ALIMENTATION

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des HUMAINS ET DES ANIMAUX

<=  Le « régime de santé planétaire » conseillé se compose majoritairement de fruits, légumes, graines complètes et légumineuses, avec une portion congrue de viande et de poisson.

Sauvons la forêt


()  -  04/02/20  -  Bien choisir son poisson, un geste efficace contre la surpêche. (sciencesetavenir.fr)  (Voir WWF)

-  (30/01/20)  -  Exposition alimentaire aux pesticides. Certains pesticides sont suspectés d'avoir des effets néfastes sur la santé humaine, notamment sur les systèmes neurologiques, respiratoires, dermatologiques, digestifs, reproductifs ainsi qu'un potentiel carcinogène (expertise collective Inserm, 2013). Des  associations entre l'exposition professionnelle aux pesticides et plusieurs types de cancers ont été mises en évidence.

En revanche, les données sur l'exposition alimentaire de la population générale en lien avec le risque de cancer sont encore insuffisantes. Dans ce contexte, un travail a été réalisé pour étudier l'association entre l'exposition alimentaire aux pesticides et le risque de cancer chez les participants de la cohorte NutriNet-Santé. Un total de 31229 participants ont été inclus, parmi lesquels 931 ont développé un cancer, dont 145 un cancer du sein (suivi médian de 4,77 ans). Après analyse, les données obtenues ont mis en évidence une association entre l'exposition estimée aux pesticides d'origine alimentaire et le risque de cancer. (www.lequotidiendumedecin.fr, le journal, n°9804, p8)

 

 

12/01/20  -  "Et si on alignait notre consommation avec nos valeurs humaines ?" Créé en 2018, « NOUS anti-gaspi » propose aux consommateurs de lutter contre le gaspillage alimentaire en vendant des invendus rejetés par les circuits classiques de distribution. Récemment, une nouvelle épicerie s’est ouverte à Paris, Vincent Justin, co-fondateur du réseau NOUS éclaire sur ce concept.
Nous proposons des produits alimentaires vendus moins chers, qui étaient destinés à la poubelle pour différentes raisons : soit parce qu’ils ne sont pas tout à fait conformes aux standards et à l’esthétique habituelle des distributeurs, soit parce qu’ils sont sur des dates courtes, soit parce qu’il y a eu des problèmes dans le processus de fabrication qui fait qu’ils ont été écartés. Par exemple des tranches de jambon mal découpées, les fruits et légumes qu’on appelle "moches" : ça peut être des concombres trop tordus, des carottes qui ont deux jambes, des pommes qui sont tachées… Donc tous ces produits, qui ont d’excellentes propriétés gustatives, ne trouvent pas preneur à cause de problème d’esthétique généralement. (
linfodurable.fr)

 

 

 23/12/19  -  AUTEUR ET CONFÉRENCIER EXPERT EN NEUTRALITÉ CARBONE, JULIEN DOSSIER PLACE L’ALIMENTATION AU COEUR DE SES PROPOSITIONS. L'ALIMENTATION, QUAND J'ÉTAIS PETIT, c'était les quatorze variétés de pommes et les treize variétés de poires du jardin de mon grand-père, à Calais. C'est dans ce verger, ·un véritable terrain d'aventures, que j'ai appris l'intérêt de la biodiversité d'un point de vue alimentaire. Les plantations n'étaient pas traitées chimiquement, et les oiseaux venaient nombreux - nous protégions les buissons de cassis de leur appétit avec de vieux rouleaux de dentelle. Il y avait énormément de goûts, de textures et d'usages différents des fruits: groseilles, groseilles à maquereau, framboises blanches, pommes à couteau, pommes à compote, dont nous faisions des tartes, des gelées, des crumbles, des confitures, des  puddings ... On mangeait des pommes sous diverses formes d'août à mars, sans chambre froide ni conservateurs. J'ai encore la saveur des transparentes de Croncels sur la langue, et je me souviens de l'odeur des poireaux dans la voiture quand on rentrait à Paris.

