Haut de Page       Accueil

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

ECOLOGIE QUOTIDIENNE

()  -  22/04/20  -  La «Semaine du Roussillon» nous invite à faire des économies d’énergie

   Vous êtes plus souvent à la maison, mais vous ne devez pas forcément consommer plus ! Nous avions évoqué les économies d'eau dans un précédent numéro, Voici quelques astuces, souvent de simple bon sens, pour réduire d'autres factures,

   Se chauffer, c'est aussi empêcher la chaleur de s'échapper : un logement non isolé peut perdre 30 % de la chaleur par le toit, qui sera à isoler en priorité, avant même les fenêtres ou les murs
  
Remplacez les vieilles chaudières :  une chaudière à condensation pourra faire économiser jusqu'à 40 % de la consommation d'un vieux modèle. Pensez aussi à calorifuger les tuyaux de votre chaudière, ce qui évitera les pertes, surtout quand les points d'eau sont éloignés et que les tuyaux traversent des pièces non chauffées comme les garages ou les caves.

  Installez une programmation de votre système de chauffage qui maintient le logement à une température

ou s'adapte à vos heures de présence,

  Optez pour des appareils économes : choisissez de préférence l'électroménager classé de A à A+++, Et si possible programmables pour les mettre en route aux heures creuses.

• Si ce n'est pas encore fait, changez vos ampoules par des modèles basse consommation qui consomment quatre à. dix fois moins d'électricité, avec un surcoût rapidement rentabilisé.

Aujourd'hui les LED, bien moins chères, qu'à leur lancement, dominent un marché. Elles durent 50 fois plus longtemps que les ampoules à incandescence et ne craignent pas le froid, pour une utilisation en extérieur. Autre modèle basse consommation, les ampoules fluocompactes, plus encombrantes et souffrant parfois de latence, sont moins prisées. Autrefois blafardes, ces nouvelles ampoules ont désormais une variété de couleurs permettant de retrouver une lumière chaude. Certaines imitent même les antiques filaments !

Eteignez les appareils en veille en les branchant sur des prises à interrupteur. Attention certaines veilles sont utiles comme dans le cas de programmes de détection de fuites sur un lave-linge, mais d'autres, comme pour une cafetière, peuvent être éteintes. Pour la télévision, c'est débattu : trop d'allumages nuiraient à la durée de vie, mais ça reste à démontrer.

Et pourquoi ne pas revenir vers quelques accessoires non électriques, pour la cuisine par exemple ? Nous payons des salles de sport pour faire des efforts mais refusons de presser un citron manuellement. ..

• En été, limitez la climatisation, rapidement coûteuse, Avec un peu d'aération, on peut même s'en passer totalement ! » (https://www.lasemaineduroussillon.com/hebdo, n° 1238, p15)

 

15/12/19  -  Transition écologique : Tous les quinze jours, Valère Corréard vous propose un nouveau rendez-vous, Transition(s). Ce podcast va à la rencontre de citoyen.ne.s qui ont basculé dans un nouveau monde à leur échelle, ils ont basculé pour faire leur transition écologique. Ils sont devenus #TousActeurs. Pour ce septième numéro, Juliette est au micro d'ID. 

Juliette, 32 ans, est psycho-sociologue de formation. Très active sur les réseaux sociaux, elle s'est fait remarquer à la rentrée avec un tweet annonçant qu'elle ne voulait pas d'enfant. "Je ne cherchais pas du tout le débat en balançant ça. J'expliquais que j'étais contente de mes parents parce que je leur avais annoncé que je ne voulais pas d'enfants, et que j'avais un peu peur qu'ils me disent "tu vas changer d'avis".

"J'ai juste fait un tweet pour dire que j'étais contente que mes parents me soutiennent et qu'ils ne me jugent pas. Et c'est vrai qu'il a pris de l'ampleur et qu'il y a des gens qui se sont énervés parce que je ne voulais pas d'enfants."

"C'est une grosse grosse pression d'avoir des êtres humains dont il faut gérer la vie et l'avenir. (..) Le fait de faire des enfants, ça pollue et je pense que je pollue bien assez même si je fais attention toute seule, et je n'ai pas envie de créer cette empreinte carbone en plus."

POUR ECOUTER LE PODCAST TRANSITION(S) AVEC JULIETTE, C'EST PAR ICI : (linfodurable.fr)

 

13/12/19  -  Cette épicerie "Nous anti-gaspi" lutte à son échelle contre le gaspillage alimentaire 

En vendant des produits qui n’ont pas ou plus leur place dans le circuit traditionnel. Par exemple des fruits et légumes moches, trop gros, un peu abîmés, trop petits ou juste un peu bizarre, ils n’ont pas le gabarit pour les étals  de fruits et légumes des supermarchés…Ils risquent la poubelle alors qu’ils sont tout aussi bons et leurs qualités nutritionnelles sont absolument préservées naturellement.

Il peut y avoir des produits un peu ratés aussi, une bouteille de vin dont l’étiquette est collée à l’envers, tout va bien dedans mais de là à être présentable il y a un monde.

Et puis, il y a tous les produits dont la date limite de consommation est proche, on n’aime pas acheter ce genre de choses, on a le sentiment de se faire avoir, mais quand on le sait avant ça change tout ! Et il y a la date de durabilité minimale : le produit reste bon mais il n’est plus vendable, on ne veut que les meilleurs !

