NUCLEAIRE
Infos récentes
Pour un arrêt progressif et rapide

Energies durables

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

()  -  26/09/19  -  Le développement du nucléaire est trop lent et trop coûteux pour sauver le climat, selon le rapport WNISR. À la mi-2019, les nouveaux générateurs éoliens et solaires augmentaient leur capacité de production plus rapidement que tout autre type d'énergie. Aussi, ils concurrençaient efficacement les centrales nucléaires existantes, même en termes de coûts. "Il est urgent de stabiliser le climat, le nucléaire est lent", "Il ne répond à aucun besoin technique ou opérationnel que les concurrents sobres en carbone ne puissent satisfaire mieux, moins cher et plus rapidement."  (usinenouvelle.com/)

02/09/19  -  Le gouvernement justifie l’arrêt du projet Astrid. Vendredi 30 août, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a confirmé l’abandon du chantier du prototype de réacteur nucléaire de quatrième génération. En plein débat sur la gestion des déchets radioactifs, l’annonce fait l’effet d’un séisme pour la filière de l’atome. https://www.usinenouvelle.com/article/comment-le-gouvernement-justifie-l-arret-du-projet-nucleaire-astrid.N879365#xtor=EPR-419&email=drocourtsite@free.fr) Abonné. - (https://www.lemonde.fr/, 31/08, Economie et entreprise, p12)

 

29/08/19  -  Comment la justice européenne pourrait impacter considérablement le programme nucléaire français ? Dans une décision estivale, la CJUE précise la prise en compte des incidences environnementales
lors du prolongement de la durée de vie de centrales nucléaires. Un éclairage juridique qui s'impose au grand carénage français, selon Corinne Lepage.
(https://www.actu-environnement.com/ae/news/commentaire-arret-cjue-prolongation-centrale-nucleaire-belge-corinne-lepage-33959.php4)


17/08/19  -  Dégât des ondes. Au festival Getxophoto, en Espagne, le Japonais Masamichi Kagaya présente la série Autoradiographie du nom du procédé qui permet de voir les traces de radioactivité, théoriquement invisibles à l'œil nu. L'artiste a travaillé avec Satoshi Mori, professeur émérite à l'université de Tokyo, pour cette série qui montre les dégâts considérables qu'animaux, végétation et objets divers ont vécus après la catastrophe de Fukushima, en 2011. Un travail à la fois scientifique et artistique. A. Ad Getxophoto, « Post Homo Sapiens», à Getxo, Espagne. Du 4 au 29 septembre. http://www.autoradiograph.org/  (M le Magazine du Monde, p71) ( https://contests.picter.com/getxophoto-open-call-2019)

07/06/19  -  La baisse de la part du nucléaire dans le mix énergétique mondial est une tendance qui pourrait avoir des effets négatifs sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Pire, la sortie rapide du nucléaire décidée par des pays comme l’Allemagne pourrait compromettre l’atteinte des objectifs de la transition énergétique mondiale. C’est en tout cas ce qu’estime l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) dans son dernier rapport, “L’énergie nucléaire dans un système énergétique propre”. (https://www.lemondedelenergie.com/aie-declin-nucleaire-climat-rechauffement-climatique/2019/06/07/)

 

13/05/19  -  L'Autorité de sûreté nucléaire dresse un premier bilan de son plan de lutte contre les fraudes. Elle signale que 22 irrégularités lui ont été signalées en six mois via son nouveau dispositif dédié aux lanceurs d'alerte.

(https://www.actu-environnement.com/ae/news/Nucleaire-22-fraudes-potentielles-signalees-Autorite-surete-33415.php4#xtor=ES-6)


02/05/19  -  La Criirad boycotte le débat sur la gestion des déchets nucléaires. "Informations tronquées et tendancieuses", "partialité", "désinformation","arnaque", "déni de démocratie". La Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) met en cause l'honnêteté et la sincérité des services de l'État mais aussi celle des ingénieurs et techniciens qui réalisent les mesures. Son directeur de laboratoire s'explique à Lyon Capitale. (https://www.lyoncapitale.fr/actualite/la-criirad-boycotte-le-debat-sur-la-gestion-des-dechets-nucleaires/)

 

25/04/19  -  « Que léguerons-nous à nos enfants ? Dans le cadre du débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), qui s’achèvera le 25 septembre. La filière nucléaire française met ainsi en avant le concept de « cycle fermé », en annonçant que 96 % du combustible usé est valorisable, dans une forme d’économie circulaire où le rebut d’un processus industriel se transforme en ressource pour une nouvelle production. La réalité est pourtant très différente aujourd’hui : 1 % seulement est effectivement valorisé. (https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/04/25/comment-le-nucleaire-produit-des-dechets-pour-des-millenaires_5454539_3244.html)

 

 -  20/03/19  -  Séisme près de la centrale nucléaire du Blayais : dernier rappel ? Ce mercredi 20 mars 2019, un séisme d'une magnitude non négligeable (5,9) s'est produit à proximité de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde). Il est légitime de se demander si cet évènement n'est pas le dernier rappel avant que le pire ne se produise. En effet, même s'il se termine sans dommages importants, cet épisode vient rappeler que l'ensemble de la population française, et même européenne, vit sous la menace d'une catastrophe nucléaire dont la cause peut être purement industrielle mais qui peut aussi survenir à la suite d'un évènement naturel. (http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article362)

