Haut de Page       Accueil

-  23/07/2018  -  L'acidification des océans va s'amplifier avec des conséquences encore mal connues.  Une augmentation des émissions de carbone au même rythme qu'aujourd'hui va faire baisser le pH des océans à 7,8 en 2100 contre 8,1 à l'heure actuelle. Sachant que l'échelle du pH est logarithmique, cela représente une hausse de 25% du niveau d'acidité en seulement un siècle… (https://www.actu-environnement.com/ae/news/acidification-oceans-amplifier-consequences-mal-connues-31749.php4#xtor=ES-6)
-  23/07  -  Pollution en Méditerranée : le Préfet modifie les contraintes d'Alteo.  Les limites fixées pour les polluants rejetés en mer par le producteur d'alumine Alteo sont désormais réduites pour les concentrations d'aluminium, d'arsenic et un des indicateurs de la pollution carbonée de l'eau (la demande chimique en oxygène DCO)…v (https://www.actu-environnement.com/ae/news/alteo-mediterranee-rejets-liquides-concentrations-arrete-prefet-31744.php4#xtor=ES-6)

-  09/10  -  Dans cette vidéo, Isabelle Autissier, la présidente du WWF France répond à nos questions sur la biodiversité marine. Elle évoque ici l’exploitation des ressources marines par l’Homme et les risques liés à la pollution plastique. La première partie de la vidéo est consacrée à la thématique de l’utilisation industrielle de l’océan. Pour Isabelle Autissier, les animaux marins peuvent se reproduire efficacement sans l’intervention humaine. Elle pense donc qu’il faut respecter ces rythmes de reproduction naturels et avoir une utilisation raisonnée des ressources de l’océan.

La seconde partie de l’interview est consacrée à la pollution plastique des océans. Isabelle Autissier explique qu’il existe une pollution généralisée de l’océan. Les déchets plastique sont consommés par des oiseaux, des poissons, et donc par l’Homme qui se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Or les plastiques sont des perturbateurs endocriniens qui peuvent être à l’origine de problèmes de santé. Comme cette pollution est due uniquement à l’Homme, celui-ci doit absolument limiter son utilisation du plastique au quotidien. Si rien n’est fait, en 2050, il pourrait y avoir dans l’océan plus d’objets en plastique que de poissons ! (https://www.futura-sciences.com/planete/videos/ocean-danger-face-exploitation-pollution-humaine-5732/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20181018-%5BDOSS-L-Ocean-en-danger-face-a-l-exploitation-et-la-pollution-humaine%5D)

-  Ocean's Zero - L'application pour vous aider à réduire vos déchets et sauver les océans, réalisée par Surfrider Foundation Europe (https://fr.ulule.com/oceans-zero/)
-  09/11  -  L'origine de l'eau de l'Océan de la Terre est débattue depuis des décennies. Elle viendrait essentiellement des astéroïdes mais un nouveau scénario fait maintenant intervenir aussi l'hydrogène du gaz du disque protoplanétaire où sont nées les planètes.
L'eau sur
Terre est intimement liée à l'origine de la Vie et à sa perpétuation sous des formes complexes. On retrouve cette importance dans toutes les cosmogonies, ce qui souligne bien à quel point expliquer sa présence sur notre Planète bleue, fascine l'esprit humain. Certains, comme Arthur Clarke, ont même proposé de la rebaptiser « planète Océan ».

Astrophysiciens et cosmochimistes tentent d'élucider cette énigme depuis plus de 50 ans et l'on peut dire que l'on est effectivement passé du mythe à la science, bien que sa solution finale nous échappe encore partiellement. Deux grandes classes d'hypothèses ont été proposées et, périodiquement, l'une prend le dessus sur l'autre sans que le débat ne soit clos.
Il y a d'abord l'hypothèse qui attribue un stock d'eau originel à la Terre lors de sa formation. Stock qui se trouverait dans son manteau qui aurait largement dégazé lorsque l'
activité volcanique de la planète était bien plus importante qu'aujourd'hui, il y a plus de 4 milliards d'années à l'Hadéen. On constate bien, de fait, que les gaz des volcans contiennent beaucoup de vapeur d'eau mais il pourrait s'agir de contamination ultérieure par l'eau de la Terre.

Il y a ensuite l'hypothèse d'une origine extraterrestre, un apport en eau par un bombardement de comètes ou/et d'astéroïdes riches en eau, voire par le flux des micrométéorites. Ce qui peut favoriser cette hypothèse, c'est qu'il semble bien établi maintenant qu'un océan de magma a existé à la surface de la Terre à ses débuts, à cause notamment de son choc avec Théia, la petite planète de la taille de Mars qui expliquerait la formation de la Lune. La Terre aurait donc perdu son stock d'eau initial, qui aurait été renouvelé plus tard. Bien évidemment, on peut faire remarquer que ces deux hypothèses ne sont pas vraiment indépendantes puisque la Terre provient de l'accrétion de corps rocheux et aussi sans doute de comètes. De fait, l'origine de l'eau est dans les deux cas extraterrestre et remonte aux conditions de formation des corps du Système solaire dans le disque protoplanétaire initial. (…)
Une équipe de chercheurs états-uniens de l'
Arizona State University (ASU) vient de publier un article dans Journal of Geophysical Research. Cet article renouvelle de façon intéressante le débat en reprenant un outil déjà utilisé pour tenter de savoir si l'eau des océans de la Terre venait des comètes ou des astéroïdes, à savoir des rapports d'abondance des isotopes de l'hydrogène.
Le deutérium, une clé des archives de l'origine des océans

Il existe ainsi deux types d'eau, l'une, ordinaire, est faite d'atomes d'hydrogène H avec un seul proton pour noyau ; l'autre, dite lourde, est faite d'atomes de deutérium D, donc un noyau avec un proton et un neutron.