(https://www.linfodurable.fr/entreprises/une-nouvelle-epicerie-anti-gaspi-vient-douvrir-paris-15235)

-11/10/19  -  En partenariat avec Etiquettable et les données de l'ADEME, La Fourche note maintenant chaque produit   -    -  à la manière du fameux Nutri-Score. Pendant un an, ils ont évalué l'impact de plus de 1100 denrées alimentaires pour leur attribuer une note entre A+ et E : transformation, stockage, transport, emballage parmi les critères pris en compte, le bilan carbone de chaque produit est précisé en "grammage" de CO2 rejeté pour 100 grammes d'aliment. 

(https://www.linfodurable.fr/conso/empreinte-carbone-des-aliments-ce-supermarche-en-ligne-affiche-une-note-climat-14102)

10/12/19  -  Les Français ont tendance à renouveler plus que nécessaire leur mobilier, leurs vêtements, leur téléphone portable qui marche pourtant encore... Marketing oblige ! Comment changer la donne et faire durer plus longtemps ces objets du quotidien pour préserver nos ressources ? Et surtout, comment consommer mieux en amont ? 

"Si en France, la durée d’usage moyenne de l’ensemble des smartphones était augmentée d’un an, 181 000 tonnes de CO2 seraient évitées, soit l’équivalent des émissions annuelles d’une ville de 45 000 habitants" ; "si la durée de vie moyenne de l’ensemble des télévisions (du pays) était augmentée de 1 an, passant de 8 à 9 ans, le gain environnemental serait de 1,7 million de tonnes de CO2, soit les émissions annuelles d’une ville comme Lyon", rappelle le ministère de la Transition Écologique et Solidaire dans le cadre de sa campagne "Nos objets ont plein d'avenirs", lancée fin novembre 2019. Avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), le ministère a lancé longuevieauxobjets.gouv.fr, un site de conseils pratiques et d’outils pour allonger la durée de vie de ses objets de consommation courante. (linfodurable.fr)

 

09/10/2019  -  L’écologie et nous : Ce nouveau podcast proposé par ID va à la rencontre de citoyen.ne.s qui ont basculé dans un nouveau monde à leur échelle, ils ont basculé pour faire leur transition de vie. Ils sont devenus #TousActeurs  La transition écologique est différente pour chacun.e d’entre nous. Selon son vécu, sa situation familiale, professionnelle, là où l’on vit.... Il y a des transitions. Et, souvent, un point commun à chaque transition, une sorte de basculement, un point de départ suite à un événement, une rencontre, une lecture….

   Tous les quinze jours, Valère Corréard rencontre ces témoins de la transition écologique. Ici l’écologie est entendue au sens large, environnement, société, relations sociales, solidarités,(linfodurable.fr/)

 

07/10/19  -  Les Français seraient "plus écolos que jamais".  C'est un sondage Odoxa-Aviva pour Challenges et BFMBusiness réalisé à l’occasion de l'ouverture de la Convention pour le climat le 4 octobre dernier qui en dresse le constat :

D'après le Baromètre de l'économie d'octobre 2019, si le moral économique des Français rechute en ce mois d'octobre, leur sensibilité aux enjeux écologiques est quant à elle en hausse. Plus de 9 Français sur 10 auraient ainsi déjà adopté au moins un comportement visant à préserver l'environnement. 83 % d'entre eux assurent trier correctement leurs déchets, quand 60 % d'entre eux disent avoir pris la décision de baisser leur chauffage de 1°C. Un tiers des Français achète en vrac, et un tiers également a investi pour mieux isoler son logement. Côté objets à usage unique, 28 % de nos concitoyens les ont bannis.

Près d'un citoyen français sur deux aurait par ailleurs réduit sa consommation de viande, en mangeant désormais qu'une à deux fois par semaine. 45 % d'entre eux disent prendre moins l'avion, ou du moins éviter de le prendre pour partir en week-end. Côté mobilité d'ailleurs, si seulement 6 % des Français sont passés au véhicule électrique, 31 % d'entre eux envisagent de le faire.

Les Français seraient même devenus "des adeptes de la décroissance" plutôt que d’une croissance "verte", pour 54 % d'entre eux. Selon les résultats de ce sondage, la conséquence sur la finance verte est que "les placements soucieux de l’environnement ont la cote et sont amenés à surperformer" : "Les trois-quarts des Français jugent important que leur épargne soit investie dans des produits financiers respectueux de l’environnement et de l’homme". (.linfodurable.fr)

03/10  -  « Réparons, réutilisons, recyclons » L’éco-organisme Eco TLC lance ce jeudi 3 octobre, avec 66 marques, une campagne intitulée « Réparons, réutilisons, recyclons », pour favoriser la deuxième vie des textiles d’habillement, linge de maison et chaussures.
Du 5 au 13 octobre, la campagne #RRR pour « réparons, réutilisons, recyclons » va encourager le grand public « à adopter le réflexe de la deuxième vie des produits », explique Eco TLC dans un communiqué
. (environnement-magazine.fr)

 

 

Ci-dessus,   NATURE  -   ECOLOGIE  QUOTIDIENNE

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

Agrandir : Ctrl + souris