Haut de Page       Accueil

ACCUEIL    SOMMAIRE    ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

                                      OPINIONS

-  10/12/17  -  Trump, Macron : même combat  - (Extraits) « Si l'on regarde de plus près les politiques menées, on est frappé par les similitudes. Trump comme Macron viennent de faire adopter des réformes fiscales extrêmement proches, et qui, dans les deux cas, constituent une incroyable fuite en avant dans le mouvement de dumping fiscal en faveur des plus riches et des plus mobiles.
-  Récapitulons. Aux Etats-Unis, le Sénat a validé les grandes lignes du plan Trump : le taux de l'impôt fédéral sur les bénéfices des sociétés sera réduit de 35  % à 20  % (avec, en outre, une amnistie quasi complète pour les profits rapatriés des multinationales) ; un taux réduit d'environ 25  % va être institué pour les revenus des propriétaires de sociétés (en lieu et place du taux supérieur de l'impôt sur le revenu de 40  % applicable aux plus hauts salaires) ; et l'impôt sur les successions va être fortement réduit pour les plus hautes fortunes (et même totalement supprimé dans la version adoptée par la Chambre).
-  Voici ce que cela donne du côté de Macron et de la France : le taux de l'impôt sur les sociétés va être réduit ...
De Thomas Piketty 
© Le Monde, 10/12, p23.
-  23/12/17  -  « Raphaël Pitti, professeur de médecine d’urgence, médecin humanitaire, écrit au Président de la République pour l’avertir qu’il refuse sa promotion d’officier dans l’ordre de la Légion d’honneur pour protester contre un accueil des migrants indigne des valeurs et de l’histoire de la France. (Libération, 22/12, p24). Citations : « (votre) politique, aussi légitime soit-elle, ne saurait réussir sans un versant humaniste. Sans âme, votre politique resterait sans réussite » « Huit mois après, la réponse de l’Etat n’est pas à la hauteur des enjeux. 60 000 migrants ont été accueillis en 2016 dans des conditions indignes de notre République » « Le versant sécuritaire de ce ministère (de l’Intérieur) a aujourd’hui pris le pas sur l’accueil et l’intégration… » « A qui fera-t-on croire, monsieur le Président, que la France ne peut pas prendre sa part, sa véritable bonne part, de cette fameuse et désormais tristement fameuse « misère du monde » ? (SUITE) « A qui fera-t-on croire, monsieur le Président, qu’accueillir se résume à tolérer plutôt qu’à intégrer, et que seules les personnes susceptibles d’obtenir un asile pourrait in fine prétendre à recevoir un traitement digne et non dégradant : Agressions des gens en transit sur notre sol et auxquels on ne permet pas de satisfaire les besoins les plus fondamentaux tels que l’accès à l’eau, à la protection et à la sécurité, aux toilettes, au chauffage, à un couchage. On préfère les reléguer au statut d’ombre, dans les jungles, les forêts, les montagnes, allant jusqu’à condamner ceux qui auraient la bienveillante idée de les secourir. (https://www.la-croix.com/Actualite/France/Raphael-Pitti-formateur-en-medecine-de-guerre-2014-09-29-1213432)
 -  01/01/18  -  Le grand aveuglement. Le 27 novembre dernier, l'Europe décidait d'autoriser le glyphosate - herbicide si controversé - pour cinq nouvelles années. Et cela, quelques jours après que 15 000 scientifiques avaient lancé un cri d'alarme sur l'état de notre planète. Mais pourquoi la cause écologique a-t-elle tant de mal à trouver un véritable écho ?
ELLE : Comment expliquez-vous que l'appel des 15 000 scientifiques n'ait pas eu plus d'effet ?
Raphaël Glucksmann. Face au danger pour la planète, nous sommes dans un déni collectif. Ceci est dû entre autres au zapping permanent d'informations dans lequel nous vivons. Le 14 novembre, on s'enflamme tous au sujet du péril écologique et quelques jours après, on se passionne pour le mariage du prince Harry... On reçoit aujourd'hui tellement d'infos qu'on n'est plus capable de les hiérarchiser, de définir des priorités. Un buzz en remplace un autre. C'est vertigineux.
(ELLE du 8/12)  (http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Ecologie-le-grand-aveuglement-3591155)

