DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

-  GEOTHERMIE (Terrestre et Côtière) 
Infos récentes


 Énergies durables : 

()   -  09/03/19  -  Les projets de géothermie profonde en France sont menacés par une décision du gouvernement, qui annule l’aide de l’État à la revente de l’électricité produite par ce procédé. À Strasbourg (Bas-Rhin), deux projets de forage sont déjà lancés, mais deux autres n’ont pas encore signé de contrat avec EDF et voient leur rentabilité future remise en cause. (https://www.usinenouvelle.com/article/menace-sur-la-geothermie-profonde.N813750)

 

28/02/19  -  Une formation à la géothermie pour les élus de Gironde

(https://www.environnement-magazine.fr/energie/article/2019/02/28/123207/une-formation-geothermie-pour-les-elus-gironde)

 

-  30/12  -  Le groupe de pression italien SOS Geotermia, qui lutte contre l’énergie géothermique, avait présenté plus tôt cette année des appels à des députés européens visant à faire adopter une nouvelle réglementation contre la géothermie sur la fausse affirmation selon laquelle cette technologie contribuerait au changement climatique. Bien que le groupe ait échoué et que les amendements aient été rejetés, il est clair que cette organisation représente une menace bien réelle pour le secteur géothermique européen. (http://les-smartgrids.fr/geothermie-en-italie-lappel-infructueux-de-sos-geotermia-aupres-de-lunion-europeenne/)

 

-  21/12  -  Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a publié, en novembre 2018, son dernier rapport sur les enjeux de la géothermie en France.  Le constat du SER est sans appel : malgré un fort potentiel, le rythme de développement actuel de la géothermie dans l’Hexagone est insuffisant pour atteindre les objectifs 2023 de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Ainsi, bien que la géothermie de surface soit « accessible sur la quasi-totalité du territoire français (…), le nombre de nouvelles installations annuelles est en chute libre, passant de 19 000 en 2007 à 2 500 en 2017, et la France accentue son retard sur ces voisins », relève le SER.

Même son de cloche pour la géothermie profonde, dont « le rythme de développement (…) ne permettra pas d’atteindre les objectifs de production de chaleur de l’actuelle PPE », s’inquiète le syndicat. Pourtant, rappelle le SER, « la France fut l’un des pays pionniers dans le développement de la géothermie (…). Sur l’ensemble de son sous-sol, notre pays recèle un potentiel géothermique très important, dont seule une infime partie est aujourd’hui exploitée ». (http://www.enviro2b.com/2018/12/21/geothermie-transition-energetique-france/)

 

-  12/12  -  La géothermie, pilier de la transition énergétique en Alsace-  La géothermie profonde – qui consiste à extraire, grâce à des puits, de l’eau très chaude (environ 150-200 °C) afin de produire de la chaleur ou de l’électricité pour les entreprises ou les particuliers alentours – est un des piliers de la politique verte insufflée par les élus alsaciens. Leur objectif est ambitieux : 100 % d’alimentation en énergies renouvelables à l’horizon 2050 sur tout le territoire – alors que le taux est d’aujourd’hui de 15 %, contre 30 % pour le pétrole –, et une baisse de 70 % des émissions de gaz à effet de serre.
Trois projets de centrale de géothermie ont été lancés sur le territoire : à Vendenheim, Eckbolsheim et Illkirch-Graffenstaden. A terme, l’intercommunalité estime que ces trois centrales permettront de chauffer l’équivalent de 23 000 logements, et de produire une consommation électrique équivalente à 50 000 logements.
(https://www.lemonde.fr/climat/article/2018/12/12/la-geothermie-pilier-de-la-transition-energetique-en-alsace_5396452_1652612.html)

 