Dans ma famille, on avait la culture de la bonne cuisine. Ma grand-mère préparait de délicieux pot-au-feu, des cabillauds sauce hollandaise, des potages, des pâtisseries avec les fruits du verger... Le dimanche, ma grand-tante nous apportait des merveilleux de chez Mouille, à Hazebrouck. On passait beaucoup de temps à table, et chaque enfant avait le droit de ne pas aimer trois choses, pas plus.

Nous passons tous nos étés dans une ancienne ferme de moyenne montagne, source inépuisable d'enseignements sur les pratiques agricoles de nos aïeux, celles qui les remplacent et sur les effets du changement climatique. L'impact de ces transformations est palpable sur les paysages, l'organisation sociale, la vie des villages alentour, et tout semble s'accélérer.

Ce cheminement « de la fourche à la fourchette », reliant la campagne à la ville, est le volet pratique de mes travaux sur la neutralité carbone. Par cohérence, je suis devenu quasiment végétarien et, dans une sorte de renaissance écologique, je me reconnecte avec la cuisine de ma grand-mère : des produits frais, de saison, et des astuces pour en tirer le meilleur parti. Un jour, au marché, à Nantes, j'ai vu mon maraîcher froncer les sourcils quand je lui ai demandé de retirer les fanes des navets. Quelqu'un dans la file a évoqué une soupe, j'ai pris les fanes, et je me suis mis à les cuisiner. C'est devenu un rituel : à chaque fois qu'on va au marché, on fait une soupe avec ce que l'on ne mange pas directement, assaisonnée d'un peu de fromage de chèvre, et ce qui ne va pas dans la soupe part au compost. C'est aussi délicieux que vertueux. ® RENAISSANCE ÉCOLOGIQUE, 24 CHANTIERS POUR LE MONDE DE DEMAIN, ACTES SUD, 2019, 21,50 €. QUATTROLIBRI.COM.

 

 LA SOUPE DE FANES DE .JULIEN DOSSIER. POUR 4 PERSONNES

3 ou 4 pommes de terre (selon la taille), 1 gousse d'ail, pelée et émincée, 2 bottes de petits navets nouveaux, avec des fanes bien fraîches, 1 belle botte de radis, avec des fanes bien fraîches, fromage de chèvre affiné, sel, poivre fumé concassé, noix de muscade, huile d'olive.

Laver et éplucher les pommes de terre, les couper en dés.

Dans une casserole avec une cuillerée d'huile d'olive, faire revenir rapidement l'ail, ajouter les dés de pommes de terre, et recouvrir d'eau (2 cm au-dessus du niveau), saler, porter à ébullition, puis baisser à feu moyen.

Couper et réserver les fanes des radis et des navets (réserver les radis pour les manger à la croque au sel), laver les fanes, retirer les tiges et émincer grossièrement les feuilles. Nettoyer les navets à la brosse, sans les éplucher, les

couper en quatre et les faire cuire dans un panier vapeur, au-dessus de la casserole de pommes de terre. Quand ils

sont tendres, en ajouter la moitié aux pommes de terre, puis incorporer les fan es. Couvrir et laisser cuire encore 10 minutes. Ajuster le sel et passer au mixeur plongeant, grossièrement ou finement (selon la texture qu'on préfère). Servir et garnir chaque assiette de quelques tranches de fromage de chèvre affiné, du poivre concassé et d'un peu de noix de muscade râpée. (M. L’hebdo du Monde, p68)

19/12/19  -  L’ANSES présente les repères alimentaires pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et les personnes âgées.

   Être attentifs aux micronutriments. Pour les 0-3 ans, les experts rappellent que les besoins en macronutriments énergétiques sont très différents, en termes de proportion, de ceux des adultes et qu'ils varient selon les périodes de développement. Ils ajoutent que les pratiques de diversification alimentaire doivent favoriser l'acceptation de nouveaux aliments (diversification entre 4 et 6 mois, variété des aliments entre 5 et 18 mois, etc.).