-  01/02/18  -  « Demain-tous-crétins »
« Baisse du QI, multiplication du nombre d’enfants atteints d’hyperactivité ou souffrant de troubles de l’apprentissage : les tests les plus sérieux révèlent ce qui paraissait inimaginable il y a 20 ans : le déclin des capacités intellectuelles humaines. Serions-nous entrés dans une sorte "d'évolution à l'envers" ? La question est posée par d’éminents chercheurs. Au banc des accusés, les perturbateurs endocriniens qui ont envahi notre quotidien et menacent les cerveaux des bébés. Révélations sur un phénomène inquiétant. (Et conseils pour protéger les générations futures !).
-  Et si l'humanité était en train de basculer vraiment dans l'imbécillité, comme l'imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge ‘
Idiocracy ?’  Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s'ajoute une explosion des cas d'autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique. Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ?émie ?
-  Plus d'information sur :
www.demaintouscretins.com””[A noter aussi : 20/08 «Affaiblissement de la pensée, émergence d’un radicalisme violent » 13/11  La vie après la mort est impossible ; la conscience ne peut pas vivre indépendamment du corps.- 13/01 Onfray :  "Je ne crois pas en une vision progressiste de l'Histoire"]
-  01/03  -  « Parrainer un enfant avec Plan International, c'est l'accompagner sur le chemin de la liberté et participer au développement de sa communauté.  Aujourd’hui dans le monde des millions d’enfants sont exclus, c'est pourquoi nous en avons fait notre priorité :
 -  580 millions d’enfants n’ont pas accès à l’eau potable  -  127 millions d’enfants sont privés d’école  -  1 décès d’enfant de moins de 5 ans sur 2 est lié à la sous-alimentation  -  150 millions d’enfants sont touchés par le travail domestique.
Ensemble changeons la vie des enfants !
Parrainer un enfant est une occasion unique de l’aider et de voir concrètement l'impact de votre soutien dans sa vie et celle de sa communauté. Accompagner un enfant, c'est aussi avoir la joie de le voir grandir.

Grâce à la mise en commun des dons des marraines et parrains à travers le monde, le parrainage d'un enfant permet de mettre en place des programmes de développement afin de porter toute sa communauté vers l'autonomie. ( SUITE )

Nos programmes de développement mobilisent les enfants, les familles, les communautés, mais aussi les autorités et associations locales qui ont tous un rôle à jouer dans l’amélioration des conditions de vie et de développement d’une région ou d’un pays. »