-  04/12  -  Grâce à la vapeur extraite de la vallée du Rift, le pays dispose d’une ressource abondante, exploitée depuis les années 1980. Ces dernières années, de gros investissements ont permis au Kenya de devenir une référence en matière de renouvelables. Le Kenya, troisième économie d’Afrique de l’est, mise depuis longtemps sur cette ressource abondante et renouvelable, qui représente aujourd’hui 30 % de son mix énergétique en capacité de production, et plus de 45 % de l’électricité produite en 2017-2018. (https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sciences-et-ethique/DIAPORAMA-Au-Kenya-pari-geothermie-2018-12-04-1200987323)

 

-  22/11  -  Les agriculteurs du comté de Nakuru à l’ouest du Kenya utilisent de plus en plus la géothermie dans leurs activités. Cela a été rendu possible grâce notamment à des initiatives de la Geothermal Development Company (GDC), l’entreprise responsable de la promotion de cette source d’énergie au Kenya. Le comté de Nakuru, inclut une grande ville du même nom. Mais quand on s’éloigne un peu, on retrouve de vastes plaines où sont produits du blé, du maïs, de la pomme de terre, du poivron, du chou, et bien d’autres légumes. On y pratique également la pisciculture et l’élevage de bétail. Grâce à la géothermie, ces agriculteurs disposent d’énergie en continu. Ce qui devrait permettre de pratiquer davantage encore l’agriculture de serre.  (https://www.afrik21.africa/kenya-la-geothermie-une-aubaine-pour-les-agriculteurs-du-comte-de-nakuru/)

 

-  13/11  -  À Villeurbanne, dans la métropole Lyonnaise, Interreg Alpine Space développe le projet GRETA, qui met en place des instruments pour le déploiement des projets de géothermie de surface. On parle d’instruments de cartographie des potentiels, des bénéfices environnementaux et économiques d’un plus grand usage de la géothermie au niveau local. La géothermie de surface permet de maintenir le sous-sol à -3°C en été pour une piste de ski de fond en neige naturelle de 600m de long. Pendant l’hiver, cet espace est chauffé à 20°C et accueille, lors des événements, le centre de presse, les invités et les compétiteurs. (https://www.constructioncayola.com/reseaux/article/2018/11/13/121674/greta-faciliter-deploiement-des-projets-geothermie)

-  07/11  -  Au Kenya, les communautés locales recevront désormais 5% des revenus provenant de l’exploitation des centrales géothermiques implantées dans le pays. Il s’agit là du nouveau développement de l’initiative entamée en février dernier, par le gouvernement, afin de permettre au secteur électrique de participer au développement de ces communautés. (https://www.agenceecofin.com/geothermie/0711-61574-kenya-5-des-revenus-d-exploitation-des-centrales-geothermiques-seront-verses-aux-communautes-locales)

 

= 16/10  -  Thalassothermie : L’eau de mer est désormais un combustible de chauffage au même titre que le mazout, le gaz, les pellets, l’électricité… Du moins, dans certaines villes côtières. Aux Pays-Bas, 800 maisons de Duindorp, petit village qui jouxte le port de Scheveningen (La Haye), utilisent l’eau de mer comme source de chaleur depuis plus de 10 ans. À Monaco, 70 installations de thalassothermie (ou géothermie marine) permettent de chauffer plusieurs immeubles, hôtels et même le Palais des Congrès. Depuis, d’autres villes ont emboîté le pas à ces précurseurs, dont Marseille qui a accueilli Thassalia, la première centrale de géothermie marine. (https://www.engie-electrabel.be/fr/blog/solutions-pour-la-maison/geothermie-marine-chauffer-maison-eau-mer/)

-  09/10  -  L'EGEC a publié la 7ième édition de son rapport sur le marché européen de la géothermie. En juin dernier, l'EGEC a publié l'édition 2017 de son rapport sur le marché européen de la géothermie "2017 EGEC Geothermal Market Report". Il présente les données 2017 des marchés de la géothermie productrice d'électricité, de chaleur directe et celle issue des pompes à chaleur. Il compare également les tendances du marché avec les évaluations faites sur la période 2012-2016 dans l'édition 2016 de son rapport. Lire les chiffres clés (link is external). (http://www.geothermie-perspectives.fr/actualites/annonces/legec-publie-7ieme-edition-rapport-marche-europeen-geothermie)