   Établir des recommandations compréhensibles et acceptables. Pour les autres groupes, les repères alimentaires sont globalement similaires à ceux des adultes, moyennant quelques adaptations.
Pour les 4-17 ans, outre une diminution de l'enveloppe énergétique au prorata des besoins métaboliques, des apports en vitamine D (par l'activité physique de plein air), en fer pour les 7-10 ans et en calcium chez les filles (aliments vecteurs de fer et calcium) sont préconisés. Ainsi qu'une diminution de la consommation de sucres, via les boissons notamment. Chez les femmes enceintes et allaitantes, c'est la consommation de groupes d'aliments spécifiques (produits laitiers, fruits, légumes, poissons) qui permet de couvrir les besoins en certains nutriments (fer, iode, vitamine B9 + vitamines A et C en cas d'allaitement).
Chez les seniors, il est possible d'assurer les besoins nutritionnels en maintenant les apports énergétiques d'un adulte à condition d'augmenter l'activité physique pour compenser la diminution du métabolisme de repos liée à l'âge. Sinon, Ïl faut diminuer ces apports en réduisant les portions, sauf pour les fruits. Les légumes, les poissons, les mollusques et crustacés et les féculents complets.

Ces 4 rapports d'expertise, consultables sur le site de l'ANSES, ont d'ores et déjà été soumis au Haut conseil de la santé publique (HCSP) pour avis. Ces avis permettront ensuite à Santé publique France d'établir « des recommandations compréhensibles et acceptables» à destination de ces populations spécifiques. Stéphany Mocquery (www.lequotidiendumedecin.fr, p20)

-  05/12/19  -  La principale exposition actuelle du musée de l'Homme s'appelle «Je mange donc je suis». Consacrée aux aspects biologiques, culturels et écologiques de notre alimentation, elle est à voir jusqu'au 1er juin (museedelhomme.fr). ·(www.lequotidiendumedecin.fr, p18)

10/11/19  -  Le bio sauvera-t-il l'agriculture ? La chercheuse mesure le chemin qui reste à parcourir pour que celle-ci soit viable, autant pour les exploitants que pour les consommateurs
Je mange bio, tu manges local, il est devenu végétarien. Jamais le souci d'une nourriture plus saine et respectueuse de l'environnement n'a été aussi prégnant. Mais· cette belle unanimité ne doit pas masquer la lenteur. des transformations

à l'œuvre. Côté consommation, même si près des trois quarts des Français affirment acheter du bio au moins une fois par mois, cela ne représente que 5 % du total des achats alimentaires. Côté production, 7,5 % des terres agricoles françaises étaient cultivées en bio en 2018.

   Les dangers des produits chimiques utilisés par l'agriculture conventionnelle sont avérés: extinction d'espèces, notamment d'oiseaux et d'insectes, problème de fertilité humaine... Mais sur le terrain, le changement se heurte à de nombreux obstacles. Les exploitants, accompagnés pendant des décennies, par un écosystème tout entier au service de l'agro-industrie, ont du mal à renoncer à des pratiques qui leur ont longtemps réussi. Souvent, il faut attendre un départ à la retraite et la reprise des terres par un enfant ou un acquéreur pour que les techniques agricoles soient modifiées. Les candidats à l'agriculture biologique veulent en général se lancer sur des parcelles plus petites que celles qui sont en

vente, ce qui nécessite de trouver au même moment plusieurs repreneurs ayant des projets similaires. (…)  · (https://www.lemonde.fr , p22)

 

 

Ci-dessus,   NATURE  -   Alimentation

 LES PAGES DU SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page

Le Nutri-Score, avec cinq valeurs allant de A à E et du vert au rouge, établi en fonction de la valeur nutritionnelle d'un produit alimentaire a pour but de favoriser le choix de produits plus sains et de lutter contre les maladies cardiovasculaires, de l'obésité et du diabète.