Haut de Page       Accueil

Report a problem on the page N°.  Thanks.  -  Signalez un problème sur cette page N°.  Merci.

BOUGE TOIT           - 1 UN LOGEMENT POUR TOUS               - 2  -         Pauvreté

25/03/2016  -  Arrêt des expulsions, baisse des loyers, un toit pour tou-te-s !
Comme tous les ans à cette époque, les associations de locataires et de solidarité et le mouvement social descend dans la rue contre les expulsions.
Il s’agit d’informer la population et de donner un coup d’accélérateur aux actions déjà en cours.
Beaucoup d’associations ont commencé bien avant ce 2 avril à rencontrer des familles en voie d’expulsion, à saisir la commission départementale de prévention des expulsions locatives, à défendre les familles au tribunal…..
C’est un travail de tous les jours, souterrain qui donne des résultats.
Les familles qui ont des impayés de loyers sont nos voisins ou des personnes que l’on côtoie tous les jours…..
Les associations qui sont sur le terrain ne distinguent pas les familles en fonction de leurs origines.
Elles défendent toutes les familles.
Un enfant qui se retrouve dans la rue est un enfant qui va vivre dans l’insécurité et qui risque de se retrouver dans une famille d’accueil….ses parents n’ayant eu comme « faute » que celle d’être pauvre.
A Paris cette journée de mobilisation donne lieu à une manifestation qui part de la République à 14 H 30….d’autres rassemblement unitaires sont organisés dans d’autres villes.
« 
Le 1er avril sonne la fin de la trêve hivernale et le sinistre retour des expulsions sans relogement, pour plus de 120 000 locataires du privé comme en HLM qui ont reçu un jugement d’expulsion. Un triste record. La situation des locataires se dégrade rapidement, sous l’effet de la hausse des loyers, de la montée du chômage et de la pauvreté, et de l’érosion des allocations logement. 
Même la trêve hivernale n’est plus respectée, puisque les expulsions se sont abattues tout l’hiver contre les habitants de bidonvilles, à Calais, Paris et ailleurs .... Et des descentes de police ont lieu en guise de représailles contre les résidents de foyers de travailleurs migrants en lutte ...
Plutôt que d’encadrer les loyers, augmenter les APL et donner une bouffée d’oxygène aux locataires, aux petits salariés, aux jeunes, aux retraités modestes, ou aux précaires, le Gouvernement choisit d’aggraver la situation : suppression des subventions à la production de logements sociaux, baisse des APL, renforcement des cadeaux fiscaux aux riches investisseurs, soutien aux promoteurs et à la spéculation avec les programmes d’urbanisme (grand Paris, ANRU … ).
La marchandisation du logement social se poursuit, transformant les locataires HLM en “clients”, et les bailleurs sociaux en “investisseurs”, encourageant la vente, la “valorisation du patrimoine”, la construction de HLM par les promoteurs, la destruction des quartiers populaires, et des salaires mirobolants pour certains dirigeants HLM sans oublier des parachutes dorés de plusieurs centaines de milliers d’euros ... 
Le droit au maintien dans les lieux pour les locataires HLM est fragilisé, tandis que les bailleurs privés disposent de privilèges pour expulser leur locataire (congé vente, reprise). Le projet de Loi Egalité Citoyenneté prévoit de généraliser les locations de HLM par les petites annonces internet, ainsi que la cotation de la demande HLM qui en zone tendue maintient éternellement les mal logés dans la file d’attente ...

· Arrêt des expulsions,
· Baisse des loyers, des charges et généralisation de l’encadrement des loyers,
· Construction massive de vrais logements sociaux,
· Renforcement et respect des droits des locataires, des mal logés, des sans logis, des réfugiés, des résidents de foyers, ...
· Application et amélioration des lois les concernant : réquisition, DALO, droit à l’hébergement et abrogation de la loi Boutin,
· Arrêt de la marchandisation des HLM, des cadeaux fiscaux aux investisseurs et aux riches, des politiques d’urbanisme spéculatives,
· Rétablissement des aides à la pierre, renforcement des APL et du Livret A, taxation des profits spéculatifs,
1er signataires :
Plate-forme logement des mouvements sociaux, ACDL, AFVS, ATMF (Association des Travailleurs Marocains en France), Bagagérue, CAL (Comité d’Action Logement), CLAC 12e, CGT, CNAFAL (Conseil National des Associations FAmiliales Laïques) , COPAF (COllectif Pour l’Avenir des Foyer , CSFR (Collectif de Soutien aux Familles Roms de St Denis), DAL(Droit Au Logement), Fondation COPERNIC, FSU (fédération synd. Unitaire), SM (Synd. de la Magistrature), Solidaires, STOP précarité, SUD Santé sociaux, USP (Union Syndicale Psychiatrique)

D’autres signataires vont se joindre à cet appel….Ce combat est un combat pour la dignité, contre la misère , pour le droit pour toutes et pour tous de disposer d’un logement décent.
Jean-François Chalot
-  11 communes en Ile-de-France et dans la Sarthe ont signé un arrêté commun pour
interdire ces expulsions
-  04/11  -  L’arrivée du froid met en danger les personnes livrées à la rue
23/11/2016  -  6 millions de Français craignent encore le froid.
Près de 12 millions de personnes éprouvent des difficultés à payer leur facture de gaz et d’électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes, a prévenu l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).
    Près de 6 millions de ménages sont ainsi considérés en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10 % de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou qu’ils déclarent une sensation de froid lié à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.
« C’est un phénomène croissant, malgré les politiques publiques mises en place » (Il y a 2 ans : 5,1 millions de foyers et environ 11,5 millions de personnes. ( ‘hausse des prix de l’énergie’, la crise économique qui a rendu certains ménages plus vulnérables, mais aussi par une meilleure mesure du phénomène. Sans surprise, les locataires sont surreprésentés, tout comme les personnes seules ou les familles monoparentales, ainsi que les foyers vivant dans des logements anciens ou avec un chauffage collectif. .. « Une augmentation de 10 % du prix de l’énergie peut faire basculer environ 500 000 ménages en situation de précarité ». Le chèque énergie pour aider les ménages aux faibles revenus à payer leurs factures ou à réaliser des travaux de rénovation énergétique reste inférieur aux besoins qu’il faudrait mobiliser pour mettre fin à la précarité énergétique. « Si l’aide au paiement des factures est une action urgente nécessaire, l’action de fonds c’est la rénovation de l’habitat pour que les ménages précaires consomment mieux et moins » (L’Indépendant,  Société)

...et la faim !

« Je refuse la faim car elle condamne près de 800 millions de femmes, d’hommes et d’enfants à une vie de souffrance…
Je refuse la faim car elle déstabilise des pays entiers, alimente les haines…
Je refuse la faim car elle force des milliers de familles à quitter leur maison,
leur village…
Je refuse la faim car elle enlève toute dignité à l’homme…
Il y a bien des raisons de refuser la faim. Mais il y a une façon d’agir concrètement :
faisant un don
Aidez-nous à refuser la faim en donnant des moyens à ceux qui, partout dans le monde, prennent leur avenir en main en créant des coopératives agricoles, en se formant à l’agroécologie, en produisant de l’artisanat.
Votre don est concret, utile directement pour aider ceux qui ont la grande responsabilité de nourrir les populations »


 

 

 

 

JPEG

DROCOURT NATURE vous parle un peu du Ciel,
de la Planète, des Hommes ET DES ANIMAUX

ACCUEIL    SOMMAIRE    Infos : ASTRO   NATURE   HOMMES   ANIMAUX   A-CORRIDAS   PERPIGNAN   E-MAIL