DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINs ET DES ANIMAUX

()  -  21/04/19  -  Ces citoyennes et ces citoyens sont entrés en désobéissance civile pour dénoncer le fait que la politique climatique de la France se décide là où siègent les entreprises qui saccagent la planète. La complicité systématique entre ces entreprises, notre Président et notre gouvernement paralyse le changement politique dont nous avons besoin pour répondre à l’urgence climatique. Nous répondons en bloquant cette République des Pollueurs.
   Tous les voyants climatiques sont au rouge : il faut changer de cap. Tapis rouge pour les entreprises pétrolières,
carte blanche aux banques, pilotage de la politique énergétique déléguée à l’industrie nucléaire, coups de pouce à l’industrie minière, reports calendaires favorables à l’industrie des pesticides, dîners aux chandelles pour les constructeurs automobiles : nos responsables politiques ne peuvent plus continuer à faire primer les intérêts des grands pollueurs sur notre avenir à toutes et tous.
   Au lieu de prendre les mesures radicales qui s’imposent pour enrayer le changement climatique, Emmanuel Macron a prouvé à de multiples reprises qu’il préférait les grandes entreprises au climat et à la transition écologique.
En prenant part à cette action de désobéissance civile et en bloquant La Défense nous dénonçons l’alliance toxique entre le gouvernement, le Président et les multinationales polluantes.

19/04/19  -  Inquiétudes sur l'ambition écologique des annonces d'Emmanuel Macron. "Pas un mot sur l'écologie, alors que contrairement à la restitution qui a été faite par le Premier ministre, c'est une priorité pour les Françaises et les Français", a attaqué le porte-parole d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV) Julien Bayou. L'inquiétude gagne aussi les ONG, à l'approche de l'officialisation des annonces du chef de l'Etat. Si Emmanuel Macron en restait là, "le président ne compterait donc pas engager de virage social et écologique sous ce quinquennat", juge la FNH, la fondation de l'ancien ministre de l'Ecologie d'Emmanuel Macron, Nicolas Hulot.  (https://www.linfodurable.fr/environnement/inquietudes-sur-lambition-ecologique-des-annonces-demmanuel-macron-10739)

 

15/04/19  -  Pas d’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosul . Dans une tribune au Monde, treize représentants de peuples indigènes de différents continents, dont ceux de l’Amazonie brésilienne, lancent un appel à protéger le caractère «sacré» de la nature et à s’opposer aux projets du président du Brésil. «Depuis l'élection de Jair Bolsonaro, nous vivons les prémices d'une apocalypse»  Raoni Metuktire, chef du peuple Kayapo  en Amazonie brésilienne, initiateur  de l’Alliance des gardiens de Mère Nature.
(
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pasd-amp-accorddelibre-echangeentre-3024.html)

 

08/04/19  -  Les marches pour le climat se sont ainsi organisées aussi sur les réseaux sociaux, sans infrastructure formelle. Illustration Guillaume Bonnaud / Sud Ouest. Comment prolonger les actions ponctuelles des défis ou autres événements ?  Chacun peut participer par exemple au "trashtag challenge", qui invite à nettoyer un coin de rue, un bout de plage ou de forêt, et à en poster les clichés avant/après. Depuis début mars, la collecte de déchets fait fureur du Sénégal au Canada. (https://www.sudouest.fr/2019/04/08/ecologie-sur-les-reseaux-sociaux-un-engagement-plus-ou-moins-durable-5970028-706.php)

 

-  08/04/19  -  Un millier d’arbres pour réparer la terre. Christophe Piquet, agriculteur, veut redonner un peu de vie à cette terre nourricière que des décennies de productivisme agricole ont laissé exsangue.  Fin 2018, il a planté 1 millier d’arbres sur  32 ha où vont pousser  des dizaines de muriers, de chênes et de châtaigniers. Cette pratique agricole qui associe sur une même parcelle, arbres, cultures et animaux s’appelle l’agroforesterie. (Le Monde, Planète, p5)

