DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

ECOLOGIE ET ECONOMIE
et économies  

()  -  18/09/19  -  Le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), organisme rattaché à la Cour des comptes, a relancé mercredi 18 septembre l'idée d'élargir la taxe carbone, dont la hausse a été l'un des détonateurs de la crise des gilets jaunes, à l'ensemble des "consommations fossiles". (https://www.linfodurable.fr/environnement/carburants-un-rapport-relance-lidee-dune-taxe-carbone-elargie-13685)

 

09/09/19  -  Thomas Piketty : "Je propose de dépasser la propriété privée par la propriété sociale et temporaire" Dans "Capital et idéologie" il tente d'étudier "l'histoire des systèmes de justification de l'inégalité" : "Comment chaque société a besoin de se raconter un grand récit pour justifier la structure de ses inégalités sociales, sinon elles seraient insupportables", tout en prenant en compte le fait que chacun de ces récits "a sa part de plausibilité". 
   Se disant d'un naturel optimiste, il dit croire en un mouvement "
vers une forme de socialisme démocratique qui est en route", malgré un coup d'arrêt dans les années 80 et 90 avec l'effondrement de l'URSS. "Avec 30 ans de recul sur ce mouvement, il est temps de faire le point sur ce qu'il s'est passé dans les années 80 et 90, et de redéfinir une forme de dépassement du capitalisme et de la propriété privée", ( Suite de la page d’accueil) auquel on a "arrêté de réfléchir pendant 20 à 30 ans".
   "
La propriété sociale serait d'abord l’implication des salariés dans la répartition du pouvoir, notamment au sein des entreprises", explique-t-il, citant des pays où les entreprises accordent une partie du pouvoir de décision aux salariés. "On peut partir de ces expériences historiques en donnant 50% du droit de vote aux salariés, et par ailleurs aller plus loin en plafonnant le droit de vote des gros actionnaires". 
"
La propriété temporaire, c'est le fait de dire qu'on ne peut pas accumuler indéfiniment des détentions avec des zéros qui s'accumulent : ça n'est pas utile pour la société", précise-t-il. Cela passerait notamment par un impôt sur la propriété qui taxerait jusqu'à 90% les multimilliardaires. Thomas Piketty cite l'exemple des États-Unis de Roosevelt où une telle mesure était en vigueur : "Le taux de croissance par habitant était alors deux fois plus fort".  'L'objectif, c'est de permettre que chacun ait accès à la propriété"
   Interrogé enfin par un auditeur sur la question de l'écologie, il assure que "si l'on veut résoudre le défi climatique, on a besoin de dépasser le capitalisme et d'aller vers une très forte réduction des inégalités" : "On ne peut pas imaginer que les classes populaires acceptent de changer drastiquement leur mode de vie pendant que les plus riches continuent de polluer dans des proportions extrêmement importantes"
France Inter

 

02/09/19  -  Myriam Maestroni, (Photo) fondatrice d’Economie d’Energie.fr et du think tank « e5T » et experte de la transition énergétique, revient sur la réforme du CITE et les enjeux de la rénovation énergétique.
En France, les consommations du logement représentent près de 40% du total. Un logement sur deux dans notre pays, consomme de 6 à 9 fois plus d’énergie qu’un logement qui serait construit neuf aujourd’hui en respectant les règles thermiques en vigueur (actuellement RT2012, actuellement aussi en voie de discussions et de changements à venir). Au total on parle de plus de 15 millions de logements à rénover, soit environ 50 millions de travaux de différentes natures à réaliser. La bonne nouvelle étant qu’on peut réaliser ces travaux successivement (on parle alors de « rénovation énergétique étape-par-étape ») et que cela permet la montée en performance graduelle du logement en étalant les investissements à réaliser.(…) 
(environnement-magazine.fr/)

30/08/19  -  1 an après la démission de Hulot, le regard dubitatif des Français sur l’écologie politique (…) L’articulation des questions écologiques avec les questions de la justice sociale et territoriale reste un point fondamental. La prise de conscience écologique en France est d’ailleurs fortement rentrée en résonance avec cette question du lien écologie-justice sociale. La complexité politique et idéologique pour penser ces deux dimensions à la fois explique le sentiment que nous avons d’une question écologique qui progresse sur le long terme mais passe par des hauts et des bas à court terme : Les inégalités sociales restent fortes, le chômage touche encore beaucoup de monde et pour les gouvernements l’urgence écologique n’est qu’une urgence parmi d’autres. (https://www.atlantico.fr/decryptage/3578247/1-an-apres-la-demission-de-hulot-le-regard-dubitatif-des-francais-sur-l-ecologie-politique-bruno-cautres)

 

29/07/19  -  La BEI songe à cesser d'ici fin 2020 le financement d'énergies fossiles, dans un plan dévoilé vendredi dernier, et salué par les ONG. une démarche « conforme aux engagements pris par l'Europe lors de l'accord de Paris sur le climat » selon l'institution. La proposition doit encore être approuvée par les 28. (https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/la-banque-europeenne-dinvestissement-ne-veut-plus-financer-les-energies-fossiles-1041222)

