Haut de Page       Accueil

ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL

02/10/2015  -  La FASTI vient de se voir retirer sa subvention de 105 000 € qu’elle recevait depuis 4 ans. La fédération des associations de solidarité avec les Travailleurs immigrés a plus de 2 000 bénévoles, 50 salariés auprès de 25 000 personnes en situation de précarité extrême et discrimination  de part leurs origines.  (TC 02/10, p5)
12/10  -  Musée national de l'histoire de l'immigration. Activités, spectacles, ateliers, colloques, conférences, débats, tables rondes, visites guidées, journée d’études, expositions, théâtre
02/06  -  (Débat Attali-Tillinac, Le point, p127) : Jacques Attali : « L’islam n’est pas un chancre dans l’Europe »
Denis

 Tillinac : « Ce n’est pas ce que je dis, mais c’est un fait que le bouddhisme, l’hindouisme ou l’islam n’ont pas en Europe les racines qu’y ont le catholicisme, le judaïsme ou le protestantisme ». Attali : «pour moi l’islam, qui a une présence dans l’histoire de l’Europe*, n’est pas une religion comparable à l’indouisme ou au bouddhisme. Avoir 5 millions de musulmans français constitue une chance incroyable dans un monde où il y a 1 milliard  de musulmans. Ils peuvent devenir un instrument de dialogue déterminant avec le monde musulman »
(* : Attali explique : L’islam de Cordoue, où brillera Averroès, dont les œuvres inspireront aussi bien saint Thomas que Maimonide, est une dimension de la construction européenne. Averroès était un penseur d’une grande modernité.)
05/06  -  « I see humans but I don’t see humanity, Je vois des humains mais je ne vois pas d’humanité, Welcome to reality, Bienvenue dans la réalité, I am e separatist in Irak, a foreigner in Syria, a terrorist in Turkey and an enemy of God in Iran, no I am just a kurd want my hand back, Je suis un séparatiste en Irak, un étranger en Syrie, un terroriste en Turquie et un ennemi de Dieu en Iran, non je suis juste un Kurde qui espère une main tendue. (Sur un cabanon dans le camp de la Linière de Grande Synthe, 59)
24/06  -  Le soufisme, une voie musulmane vers l’écologie
L’harmonie avec la nature et le respect du vivant se trouvent au cœur de la pratique de la confrérie soufie naqshbandi, où la chose extérieure recèle toujours un sens intérieur. Reporterre est allé à la rencontre d'Abd El Hafid Benchouk, membre de cette confrérie, dans la petite boutique de sa société, Les Deux Orients, boulevard Ney, à Paris. Lire
la suite
https://reporterre.net/Le-soufisme-une-voie-musulmane-vers-l-ecologie
30/06  -  La Commission européenne, en la personne de son premier Vice-Président Frans Timmerman, a reçue ce jeudi 30 juin dernier les représentants de 10 « organisations philosophiques et non confessionnelle de toute l’Europe » pour discuter de migration, les valeurs d’intégration et européenne : mettre les valeurs en action. Une réunion qui a eu lieu dans le cadre du dialogue permanent avec les églises, les religions, les organisations philosophiques et non confessionnelles, tel que défini par l’article 17 du traité de Lisbonne.
Frans Timmerman déclarant notamment : « En raison de leur engagement dans leurs communautés respectives, les organisations non confessionnelles sont parmi ceux qui peuvent fournir des idées concrètes pour faire avancer cette discussion. » La réunion a fourni une plate-forme pour discuter de trois questions principales : comment améliorer les politiques d’intégration ; la façon d’aborder la montée du populisme et de l’intolérance ; et, comment construire des sociétés plus solidaires.
23/10/2016  -  Les conditions d’accueil des réfugiés en Europe sont inacceptables : CARE demande aux pays de l’Union européenne d’accueillir dignement et de protéger plus de réfugiés.
Les 19 et 20 septembre dernier, la communauté internationale avait rendez-vous à New York pour deux sommets consacrés à la crise migratoire mondiale.
À l’heure actuelle, dans le monde entier,
65 millions de personnes sont déracinées : un chiffre sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Ces personnes sont déplacées à l’intérieur de leur propre pays, ont demandé l’asile dans un autre pays ou sont réfugiées.
Leur fuite n’est pas un choix : dans un contexte de guerre, de persécution, c’est une question de survie.
Une réponse politique insuffisante
Face à l’urgence et à l’ampleur de la situation, la réponse politique esquissée par les 193 pays membres de l’ONU est insuffisante. Le texte adopté le 19 septembre est une simple déclaration ; il ne comporte aucun engagement concret, ni objectif chiffré et n’aborde pas la répartition de l’effort d’accueil des réfugiés entre les pays.