 

01/04/19  -  ONF : la dérive vers la privatisation inquiète les forestiers. Arrêt des recrutements de fonctionnaires, diminution des effectifs, évolution vers des profils spécialisés… Les agents de l’ONF craignent que leur établissement ne soit plus le garant d’une forêt pérenne et durable. (https://www.lagedefaire-lejournal.fr/onf-la-derive-vers-la-privatisation-inquiete-les-forestiers/)

 

 

27/03/19  -  L’interdiction de certains plastiques à usage unique définitivement validée par le Parlement européen. Assiettes, couverts, Coton-Tige, pailles, touillettes à boisson, tiges de ballons de baudruche… Ces produits à usage unique – déjà interdits dans certains pays – seront bannis de l’UE début 2021 au plus tard. L’interdiction vaudra également pour les produits à base de plastique oxodégradable, souvent des sacs, qui se décomposent, avec le temps, en microparticules et pénètrent d’autant plus facilement dans la chaîne alimentaire. Les produits en plastique biodégradable à base de « polymères naturels qui n’ont pas été chimiquement modifiés », restent autorisés. (https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/27/le-parlement-europeen-valide-definitivement-l-interdiction-de-certains-plastiques-a-usage-unique_5442231_3244.html)

 

 

25/03/19  -  « De l’école à l’université, le climat trop peu enseigné.» « Quand je me dis que 700 000 jeunes ont leur bac chaque année sans les clés pour comprendre le dérèglement climatique, et comment y faire face. J’ai un sentiment d’échec très profond » dit Valérie Masson Delmotte, climatologue. Depuis plusieurs mois, l’inquiétude des professeurs, en particulier ceux du secondaire, s’amplifie, relayée par des scientifiques et des chercheurs. « Le temps consacré à l’enseignement en relation avec les deux enjeux vitaux à l’échelle planétaire, l’effondrement de la biodiversité et le changement climatique, apparaît très insuffisant au collège comme au lycée », alertent 350 experts. « A aucun moment les programmes ne permettent de comprendre qu’un ensemble de crises est en train de converger, encore moins d’en saisir la gravité et les conséquences pour nos sociétés. (Le Monde, Planète, p5)

 

20/03/19  - Brune Poirson élue vice-présidente de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement.  La secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire a été élue vice-présidente de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement (Anue). L'Anue a été créée en 2012 lors de la conférence Rio+20 pour renforcer le programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue). Basée à Nairobi (Kenya), elle coordonne les activités des Nations unies dans le domaine de l'environnement et assiste les pays membres dans la mise en œuvre de politiques environnementales. Elle a le mandat de prendre des décisions stratégiques, d'apporter des orientations politiques au travail du Pnue et de promouvoir une forte interface entre la science et la politique, indique l'Onu. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/Brune-Poirson-elue-vice-presidente-Assemblee-Nations-unies-environnement-33118.php4#xtor=ES-6)

 

-  19/03/19  -  Emmanuel Macron a répondu lundi aux questions couvrant tous les domaines (climat, inégalités, démocratie...) de plus de 64 intellectuels. Un débat animé par Guillaume Erner, à retrouver en vidéo et en podcast. Voir la vidéo (8h18) (https://www.franceculture.fr/politique/qui-sont-les-intellectuelles-qui-vont-echanger-avec-emmanuel-macron-ce-lundi#xtor=EPR-2-[LaLettre18032019])

 

 

15/03/19  -  Dans plus de 2 000 villes de 100 pays, étudiants, lycéens et collégiens défilent pour exiger une action politique de leur gouvernement en faveur de l’environnement. A Londres. Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste, s’est félicité de la leçon offerte par les jeunes, « Les gouvernements ne peuvent pas rester immobiles, laissant les principales décisions aux forces du marché ; ça n’a jamais marché et ça ne marchera jamais. » 168 000 manifestants dans toute la France, dont 50 000 à Paris. « Nous ne cherchons pas des coupables, nous cherchons des responsables », ont clamé les manifestants à Madrid (4 500 selon la police). En Ouganda. "Les températures ont grimpé, impossible de se concentrer en classe", dit Warlda Mirembe,16 ans. (https://www.lemonde.fr/planete/live/2019/03/15/manifestations-pour-le-climat-suivez-en-direct-la-greve-mondiale-des-jeunes_5436575_3244.html)