 

-  26/09  -  L'injection d'eau dans le sous-sol pour l'exploitation des gaz de schistes ou la géothermie provoque des séismes. Selon la nature de la roche, ils peuvent se propager jusqu’à 10 kilomètres du puits d'injection, bien plus loin qu’on ne le pensait. Ces problématiques touchent particulièrement les régions où les gaz de schiste sont exploités, comme l'Alberta au Canada ou l'Oklahoma aux États-Unis, ou l’énergie géothermique, comme en Alsace ».( https://www.pourlascience.fr/sd/geosciences/la-fracturation-hydraulique-provoque-des-seismes-a-longue-distance-14696.php)

 

-  18/09  -  le Commissariat général au développement durable a publié l'édition 2018 des "Chiffres clés des énergies renouvelables (link is external)" qui répond aux questions : quel est le poids des énergies en France, quelles sont les différentes filières présentes en France, quelle est la place de la France en matière d'ENR en Europe et dans le monde ?

L'évolution du bouquet énergétique est présenté jusqu'en 2016 en métropole et en Outre-mer, et en lien avec les objectifs fixés en 2020. Un focus est fait de chacune des filières et notamment celles de la géothermie (production directe de chaleur, production d'électricité) et des pompes à chaleur. (http://www.geothermie-perspectives.fr/actualites/annonces/bilan-energetique-france-chiffre-cles-enr-2016)

-  18/09  -  Deux ouvriers, âgés de 53 et 57 ans, ont trouvé la mort sur un chantier de nettoyage d’un puits de géothermie, foudroyés par les émanations d’hydrogène sulfuré. Un gaz mortel, inodore et foudroyant. (http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-deux-ouvriers-meurent-asphyxies-sur-un-chantier-a-montesson-18-09-2018-7892865.php)

-  11/09  -  Solaire, éolien, géothermie... La Californie, cinquième puissance économique mondiale et fer de lance de la lutte contre le changement climatique, s'est officiellement engagée lundi 10 septembre pour une énergie "100% propre" d'ici 2045 (https://www.rtl.fr/actu/international/environnement-la-californie-s-engage-pour-une-energie-100-propre-d-ici-2045-7794737054)

07/09  -  Cachan : pour François de Rugy, la géothermie, c’est de « l’écologie concrète » Si le ministre est venu ici, c’est pour le forage sub-horizontal qui vient de s’achever. « Grâce au forage sub-horizontal (NDLR : les puits sont à 90°contre 40° avant), on obtient plus de débit et une puissance significativement plus élevée, ce qui va nous permettre de passer de 7 000 à 9 000 équivalents-logements chauffés d’ici 2025 sur la ville » Actuellement, 12 000 t de Co2 sont évitées chaque année grâce à la géothermie sur Cachan.(http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/cachan-pour-francois-de-rugy-la-geothermie-c-est-de-l-ecologie-concrete-07-09-2018-7880319.php)

-  02/08  -  De l’eau chaude tirée des profondeurs de la Terre qui va permettre à une cité de banlieue de réduire sa facture de chauffage et ses émissions de CO2. Samedi 2 juin, c’était la fête de la géothermie* à Grigny et Viry-Châtillon, dans l’Essonne, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris. Deux communes contiguës de la grande couronne marquées, comme ailleurs, par le chômage, la pauvreté, les copropriétés pudiquement qualifiées de « dégradées ». Celle de Grigny 2, une cité de 5 200 logements, la deuxième d’Europe par sa taille, est un concentré explosif de problèmes de tous ordres. (https://www.alternatives-economiques.fr/geothermie-secours-territoires/00085653)

Ci-dessus,   NATURE  -   ENR  -  GEOTHERMIE  :  Infos

(La SUITE de NATURE par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Nature)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info