()  -  14/08/19  -  À Sargadji, dans la région de Dosso, dans l’est du Niger, grâce à la demi-lune, une technique de régénération naturelle assistée, Moussa Sounna arrive à cultiver la terre totalement asséchée sous l’effet de la chaleur. Lui et ses enfants construisent des canaux d’irrigation en forme de demi-cercle afin de pouvoir retenir les eaux de pluie. Dans les demi-cercles, Moussa plante des arbres de petites tailles qui résistent au climat hostile. Et entre les arbres, des produits vivriers tels que le haricot, le maïs ou encore le millet sont cultivés. (https://www.vivafrik.com/2019/08/14/moussa-sounna-un-agriculteur-nigerien-qui-restaure-les-terres-arides-a32663.html)

 

01/08/19  -  Pour l’Afrique, la crise climatique est une crise alimentaire

Les prévisions concernant l’alimentation en Afrique au cours des prochaines décennies sont inquiétantes. Le continent aura besoin de plus de denrées alimentaires pour faire face à une population croissante qui, selon les Nations Unies, passera de 1,2 milliard à 1,7 milliard d’individus au cours de la prochaine décennie. Mais, à mesure que la demande en produits alimentaires augmentera, les effets croissants du changement climatique rendront la production alimentaire plus difficile sur le continent. On estime que le réchauffement climatique pourrait entraîner une réduction de 10 à 20 % de la production alimentaire globale de l’Afrique. (https://www.vivafrik.com/2019/08/01/la-souverainete-alimentaire-unique-arme-pour-lafrique-contre-le-chaos-climatique-a32559.html)

 

22/07/19  -  Près 256,1 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique. Le récent rapport de  la FAO sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, relève que  plus  de  820 millions de personnes dans le monde, dont 256,1 millions en Afrique ont souffert de la faim en 2018. Depuis près de trois années déjà, la faim ne diminue pas dans le monde. (https://www.vivafrik.com/2019/07/22/pres-2561-millions-de-personnes-souffrent-de-la-faim-en-afrique-a32438.html)

 

18/07/19  -  Excision : Hadja, Guinéenne de 19 ans, lance un cri de colère. « En Guinée, on a 100 ans de retard ! L’excision existe toujours ! Moi, j’ai 19 ans, j’ai été excisée à l’âge de 9 ans, et aujourd’hui, je vois encore des petites filles qui viennent d’être excisées, constate amèrement Hadja Idrissa Bah, il est temps qu’on se réveille, qu’on brise cette chaîne ». (https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/violences/excision-hadja-guineenne-de-19-ans-lance-un-cri-de-colere_27535.html#xtor=EPR-1000002224)

 

08/07/19  -  Capitalisant sur le fait que l'Afrique est le continent où il y a le plus de femmes entrepreneures, l'initiative Women in Africa (WIA) se veut un réseau et un espace de réflexion pour inspirer des actions concrètes sur le terrain. (https://www.lepoint.fr/afrique/women-in-africa-la-ou-les-entrepreneures-passent-a-la-vitesse-superieure-08-07-2019-2323289_3826.php?M_BT=2553021489602#xtor=EPR-6-[Newsletter-lepoint-afrique]-20190709)

 

02/07/19  -  D’ici à 2050, la population africaine sera passée de 1,2 à plus de 2,5 milliards d’habitants. L’enjeu majeur sera de nourrir deux fois plus d’Africains, alors que l’agriculture sur le continent est cinq à six fois moins productive que la moyenne mondiale. Aujourd’hui encore, l’insécurité alimentaire sévit dans de nombreux pays. Mais les solutions apportées par les nouvelles technologies pourraient changer la donne, selon une étude du cabinet Bearing Point intitulée « Le nouvel or vert de l’Afrique ». (Lire aussi Agriculture numérique : le Sénégal montre l’exemple)

   A l’heure actuelle, la plus grande partie de la nourriture consommée en Afrique provient de 250 millions de petites exploitations familiales disposant de faibles moyens. La filière agricole est tellement peu organisée que 40 à 70 % des récoltes sont jetées, faute de lisibilité de l’offre et de la demande : par exemple, les meuniers n’achètent qu’une partie des productions car ils doutent pouvoir vendre à l’échelon suivant. La plupart des pays africains sont donc contraints d’importer du riz, du maïs ou du blé pour combler ce manque. Ainsi, en Côte d’Ivoire, bien que les riziculteurs produisent l’équivalent de ce que la population consomme, 50 % du riz consommé est importé d’Asie. (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/07/02/et-si-le-numerique-permettait-de-nourrir-l-afrique-en-2050_5484403_3212.html)

 

29/06/19  -  Côte d’Ivoire promeut les droits de l’enfant. L’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire (URPCI) a fait de la promotion des droits de l’enfant, la priorité de ses programmes radiophoniques en développant des stratégies innovantes pour rapprocher l’information des communautés et faciliter leur participation en créant des normes sociales favorables à la réalisation des droits des enfants. En partenariat avec l’UNICEF qui a financé le projet « Radio, Amie des Enfants », à hauteur 190 millions FCFA, l’union  a mis en compétition 72 radios de proximité  pour faire la promotion des droits de l’enfant liés à la Santé, à la nutrition, à la protection, à l’éducation, à l’accès à l’eau potable, au VIH/sida, à l’hygiène et à l’assainissement. En termes de localités couvertes, le projet a touché 85 localités réparties dont 69 départements sur les 108 que compte le pays, soit un taux de couverture de 63,89%, 8 communes sur les 10 que compte le District autonome d’Abidjan, soit une couverture de 80,00%, a informé apanews.net. (https://www.vivafrik.com/2019/06/29/les-initiatives-des-pays-africains-pour-le-bien-etre-de-leur-population-a29597.html)

 

20/06/19  -  Terrorisme dans le Sahel : Sur le terrain, être passé du djihadisme idéologique avec un fort référentiel religieux dans le discours à un djihadisme de circonstance teinté de « criminalité » dans les actes impose de penser différemment le terrorisme islamiste.