Plan International est une organisation de solidarité internationale qui intervient dans les régions les plus pauvres du monde pour faire progresser les droits des enfants et l'égalité filles-garçons. C’est un réseau constitué de 21 pays donateurs et 56 pays en développement.
Plan International intervient auprès des enfants, de leurs familles et de leurs communautés en
Afrique de l'Est, en Afrique de l'Ouest, en Asie et en Amérique latine, afin de répondre aux besoins vitaux des enfants, les protéger et les aider à se protéger contre toutes les formes d’exploitation et de violence, leur donner un accès à une éducation puis à une formation de qualité, leur donner les moyens de connaître et de faire valoir leurs droits.
Par ailleurs, Plan International a pour autres missions de mener des actions de plaidoyer, de sensibiliser le grand public aux droits des enfants et à l'égalité pour les filles, et de collecter des fonds. Chacun des 75 membres du réseau Plan International, tel Plan International France, constitue une entité juridique indépendante avec son organisation propre, sa gouvernance et son éventuel réseau de donateurs.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_International  -  https://www.plan-international.fr/soutien/don/parrainer-un-enfant( VOIR )
-  30/03  -  « Les datas au service de la planète » (https://www.actu-environnement.com/ae/news/odile-ambry-fabrique-ecologique-donnees-transition-ecologique-30972.php4#xtor=ES-6)
01/04  -  Anticiper l'avenir avec Yuval Noah Harari .
-  « 
L'humain pourrait-il être dépossédé de la conduite du monde par l'univers numérique qu'il a créé ?
L'auteur de "Sapiens", professeur d'histoire à l'Université de Jérusalem revient avec "
Homo Deus", et dresse plusieurs scénarios sur l'avenir du monde.  Ni prophète, ni devin, Yuval Noah Harari se questionne sur notre avenir, et nous montre
qu'il est urgent de se réapproprier notre avenir, laissé aux mains des algorithmes et des données accumulées. »
===>  
Ecoutez cet interview impressionnant de Yuval Noah Harari réalisé par France culture
-  « 
Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu'adviendra-t-il de l'Etat providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l'emploi
par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ?
Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d'aujourd'hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l'argent, l'égalité et la liberté, s'allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l'Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin. »
(
Notes : Un essai pour avertir et tenter d’éviter les terribles conséquences possibles créées par les entités nouvelles que seront les algorithmes, l’intelligence artificielle, les nouvelles technologies. Elles créeront une société profondément inégalitaire, loin de la vie de bonheur que nous cherchons. L’inégalité économique actuelle deviendra une inégalité biologique : Les corps, les cerveaux seront changés, au bénéfice sans doute d’une élite humaine qui essaiera de lutter contre le pouvoir absolu des algorithmes, et de se réapproprier les datas. Ces derniers domineront et contrôleront tout. Que faire ?  Collectivement, avoir des débats politiques sérieux sur l’importance de l’IA, et, donner  de l’importance à la conscience humaine. Individuellement, comprendre l’importance de l’IA qui va changer le monde, et, obtenir une bonne réglementation de la propriété des données. A vous de l’écouter et de faire votre opinion.)

-  16/04  -  « La colère de la jeunesse va bien au-delà des universités occupées » dit François Cusset dans Le Monde (Débats & Analyses, p23) (Extraits)
Le mouvement des étudiants exprime leur exaspération envers un monde dont les règles ne leur offrent que la sélection comme horizon. …
-  Derrière la distinction officielle, brandie pour diviser, à Notre-Dame-des-Landes, entre opposants
" légalistes " et " radicaux ", ce qui se trouve puni, éradiqué, c'est le choix de la sécession, le bricolage, coopératif et écologique, agricole et politique, de formes d'existence alternatives sur un terrain concret... pour empêcher par tous les moyens, aujourd'hui autant qu'hier, la jeunesse du monde d'inventer autre chose, qui pourrait faire tache d'huile.

-  Si la sélection qu'impose à l'entrée en licence la double réforme en cours (ORE et ParcourSup) a mis le feu aux poudres, c'est qu'elle résume à elle seule, tel un lapsus de manageur, le monde qu'ils découvrent, consternés. Et dont beaucoup ne veulent pas, déclinant le terme à l'envi pour pointer la sombre -cohérence de l'époque : évaluation et contrôle, de la maternelle à la retraite ; sélection " naturelle " des plus aptes à la lutte économique, contractuels contre salariés, carriéristes contre victimes du burnout ; sélection, par le marché, des lignes ferroviaires et de leurs employés, gardés ou supprimés ; sélection, ailleurs, des minorités locales ou des ébauches démocratiques, qu'on sacrifie au réalisme géopolitique ; parmi les migrants, sélection des si rares demandeurs d'asile admis et de la majorité endiguée, soupçonnée d'avoir pour motif la survie économique.

-  Les jeunes opposants de ce printemps 2018, eux, accueillent des réfugiés, discutent avec les cheminots, font cause commune pour quelques heures avec des sécessionnistes plus rodés ou moquent le coaching auquel on les soumet pour les préparer à des entretiens d'embauche sans espoir. Ils sont nombreux à voir dans la politique agressive du gouvernement Macron un Blitzkrieg social, une guerre menée contre eux et tous les fragiles, sous prétexte de " réussite ". Et plus nombreux encore, faute d'avoir quelque chose à perdre, à ne pas vouloir plier à la première volée de -gifles. Face à la double violence, systémique et policière, qui leur est infligée, ils ne croient plus au monde " pacifié " que leur vendent leurs aînés. »( http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/protege/20180415/html/1312614.html)