De nombreux responsables politiques se cachent derrière le caractère inédit de la crise qui touche l’Europe. Mais comment les pays de l’Union européenne peuvent-ils se dire dépassés alors qu’ils n’accueillent que 6% des 21,3 millions de réfugiés dans le monde ? Soit un réfugié pour 1 000 habitants. Actuellement, des pays bien plus pauvres et vulnérables se montrent plus généreux : au Liban, le ratio est d’un sur quatre.

L’accueil par les pays développés : un devoir moral et une obligation légale

Il est urgent d’agir. Les États développés ne doivent pas se soustraire à leurs responsabilités. Il est inacceptable que la majorité des États membres de l’Union européenne monnaient l’aide au développement aux pays vulnérables contre des efforts supplémentaires de leur part sur l’accueil des réfugiés. Protéger les personnes dont la vie est menacée est non seulement un devoir moral, mais également une obligation au regard des conventions internationales.

Le 20 septembre, 50 pays se sont engagés à accueillir 360 000 réfugiés en 2017, soit le double par rapport à cette année. C’est un premier pas mais cette promesse ne va concerner qu’une infime partie des 21,3 millions de réfugiés répartis dans le monde. Quelques pays ont annoncé leurs intentions : la France a promis de réinstaller* ou d’accueillir au moins 10 fois plus de réfugiés qu’en 2015.

Protéger les personnes dont la vie est menacée est non seulement un devoir moral, mais également une obligation au regard des conventions internationales.

CARE lance une pétition
Mobilisons-nous pour appeler les gouvernements français et européens à assumer leurs responsabilités et à agir sans plus tarder
en : mettant en place des routes migratoires sûres pour garantir la protection des réfugiés ;augmentant rapidement le nombre de places d’accueil
respectant les engagements de soutien financier aux pays en développement qui accueillent plus de 80% des réfugiés dans le monde ;protégeant les femmes et les filles des violences sexuelles et de la traite humaine.

Cette pétition sera remise aux décideurs européens en amont du conseil européen à Bruxelles en décembre prochain.

* La réinstallation consiste à sélectionner et à transférer des réfugiés d’un pays où ils ont cherché une protection vers un pays tiers qui a, au préalable, marqué son accord pour leur octroyer un droit de séjour durable. Cette mesure offre une solution aux personnes qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine mais ne peuvent pas non plus bénéficier d’une protection suffisante ou de perspectives d’intégration locale dans le pays de premier accueil.

13/08  -  « L'agriculteur qui est venu en aide à des étrangers dans la vallée de la Roya a écopé d'une simple amende de 3 000 euros avec sursis. Une peine légère qui conforte Cédric Herrou dans son combat.  Dans la salle des pas perdus, Khadidja : «Ce n’est pas un crime de venir en aide à des mineurs isolés! Je suis l’une de ces mineurs, Cédric est notre papa», dit-elle. . «L’aide proposée par Cédric Herrou participe à une action de secours. Il a agi […] pour préserver leur dignité et leur intégrité»
Cette nuit encore sur son terrain de Breil-sur-Roya, ce producteur d’huile d’olive et d’œufs accueillait cinq migrants, tous arrivés seuls à pied par les voies ferrées depuis Vintimille.
«Nos représentants politiques ont le devoir d’assumer leurs responsabilités en accueillant avec dignité les gens qui mettent le pied sur le sol français, affirme-t-il, assurant faire le travail de l’aide sociale à l’enfance. On continuera à agir et ce n’est pas sous la menace d’un préfet ni les insultes d’un ou deux politiques que nous arrêterons. Nous continuerons, car nous agissons dans l’urgence.»
Un discours approuvé par ses nombreux soutiens : Amnesty International, RESF, la Cimade, SOS Racisme, les associations azuréennes Habitat et Citoyenneté, ADN et Roya citoyenne, entre autres, ont répondu présentes à l’appel à manifester (pour que les choses changent).
Amnesty International avait déjà dénoncé des renvois quasi systématiques de migrants en Italie  enfreignant le droit d’asile et le droit des mineurs isolés.  Afin que «les choses changent», Herrou annonce, avec des associations et des avocats, qu’il attaquera en justice les autorités françaises pour prouver «le non-respect des protocoles de réadmission», »

