonstration de force devant les institutions européennes, à deux semaines d’élections régionales cruciales en Catalogne.
Carles Puigdemont s’est adressé à la foule : "Ces gens ne viennent pas en masse dans les rues pour défendre des criminels. Ce sont des démocrates", a-t-il déclaré à propos d'anciens membres de l'exécutif catalan incarcérés en Espagne .
-  10/12  -  La CGT Occitanie fraîchement créée demande la libération des membres de l'ex-gouvernement Catalan. « Incarcérer des membres de l'ex-gouvernement catalan alors que des élections régionales sont convoquées revient à vider le débat démocratique de sens. On ne saurait régler une question politique par la voie judiciaire et invoquer les formes de l'Etat de droit pour mieux en ignorer l'esprit »


DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ACCUEIL    SOMMAIRE    ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

CATALOGNE  -  Les événements  :  = 1 =   = 2 =   = 3 =   = 4 =   = 5 =   = 6 =   = 7 =   = 8 =

= 9 =   INDIGNATIONS  -  REACTIONS    (Lire)  (Lire)