Or, depuis un bon moment, il y a eu une hybridation de la menace et un glissement significatif vers des conflits de type intercommunautaire. Même dans la rhétorique des groupes terroristes, la dimension religieuse fait de plus en plus place à l'exacerbation des tensions communautaires.

On est passé, sans conteste, de l'ère d'un djihadisme idéologique avec un discours se nourrissant du référentiel religieux à une situation où les populations locales elles-mêmes évoquent du « banditisme », de la « criminalité ».

Les populations locales ont certainement réalisé, avant les « spécialistes » et les chercheurs qui en font leur objet d'étude, que la région est, subrepticement, entrée dans une ère qui, à défaut d'une qualification pour l'heure établie, annonce le post-djihadisme.(https://www.lepoint.fr/afrique/terrorisme-dans-le-sahel-pourquoi-il-faut-changer-de-paradigme-20-06-2019-2320157_3826.php?M_BT=2553021489602#)

 

14/06/19  -  Les Africains sont confrontés à plusieurs déséquilibres alimentaires. Sur le continent, des obèses cohabitent avec des sous-alimentés. Tenu à Rome en ce début de semaine, le Symposium international sur l’avenir de l’alimentation souligne que le continent risque de passer directement de la sous-alimentation coutumière à la malbouffe généralisée. Ceux qui manquent de nutriments et ceux qui en sont saturés cohabitent déjà, renseigne, samarew.com.

24% de la population subsaharienne est sous-alimentée – 32% en Afrique centrale, 12% en Afrique de l’Ouest –, tandis que 12% des adultes de cette zone géographique sont obèses. Alors que le taux d’« affamés » est le plus élevé au monde, le ratio des Africains en surpoids significatif et l’un des plus faibles de la planète.(…) -  Au Soudan du Sud, la faim progresse malgré l’accord de paix, selon l’ONU  -  Les aliments génétiquement modifiés ne sont pas une solution contre la faim dans le monde  -  (https://www.vivafrik.com/2019/06/14/la-malbouffe-et-la-famine-aux-portes-de-lafrique-a29403.html)

 

03/06/19  -  L’agriculture, une arme efficace contre l’émigration des jeunes au Sénégal. La commune de Fimela qui compte, selon le Programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire (PEPAM) 16 875 personnes et 1 909 ménages et qui a pour activités principales la pêche, l’agriculture et l’élevage voit, à l’instar des autres contrées du Sénégal ses jeunes tenter l’émigration clandestine malgré ses potentialités.
On a formé dans un premier temps 20 jeunes et pour chaque jeune, on lui a donné un hectare de terre et un puits sur cette terre. Quand tu formes un jeune et tu lui donnes un hectare, il faut l’aider à s’asseoir. Et comment l’aider à s’asseoir, en lui donnant des accessoires, des semences… A partir de là, ils pourront voler de leurs propres ailes. En tout c’est un test qui a réussi parce qu’il nous a permis de fixer les jeunes sur leur terroir », a confié le maire de Fimela
.    (https://www.vivafrik.com/2019/06/03/lagriculture-une-arme-efficace-contre-lemigration-des-jeunes-au-senegal-a29270.html)

 

-  17/05/19  -  De nombreuses start-up africaines présentes au salon VivaTech se sont penchées sur la manière dont le numérique pouvait aider à délivrer une meilleure éducation. (https://www.lepoint.fr/afrique/tech-africaine-quand-la-edtech-reinvente-l-apprentissage-17-05-2019-2313242_3826.php?M_BT=2553021489602#) Abonné.

 

13/05/19  -  Le Monde. Bénin : les hommages au guide assassiné des deux Français se multiplient. Le corps de Fiacre Gbédji a été retrouvé le 4 mai, très abîmé, tout près de la frontière avec le Burkina Faso, dans le parc de la Pendjari. Le quotidien La Libre Belgique lui a consacré un article, affirmant que « beaucoup de jeunes Belges et leurs professeurs le connaissaient ». A travers un projet baptisé Move With Africa, mis en place avec le journal, Fiacre Gbédji « faisait découvrir sa culture et son pays aux élèves venus dans une démarche d’éducation à la citoyenneté ».  (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/05/13/benin-les-hommages-au-guide-assassine-des-deux-francais-se-multiplient_5461363_3212.html)

 

 

DROCOURT NATURE vous parle un peu
du Ciel, de la Planète, des HUMAINS
ET DES ANIMAUX

L’ AFRIQUE
Infos récentes

Commentaires  -  Références     

(La SUITE des HUMAINS par SOMMAIRE ou par ACCUEIL ou par la LISTE des pages Humains)

Ci-dessus  -    Les HUMAINS  -   LES PAYS  :  L’AFRIQUE

 LE SITE  :  Date de la dernière info pour chaque page