 

10/07/19  -  Economie circulaire : La secrétaire d'Etat Brune Poirson a présenté le projet de loi économie circulaire en Conseil des ministres. Le texte vise la réduction des déchets et l'amélioration du recyclage en France. Le "système actuel [de collecte et de recyclage] a plus de trente ans et il ronronne", déplore la secrétaire d'Etat à la Transition écologique. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/brune-poirson-presentation-projet-loi-economie-circulaire-33771.php4#xtor=ES-6)  -  (https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-dete/affaire-lambert-la-responsabilite-des-medecins-en-question#xtor=EPR-2-[LaLettre11072019]

 

02/07/19  -  Il semblerait que profitabilité et durabilité ne soient pas incompatibles. Aujourd'hui il n'y a plus de débat, tous les acteurs sont convaincus, le développement durable est trop important pour être traité par-dessus la jambe. Tout acteur économique qui se projette un peu doit tenir compte des facteurs exogènes". C'est-à-dire des problématiques liées à l'eau, l'énergie... Et de fait, "les entreprises sérieuses l'ont bien compris". Pour une raison très simple : "Si elles ne le font pas, elles n'ont pas de marché".

Le business donc, devient, presque malgré lui, un éperon vert. Et les entreprises ont abandonné toute idée de faire semblant, de pratiquer le greenwashing, pour réellement s'engager dans une démarche durable et soutenue. Ou comment on s'assure que les consommateurs - continueront à acheter leurs produits. "L'écrasante majorité des entreprises ont dépassé le temps du simple affichage. Il existe toujours un risque d'être perçue comme une entreprise qui ne se comporte pas bien. Elles se sont rendues compte qu'économiquement, le développement durable n'engendre pas de surcoût",  (https://marseille.latribune.fr/economie/2019-07-02/marco-caputo-les-entreprises-ont-compris-qu-economiquement-le-developpement-durable-n-est-pas-un-cout-822395.html)

 

14/06/19  -  Six collectivités girondines se regroupent pour créer TriGironde, une société publique locale, afin de fournir un équipement capable de répondre dans le département à l’extension des consignes de tri des emballages. (https://www.environnement-magazine.fr/recyclage/article/2019/06/14/124854/six-collectivites-girondines-regroupent-pour-mieux-trier)

 

14/06/19  -  Le mirage de l’autonomie énergétique (Tribune)  -  Bercés par des présentations idylliques et flatteuses, le Gouvernement soutient toujours financièrement (avec l’argent des contribuables et des consommateurs) le développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques. (https://www.lemondedelenergie.com/autonomie-energetique-tribune-mirage/2019/06/14/)

 

08/06/19  -  Le Crédit Agricole s'est engagé à réduire à zéro l'exposition au charbon de ses portefeuilles de financement et d'investissement d'ici 2030 dans les pays européens et de l'OCDE, 2040 en Chine et 2050 dans le reste du monde. Des mesures saluées par les ONG Oxfam France et Les Amis de la Terre, qui invitent les autres banques à lui emboiter le pas.  (https://www.linfodurable.fr/finance/finance-verte-le-credit-agricole-annonce-sa-sortie-progressive-et-totale-du-charbon-11675)

 

05/06/19  -  L’ONG Oxfam France a évalué les engagements environnementaux, sociaux et de gouvernance de huit banques françaises : la Société générale, la Banque postale, le Crédit agricole, BPCE-Natixis, le Crédit mutuel, la Nef, BNP Paribas et le Crédit coopératif. « Le verdict est sans appel : ces engagements sont insuffisants et montrent les limites de l’approche volontaire adoptée par le secteur financier », estime Oxfam France, qui invite ainsi les grandes banques à relever leurs ambitions et l’Etat à adopter des mesures contraignant le secteur financier à limiter ses impacts sur le climat. (https://www.environnement-magazine.fr/politiques/article/2019/06/05/124726/finance-climat-oxfam-pointe-doigt-les-banques-francaises)

 

03/06/19  -  Votre poubelle à ordures ménagères est très (trop) souvent pleine à craquer ? Vos placards sont remplis de vêtements que vous ne portez pas ? Vous avez souvent tendance à craquer sur des appareils électroniques dernier cri, alors que les vôtres ne sont même pas tombés en rade ? Peut-être êtes-vous fâché avec le concept d'"économie circulaire"... ID vous propose de faire le point sur vos habitudes, tandis que le projet de loi "pour une économie circulaire" est présenté ce lundi 3 juin au Conseil national de la transition écologique. (https://www.linfodurable.fr/conso/reutiliser-recycler-etes-vous-en-mode-economie-circulaire-au-quotidien-quiz-11553)

 

 

Ci-dessus,   NATURE  -   ECOLOGIE ET ECONOMIE

(La SUITE de NATURE par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Nature)

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page