L'étude des météorites sur Terre - qui proviennent majoritairement de la ceinture principale d'astéroïdes - a permis d'établir qu'en moyenne, le rapport D/H était de l'ordre de 140 ppm alors que ce rapport, quand on l'a déterminé dans certaines comètes, était compris entre 150 et 300 ppm. Comme sur Terre il est d'environ 150 ppm, l'hypothèse cométaire est défavorisée, ou pour le moins, les comètes ne seraient pas, et de loin, la source principale de l'eau sur Terre.

Mais pour les cosmo chimistes de l'ASU, on a oublié un peu vite que de l'eau se forme facilement en combinant dans certaines conditions de l'hydrogène et de l'oxygène. Or, de l'hydrogène, il y en avait d'énormes quantités dans le disque protoplanétaire riche en gaz et en poussière au cours des quelques millions d'années de son existence. Ils proposent donc un nouveau scénario en tenant compte des processus d'accrétion de la solubilité de l'hydrogène et de ses isotopes dans les corps en formation. Ce scénario permet de surmonter un verrou, à savoir que le rapport D/H dans le gaz du disque protoplanétaire devait être de 21 ppm environ seulement.

 

Le nouveau scénario de l'origine de l'eau, voir les commentaires ci-dessous ( ME =Mass Earth=masse de la Terre ). Il repose sur l'existence pendant quelques millions d'années d'un disque protoplanétaire riche en gaz où sont nées les planètes. © J. Wu, S Desch/ASU 

Comme le montre l'infographie ci-dessus, il se déroule en six étapes.

Il y a d'abord la formation d'embryons planétaires dont les masses sont comprises entre celle de la Lune et celle de Mars et dont les collisions font former une proto-Terre (a). Ces embryons sont formés de matériaux chondritiques et, dans le cas de la Terre, on sait qu'il s'agit principalement de matériaux semblables à celui trouvé dans les chondrites à enstatite. Le rapport D/H des corps formés est donc d'environ 140 ppm.
Du fait de leur contenu en éléments radioactifs plus important qu'aujourd'hui et du fait aussi de la chaleur apportée par l'accrétion, ces corps fondent partiellement et se différencient en donnant un noyau ferreux et un manteau (b). Mais les lois de la cosmo chimie nous disent que le deutérium va avoir tendance à rester dans le manteau, alors que l'hydrogène se concentre dans le noyau de sorte que le rapport D/H augmente pour le manteau et diminue pour le noyau.
Les embryons planétaires les plus gros et bien sûr la proto-Terre s'entourent rapidement d'un océan de magma dans lequel le gaz encore présent dans le disque protoplanétaire va se dissoudre. Le même processus que précédemment va alors se poursuivre mais la Terre, en particulier son manteau, va voir son contenu en isotopes de l'hydrogène augmenter, ce qui fait grimper aussi ses sources d'eau potentielles(c-d).
Au total, environ l'équivalent de trois océans étaient dans le manteau de la Terre qui par
dégazage volcanique aurait donc conduit à celui que nous avons aujourd'hui à sa surface (e-f). Entre 10 et 30 % de l'eau de cet océan proviendrait indirectement des isotopes d'hydrogène absorbés par les océans de magma.
Ce scénario a été testé par des signatures cosmo chimiques au niveau des abondances de carbone, azote et gaz rare et en mesurant le rapport D/H dans les roches du manteau qui arrivent à la surface de la Terre, du fait de la convection dans son manteau et du volcanisme. Il est intéressant à plus d'un titre car il suggère notamment que même des exoplanètes formées à partir de matériaux pauvres en eau pourraient tout de même en contenir des quantités non négligeables. Elles se seraient formées à partir de l'hydrogène que l'on sait être dans tous les disques protoplanétaires.
Ce qu'il faut retenir :
Il existe des traceurs en cosmo chimie qui permettent d'éclairer l'énigme de l'origine de l'eau de la Terre. Le principal étant la mesure du rapport D/H de deux isotopes de l'hydrogène, D désignant le deutérium au noyau composé d'un proton et d'un neutron.
La mesure de ce rapport dans les comètes et les météorites, issues des astéroïdes, suggère que l'eau des océans ne vient pas majoritairement des comètes mais a été apportée par des chutes d'astéroïdes principalement.
De nouvelles mesures et un nouveau scénario font aussi intervenir les isotopes d'hydrogène présent dans le gaz du disque protoplanétaire qui s'est dissous dans des océans de magma, dont celui de la proto-Terre. 
L'origine de l'Océan global serait donc complexe et multiple. » (https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/oceanographie-origine-eau-oceans-expliquee-nouvelle-theorie-40091/)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

LES  MERS  ET  LES  OCEANS
Infos récentes

-  Commentaires  -  Références

Ci-dessus,   NATURE  -   MERS ET OCEANS   :  Infos

(La SUITE de NATURE par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Nature)

 LES PAGES DU SITE  :  Lien vers chaque page + Date de la dernière info