 

 

Roms(Charte Mondiale des Migrants )                IMMIGRATION                           - MIGRATION  - 

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté.  L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité.  Un long chemin vers la liberté” Nelson Mandela

Sites officiels
CICI. Comité interministériel de contrôle de l'immigration. Rapports sur les orientations de la politique de l'immigration, disponibles sur le site de La documentation française
Ministère de l'Intérieur:
immigration, asile et accompagnement des étrangers
OFII Office Français de l'immigration et de l'intégration
OFPRA Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides
Sites de collectifs, réseaux et associations
Amoureux au ban public Collectif de couples franco-étrangers
ANAFE Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers
ASSFAM Association Service Social Familial Migrants
CATRED Collectif des Accidentés du Travail, handicapés et Retraités pour l’Égalité des Droits
115 Juridique Aider les sans-abris, quelle que soit leur situation administrative
CFDA Coordination Française pour le Droit d'Asile
CIMADE Service oecuménique d’entraide
COMEDE Comité médical pour les exilés
Droits Devant!! Solidarité, échanges de savoirs et création
FASTI Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés
Forum Réfugiés
FTDA France Terre d’Asile 
GISTI Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés
La voix des Rroms
LDH Ligue des Droits de l’Homme
MIGREUROP Collectif européen d'étude des migrations
MOM Migrants Outre-Mer
MRAP Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
Ordre de Malte
RAJFIRE Réseau pour l'autonomie des femmes immigrées et réfugiées
RESF Réseau Education Sans Frontières
RUSF Réseau Universités sans Frontières
UCIJ Uni-e-s Contre l’Immigration Jetable

Le Calaisis  -  Calais Migrants Solidarity
Le blog de JC Guyomart  -  La marmite aux idées
Blogs
Cette France-là Ouvrages collectifs sur l'immigration
CSP59 Collectif de Sans Papiers du Nord
CSSP-49 Collectif de Soutien aux Sans Papiers 49 (Maine et Loire)
CPDH Combats pour les droits de l'Homme
Egalité des droits Français-es/Etranger-e-s pour une égalité des droits
Fini de rire Droits des étrangers
Fortress Europe La frontière méditerranéenne
Galères de Brest Aide aux migrants, demandeurs d'asile,..
I am Spartacus Tribulations des Rroms
Maître Eolas Journal d'un avocat
Marche ou rêve la grève des travailleurs sans-papiers
Mille Babords Une méditerranée alternative à Marseille
Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers
pajol Actualité des mouvements de sans papiers
RESF Réseau Education Sans Frontière
Sans Patrie Migrants et demandeurs d'asile à Rennes
Audioblogs
Singuliers au pluriel sur Arte
RESF sur Fréquence Paris Plurielle sur Mediapart
La rétention et l'expulsion du territoire
Cercle de silence de Rennes
Chronique du CRA du Mesnil-Amelot
Chronique du CRA de Vincennes
Histoires de rétention
La rétention au quotidien
Planète CRA Chronique du CRA de Toulouse-Cornebarieu
Paroles de retenus
Liens vers des sites de témoignage
-  « 
Les musulmans au défi de Daech » Mahmoud Hussein, Gallimard 2016
« Face au tsunami djihadiste « les musulmans ne peuvent se contenter d’une condamnation de principe. Ils se doivent de contre-attaquer »