 

11/03/19  -  L’Autorité de sûreté nucléaire a dû accorder deux années supplémentaires à EDF pour équiper ses réacteurs de groupes électrogènes « d’ultime secours », huit ans après la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011 au Japon. La filière nucléaire a-t-elle tiré toutes les leçons de la catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011 ? En France en tout cas, cles prescriptions adressées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) aux exploitants pour renforcer leurs installations ne sont encore, huit ans après, que très partiellement mises en œuvre. Dans une décision du 19 février, passée relativement inaperçue, le gendarme du nucléaire vient ainsi d’accorder à EDF un délai supplémentaire de deux ans pour équiper l’ensemble de ses réacteurs de « diesels d’ultime secours ». Il s’agit de groupes électrogènes destinés à garantir l’alimentation électrique des sites atomiques en cas de défaillance de toutes les autres sources d’électricité. (https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/11/les-centrales-nucleaires-francaises-ne-sont-toujours-pas-aux-normes-post-fukushima_5434350_3244.html)

 

09/03/19  -  La France face au fardeau des déchets nucléaires. (Extraits) Alors que les volumes de résidus radioactifs vont croissant, les sites de stockage approchent de la saturation. Les déchets radioactifs seront l’objet du premier grand débat national qui leur sera consacré entre avril et septembre.

L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), gère les centres de stockage de Soulaines-Dhuys, et de  Morvilliers (Aube) où sont ensevelis les résidus qui resteront tout de même radioactifs, pendant plusieurs siècles.

L’Andra, dit que plus de 10000 analyses sont effectuées chaque année pour vérifier l'absence de contamination de l' air, de la faune, de la flore et des eaux souterraines.  Le centre de Soulaines-Dhuys pourra être exploité pendant encore un demi-siècle, celui de Morvilliers, en revanche, sera saturé entre 2025 et 2030: sa capacité de 650000 m3 est déjà utilisée à plus de 50 %.

Dans les années à venir, le démantèlement progressif des cinquante-huit réacteurs du parc nucléaire national va générer

d'énormes quantités de déchets de très faible activité. Selon l'Andra, ce sera plus de trois fois la capacité actuelle du site de Morvilliers. De plus à ce jour, il n'existe aucun débouché pour une autre catégorie de déchets à vie longue - plus de trois cents ans. Il s'agit de déchets anciens, comme le graphite, et les déchets radifères.

Reste les déchets de haute activité ou de moyenne activité à vie longue, soit des centaines de milliers d'années, issus pour l'essentiel du retraitement des combustibles usés. (3 % de l'ensemble des résidus nucléaires), mais aux effets potentiellement

très dangereux pour la santé et l'environnement." Ceux-là sont destinés à être enfouis, à 500 mètres sous terre, dans le sous-sol de Bure (Meuse). Cigéo devrait entrer en service en 2026 ou 2027,  Selon le dernier inventaire de l'Andra, la France possédait au total fin 2016, un stock de 1,5 million de m3 de déchets radioactifs: Au terme du fonctionnement et du démantèlement du parc de réacteurs actuel, EPR de Flamanville (Manche) compris, il aura été multiplié par trois ou par quatre. (Le Monde, Planète, p6)

-  22/11/18  -  L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) commence la déclinaison de son plan antifraudes. Elle a lancé un portail dédié aux lanceurs d'alerte. L'objectif ? Recueillir des signalements d'irrégularités rencontrées dans les installations nucléaires ou des usages par exemple le transport de substances radioactives et certaines pratiques médicales ou industrielles. Il vise également des écarts comme la falsification de documents ou de résultats de mesures, la mise en œuvre de pratiques non conformes aux règles de l'art. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/autorite-surete-nucleaire-portail-lanceurs-alerte-32445.php4#xtor=ES-6)

 

- 29/08/18  -  L’Afrique du Sud met entre parenthèses l’atome et mise sur les énergies renouvelables pour atténuer sa dépendance au charbon. Il n’inclut aucune nouvelle centrale nucléaire : Soutenu à bras-le-corps par l’ancien président de 76 ans Jacob Zuma (2009-2018), le programme nucléaire était vigoureusement combattu par l’opposition et les associations environnementales, jusque dans les rangs du parti au pouvoir, le Congrès national africain. D’abord pour son coût faramineux : 1 000 milliards de rands (60,2 milliards d’euros) pour la construction de 6 à 8 réacteurs d’une capacité installée de 9 600 mégawatts. Prévue dans le précédent plan de production électrique de 2010, cette capacité ne reflète plus les besoins du pays…Les forts soupçons de corruption pesant sur la présidence Zuma ont ensuite achevé de décrédibiliser les ambitions sud-africaines. (https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/29/l-afrique-du-sud-se-detourne-provisoirement-du-nucleaire_5347430_3234.html)

 

 

 

 

- Commentaires

Ci-dessus,   NATURE  -   NUCLEAIRE :  Infos

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page