 

 

05/03/19  - soixante-six propositions qui forment un « pacte social et écologique ». Représentant une alliance de dix-neuf organisations issues de la protection de l’environnement et du mouvement social, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, et Nicolas Hulot, ancien ministre de la transition écologique, présentent des propositions

qui doivent être entendues, notamment la demande d’équité – que chacun prenne sa part à proportion de ses moyens –, et de dignité parce qu’il y a des injustices dont on s’est accommodé trop longtemps. Ce n’est plus possible dans un monde où tout se voit, tout se sait. « Un modèle de société qui génère autant d’inégalités et d’injustices et met en péril la vie sur Terre de nos enfants et de nos petits-enfants (…) n’est plus un modèle, c’est un non-sens »,(https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/05/nicolas-hulot-et-laurent-berger-66-propositions-pour-un-pacte-social-et-ecologique_5431466_3244.html)

 

26/02/2019  -  A Langouët (Ille-et-Vilaine), 603 habitants, l'équipe municipale s'emploie depuis 20 ans à faire de l'écologie sociale une réalité, et ambitionne aujourd'hui de réduire son empreinte sur la planète grâce à une politique d'urbanisme fondée sur l'économie circulaire. (https://www.linfodurable.fr/environnement/langouet-le-village-breton-qui-veut-faire-de-leconomie-sociale-une-realite-9763)

24/02/19  -  Un millier de jeunes manifestent pour le climat avec Greta Thunberg, la Suédoise de 16 ans qui a lancé le mouvement international de grèves scolaires pour le climat. (Extraits) Accompagnée  par les figures de proue des marches belges, allemandes, suisses et luxembourgeoises, elle a manifesté avec un millier de jeunes depuis la place de l'Opéra jusqu'à celle de la République pour demander des actions aux gouvernements. Sous un grand soleil des étudiants, mais surtout des lycéens, dont une majorité de femmes, entonnent leurs traditionnels refrains: « Et un, et deux, et trois degrés, c’est un crime contre l'humanité» « Quand j'ai commencé à faire grève, je n'aurais pas ·imaginé un tel mouvement», affirme Greta. Le mouvement « Fridays for future» rassemble désormais plusieurs dizaines de milliers de jeunes dans 50 pays chaque semaine. « Nos aînés ont ignoré la crise climatique pendant des décennies. Nous voulons pousser les gens à agir», assure l'Allemande Luisa . « Nous avons déjà rencontré tous les dirigeants politiques et nous leur demandons d'écouter enfin les experts scientifiques et de mettre en place les solutions qui s'imposent.» Tous croient en leur force et leurs poids. « Les jeunes, nous sommes la première génération à faire face au changement climatique et la dernière capable d'agir», «Nos formations ne répondent pas aux enjeux actuels», estime Julie, 21 ans, en master de politique environnementale à Sciences Po. « Pourquoi faire des études si nous n’avons pas de futur?, interroge-t-elle. On nous enseigne encore un modèle productiviste et intensif qui détruit la biodiversité et les paysages. Nous demandons une refonte totale du modèle de société. » Tous ont désormais en ligne de mire la grève scolaire mondiale programmée le 15 mars, à l'appel de Greta. C'est le début d'un printemps climatique.» AUDREY GARRIC (Le Monde, p 7  ) (Désobéissance civile)

 

Ci-dessus,   LA NATURE / Infos +/- récentes et datées   -     Page précédente   -     Page suivante
Haut de Page   -   Accueil   -   Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème  Merci